Partagez|

✕ my song know what you did in the dark ✕ rory||aksel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Rory Lacroix
avatar
Empire State of Mind


▌INSCRIT LE : 27/10/2014
▌MESSAGES : 163
▌AGE DU PERSO : 17
▌CÉLÉBRITÉ : Thomas Brodie-Sangster
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: ✕ my song know what you did in the dark ✕ rory||aksel Mer 29 Oct - 12:49

MY SONG KNOW WHAT YOU DID IN THE DARK
Be careful making wishes in the dark

Rory était allongé sur le lit. Il patientait, l’oreille tendue, il essayait de percevoir le silence dans l’ensemble de l’appartement avant de s’évader. Ce n’était pas une mince affaire que de partir au milieu de la nuit de chez lui. Il avait une alarme sur sa porte, sur les fenêtres de sa chambre et de sa salle de bain privé. Si par malheur, il ouvrait celle-ci, tout le monde serait alerté. Parfois il se demandait pourquoi ses parents étaient ainsi avec lui. Ca l’attristait d’être ainsi enfermé. Les excentricités des gens riches pouvaient aller tellement loin. Contre quoi le préservait-il ? Une fois qu’il fut certain qu’il n’y avait plus aucun bruit, il se redressa, il s’extrait des couvertures et s’habilla d’une tenue sombre pour passer inaperçu. Choisi avec soin, il portait un petit jean, une chemise noire avec un nœud papillon. Il ignorait encore où il allait. Un petit cliquetis au niveau de la porte se fit entendre. Il entendit un petit cliquetis au niveau de la porte, sa sœur l’attendait en robe de chambre, elle avait composé le code pour le libérer. Il lui fit un sourire, maintenant il ne manquait plus que la porte d’entrée et le tour serait joué. Son garde du corps ronflait dans la pièce d’à coté. Ce qui était en soin un bon signe, ils n’avaient pas besoin de s’échanger un seul mot, le silence devait être de mise pour que personne ne puisse percevoir ce qui se déroulait dans l’appartement. Une fois par semaine, il avait le droit à sa propre nuit. Une fois qu’il fut dans l’ascenseur, il se mit à paniquer, il fallait aussi rentrer. Il n’aurait qu’à envoyé un message à sa sœur avec le portable prépayé qu’il avait avec lui. Il n’y avait plus de portier en cette heure. Mais il allait devoir faire comme Cendrillon, il devait être rentré pour une heure précise et ceci sans perdre sa chaussure. Une fois qu’il fut dehors il respira l’odeur de liberté, ce petit vent frais qui lui fit retrousser le nez. Il s’éloigna de son appartement sans peur. Il essaya d’entrer dans un bar mais le videur refusa, il n’avait l’âge de boire de l’alcool ni d’entrée. Il rouspéta un peu, fit une scène, disant qu’il avait oublié sa carte d’identité, mais qu’il avait l’âge bien requis. Finalement il se calma, il n’avait pas envie d’être reconnu, tout le monde le regardait avec curiosité. On ne pouvait pas dire qu’il ait protégé son visage d’anonymat ce soir, ses cheveux châtains clairs étaient libérés, aucune lunette de soleil. Il pouvait être aisément reconnaissable. Finalement il se dépêcha de partir. Même si pour le moment il n’avait fait que quelques couvertures de magasine, il pouvait y avoir des amateurs de danse classique dans la salle.

De nouveau il reprit son chemin, pour aller s’assoir dans un Starbuck et manger un muffin, il en mangea un quart pour finalement retrouver son chemin et rentrer chez lui. Ca faisait maintenant une heure qu’il marchait, il ignorait totalement où il se trouvait. Il ne connaissait pas New York, il se dépêcha encore et encore. Les pas se répercutaient comme la chanson de sa panique, sa chanson, la chanson de la culpabilité, ce chant atroce qui sait ce que tu fais dans l’obscurité. Il était parti contre l’interdiction de ses parents. Son cœur s’accéléra dans sa poitrine alors qu’une crise d’angoisse commençait à pointer le bout de son nez. De nouveau il hâta son pas, il ne savait pas qu’il était dans le Bronx, dans des rues non recommandables de New York. Il croisait des gens un peu étranges qui l’observaient avec intérêt.

Il se mit à courir, enserré par sa propre crainte, il voulait rentrer, trouver son lit. Il c’était perdu dans cette ville beaucoup trop immense pour lui. Les larmes étaient prêtes à couler d’elle-même. C’est alors qu’il bouscula quelqu’un, il tomba à la renverse, il était tâché. Mon dieu comment il allait expliquer ça à ses parents. Avec ce cumul d’émotion, ses nerfs lâchèrent. Il se mit à pleurer à chaudes larmes, le corps pris de tremblement. Il se redressa, n’osant pas regarder cet homme. « S’il vous plaît ne me faites pas de mal…prenez tout ce que j’ai ! » Il avait un porte monnaie avec trois cent dollars dedans, ça sera assez pour le satisfaire. Ses joues étaient recouvertes de cette cascade lacrymale. Il tentait d’essuyer ses joues mais ça reprenait de plus belle.

.

copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Aksel E. Moriarty
avatar
Empire State of Mind
i'm a survivor.
i'm a survivor.
▌INSCRIT LE : 21/07/2013
▌MESSAGES : 2361
▌AGE DU PERSO : 24
▌ADRESSE : 5200 blackstone avenue #202, the bronx.
▌CÉLÉBRITÉ : dylan cutie o'brien.
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: ✕ my song know what you did in the dark ✕ rory||aksel Mer 29 Oct - 16:21

Aksel était du genre peureux, ce n’était pas la nouvelle du siècle. Sa vie l’avait poussé à devenir de nature nerveuse, méfiante et donc, peureux. Il n’avait pas peur d’affronter les choses de la vie cependant, tel que quitter sa maison d’enfance pour se libérer du joug de sa mère, parler de son passé dans des associations, travailler comme dix pour pouvoir vivre paisiblement. Il ne considérait pas cela comme avoir du courage cependant, alors il se disait simplement qu’il était un trouillard. C’était cependant pire à son arrivée dans la Grosse Pomme. Il sursautait quand une porte claquait, quand une voiture klaxonnait, quand quelqu’un le bousculait dans la rue. Il était terrifié de sortir dans New-York la nuit, lui qui ne supportait plus du tout la violence. Il ne voulait pas se faire agresser, ou même assister à une agression. Cela résultait toujours en crise panique, voir même en malaise. Il savait qu’il avait des problèmes, et il lui avait fallu un moment avant de s’habituer à New-York. Cette ville pouvait vite donner l’impression d’être minuscule, et l’on pouvait se faire engloutir dans la foule new-yorkaise. Pourtant, grâce à ce courage de tous les jours qu’il n’avait pas conscience d’avoir, il avait su s’adapter, trouver ses repères et désormais, il avait véritablement la sensation que New-York était sa maison. Son foyer. Il se baladait dans les rues de la ville d’une façon sûre, ne se perdait plus et ignorait parfaitement les bruits qui lui faisaient autrefois peur. Il avait simplement grandi, mûri, avait appris à vivre seul, à se débrouiller. Il ne craignait plus les échecs, car plus personne n’était là pour le lui faire regretter. Il s’épanouissait, tout simplement, et c’était beau à regarder.

Il en était arrivé à un point où il pouvait se balader la nuit dans le Bronx sans craindre pour sa vie. Bien entendu qu’il y avait des gens dangereux dehors, mais ils étaient en général assez loin de là où Aksel avait l’habitude de faire une petite balade nocturne. Il avait toujours un frisson qui remontait le long de sa colonne vertébrale en croisant un groupe de garçons baraqués, mais il n’avait jamais eu de soucis jusque-là et il espérait que cela n’allait pas changer. Ce soir-là, il avait simplement envie de profiter de la fraicheur de la nuit, de s’aérer l’esprit. Il marchait donc un peu au hasard, prenant des repères ici et là pour retrouver le chemin de son appartement. Il était désormais tout seul dans son appart’, et il cherchait activement un colocataire. Il pouvait même déménager, cela lui importait peu en réalité, il préférait simplement ne pas vivre seul. Perdu dans ses pensées, il ne vit pas le jeune garçon qui lui rentra littéralement dedans. Titubant, Aksel reprit son équilibre, contrairement au garçon qui était au sol. Au grand étonnement de celui-ci, il se mit à pleurer et Aksel cligna plusieurs fois des yeux, se remettant de ses propres émotions. « S’il vous plaît ne me faites pas de mal…prenez tout ce que j’ai ! » S’agenouillant devant le garçon, l’anglais eut un petit sourire sur les lèvres. « Hey, calme-toi. Je ne te veux pas de mal. » Il lui montra ses deux mains vides de toute arme, son visage serein et souriant. Il avait l’impression que le garçon n’était pas loin de la crise de panique, et Aksel voulait lui éviter cela, sachant parfaitement à quel point ce n’était pas agréable. « Détend-toi un peu, je suis certain que tu n’as pas envie de faire une crise d’angoisse, je sais comme c’est désagréable. » Se redressant, il tendit une main au garçon sur le sol. « Je m’appelle Aksel, en passant. »


i am a warrior.
good times and bum times, I've seen them all, And my dear, I'm still here.@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Rory Lacroix
avatar
Empire State of Mind


▌INSCRIT LE : 27/10/2014
▌MESSAGES : 163
▌AGE DU PERSO : 17
▌CÉLÉBRITÉ : Thomas Brodie-Sangster
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: ✕ my song know what you did in the dark ✕ rory||aksel Jeu 30 Oct - 0:46

