Partagez|

SAMUEL ♠ I need to know

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Phoenix V. Mumford
avatar
Empire State of Mind
▌INSCRIT LE : 21/04/2014
▌MESSAGES : 413
▌AGE DU PERSO : 27
▌ADRESSE : 1296 Kermit Place #202, Kensington
▌CÉLÉBRITÉ : Emilie de Ravin
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: SAMUEL ♠ I need to know Dim 7 Sep - 17:37


I need to know




Une semaine et demie. Une semaine et demie que Phoenix s'était retrouvée sans celui qui disait l'aimer, et qu'elle aimait depuis tant de temps. Il était parti, après avoir passé plusieurs semaines sans vraiment lui parler, comme s'ils n'étaient déjà plus ensemble. Elle ne vivait pas bien ce départ sans explications. Déjà parce que cela signifiait que quelles que soient ses raisons, il ne lui faisait pas confiance pour l'aider à surmonter cela. C'était absolument débile, car avant d'être ensemble -ils se connaissaient depuis plus d'un an- elle l'avait aidé à surmonter plusieurs épreuves et blocages. Et puis, elle était une amie avant tout, et elle était du genre bonne amie, compatissante... Il n'avait aucune raison de ne rien lui dire, à ce qui lui semblait. Et puis, s'il la laissait en plan comme cela, c'était peut-être qu'elle ne comptait pas pour lui, qu'il n'en avait rien à faire, et qu'elle était inintéressante. Elle le prenait très personnellement, à tel point qu'elle vivait une énorme remise en question qui la blessait encore plus dans son estime, qui n'était déjà pas forcément très haute de base. Elle avait bien tenté de le recontacter, mais cela ne marchait pas, il ne répondait bien. Il lui avait bien dit de ne pas le chercher, mais elle ne pouvait s'en empêcher évidemment. Elle avait d'abord appelé les hôpitaux, réflexe inutile dans ce cas, mais qui venait évidemment de son métier de policière. Elle n'avait pas poussé ses recherches plus loin, étant déçue de son acte et son attitude envers elle.

Elle était terriblement blessée, mais la vie continuait. Elle avait d'abord voulu tout oublier, se plongeant encore plus que de raison dans le boulot. Mais au bout d'une semaine, l'inquiétude s'était invitée dans ses réflexions nocturnes (oui, Yohan hantait ses pensées, et c'était souvent en mal, comme quand elle rêvait de s'énerver en vrai contre lui). Connectée sur Facebook lors d'une insomnie qui se faisait très fréquente depuis ce laps de temps, elle avait vu passer le nom de Samuel, meilleur ami de Yohan. Ils s'étaient vus plusieurs fois, et il avait peut-être plus d'informations Elle mit du temps à se décider, mais elle finit par lui envoyer un message privé. " Hey Samuel ! Je suis désolée de t'embêter, mais ça fait plus d'une semaine que Yohan est parti de New York, sans me donner de raison, juste en me disant de ne pas le chercher. Tu aurais plus d'info ?" Elle ne savait pas si c'était la bonne façon de lui demander, mais le résultat fut qu'ils convinrent d'un rendez-vous le lendemain en fin de journée au Starbucks. Elle ne savait pas trop à quoi s'y attendre, mais bon, le rendez-vous était pris.

Ce jour-là, elle se rendit au boulot comme à son habitude ces derniers jours : fatiguée, mais avec la volonté de s'impliquer du mieux qu'elle pouvait. Au moins, cela lui permettait de chasser quelques idées noires, et de se sentir utile pour quelque chose, à défaut de l'avoir été pour quelqu'un. Pour la confiance en elle, on repassera. Elle n'avait déjà pas beaucoup d'estime pour elle-même, mais cet abandon n'aidait pas non plus. Mais bon, au jour le jour, elle tentait de rester solide. Ses craquages se déroulaient soit la nuit, soit de façon rare en plein jour. L'autre jour, elle avait craqué dans le bureau de Noah, pédiatre qui l'aidait pour quelques enquêtes. Elle en avait été mortifiée, malgré sa gentillesse. Elle évitait depuis, tentant de se contrôler du mieux qu'elle pouvait. Et puis, à force, la douleur commençait par passer un peu. La vie continue, comme on dit.

L'heure du rendez-vous approchait, ainsi que la fin de journée de travail de la jeune femme. Alors elle se changea, remettant ses vêtements civils, une jolie jupe avec un chemisier. Elle attrapa ses affaires, et se dirigea tranquillement vers le Starbucks. Elle avait quelques minutes de retard, mais il était 18h03, ce n'était pas la plus grande des impolitesses. Elle hésita à prendre un café, puis parvint à se convaincre que vu l'heure, ce n'était pas une bonne idée, alors elle prit un Refresha à l'orange, boisson fraiche qu'elle aimait beaucoup aussi. Tournant la tête après avoir payé, elle vit Samuel dans un coin du café. Elle se dirigea vers lui, avec un gentil petit sourire, qui ne parvenait tout de même pas à cacher son air très fatigué. " Salut Samuel ! Désolée du léger retard... Tu vas bien ? " Ils savaient tous deux pourquoi - et surtout pour qui - ils étaient là, alors la conversation ne devrait pas garder ce ton banal très longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
http://hypermusicality.wordpress.com
Samuel J. McKelhann
avatar
Empire State of Mind
samuel ㄨ i’ve never been perfect.
▌INSCRIT LE : 20/05/2012
▌MESSAGES : 1531
▌AGE DU PERSO : 30
▌ADRESSE : 6812 beverley road #104, brooklyn w/ mackie.
▌CÉLÉBRITÉ : Adam Levine.
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: SAMUEL ♠ I need to know Mar 9 Sep - 17:41

J’ai rendez-vous dans un peu moins d’une demi-heure avec Phoenix et je ne sais pas du tout comment cela va être. Nous sommes tous les deux dans la même situation : on ne sait pas franchement ce qu’est devenu Yohan. Je me demande bien pourquoi il a mit les voiles de cette manière, sans rien dire, sans que des explications n’accompagnent cette démarche. J’aurai pu comprendre. Vraiment. Je comprends toujours lorsque des gens ont envie de mettre les voiles durant quelques temps parce que tout devient complexe, mais là… Il laisse carrément sa gonzesse derrière lui et c’est quelque chose qui ne se fait absolument pas. On ne laisse pas quelqu’un de cette manière et moi-même qui pouvait être un gros connard, je n’aurai pas fais un truc pareil. Même à moi, son ami d’enfance, il n’a rien dit alors que moi, à l’époque où on se trouvait encore à Los Angeles, lorsque je suis parti, je lui ai dis et il avait souvent de mes nouvelles, je ne faisais pas le type mort… Je ne comprends vraiment pas pourquoi il se comporte ainsi.

Enfin, pour ne pas être en retard, j’attrape mon casque, mes clefs et disparaît de l’appartement rapidement. Une fois dans la rue, je grimpe sur ma moto, enfile mon casque et démarre sans perdre plus de temps. Je fais quand même attention : même si j’aime la vitesse, je ne vais pas prendre le risque d’être à l’hôpital alors que je déteste vraiment ces endroits… C’est une catastrophe lorsque je me retrouve entre ces murs et d’une manière générale, le personnel médical me déteste et je le rends plutôt bien. Et je ne vois pas pourquoi je repense à cette fameuse période où je me trouvais à l’hôpital à cause du crash de l’avion. Cela remonte à loin. Enfin, pas autant, mais presque… Sauf que ça marque à vie.

Quoiqu’il en soit, j’arrive non loin de Starbucks. Je me gare et positionne correctement ma bécane avant de retirer mon casque. Je range les clefs dans la poche de ma veste et m’avance en direction de la célèbre enseigne en regardant l’heure : je ne suis pas à la bourre, ce qui relève presque du miracle. Une fois à l’intérieur, je me commande un espresso et une fois la commande en main, je me dirige vers une petite table où je m’installe tranquillement. Le temps que Phoenix n’arrive, j’envoie quelques messages et m’amuse tranquillement à des jeux avant de faire un tour sur les nouveautés en matière d’arts de ces dernières semaines. En somme, je m’occupe comme je le peux et je ne donne pas l’air de vraiment attendre. De toute façon, même si elle serait en retard, je ne pourrais rien dire, cela m’arrive un peu trop souvent, ce serait mal vu venant de moi.