MY SONG KNOW WHAT YOU DID IN THE DARK
Be careful making wishes in the dark

Rory était persuadé que ce soir il aurait dû rester chez lui, qu’il n’aurait jamais dû sortir pour découvrir le monde de l’extérieur. Lorsqu’il y eut ce choc qu’il était rentré dans cet inconnu, chutant de cette rencontre. De lui-même il se mit à pleurer, à trembler, à angoisser, pensant qu’il allait se faire agresser dans cet endroit. Intérieurement il eut envie que cet homme le tue, il n’avait aucune envie de vivre si ses parents découvraient qu’il avait fugué de leur appartement de Manhattan. C’était de véritables pleurs, ceux d’un jeune adolescent qui était pris au dépourvu, face à sa propre faute. Lorsque cet homme se mit à genoux devant lui, il faillit mettre les mains devant le visage mais il ne fit rien. Il l’écouta parler, il se calma un peu, reniflant. Il venait de lui livrer son prénom, de le rassurer. Il passa la paume de sa main dans un geste délicat sur ses joues. Lorsqu’il lui tendit la main, dans le même silence cérémonieux, il lui saisit pour se mettre sur ses jambes. Comme d’habitude il se sentait un peu petit face aux autres garçons. Ses grands yeux sombres le décrivaient un peu, il n’avait rien de menaçant. « Bonsoir, je suis enchanté de vous rencontrez Aksel, me concernant mon nom est Rory Lacroix » Il devait toujours faire impression. On lui avait inculqué les bonnes manières, il se devait donc de représenter l’éducation qu’on lui avait donnée. Il observa sa tenue, il avait plusieurs tâches sur ses vêtements. Comment allait-il pouvoir expliquer leur venue ? Il soupira, il était dans un état difficile. Il faudra qu’il essaye de faire une lessive tout seul. Mais si son garde du corps le suivait ? Il s’arrangerait avec Anne pour qu’elle lui fasse, sa sœur saurait bien le sauver face à cette situation. Son état le fit encore s’inquiéter. « Vous savez comment on fait pour retrouver son chemin jusque Manhattan ? » Ses précepteurs lui avaient toujours appris de vouvoyer quelque soit la personne, jusqu’au moment qu’il ait obtenu l’autorisation de tutoyer. Il posa les mains sur les hanches, se refusant de les entrer dans les poches.

Il ne savait pas comment s’adresser à lui, ses larmes avaient séchées sur sa peau, il avait encore un peu les yeux rougis, même si l’heure tournait et qu’il n’était toujours pas rentré chez lui. Sa sœur devait lui ouvrir la porte. Il se remit à trembler, il avait vraiment froid, il aurait dû prévoir une veste, elle avait une belle Burberry dans son placard, rien qu’en y pensant il avait déjà un peu plus chaud. « Vous vous promenez souvent tard le soir ? Vous n’avez pas peur qu’on vous fasse du mal ici ? » Sa question était sa curiosité qui était piquée au vif et il avait vraiment envie de savoir un peu plus sur cet homme. Il attendait juste qu’il lui indiquer le chemin pour qu’il puisse rentrer chez lui. Il entendit un bruit sourd dans la rue qui le fit sursauter, ce n’était qu’une poubelle qui saute.

Il fut soulagé, il y eut un autre bruit. Il commençait à s’avancer vers cet homme qui était son unique point de repère dans la grosse pomme. C’est alors qu’il vit quelqu’un au bout de la rue, de façon totalement inconsciente et comme pour se rassurer, il se rapprocha de cet homme, il vint presque se serrer contre lui. Ce geste était déplacé vu les circonstances. « On ne devrait pas être là, mais quelle idée d’être parti ce soir ! » Il souffla ces quelques mots. A cette heure de la nuit un rien l’inquiétait et il avait vraiment envie de partir. « Vous savez vous battre ? » Cet homme avançait vers eux, il ne laisserait pas Aksel, ils avaient encore le temps de sortir de cette rue pour échapper à ce danger éventuel. Sûrement que cet homme ne faisait que traverser cette rue pour rentrer chez lui.

La lune éclairait dans son rayon fainéant cette scène étrange, ce jeune homme à l’aspect si chétif qui était effrayé par le moindre bruit.

.

copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Aksel E. Moriarty
avatar
Empire State of Mind
i'm a survivor.
i'm a survivor.
▌INSCRIT LE : 21/07/2013
▌MESSAGES : 2361
▌AGE DU PERSO : 24
▌ADRESSE : 5200 blackstone avenue #202, the bronx.
▌CÉLÉBRITÉ : dylan cutie o'brien.
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: ✕ my song know what you did in the dark ✕ rory||aksel Dim 2 Nov - 19:55

On avait rarement pris soin d’Aksel. Depuis un certain temps oui, quelques personnes faisaient attention à lui et se préoccuper de son état. Il n’avait jamais connu cela auparavant, et c’était toujours étrange d’avoir l’impression d’être important pour elle, de compter pour lui. On s’y habituait cependant relativement rapidement et Aksel appréciait énormément l’attention. Il aimait cependant veiller sur les autres également. Il se mettait toujours en retrait pour aider ses amis, pour les rassurer et les faire se sentir bien. Pas que ses amis d’ailleurs, de parfaits inconnus pouvaient parfois être l’objet de sa gentillesse et de sa générosité naturelle. Comme ce jeune garçon, qui ne devait pas avoir plus de dix-huit ans. Immédiatement, ses grands yeux plein de larmes avaient touché Aksel et il voulait le protéger désormais. Par cela, il voulait dire l’aider à rentrer chez lui, car il semblait franchement effrayé et surtout, perdu. L’anglais pouvait comprendre sa peur de New-York, et surtout du Bronx. A son âge, il n’aurait jamais osé se balader seul par ici, et encore moins la nuit. Conclusion, le petit était forcément perdu. Souriant, il avait tenté de le mettre en confiance, lui parlant de façon calme et avenante, lui dévoilant son identité et lui montrant qu’il ne lui voulait aucun mal, contrairement à ce que le garçon semblait penser au premier abord. Aksel le comprenait en même temps, il avait eu de la chance de ne pas être tombé sur un petit voyou qui aurait profiter de l’occasion pour le terroriser un peu plus, voir même de le brutaliser. « Bonsoir, je suis enchanté de vous rencontrez Aksel, me concernant mon nom est Rory Lacroix » Aksel ne put retenir son haussement de sourcil face à sa façon de s’exprimer. Vu son âge, il ne s’attendait absolument pas à cela. Immédiatement, le brun se dit qu’il devait subir une éducation stricte, car pour qu’un jeune parle ainsi de nos jours, les parents devaient forcément s’en être mêlés à un moment ou à un autre. Aksel était bien au courant de l’éducation que pouvait donner des parents – enfin du moins une mère. Il espérait que le garçon ne subissait aucune violence chez lui pour l’obliger à se comporte comme le veulent ses géniteurs. « C’est également un plaisir de te rencontrer Rory. » C’était un peu bizarre de se faire vouvoyer, mais après tout pourquoi pas. Il était plus âgé que le garçon, et un adulte. Enfin, il allait bien finir par lui dire de ne pas le vouvoyer, mais il voulait d’abord le mettre un peu à l’aise et le laisser s’exprimer comme il le désirait.

« Vous savez comment on fait pour retrouver son chemin jusque Manhattan ? » Souriant, Aksel hocha la tête. Heureusement qu’il se repérait plutôt bien dans New-York désormais. « Oui ne t’inquiète pas, je te raccompagnerai. » Hors de question de le laisser tout seul désormais, Aksel se sentirait bien trop coupable si quelque chose venait à lui arriver. Il se sentait responsable envers le gamin, et Aksel avait toujours honoré ses responsabilités. . « Vous vous promenez souvent tard le soir ? Vous n’avez pas peur qu’on vous fasse du mal ici ? » Il rit un peu face à cette question, même si elle n’était pas stupide du tout. Au contraire, elle était même totalement légitime. « Oh non, mais c’est agréable pour se vider l’esprit. J’habite dans le coin, alors je suis habitué au quartier. » Il n’allait pas lui dire que lui aussi craignait les bruits inattendus, se tendait en croisant un mec un peu louche et serrait ses poings tellement fort quand il lui arrivait d’avoir très peur que ses ongles s’enfonçaient dans sa peau. Il était censé le rassurer, pas l’effrayer encore plus. « On ne devrait pas être là, mais quelle idée d’être parti ce soir ! » Fronçant les sourcils, le brun se répéta sa remarque dans sa tête. Est-ce que le gamin avait fugué de chez lui ? Il ne ressemblait pourtant pas du tout à un adolescent rebelle. Il était cependant partit pour d’autres raisons peut-être. Et s’il était vraiment mal traité ? Machinalement, Aksel chercha des traces de coups sur lui, mais dans le noir, c’était assez compliqué. De plus, il avait suffisamment d’expériences pour savoir que ce genre de marques étaient toujours à des endroits invisibles pour le reste du monde. « Vous savez vous battre ? » « Absolument pas, mais nous n’aurons pas de problèmes. » Il se forçait à être serein, même s’il n’était sûr de rien et qu’ils n’avaient aucun moyen de se défendre en cas de danger. L’homme marchait tranquillement et ne fonçait pas droit sur eux, ce qui était plutôt rassurant. Aksel prit soin de ne pas le fixer, ne voulant pas paraître impoli ou mettre l’homme mal à l’aise ou l’énerver et donc, leur attirer des ennuis. « Tu peux me tutoyer, au fait. » Il sourit à nouveau au garçon, avant de remarquer à la lumière de phares de voitures les tâches sur les vêtements du petit blond. « Oh, tu t’es sali. Tu aimerais venir chez moi, qu’on essaie de nettoyer cela ? Je suis certain que tu n’as pas envie d’expliquer la provenance de ces tâches à tes parents, je me trompe ? » Il lui fit un petit sourire de connivence, ne voulant pas le mettre mal à l’aise. Au contraire, il essayait même de trouver une solution. « Je te ramènerai chez toi ensuite, promis. »


i am a warrior.
good times and bum times, I've seen them all, And my dear, I'm still here.@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Rory Lacroix
avatar
Empire State of Mind