Mais la jeune femme arrive finalement. Je relève la tête lorsque j’entends sa voix et je lui adresse un petit sourire. « Salut Phoenix. » Je lui fais comprendre que son petit retard n’a aucune importance et l’invite à prendre place en face de moi d’un signe de la tête. Même si on ne se connaît pas énormément, on s’est déjà vu et elle sait que je ne suis pas forcément le plus bavard. Je parle avec des gestes, c’est toujours plus évident. « Je vais bien, merci… J’ose te demander si toi, tu vas bien ? » Je demande alors que je vois ses traits un peu tirés. Mais quel crétin ce Yohan… Il a bon être mon ami d’enfance, mon frère presque, il n’en reste pas moins un idiot fini !
Revenir en haut Aller en bas
Phoenix V. Mumford
avatar
Empire State of Mind
▌INSCRIT LE : 21/04/2014
▌MESSAGES : 413
▌AGE DU PERSO : 27
▌ADRESSE : 1296 Kermit Place #202, Kensington
▌CÉLÉBRITÉ : Emilie de Ravin
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: SAMUEL ♠ I need to know Mer 10 Sep - 17:50


I need to know




On dit souvent qu'une rupture amoureuse est une épreuve horrible, dont on parle avec des trémolos dans la voix. Et pourtant, Phoenix aurait mille fois préféré une rupture à ce qu'elle vit actuellement. Elle ne savait pas ce que Yohan mettait dans cet acte de quitter New York. Bien sur, ses premières pensées se dirigeaient vers le fait qu’il en avait marre d’elle, qu’il la trouvait totalement inintéressante et ne voulait plus la voir. Mais objectivement c’était peu probable, car New York est une ville tellement immense qu’en cas de refus de voir certaines personnes, l’anonymat que la ville procurait permettait de ne pas avoir de problèmes. Elle ne pensait pas cela par pur égoïsme, mais bien parce qu’elle avait très peu confiance en elle, et cette raison lui semblait très probable. Mais elle n’en savait rien, car il n’avait rien laissé. Bien sûr, elle aurait sûrement été blessée par les vraies explications ou une rupture en bonne et due forme, mais là, le fait de ne pas savoir, de rester dans l’incertitude, été une véritable douleur, doublée d’un peu d’inquiétude et d’incompréhension.

Elle voulait tenter d’en savoir plus, de comprendre, même si elle avait fini par comprendre qu’avec lui ce n’était plus possible, car visiblement il ne s’intéressait pas à ses sentiments et se moquaient de ce qu’elle pouvait ressentir suite à son départ. Elle ne lui suivrait pas, elle voulait juste être sure qu’il aille bien. Bien sûr, elle serait ravie de le voir s’expliquer devant elle, mais vue son attitude, un tel souhait devait être plutôt utopique. Du coup, elle avait contacté son meilleur ami Samuel, qui devait bien en savoir plus. Il n’avait pourtant pas l’air d’avoir plus d’informations, mais elle tentait tout de même, car il avait peut-être besoin d’être convaincu de vive voix pour en avouer plus. Au moins elle aurait tenté. Elle avait besoin de savoir, elle ne pouvait pas y faire grand-chose.

Elle s’était donc rendue au Starbucks, avec quelques minutes de retard, mais Samuel lui fit rapidement comprendre par quelques gestes que cela n’était pas important, et qu’elle pouvait s’asseoir face à lui. Elle s’exécuta et posa aussi son verre. Il répondit qu’il allait bien, avant de s’enquérir délicatement de son état de santé à elle. Il avait bien compris –cela devait clairement se voir sur son visage fatigué- qu’elle n’allait pas au top, et le faisait remarquer tout en lui posant tout de même la question. Elle répondit alors : « Ouais tu t’en doutes que bon… c’est pas au top. Mais il faut bien faire avec… » Elle n’était pas trop du genre à se laisser abattre, sauf chez elle seule le soir, et puis, il fallait bien s’en remettre… « Mais je t’avoue que savoir pourquoi il est parti, ça me ferait aller mieux… Enfin je crois ! C’est pour ça que je t’ai contacté… J’ai eu juste un petit papier qui disait « je quitte New York, n’essaye pas de me retrouver ». C’est un peu léger… » Elle se rappelait encore des émotions qui l’avait assailli en voyant ce bout de papier… Colère, tristesse, inquiétude, tout s’était mélangé en cet instant, à tel point qu’elle en eut des frissons rien qu’en y repensant. Mais elle devait demander directement à Samuel s’il savait d’autres choses donc elle se reprit : « Et toi… Tu sais quoi de plus ? Non parce que je comprends que ce soit ton meilleur ami, solidarité masculine tout ça, mais … promis je n’essayerai pas de l’appeler ni de le retrouver si tu me dis où il est… » Il ne pouvait pas rien savoir, Yohan avait bien du prévenir quelqu’un non ? Elle se contenta d’ajouter d’une toute petite voix avant qu’il ne réponse : « Je veux juste savoir qu’il va bien… « [/color] Non, elle n’était plus amoureuse de lui après ce qu’il avait fait, mais elle était un être humain sensible et attaché à la vie des autres…
Revenir en haut Aller en bas
http://hypermusicality.wordpress.com
Samuel J. McKelhann
avatar
Empire State of Mind
samuel ㄨ i’ve never been perfect.
▌INSCRIT LE : 20/05/2012
▌MESSAGES : 1531
▌AGE DU PERSO : 30
▌ADRESSE : 6812 beverley road #104, brooklyn w/ mackie.
▌CÉLÉBRITÉ : Adam Levine.
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: SAMUEL ♠ I need to know Mer 24 Sep - 15:39

Putain, je peux carrément entendre la détresse de Phoenix, je peux lire l’inquiétude dans ses yeux et cela me tue parce que, malheureusement, je n’ai rien de plus à lui dire, rien à lui apprendre, pas même la moindre petite information qui lui permettrait de tourner la page. Yohan ne m’a rien dit. Il n’a pas dit que je pourrais le joindre à un certain numéro, à une certaine adresse : rien du tout. Il a juste foutu les voiles et il n’a pas eu la présence d’esprit de se dire que des personnes s’inquiéteraient de son absence et de son départ précipité. Il ne souhaite probablement pas qu’on le retrouve, je peux le comprendre, mais sans raison valable, c’est un peu moins évident.

Je passe une main contre mon visage et ancre ensuite mon regard dans celui de la jeune femme. J’ai bien envie qu’elle comprenne que je ne lui mens pas, que je ne protège pas celui qui est comme un frère à mes yeux et que je suis bien dans la même situation qu’elle : je ne sais plus rien de Yohan depuis qu’il est parti.

« Malheureusement, je n’ai rien de bien intéressant à te dire au sujet de son départ… Il ne m’a rien dit. C’est un fait rare, mais c’est bel et bien le cas aujourd’hui. J’ai été surpris de son annonce, je ne m’y attendais pas et je ne pensais pas qu’il allait le faire… »


Il faut dire que je pensais qu’il était heureux ici, qu’il était bien et qu’il n’avait aucune raison de prendre la route alors que tout semblait se dérouler correctement dans sa vie. Certes, on ne se parlait pas tous les jours, on n’était pas collé à l’autre durant des heures entières, mais on échangeait quand même, comme avant, comme lorsqu’on vivait dans notre ville natale et qu’on se parlait de tout.

« Je ne comprends pas les raisons de son départ ou de sa fuite, c’est comme on le sent… Mais je pense sincèrement qu’il a eu une sorte de ‘trop plein’ et il a eu besoin de mettre les voiles et se retrouver seul avec lui-même. »

C’est en tous les cas, l’explication la plus plausible que j’ai en stock. Je connais bien Yohan, on se ressemble sur certains points, mais il est vrai que je ne suis pas dans sa tête et je ne peux pas imaginer ou prétendre ce qu’il a vécu, ce qu’il ressentait au quotidien, mais je ne vois aucune autre explication à toute cette histoire.

« Je sais que ça n’a rien de réconfortant et qu’il n’aurait pas du disparaître comme ça en te laissant juste un mot… Mais je pense qu’il n’avait pas envie qu’on le fasse changer d’avis, qu’on le pousse à rester alors qu’il ne le souhaitait pas. Mais il aurait probablement du nous fournir plus d’explications… Cela nous laisserait moins dans le doute et on ne se poserait pas toutes ces questions aujourd’hui. »

Un soupir glisse de mes lèvres alors que je secoue la tête. Il y a vraiment des moments où je ne comprends plus les gens que je connais depuis des lustres. Tous mes meilleurs amis d’enfance que j’avais retrouvé ici, à New York, ont fini par disparaître de nouveau et je ne sais pas franchement comment je dois le vivre, même si je ne suis pas le genre à me morfondre. Mais c’est tellement étrange… À l’époque, je pensais être le plus atteint de la « bande » à cause de mon lourd passé, mais en réalité, ils cachaient tous les deux des problèmes, mais comme moi, ils n’en disaient rien.