▌INSCRIT LE : 27/10/2014
▌MESSAGES : 163
▌AGE DU PERSO : 17
▌CÉLÉBRITÉ : Thomas Brodie-Sangster
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: ✕ my song know what you did in the dark ✕ rory||aksel Dim 2 Nov - 22:33

MY SONG KNOW WHAT YOU DID IN THE DARK
Be careful making wishes in the dark

Très bien, ils venaient de faire l’épisode des présentations. Rory continuait de vouvoyer cet homme comme si de rien n’était. C’était dans son langage habituel que de parler ainsi, chaque bruit était tinté du danger, de l’étrangeté et de la crainte. Comment avait-il pu se perdre dans ce trou ? Très bien il allait le raccompagner, il était rassuré maintenant de ne plus être tout seul. Mais est ce qu’Aksel gagnait sa confiance pour le trahir dans la foulée ? Il n’avait pas beaucoup de contact avec des étrangers ou même les gens en général. Rory ne pu se retenir de lever les yeux au ciel, se promener dans un quartier dangereux de la ville vidait la tête, oui avec un pistolet sur la tempe et une balle qui la traverse. Quelle idée d’habiter ici ? Lui en serait totalement incapable, peut-être parce que sa vie de prince lui avait toujours convenu et qu’il ne savait pas ce que c’était de vivre dans des moyens limités. Il n’avait jamais connu autre chose. Alors que cet homme avançait vers eux, la question survint soudainement importante. « Mais si on se fait attaquer ? » Il était alarmé, une petite pichenette et il serait dans le coma. Il se mit à admirer le mur à sa droite, ne voulant surtout pas attirer l’individu sur eux. Lorsqu’enfin les pas s’éloignèrent dans la nuit, il se mit à souffler un bon coup, soulagé qu’il ne se soit strictement rien passé. Il plaça la main devant son visage éblouis par les phares de voiture. Un nouveau sourire et c’est là qu’il eut le droit à une exclamation sur l’état de ses vêtements. Avec de la lumière son état était bien pire. Un coup de lave lingue ou même du savon l’aiderait très certainement. Pourquoi voulait-il le ramener chez lui ? Il avait prévu de le séquestrer. Il se mit à hésiter, son cerveau se mettant à fonctionner à plein régime.

Comment avait-il pu deviner que ses parents seraient hautement contrariés de savoir qu’il était sorti, que ses vêtements soient tâchés en soit n’était pas un souci. Il se mit à s’essuyer la chemise avec ses mains, à tenter de retirer les tâches et les époussetant. Rien ne pouvait y faire. C’était difficile comme choix. « Je vous…je te suis ? » Il ne savait pas trop comment dire. Il n’avait plus l’habitude d’utiliser le tutoiement. Sa sœur il pouvait la tutoyer mais concernant ses parents c’était le vouvoiement de rigueur. Il se questionnait sur ce jeune homme sur l’aisance qu’il avait eut à deviner que des vêtements sales pourraient poser problème à ses parents. « Par contre tu as un lave linge et un sèche linge ou il faut tout faire à la main ? » Il n’aimait pas leur femme de ménage, elle rapportait toujours tout ce qui n’allait pas. S’il mettait sa tenue telle quelle dans le linge, il pourrait être à coup sûr interrogé. Il aurait pu dire qu’il est tombé sur l’énorme terrasse, mais expliquer des traces de boue.

Il marchait à ses cotés, la question lui brûlait les lèvres. « Pourquoi tu sais que ça va contrarier mes parents ? Je veux dire tu les connais pas mes parents ! » C’était une véritable interrogation philosophique intérieur. Il arriva rapidement chez Aksel. Il ne regarda pas le décor autour de lui, il ne savait pas comment procéder pour ses vêtements. Finalement il retira son pantalon pour se trouver en boxer. Ce n’était qu’un inconnu et c’était aussi un garçon. Il était pudique et complexé par un corps beaucoup trop mince. Il n’essayait pas de regarder Aksel, alors qu’il déboutonnait sa chemise, retirant aussi son nœud papillon par la même occasion. Il avait des bagues un doigt sur deux, une énorme montre, juste des éléments de provocation pour se faire attaquer dans le bronx. Il avait une peau parfaitement imberbe, il n'avait pas la trace d'un seul poil ce qui en soit lui plaisait, seul avantage. Ses grands yeux sombres transparaissaient sa détresse de se trouver chez un inconnu et qui plus est en sous vêtement.

Ses vêtements dans les bras, il se tourna vers Aksel. « Je vais être sincère avec toi ! Je ne sais pas comment on fait pour laver des vêtements ! » Il tenait fermement sa boule de tissu informe entre les doigts. On lui avait toujours tout fait depuis qu’il était tout petit, une tâche et le t-shirt était remplacé, sans se demander le nombre de lessives qui seraient faites en une semaine.

.

copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Aksel E. Moriarty
avatar
Empire State of Mind
i'm a survivor.
i'm a survivor.
▌INSCRIT LE : 21/07/2013
▌MESSAGES : 2361
▌AGE DU PERSO : 24
▌ADRESSE : 5200 blackstone avenue #202, the bronx.
▌CÉLÉBRITÉ : dylan cutie o'brien.
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: ✕ my song know what you did in the dark ✕ rory||aksel Dim 9 Nov - 20:26

Ce garçon était étrange. Aksel avait l’impression qu’il venait d’un autre temps, que ce soit dans sa façon de se tenir, de parler ou de se comporter. En même temps, il était attendrissant. Il ressemblait à un oisillon tombé du nid, effrayé par toutes les choses de la vie. En y repensant, l’anglais était un peu comme cela en arrivant à New-York alors qu’il était fraîchement majeur. Il avait dû se débrouiller par lui-même, et par seul Dieu savait quel miracle, il en était là où il était aujourd’hui. Il n’avait certes pas fait fortune, mais il avait un travail qu’il aimait, de bons amis et une petite amie adorable. Que demander de plus ? Aksel pouvait affirmer qu’il était désormais heureux dans sa vie. Il faisait partit de ces personnes qui avait réellement connu une forme de malheur et désormais, tout allait beaucoup mieux. Il souriait, vivait sa vie, réussissait ou échouait et cela, sans une constante épée de Damoclès au-dessus de sa tête. C’était l’une des choses les plus agréables au monde, et Aksel en appréciait chaque instant. Du genre responsable, l’anglais ressentit rapidement une forme d’obligation envers le jeune homme et il fit de son mieux pour le mettre à l’aise et le rassurer sur le fait qu’il allait l’aider à retourner chez lui. Malgré tout, Aksel était Aksel et il était du genre très observateur. Il était donc facile pour lui de comprendre qu’un gamin de 17 ans qui se balade seul dans le Bronx la nuit a très certainement quitté son domicile familiale, surtout dans la mesure où il se comporte comme un aristocrate et habite et Manhattan – et très certainement l’Upper. Heureusement pour Rory, le brun ne juge personne et il allait le ramener chez lui si c’était ce qu’il désirait, peu importe les raisons de sa balade nocturne. Bon, il était également curieux et il avait bien envie de savoir ce qui l’avait poussé à marcher dans New-York au point de se perdre dans un quartier bien trop dangereux pour un garçon comme lui. Toujours souriant, Aksel prit le chemin de son appartement, le garçon le suivant de près. « Par contre tu as un lave linge et un sèche linge ou il faut tout faire à la main ? » Un sourire espiègle naquit sur les lèvres du brun et il se tourna vers le plus jeune. « Tu vas frotter toute la nuit gamin. » Il laissa planer un moment de silence avec de rire un peu, rassurant le petit blond. « Mais non ne t’inquiète pas, je gère. » Ils marchèrent encore un moment, silencieux, Aksel s’assurant que Rory le suivait bien. « Pourquoi tu sais que ça va contrarier mes parents ? Je veux dire tu les connais pas mes parents ! » Il rit un peu face à sa subite interrogation, la comprenant facilement. Lui aussi aurait été curieux de savoir comment un inconnu avait pu deviner cela tout seul. De plus, cela lui donnait raison ; ses parents allaient bien être contrariés. « Cher Rory, tu ne dois pas avoir plus de 18 ans, tu te ballades tout seul dans le Bronx au milieu de la nuit et tu habites les beaux quartiers. Je suppose donc que tu as fait une petite fugue et que tes parents vont tout de suite s’en rendre compte si tu reviens avec des tâches – et donc s’énerver. » Oui, il était fier de lui. Il n’était pas du genre à se vanter, mais il était toujours content de faire une déduction logique des évènements.