« Je suis désolé de ne pas pouvoir t’en apprendre davantage, j’aurai bien aimé pourtant… »


Parce qu’elle me semblait vraiment amoureuse de Yohan et je me dis qu’à présent, c’est elle qui en souffre probablement le plus…
Revenir en haut Aller en bas
Phoenix V. Mumford
avatar
Empire State of Mind
▌INSCRIT LE : 21/04/2014
▌MESSAGES : 413
▌AGE DU PERSO : 27
▌ADRESSE : 1296 Kermit Place #202, Kensington
▌CÉLÉBRITÉ : Emilie de Ravin
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: SAMUEL ♠ I need to know Ven 26 Sep - 12:53


I need to know




Elle attendait beaucoup de cette rencontre avec Samuel, meilleur ami de Yohan. Il pouvait bien lui apprendre des choses, après tout il devait bien savoir non ? Elle n’avait en aucun cas l’intention de le blamer pour lui avoir caché des choses, elle voulait simplement pouvoir tourner la page, avoir les idées claires au sujet de cette disparition. Du coup, elle insistait auprès de Samuel. A tel point que celui-ci la regardait dans les yeux, avec une sincérité assez désarmante, qui prouvait bien que lui n’en savait pas plus. Il avoua même ne pas comprendre les raisons de son départ, parlant d’un possible trop plein, qu’il avait besoin de se retrouver seul. Ca, Phoenix avait du mal à comprendre. Au moins il aurait pu le dire… D’après Samuel il ne voulait pas qu’on le fasse changer d’avis. Alors que cette dernière remarque laissait Phoenix visiblement perplexe, il s’excusa de ne pas pouvoir lui en dire plus. Il n’avait pas à s’en excuser, ce n’était clairement pas sa faute.

Mais Phoenix en souffrait. Les sentiments s’effaçaient, aidés un peu par la colère, mais demeurait l’amitié, et une inquiétude totalement sincère. Elle continuait de boire, le regard dans le vide pour quelques secondes. Elle se devait de répondre à Samuel, mais elle ne savait plus trop quoi dire. Elle reprit la parole sans tarder tout de même. « Je… Je t’avoue que je suis très perplexe devant la volonté de s’éloigner. Il aurait dû savoir que je ne l’aurais jamais retenu s’il avait besoin de partir… Oui, j’aurais eu mal, mais si c’est ce dont il a besoin je n’aurais rien fait pour empêcher son départ. » Elle l’aurait laissé s’en aller si c’était pour son bien, elle n’était pas si égoïste. En aucun cas elle ne pensait qu’il aurait eu du mal à lui dire ça, car visiblement la blesser n’était pas un problème pour lui…

« Tu sais, si je le voulais, j’aurais pu ouvrir une enquête pour disparition inquiétante… Je ne l’ai pas fait, j’ai respecté son choix. Je suis pas une si horrible femme qu’il a l’air de le croire… » La confiance en elle en prenait un sérieux coup là encore, elle qui pensait avoir trouvé quelqu’un de bien, qui la respectait. « Je ne sais pas comment il t’a parlé de moi s’il l’a déjà fait, mais ça faisait plusieurs semaines qu’on se voyait à peine.. » Pour elle la conclusion était évidente, il s’était lassé d’elle, elle n’avait pas su être une bonne petite amie. Et la confiance aurait du mal à repartir de ce coup assez violemment porté.