Rapidement, ils arrivèrent chez lui. Respectant l’intimité du garçon, Aksel s’éclipsa dans la salle de bain, récupérant quelques produits ménagers histoire de faire partir le gros des tâches. Il revint rapidement dans le salon, trouvant le pauvre garçon en caleçon et définitivement pas rassuré. En même temps, lui aussi aurait un peu peur s’il était dans une telle situation – même si lui, il ne risquait pas de se déshabiller devant quelqu’un, ayant bien trop honte de son corps. « Je vais être sincère avec toi ! Je ne sais pas comment on fait pour laver des vêtements ! » Aksel sourit pour le rassurer, tendant les mains pour prendre ses vêtements. « Tu as de la chance, je suis plutôt bon à ça. » Il récupéra la pile de vêtements et la déposa sur la table de la cuisine avant de s’éclipser à nouveau dans sa chambre, récupérant des vêtements un peu petits pour les prêter au garçon, histoire qu’il se sente un peu plus à l’aise. « Tiens, tu peux enfiler ça en attendant. » Il les lui donna avant de se diriger vers l’évier, se mettant rapidement à la tâche. Il avait l’habitude, sa mère lui ayant toujours laissé le soin de toutes les tâches de ménages – et ils n’avaient jamais eu de machines à laver. Il était en train de frotter le bas de la chemise lorsqu’il parla à nouveau, jetant un coup d’œil au blond. « Assis-toi surtout, mets-toi à l’aise. Il y a des verres dans le placard du haut, tu peux te servir de l’eau si tu as soif. » Il lui désigna l’endroit d’un signe de tête, faisant de son mieux pour le rendre à l’aise. « Dis-moi, j’ai le droit de savoir pourquoi tu es dehors en pleine nuit ou tu n’as pas envie d’en parler ? » C’était quelque chose qu’Aksel pouvait comprendre sans problèmes, et il ne le pousserait pas à en parler.


i am a warrior.
good times and bum times, I've seen them all, And my dear, I'm still here.@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Rory Lacroix
avatar
Empire State of Mind


▌INSCRIT LE : 27/10/2014
▌MESSAGES : 163
▌AGE DU PERSO : 17
▌CÉLÉBRITÉ : Thomas Brodie-Sangster
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: ✕ my song know what you did in the dark ✕ rory||aksel Mar 11 Nov - 18:18

MY SONG KNOW WHAT YOU DID IN THE DARK
Be careful making wishes in the dark

Rory se mit à blêmir, se voyant mal frotter ses vêtements toute la nuit. Il ne s’imaginait pas faire sa propre lessive, il était incapable de faire des tâches ménagères, il n’avait pas besoin de les faire chez lui. Il eut un soupir de soulagement lorsqu’il lui dit qu’il s’en occupait et maintenant une autre interrogation fit surface à laquelle il ne pouvait que rester silencieux. Effectivement il n’avait pas tort sur ce point, il n’y avait pas besoin de confirmer dans le cas de bonne conjecture, bien qu’un détail se devait d’être éclaircis. « Je n’ai pas vraiment fugué, je suis parti en balade sans leur autorisation ! » Ce qui en soit se résumait à être une fugue mais c’était plus facile pour lui, il y avait moins cette interdiction qui pesait sur l’ensemble de sa vie et de cette nuit. Une fois chez lui il se déshabilla, c’était la logique qui l’avait forcé à agir ainsi. Il n’allait pas laver ses vêtements à même la peau. Ca ne serait pas une tâche aisée. Aksel récupéra la pile de vêtements et partit de nouveau, il le voyait vagabonder dans son appartement, vaquant à diverses tâches. Jusqu’à lui revenir avec un jean et un t-shirt. Le scandale, c’était de la sous-marque. Il n’allait pas faire son difficile et il n’avait aucune envie de rester dans sa petite tenue devant cet homme qui ne devait pas être plus vieux que lui. Peut-être un futur ami ? Il enfila le jean un peu large mais il tenait au niveau de la taille et ensuite le t-shirt, ça serait suffisant en attendant. Il n’avait pas tellement soif. Il le regardait faire tout le boulot alors que lui allait se tourner les pouces. Lui-même avait ses propres questions. Le jeune homme se mit à coté d’Aksel, préférant rester debout. « Tu as besoin d’aide ? Si je peux me rendre utile ! » Il n’en revenait pas que sa chemise Prada était lavé ainsi, au moins il était sûr que les degrés de l’eau ne seraient pas trop fort pour abimer le tissu. Quand il était petit, il restait souvent à coté de Nana quand elle repassait, une femme d’une cinquantaine d’années qui était gouvernante dans leur appartement.

Il trouvait joli la vapeur qui s’échappait du fer à repasser. Il soupira à la question, il n’allait pas se soustraire à la conversation, il n’était même pas certain qu’Aksel comprendrait. Pauvre petit garçon riche qui se plaignait d’une vie qui ne devait pas être si difficile. « Au plus loin que je me souvienne, j’ai toujours eut quelqu’un derrière moi, un garde du corps, un majordome, je ne suis jamais sorti, le seul moment où je pouvais profiter de la ville, c’est au moment où je posais le pied sur le trottoir pour me rendre de la voiture au studio avec mon gorille sur mes talons ! » Il ne savait pas s’il s’exprimait bien. « J’ai envie d’avoir ma liberté, mais mes parents refusent, je n’ai que dix sept ans et pas trop le choix ! » Son histoire n’était pas évidente à saisir et il ne comprenait pas encore la surprotection de ses parents. « Les jeunes de mon âge ils essayent de frauder pour aller en boite, jouent au billard et boivent des bières en douce ! Ma vie est parfaitement calculée depuis tout petit, je n’ai jamais eut d’amis…même mes professeur de danse doivent se tenir à une certaine distance de moi ! » Parfois il c’était demandé s’il n’avait pas une maladie incurable ou un phénomène similaire. Les gens n’avaient pas le droit de le toucher, ses parents surveillent toujours de très prêt ses séances dédicace lorsqu’il ressort d’une représentation. Lorsqu’il a le droit d’en faire. Un goût amer de sa propre vie se mit à s'introduire dans ses mots. Parfois malgré tout ce qu'il avait vécu de bien, il détestait son existence.

« Et toi ? Pourquoi tu fais tout ça pour moi ? Tu fais quoi dans la vie ? » Il enviait la vie d’Aksel, il ne c’était même pas demandé s’il vivait encore avec ses parents, il respirait l’indépendance et aussi une forme de protection qu’il lui avait apporté. Il était passé assez aisément du vouvoiement au tutoiement. En l’observant, ils avaient sûrement le même âge ou quelques années qui les séparais tout au plus. Il n’imaginait pas un seul instant qu’ils aient six ans d’écart. Rory avait l’impression de se sentir inutile dans cette cuisine.

.

copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Aksel E. Moriarty
avatar
Empire State of Mind
i'm a survivor.
i'm a survivor.
▌INSCRIT LE : 21/07/2013
▌MESSAGES : 2361
▌AGE DU PERSO : 24
▌ADRESSE : 5200 blackstone avenue #202, the bronx.
▌CÉLÉBRITÉ : dylan cutie o'brien.
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: ✕ my song know what you did in the dark ✕ rory||aksel Mer 26 Nov - 19:03

C’était comme avoir un petit frère en fait. Un petit frère qui venait de faire une grosse bêtise, et qu’Aksel couvrait auprès de leur parent. Pour une fois, c’était l’anglais qui s’imaginait le plus grand d’une possible fratrie. Il avait toujours regretté le fait d’être fils unique, rêvant d’un grand frère capable de le protéger du traitement que lui infligeait sa mère. Il avait toujours été trop faible pour se protéger lui-même de toute façon. En y réfléchissant cependant, il aurait très bien pu s’occuper d’un petit frère. Peut-être que cela l’aurait poussé à devenir plus fort, dans le seul but de protéger son cadet. Au contraire, cela aurait pu être pire. Il aurait pu voir son frère de sang se faire battre par sa mère, et cela aurait été encore plus insupportable que de recevoir lui-même les coups. S’occuper des autres cependant, c’était quelque chose qui plaisait à Aksel. Soigneur avait toujours été son métier de rêve, il s’épanouissait pleinement en prenant sous son aile des jeunes à l’association et faire du baby-sitting était le petit job parfait pour lui. Il avait simplement un grand cœur, un sens du partage énorme et une bonté sans borne. Cela lui causait souvent des tours, mais il était comme cela et il ne risquait pas de changer.

« Ne t’en fais pas, j’ai tout en main ! Est-ce que les vêtements te vont bien ? » Il supposait que oui, mais on ne savait jamais. En tout cas, Aksel n’avait jamais eu de vêtements aussi chers entre les mains et il y faisait très attention. Il n’était certes pas un féru de mode, mais il n’avait pas eu de mal à reconnaitre le nom de la fameuse marque. Il écouta patiemment Rory lui racontait tout ce qu’il voulait bien lui dire, hochant çà et là de la tête. Il était rassuré, aucuns sévices ne semblait avoir été fait sur le garçon. Cependant, cette histoire de surprotection était un peu étrange, et Aksel avait du mal à comprendre comment on pouvait ainsi garder son enfant en cage. Rory ne semblait pas un garçon à problèmes, il l’imaginait assez mal avoir des mauvaises fréquentations et donc nuire à cette réputation ou autre qu’il semblait avoir. Quoique, on pouvait faire de drôles de choses à ses enfants, Aksel en était la preuve vivante. « Je comprends, tu dois te sentir opprimé, oppressé. Tu as déjà essayé de discuter avec tes parents à ce sujet ? » Il supposait que oui, mais c’était toujours poli de demander, et la réponse pouvait très bien être intéressante. « Sans vouloir te vexer, ton nom ne me dit rien du tout. Tu fais de la danse, c’est cela ? Je ne m’y connais absolument pas dans ce domaine ! » Il lui offrit un sourire, pas gêné pour un sou d’être complétement nul dans quelque chose. Enfin, nul. Inculte plutôt.

La tâche était presque partit désormais, et Aksel se rendit soudainement compte qu’il allait avoir du mal à tout faire sécher. Bon, il allait utiliser la méthode du sèche-cheveux, même si c’était loin d’être le plus pratique. « Et toi ? Pourquoi tu fais tout ça pour moi ? Tu fais quoi dans la vie ? » « Oh, moi je suis vétérinaire. Enfin, soigneur plus précisément, au zoo de Central Park. Tu y as déjà été ? » Il laissa la chemise de côté, se mettant à frotter le jean avec une éponge en évitant de le mouiller complétement. Il sourit légèrement en répondant, parce que pour lui, aider les gens, c’était tout simplement naturel. « Je vois bien que tu es perdu, je ne vais pas te laisser te débrouiller tout seul. Ça ne me gêne pas de t’aider. On a pas besoin de raisons particulières pour faire le bien autour de soi. » Aksel se tourna à nouveau vers Rory, les yeux brillants de joie et de sincérité. « Tu sais, j’ai eu beaucoup de merde dans ma vie alors savoir que je te rends service, ça rend ma journée meilleure. C’est triste que la majorité des gens soient si égoïstes et aigri. Sourire et faire sourire, ça ne coûte pas grand-chose mais c’est une chose essentielle dans la vie. » Il était un enfant dans le fond, un enfant meurtri mais qui possédait toujours une fois sans faille envers la bonté des gens. Personne ne pouvait être foncièrement méchant de toute manière, pas vrai ?


i am a warrior.
good times and bum times, I've seen them all, And my dear, I'm still here.@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Rory Lacroix
avatar
Empire State of Mind


▌INSCRIT LE : 27/10/2014
▌MESSAGES : 163
▌AGE DU PERSO : 17
▌CÉLÉBRITÉ : Thomas Brodie-Sangster
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: ✕ my song know what you did in the dark ✕ rory||aksel Ven 28 Nov - 14:11

MY SONG KNOW WHAT YOU DID IN THE DARK
Be careful making wishes in the dark

Rory n’était pas fils unique, il avait une grande sœur et pourtant il était capricieux, parfois chiant et égoïste. Il demanda si Aksel souhaitait de l’aide pour laver ses vêtements mais il refusa. Quant aux vêtements, ils étaient larges, ça tenait c’était l’essentiel. « Un peu large mais ça ira ! » Il n’allait pas jouer sa princesse, en réclamant des fringues de luxe et à sa taille. Surtout qu’il faisait parfois dans le sur-mesure. Il avait eut de multiples fois des conversations avec ses parents du fait de cette protection, de cette mis à l’écart de la société dans son ensemble. Il se demandait comment Aksel allait faire sécher aussi rapidement ses vêtements afin qu’il puisse rentrer chez lui. Il lui fit l’aveu qu’il ne connaissait rien au monde de la danse. « Je suis premier danseur dans les ballets, premier soliste si tu préfères ! » Il ne sera jamais danseur étoile, c’est un peu son rêve, cependant ce statut exceptionnel n’appartient qu’à la hiérarchie de l’Opéra de Paris. Rory Lacroix est un nom reconnu dans l’univers de la danse classique. Il est même devenu une référence. Il avait aussi son propre surnom dans ce théâtre de la danse, il était si petit à ses débuts qu’on lui avait attribué le surnom de Little Prince. Ce qui est une coïncidence amusante avec le ballet qu’il préparait. « J’ai aussi été mannequin pour quelques magasines mais ça c’était plus pour la volonté de ma mère ! » Il n’avait pas beaucoup envie de parler de ses parents ce soir, il voulait même éviter le sujet. Il n’avait jamais été maltraité et il les aimait vraiment beaucoup. Il était une star, mais il n’était pas vexé que cet homme ne le connaisse pas. La danse classique était un monde moins accessible. Rory était un autodidacte, il a eut des professeurs, mais n’a jamais intégré de troupes. Sa carrière est assez indépendante. Il c’est révélé par lui-même. « Tu n’aimes pas la danse ? » Ce n’était pas un reproche. Juste une interrogation.

Les yeux de Rory se mirent à briller en entendant le mot Zoo. Il rêverait de voir des animaux de prêt. A part quelques chats fainéants qui trainassaient dans les coulisses de l’Opéra Garnier, des chiens de loin dans la rue, il trouverait ça trépidant de voir des animaux sauvages. « Ce n’est pas trop triste de voir des animaux en cage ? » C’était la sensation qu’il avait parfois, d’être dans une cage, assez grande pour lui convenir, confortable mais cruelle. Il n’y avait pas de barreaux, juste une barrière invisible. « Je n’ai jamais été ! Tu sais, à part mon appartement, des studios de danse ou de photos, je n’ai pas vu grand-chose dans ma vie à part en photo ! Une fois j’ai vu la Tour Eiffel par la fenêtre de ma Limousine ! » Il avait tout ce qu’il avait envie d’un point de vu matériel. C’était un prix bien trop cher pour lui. Il préférerait vivre plus simplement. « Tu peux donc t’approcher de lions, de tigres et de gros ours ? » Il était totalement impressionné et subjugué par ce métier. Lui qui dansait devant des milliers de personne, était en totale contemplation de pouvoir s’occuper d’animaux. Aksel donnait aux autres et c’était pour ça qu’il le respectait autant tout de suite.

Il fut surpris en l’entendant parler. Des gens gentils ça existe donc encore. Il n’allait rien lui soutirer, il ne voulait rien en retour. Le payer serait inconvenant. Il se laissa retomber sur les pieds, il s’étira avec souplesse. Il le voyait toujours s’escrimer avec de l’eau et de la lessive. Ce jeune homme avait beaucoup de mérite. C’est très étrange, il l’appréciait déjà. Lui qui n’avait pas eut beaucoup d’amis, s’en faire déjà un, ça serait un véritable exploit. Il se mit à se promener dans l’appartement, se permettait de regarder à droite et à gauche. Il soulevait les livres, regardait les titres. Rory adorait les romans d’aventure. C’était toujours plein d’histoire d’escapade, de rêves, de pirates et de trésor. « L’ïle aux trésors » avait été usé à force. « Tu vis tout seul ici ? Tu es marié ?» Il pourrait très bien vivre avec quelqu’un, Aksel était un garçon charmant. La question était naturelle, dans le monde du luxe et des apparences, le mariage était le modèle imposé. On avait des fiancées, des maris, des fréquentations, mais pas de petite amie ou de petit ami. Ca ne rentre pas dans le protocole les relations extraconjugales. Même si les soirées mondaines avaient plus d’ouverture d’esprit selon sa sœur. Lui le peu qu’il a fait, c’est le début de soirée, pour la présentation du premier danseur dans un nouveau ballet, une fois qu’il a fait son petit discours pré-écrit, il reprend la limousine pour rentrer chez lui. « C’est très chaleureux chez toi ! Je pense que je pourrais me plaire ici ! Rassure toi, je n’ai pas décidé de m’incruster » Il eut un petit rire amusé, Aksel terminerait en prison, ses parents l’accuseraient de Kidnapping sur mineur. Il continuait de farfouiller un peu partout.


copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Aksel E. Moriarty
avatar
Empire State of Mind
i'm a survivor.
i'm a survivor.
▌INSCRIT LE : 21/07/2013
▌MESSAGES : 2361
▌AGE DU PERSO : 24
▌ADRESSE : 5200 blackstone avenue #202, the bronx.
▌CÉLÉBRITÉ : dylan cutie o'brien.
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: ✕ my song know what you did in the dark ✕ rory||aksel Dim 7 Déc - 16:07

Parler d’Harry Potter à Aksel et il vous récitera les noms complets des personnages, des acteurs, les enfants, les familles, les sortilèges. Mais la danse, il est une véritable bille. Bon il connait bien entendu des noms par-ci par-là et sait faire la différence entre différents styles, mais cela s’arrête là. Il ne s’est jamais penché sur la question, n’étant pas un grand fan de ce domaine. Cela parait donc normal que le nom de Rory Lacroix lui soit totalement inconnu. Il est étonné d’apprendre que Rory soit déjà très connu à un si jeune âge, mais cela semblait la norme désormais, les enfants stars. « Bravo, ça ne doit pas être facile d’atteindre un tel niveau. » Il lui sourit, sincèrement heureux d’apprendre que le garçon excellait en quelque chose. C’était toujours important pour un être humain de se savoir bon en quelque chose, cela permettait de se sentir mieux dans sa peau et de s’épanouir dans une passion. Aksel savait qu’il avait un don pour les animaux, et il en avait fait son métier. C’était aussi simple que cela. Il rit en l’entendant parler de mannequinat, jetant un coup d’œil rapide à sa stature. « Effectivement, tu ne dois pas avoir un poil de graisse. J’aimerai bien avoir des abdos moi. » Il fit un faux soupir défaitiste, mais ce n’était pas bien important en réalité. Il n’était pas gros non plus, simplement pas musclé. De toute manière, il ne se montrait jamais à personne, alors cela n’avait pas beaucoup d’importance. Il était le seul à se voir, et cela lui convenait très bien.