En tous cas, elle ne voulait pas non plus se mettre à pleurer devant Samuel, donc elle lutta. Les larmes lui étaient légèrement montées aux yeux, et elle avait croisé ses bras sur sa poitrine, dans un petit geste de protection et de repli sur elle. Mais elle réussissait à se contrôler, et ravala les larmes qui menaçaient de couler. « Tu n’as pas à t’excuser, c’est Yohan… J’espère juste qu’il va bien… » Elle en revenait à la même conclusion, mais elle se permit d’ajouter un petit quelque chose : « Par contre je te préviens, si jamais il revient me voir, il va s’en prendre la gueule ! » Elle eut un petit rire, mais c’était certain qu’elle lui en voulait énormément. C’était masqué par l’inquiétude, mais si elle avait la certitude qu’il allait bien, elle ne pourrait dissimuler sa colère.
Revenir en haut Aller en bas
http://hypermusicality.wordpress.com
Samuel J. McKelhann
avatar
Empire State of Mind
samuel ㄨ i’ve never been perfect.
▌INSCRIT LE : 20/05/2012
▌MESSAGES : 1531
▌AGE DU PERSO : 30
▌ADRESSE : 6812 beverley road #104, brooklyn w/ mackie.
▌CÉLÉBRITÉ : Adam Levine.
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: SAMUEL ♠ I need to know Dim 14 Déc - 16:59

Yohan est parti et visiblement, il laisse derrière lui une personne qui l’aimait vraiment et qui s’inquiétait vraiment de son départ si précipité. Si j’avais eu des informations, il est très probable que j’en aurai fait part à la jeune femme parce que je vois bien qu’elle se sent mal depuis la disparition de mon ami d’enfance, mais malheureusement, je ne dispose de rien du tout. Même à moi il n’a rien dit et dans un sens, je peux le comprendre parce que je n’étais pas non plus le genre de gars qui racontait sa vie et qui passait des heures à dire pourquoi il allait mettre les voiles, mais je suppose qu’une mince, toute minime explication ne l’aurait pas tué outre mesure. Je pense qu’il n’a pas fait les bons choix en partant de cette manière, mais ce sera à lui de se démerder avec sa fichue conscience.

« Tu sais, j’connais Yohan depuis assez longtemps pour savoir que c’est un type complexe, c’est d’ailleurs pour cela qu’on s’entendait si bien. »

Je marque une petite pause pour boire une gorgée de ma boisson que je repose ensuite sur la table avant de croiser mes mains sur cette dernière.
Je n’ai pas envie qu’elle pense que tout est de sa faute et qu’il voulait la fuir elle, alors que je sais que ce n’est pas le cas. Il n’aurait pas fait une telle chose. Il n’était pas horrible à ce point.

« Je ne cherche pas à lui trouver des excuses parce que ce qu’il a fait n’est pas excusable, mais dans un sens, au fond de moi, je parviens à le comprendre. Quand on traîne un passé difficile, quand on le supporte quotidiennement, il y a des moments où on en a marre et on préfère disparaître et être seul plutôt que d’imposer cela à une personne à qui on tient vraiment. »

Je le sais parce que je fonctionne exactement de cette manière, même si de mon côté, j’ai fais de gros efforts avec Mackenzie puisqu’elle connaît une grosse partie de mon enfance et je n’ai plus besoin de vivre seul avec ces démons qui surgissent parfois lorsque je m’y attends le moins. Faire face à deux est finalement plus facile que seul dans son coin, comme un parfait imbécile.

« Je ne crois pas qu’il voulait te faire du mal… Il a été con et maladroit, mais surtout con. Il faut juste que tu sache que rien n’est à cause de toi. On a tendance à se dire que c’est de notre faute, mais non… Tu n’y peux rien. C’était sa décision, son passé et ses emmerdes. »

J’esquisse un mince sourire alors que je plante mon regard dans celui de Phoenix. L’essentiel c’est vraiment qu’elle comprenne cela, qu’elle ne se remette pas sans cesse en question à cause du comportement plus que discutable de Yohan. Elle ne méritait pas de vivre une telle épreuve et je ne comprends pas qu’il n’ait pas été plus sincère avec elle.

« Il t’aimait beaucoup. »

Je le sais parce qu’on parlait de temps en temps, même si ensemble, on ne parlait jamais très longtemps de nos petites amies respectives. Les mecs, quand ils discutent, ils changent trente-six fois de sujets, alors…

« Je suis sûr qu’il va bien, ou du moins, je suis sûr qu’il ira mieux… Il lui faut du temps pour se reconstruire. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Empire State of Mind


MessageSujet: Re: SAMUEL ♠ I need to know

Revenir en haut Aller en bas

SAMUEL ♠ I need to know

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEW YORK CITY LIFE :: Manhattan :: Downtown :: Starbucks Coffee-