« Ce n’est pas que je n’aime pas, mais je ne connais pas, je ne m’y suis jamais intéressé. Mais maintenant, j’irai jeter un coup d’œil sur Youtube, que je ne reste pas ignorant ! » Il rit encore, pas du tout dérangé de se retrouver à nettoyer les fringues de ce qui semblait un très bon danseur classique. Il fallait de tout pour faire un monde de toute manière. Étant petit, il n’aurait jamais osé faire la moindre activité artistique. La moindre erreur, le moindre échec lui aurait couté de fortes représailles de la part de sa mère, et il n’était pas non plus du genre masochiste. En y repensant, elle l’avait privé de beaucoup de choses, et notamment d’une enfance normale, où il aurait pu essayer un tas de choses. Mais bon, désormais il était adulte, alors il pouvait, s’il le voulait, rattraper ce temps perdu, même s’il avait d’autres responsabilités et qu’il ne pouvait pas dépenser son argent à droite et à gauche. « Dis-moi, cela coûte cher, une place pour une de tes représentations ? » Cela lui plairait bien de le voir sur scène, et pourquoi d’y emmener Sage également. Il ne roulait cependant pas sur l’or, et il aurait sûrement besoin d’économiser.

Le visage de Rory se mit à pétiller lorsqu’Aksel mentionna le zoo, et ce dernier ne put s’empêcher d’être content de le voir s’illuminer ainsi pour une chose aussi simple. Cela reflétait bien son âge, et Aksel avait l’impression de se retrouver face à un gosse. « Oh tu sais, ils sont nourris, chouchoutés et en sécurité. Et puis, les cages ne sont pas si petites. » Lui aussi n’aimait pas spécialement le principe d’enfermer un être vivant, mais il préférait savoir des espèces en voie d’extinction bien en sécurité dans des cages que dans la nature, où elles risqueraient de disparaître pour de bon. « Si tu veux, et si tu as le droit, je pourrais te faire faire une petite visite. » Il lui sourit à nouveau, même s’il se demandait s’il avait le droit de se balader tout seul. Apparemment, non. Peut-être que cela pourrait passer s’il était accompagné. Riant à nouveau face à sa curiosité enfantine, Aksel hocha de la tête. « Ouais, même que l’une des tigresses dont je m’occupe attend des petits. » Aksel avait hâte de voir les bébés, il trouvait vraiment cela adorable. Il souhaitait vraiment avoir une famille plus tard, et si possible, avec Sage.

Une fois le jean propre, il se sécha les mains et alla dans la salle de bain chercher son sèche-cheveux. Il le brancha dans la cuisine, ne le mettant pas trop fort pour pouvoir toujours discuter avec Rory et ne pas abimer le tissu. « Marié ? Eh, je suis pas si vieux que ça ! » Il rit, pas gêné du tout et le fait que penser à petite-amie lui donnant immédiatement du baume au cœur. « J’ai une colocataire, mais elle est absente cette nuit. Et j’ai une petite-amie sinon, mais on ne vit pas ensemble. » Il aimerait d’ailleurs, mais il n’osait pas vraiment lui demander, il n’était pas ensemble depuis bien longtemps, même si leur amitié remontait à plusieurs années. « Merci beaucoup ! Tu peux rester autant de temps que tu veux, même si je pense que tes parents vont finir par s’inquiéter si tu ne rentres pas ! »


i am a warrior.
good times and bum times, I've seen them all, And my dear, I'm still here.@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Rory Lacroix
avatar
Empire State of Mind


▌INSCRIT LE : 27/10/2014
▌MESSAGES : 163
▌AGE DU PERSO : 17
▌CÉLÉBRITÉ : Thomas Brodie-Sangster
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: ✕ my song know what you did in the dark ✕ rory||aksel Lun 8 Déc - 19:09

MY SONG KNOW WHAT YOU DID IN THE DARK
Be careful making wishes in the dark

Rory savait danser depuis qu’il savait marcher, il n’avait fait que développer un talent qui était déjà inné. Il haussa les épaules, il s’entrainait énormément, il pouvait son corps à l’extrême mais ça ne lui semblait pas difficile. Peut-être car tout semblait logique dans son esprit, qu’il était ambitieux et qu’il avait envie toujours de faire dans le spectaculaire malgré sa petite taille. Il avait évoqué aussi sa petite expérience dans le mannequinat, il en avait fait un peu. Aksel aimerait avoir des abdos, à quoi bon ça servait à part avoir le ventre plat. Il n’allait pas faire une réponse bateau. « Tu es un bel homme ainsi ! Si ça se peut tu serais moche avec des abdominaux ! » Attention, il n’y avait aucune arrière pensée derrière ses paroles. C’était en totale innocence, c’est comme s’il croisait un papillon ou une fleur qu’il trouve très chatoyante et beau à regarder. C’est un peu le même cas avec le soigneur. « Moi j’aimerais être un peu plus gros ! » Il c’était toujours trouvé trop maigre, nu, il avait l’impression d’avoir le corps recouvert d’imperfection. Ce n’est que lorsqu’il dansait, qu’il avait une belle image de lui, lorsque son corps était en mouvement, soumis à des exercices. Tout prenait un sens, du moment qu’il s’arrêtait, il redevenait juste le jeune Rory. « C’est quoi Youtube ? Un magasine de mode ? » Il n’avait pas accès ni aux ordinateurs, ni à internet. Bien qu’il ait lu dans un livre à quoi ça servait, ses parents avaient toujours refusé à ce qu’il ait accès sur le monde extérieur. Toujours la même raison, c’était beaucoup trop dangereux pour lui. Ils étaient inflexibles. Ainsi il serait incapable de se servir tous les gadgets électroniques très en vogue dans ce siècle. Lorsqu’il avait besoin de faire des recherches, il allait dans la bibliothèque de leur vaste appartement New Yorkais. A part les téléphones portables basiques, sa sœur lui avait montré comment s’en servir pour la contacter. « Je t’enverrais des invitations gratuites pour ma prochaine représentation ! » C’était une façon de le remercier pour avoir été son sauveur cette nuit et aussi le sauveur de ses vêtements. Il connaissait son nom et son adresse il pourrait au moins faire ça pour lui.

Le jeune homme était soudainement tout excité à l’idée de son métier, ce qu’il devait déployer pour l’exercer. C’était un métier magnifique aux yeux de Rory, pouvoir approcher des animaux de prêt, lui à part les pigeons sur le bord de fenêtre, il n’en avait pas vu beaucoup. « Je ne doute pas que tu dois être un très bon soigneur ! Des bébés tigres, j’en ait vu dans un bouquin, ça doit-être si beau….malheureusement j’ai un emploie du temps strict et je ne pourrais pas venir ! » Il préférait donner cette excuse pour ne pas blesser Aksel. Ses parents ne l’autoriseront jamais de se rendre dans un zoo. Alors que le jeune homme vagabondait et farfouillait dans l’appartement, il découvrait la vie d’un jeune homme normal. Il avait tous les Dvds des Harry Potter et aussi les livres, ça il connaissait bien. Rory avait su apprécier cette littérature. Le son rutilant du sèche-cheveux lui parvint, c’était une méthode archaïque mais efficace en tout cas.

Quand Aksel lui avoua avoir une petite amie, il prit un air totalement surpris, cette notion lui était totalement étrangère, comme celle d’être amoureux. « Tes parents t’ont autorisé à en avoir une ? » Lui avait été éduqué dans une forme aristocratique désuète et surannée perdue depuis un siècle. « Car il faut être vieux pour se marier ? Moi je dois me marier dans deux ans ou trois ! Je dois assurer la lignée des Lacroix ! » Il ne savait toujours pas le nom de sa promise. Sa sœur avait la liberté de choisir l’homme qui lui plairait, mais elle était trop accaparée par l’entreprise familiale pour trouver. « Ca fait comment d’être amoureux ? Tu sais ce que c’est d’aimer ? » Le jeune homme n’y connaissait rien. Déjà quand un couple s’embrassait, il trouvait ça bizarre et comme quoi ils mettaient la langue. Déjà une langue c’est personnelle, ça ne se prête pas comme ça, sous prétexte qu’on apprécie quelqu’un. C’est Jake son garde du corps qui lui avait expliqué son premier baiser, il avait été totalement écœuré. « Non c’est plutôt ma sœur qui va me tuer, c’est elle qui doit déverrouiller toutes les sécurités ! Mes parents il dorme, donc je dois être rentré avant six heures du matin ! » Il chercha le téléphone portable prépayé dont ils se servaient pour communiquer, il lui indiqua de ne pas s’inquiéter par message. Pour beaucoup ce téléphone serait une antiquité.

Il alla inspecter les vêtements qui étaient en train d’être séché, il faisait un superbe travail. « Ta copine doit être super fière d’avoir un homme d’intérieur comme toi ! » Pour Rory la petite amie d’Aksel était forcément gentille. Aksel l’était énormément. Le tissu ne semblait pas abîmer et toutes les tâches avaient disparues. Il était totalement admiratif face à un tel homme.



copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Aksel E. Moriarty
avatar
Empire State of Mind
i'm a survivor.
i'm a survivor.
▌INSCRIT LE : 21/07/2013
▌MESSAGES : 2361
▌AGE DU PERSO : 24
▌ADRESSE : 5200 blackstone avenue #202, the bronx.
▌CÉLÉBRITÉ : dylan cutie o'brien.
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: ✕ my song know what you did in the dark ✕ rory||aksel Dim 21 Déc - 16:40

« Tu es un bel homme ainsi ! Si ça se peut tu serais moche avec des abdominaux ! » Aksel éclata de rire, l’innocence qui se dégageait du garçon lui faisant un bien fou. L’anglais était ce genre de personne qui était très sensible aux sentiments des autres, et depuis qu’il avait vu la méchanceté humaine et subit celle-ci, il ne faisait qu’apprécier encore plus la pureté et l’innocence des plus jeunes. Même si à l’âge de Rory, c’était rare de trouver ce genre de personne. Ils étaient déjà tous corrompu en général, d’une manière ou d’une autre. Et lui n’avait jamais fait exception à la règle, marqué par tous les échecs qu’il avait fait subir à sa mère. Et qu’elle lui avait fait amèrement regretté. « Ça m’étonnerait, mais je ne saurai jamais je suppose ! » Il haussa les épaules, car de toute façon personne ne les verrait, alors c’était sans grande importance, mis à part pour son égo. « Moi j’aimerais être un peu plus gros ! » Aksel haussa les sourcils, étonné d’entendre ce genre de propos. En général, c’était plutôt l’inverse. « Tu seras bien content d’être taillé comme ça plus tard, quand tu commenceras à prendre du poids à cause de l’âge. » Il lui fit un sourire malicieux, s’amusant clairement avec lui. Rory avait encore toute sa vie devant lui – Aksel aussi d’ailleurs- alors ils pouvaient s’inquiéter de plein d’autres choses.

« C’est quoi Youtube ? Un magasine de mode ? » « Tu plaisantes ? » La question était sortie de façon spontanée, car pour Aksel, ce qu’était Youtube était absolument évident. Et encore plus pour un adolescent comme Rory. Fronçant les sourcils, il semblait pourtant bien que le blond ne plaisantait pas du tout. « C’est un site internet, un réseau social même. Les gens mettent plein de vidéos en tout genre. Comment ça se fait que tu ne connaisses pas ? C’est de ton âge pourtant. » C’était franchement étonnant, car de nous jours, c’était le genre de choses que même les seniors connaissaient, au moins de nom. Il y avait vraiment des choses étranges chez ce garçon. Aksel avait vraiment l’impression qu’il avait un mode de vie totalement décalé. Plus il lui racontait de choses, plus cela devenait totalement bizarre. Un peu comme si il avait le mode de vie d’un prince de la Renaissance. Sauf qu’on était au 21ème siècle, il ne fallait pas déconner non plus. « Je t’enverrais des invitations gratuites pour ma prochaine représentation ! » Un sourire éclaira un nouveau le visage d’Aksel et une lueur de reconnaissance brilla dans ses yeux, ainsi que de la joie pure. Il allait pouvoir faire plaisir à Sage, et voir aussi le gamin danser. « Merci énormément ! Promis, je ne raterai pas ça ! »

Le sujet de son métier était quelque chose qui semblait passionner Rory, et cela faisait plaisir à Aksel, qui s’épanouissait pleinement dans son domaine. Il n’était peut-être pas un virtuose de la danse comme le jeune homme, mais il était doué dans son métier et c’était cela le plus important. « Je ne doute pas que tu dois être un très bon soigneur ! Des bébés tigres, j’en ait vu dans un bouquin, ça doit-être si beau….malheureusement j’ai un emploie du temps strict et je ne pourrais pas venir ! » « Oui, ils sont vraiment trop mignons. C’est dommage que tu ne puisses pas, ça aurait été avec plaisir. » Il eut une moue déçue, dépité de ne pas pouvoir apporter encore de la joie dans la vie de ce garçon qui semblait manquer des choses simples de la vie. Hormis son métier, il y avait un autre sujet qui passionnait Aksel, et c’était bien entendu sa petite-amie. Elle était sa perfection à lui, et il n’arrivait toujours pas à croire qu’il puisse l’appeler ainsi. « Tes parents t’ont autorisé à en avoir une ? » « Mon père est partit de la maison quand j’étais un petit garçon et j’ai fuis ma mère à mes dix-huit ans. Ils n’ont plus rien à dire sur ma vie, et encore moins sur ce sujet. » Elle avait déjà fait bien trop de dégâts comme cela. Même si techniquement, c’était grâce à elle qu’il avait pu rencontrer sa rousse. Cela ne le gênait pas pour autant de parler de ce pan de sa vie, mais il n’avait pas envie de faire pitié au garçon, ce qui était souvent le cas quand il racontait son histoire à des gens n’ayant pas vécu ce qu’il avait lui-même vécu. « Car il faut être vieux pour se marier ? Moi je dois me marier dans deux ans ou trois ! Je dois assurer la lignée des Lacroix ! » « Sérieusement ? Ce sont tes parents qui t’ont dit cela ? » Assurer la lignée ? C’était fini le 17ème siècle, il serait peut-être temps de se réveiller là. Les parents du gamin étaient Lucius et Narcissa Malfoy ou quoi ? N’importe quoi. Les gens – et surtout les riches – pouvaient vraiment être stupides et avoir de drôles d’idées. « Ca fait comment d’être amoureux ? Tu sais ce que c’est d’aimer ? » « C’est merveilleux d’être amoureux. Tu te sens léger, et quand tu es avec ton amoureuse – ou ton amoureux d’ailleurs – c’est comme si tout était parfait. Tu as des papillons dans le ventre et tu souris souvent comme un imbécile. Parfois c’est dur, il y a des disputes et tu te sens très mal, surtout quand l’autre pleure, mais si votre amour est assez fort alors il peut tout surmonter. » Il regarda Rory avec le regard le plus sincère du monde, le regard d’un homme qui avait eu une vie horriblement difficile et qui était en paix désormais, et amoureux de la fille la plus merveille du monde. « Tu dois épouser la personne que tu aimes, celle qui fait battre ton cœur plus vite et pour qui tu ferais n’importe quoi. Pas pour assurer une lignée ou une autre sottise de ce genre. » Il coupa le sèche-cheveux, et le reposa sur la table, espérant au fond de lui que le gamin parviendrait à se défaire de l’emprise que semblait avoir ses parents sur lui et aurait la vie qu’il désirerait, avec qui il désirerait.

« Non c’est plutôt ma sœur qui va me tuer, c’est elle qui doit déverrouiller toutes les sécurités ! Mes parents il dorme, donc je dois être rentré avant six heures du matin ! » « Tu habites une prison ou quoi ? » Il dit cela avec humour, mais le gamin semblait réellement vivre dans une prison dorée et Aksel détesterait ça. « Ta copine doit être super fière d’avoir un homme d’intérieur comme toi ! » Il sourit à nouveau, content du compliment et l’image de Sage glissant dans son esprit, comme la plupart du temps. « Je ne sais pas, il faudrait lui demander. En tout cas, je n’ai plus qu’à repasser un peu et tu pourras retourner chez toi. »


i am a warrior.
good times and bum times, I've seen them all, And my dear, I'm still here.@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Rory Lacroix
avatar
Empire State of Mind


▌INSCRIT LE : 27/10/2014
▌MESSAGES : 163
▌AGE DU PERSO : 17
▌CÉLÉBRITÉ : Thomas Brodie-Sangster
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: ✕ my song know what you did in the dark ✕ rory||aksel Lun 22 Déc - 12:49

MY SONG KNOW WHAT YOU DID IN THE DARK
Be careful making wishes in the dark

Ils avaient un débat digne des réunions féminines. Je me trouve trop gros ou trop maigre était loin d’être une discussion masculine. Généralement à ce qu’à pu constater Rory dans les quelques conversations qu’il avait pu entendre, les hommes se congratulaient entre eux sur leur physique, peu importe les formes. « Alors j’ai hâte d’être plus vieux ! » Rory était dans le genre particulièrement entêté. Vu le métier qu’il avait, il serait étonnant qu’il attrape du ventre et même vu sa morphologie, il serait déconseillé d’en prendre, il n’avait pas un squelette qui permettrait de subir de l’embonpoint. Il s’étonna du terme qu’avait utilisé cet homme. Youtube et voila qu’il se mettait à parler en langage codé digne des espions secrets. Il haussa les épaules, il avait certainement vu la pub de ce site en ville. Un site internet ? Un réseau social ? « Je n’ai aucune notion en informatique ! » Il n’avait que très peu toucher un ordinateur dans sa vie. Il n’avait pas le temps de s’assoir face à un écran. « Mais il ne peut pas y avoir de vidéo de moi ! Je n’ai dit à personne d’en mettre ! » Il avait du mal à concevoir le principe, il fronça les sourcils. Il était contrarié, il se demandait si effectivement on pouvait le mettre en vidéo contre son gré sur un site internet, il était même à deux doigts de demander à Aksel de vérifier tout ça. Il lui fit la promesse de lui envoyer deux invitations gratuites et il la tiendrait. D’ailleurs ça sera pour la date qu’il veut. Même si Rory avait la très grande envie d’entrer dans un zoo et même observer Aksel dans son métier c’était totalement impossible sans l’autorisation de ses parents. Il devait faire avec, sa vie était ainsi régie. « Comment tu t’es pris de passion pour ce métier ? Ce n’est pas risqué de travailler avec des lions ou des tigres ? » C’était des animaux sauvages, même s’ils étaient dans des cages, ils ne perdaient pas leur nature profonde.

Ce n’est qu’au moment de la petite amie qu’il pu avoir l’histoire des parents d’Aksel. Soudainement il ne savait pas ce qu’il préférait, avoir ses parents ou ne plus en avoir. C’était une pensée paradoxale et décalée. A la fois absurde et réelle. Ce jeune homme ne semblait pas malheureux de ne plus avoir de parents et il semblait avoir une vie équilibrée, il avait su avoir le courage de s’émanciper de sa mère. En fait plus il apprenait à connaitre Aksel, plus il était admiratif de ce garçon, il représentait tout ce qu’il aurait voulu être. Même soigner des bébés tigres, il aurait adoré. Il évoqua son propre mariage. « Oui, mes parents m’ont dit que ma future épouse avait été choisie quand j’étais tout petit, avec une autre famille ils avaient signés un accord avec les différents termes de cet accord ! On est une vieille famille d’origine aristocrate française, au moment de la révolution française ils sont venus ici….je suis le dernier successeur direct ! » Plus cette histoire avançait et plus ce mariage arrangé devenait un mariage forcé. « Je ne sais pas ce que c’est d’être amoureux, donc en soit ce n’est pas grave ! » Dans la tête de Rory c’était un peu terre à terre parfois, comme il était amoureux de personne d’autre, se marier ne ferait de mal à personne. Ce qui lui faisait le plus peur et quand il faudra consommer le mariage pour faire un enfant.

Aksel ne semblait pas comprendre pourtant dans l’esprit de Rory ça l’était. Au moment où Simon et son frère ainé était encore en vie, Simon avait le choix n’étant pas l’ainé. Maintenant que son frère est mort, il doit prendre la vie de cette dynastie en main. Aksel se mit à lui expliquer l’état des sentiments. Le jeune homme fit une petite grimace. « Pourquoi ton amoureux ? Les amoureux c’est pour les filles ! » Alors qu’il terminait de sécher ses vêtements, le souffle du sèche-cheveux coupé, il lui indiqua un conseil. Rory ne savait pas trop quoi dire à ça. « Je ne peux pas faire ça ! » Même si parfois le petit homme se montrait arrogant, totalement capricieux et vénal, il était aussi extrêmement mature. L’argent permettait tellement et pouvait aussi priver. « Je suis amoureux de ma passion pour moi c’est suffisant ! » D’ailleurs c’est son père qui l’a toujours convaincu de ce dicton, si tu aimes ton métier ta vie est donc comblée.

Le danseur observait chaque geste de son nouvel ami, de la façon dont il allait repasser son linge, chaque étape qui allait lui permettre de revenir avec une tenue propre. « En fait depuis que je suis tout petit il existe un protocole de sécurité autour de ma petite personne ! J’ai toujours au moins un garde du corps avec moi et l’appartement est truffé de système d’alerte ! Je pense que si mes parents pouvaient me ranger dans un coffre il le ferait ! » Il se laissa tomber dans son fauteuil, en pleine réflexion. La vérité de sa vie était cruelle. « Je ne sais pas pourquoi ! A chaque fois que j’essaye de leur en parler, ils prennent un visage consterné, je sais que l’origine est grave…. » Il aimait énormément ses parents, ils lui ont permis de faire de la danse, il a toujours ce qu’il veut, quand il le veut. « Tu crois que sur l’internet ça pourrait être marqué ? On le trouve où internet ? »



copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Aksel E. Moriarty
avatar
Empire State of Mind
i'm a survivor.
i'm a survivor.
▌INSCRIT LE : 21/07/2013
▌MESSAGES : 2361
▌AGE DU PERSO : 24
▌ADRESSE : 5200 blackstone avenue #202, the bronx.
▌CÉLÉBRITÉ : dylan cutie o'brien.
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: ✕ my song know what you did in the dark ✕ rory||aksel Mar 30 Déc - 23:21

C’était quand même un peu ridicule cette conversation sur leurs poids respectif. Mais bon, c’était déjà un peu stupide de se retrouver ainsi à laver des fringues en plein milieu de la nuit pour un gamin qu’il ne connaissait il y a deux heures de cela. Vraiment, c’était une des nuits les plus étranges qu’Aksel avait pu passer. Il rigola à la remarque du garçon, mais ne fit pas d’autres commentaires. Il était à un âge où il voulait être plus vieux, mais cela allait finir par se dissiper. Aksel n’avait jamais connu cela, il avait dû grandir bien trop vite et trop durement pour avoir le temps de rêver. Au moins, il était endurci alors qu’il n’avait même pas la trentaine. Cela pouvait aider, même s’il était toujours autant paralyser devant le moindre signe de violence. « Oh tu sais, ce qu’il y a sur Youtube, on ne sait pas trop d’où ça vient ! » Il marqua une pause, pensif et étonné. « Mais comment ça se fait que tu ne saches rien sur ce sujet ? Tu n’as pas le droit d’avoir un ordinateur ? » C’était totalement stupide de priver un jeune de ce genre d’appareil. Il fallait vivre avec son temps, et s’il espérait s’intégrer un jour, il allait avoir besoin de connaître ce genre de choses. Ses parents comptaient donc le garder dans cette étrange cage dorée toute sa vie ?

Son métier fut mis sur le tapis, et bien vite Aksel s’égailla encore plus, répondant avec passion aux questions de Rory. « J’ai toujours aimé les animaux. Sans vouloir me vanter, j’ai un peu comme un don avec eux, je les calme vite et ils m’apprécient. Même si je l’avoue, un lion m’a déjà mordu une fois. Mais bon, c’était ma faute, pas la sienne, je lui ai fait peur, il n’a fait que se défendre. » Aksel ne blâmait jamais les animaux. Eux, ils n’avaient aucune arrière-pensée, contrairement aux humains. Lançant un regard malicieux à Rory, il prit un air complice. « Tu veux voir la cicatrice ? » Il détestait montrer son bras d’ordinaire, car les marques de crocs n’étaient pas les seules présentes, mais cela passait en général inaperçu, tellement la trace de mâchoire était présente. Plus il écoutait Rory parler, plus il était consterné par le comportement de ses parents. Franchement, c’était incompréhensible que ce genre de personnes existe encore de nos jours. Le gamin n’était qu’un gamin, pas un prince devant assurer l’héritage. Le nom de famille était bien moins important aujourd’hui qu’auparavant. Et puis de toute manière, son nom allait forcément être perpétué. Autant que ce soit avec quelqu’un qu’il aimait. Il leva légèrement les yeux sur sa remarque sur l’amoureux – vu ses parents, ça semblait normal qu’il pense ainsi. « Tes parents sont bien trop stricts. Et je trouve vraiment cela triste que tu n’épouses pas la personne que tu aimes. Là, tu n’es peut-être pas amoureux. Mais si tu le deviens plus tard ? Tu seras bien embêté. » Pour Aksel, ce n’était même pas envisageable d’épouser une fille dont il n’était pas amoureux.

Il grimaça en l’entendant raconter une autre partie de sa vie, et il ressentit un sentiment d’enfermement rien qu’en l’écoutant. Jamais il n’aurait pu supporter cela. D’une certaine manière, c’était encore pire qu’avec sa mère. Parce qu’il avait mérité les coups. Mais Rory ne méritait pas d’être ainsi mis en cage. « Ce n’est pas pesant pour toi ? Je ne pourrai pas supporter de ne pas avoir de liberté comme ça… » Aksel c’était toujours battu pour cela, toujours. C’était ce qui lui avait permis de s’échapper d’Angleterre. La volonté d’être libre de sa mère. Un sourire revint sur son visage en entendant sa remarque innocente. « Malheureusement non, il n’y a que tes parents qui ont la réponse. » Même si Aksel avait une petite idée, il ne comptait pas donner le fond de sa pensée sur les parents du gamin. « Si tu veux une fois que j’ai fini, je peux te montrer ce qu’est internet. » Il lui fit un sourire encourageant en se tournant vers lui, ravi de pouvoir lui apprendre quelque chose.


i am a warrior.
good times and bum times, I've seen them all, And my dear, I'm still here.@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Rory Lacroix
avatar
Empire State of Mind


▌INSCRIT LE : 27/10/2014
▌MESSAGES : 163
▌AGE DU PERSO : 17
▌CÉLÉBRITÉ : Thomas Brodie-Sangster
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: ✕ my song know what you did in the dark ✕ rory||aksel Jeu 1 Jan - 15:59

MY SONG KNOW WHAT YOU DID IN THE DARK
Be careful making wishes in the dark

Les règles qui régissaient la vie de Rory étaient assez strictes. Il n’était pas malheureux pour autant. Mais depuis tout jeune il se consacrait à sa passion, ses parents avaient fait un point d’honneur à sa réussite et il se laissait rarement distraire. De plus il avait vraiment l’impression que l’ensemble du monde extérieur lui était totalement prohibé. Il resta interdit quelques instants, il n’avait pas envie de donner l’idée que ses parents étaient des bourreaux, il n’aimait pas beaucoup donner une mauvais image d’eux, on lui avait toujours appris à respecter ses ascendants, il devait donc répondre avec tact à cette question. « Ca ne m’a jamais beaucoup intéressé, disons plutôt que mon travail me prends énormément de temps ! » Il était quasiment tous les jours en répétition et n’avait quasiment pas de temps pour lui. Evoquer un métier tel que celui d’Aksel éveillait l’ensemble de l’attention de Rory, il l’admirait en cet instant, il l’enviait à demi mot. Voir des animaux de prêt, même tous les jours, devait être des instants particuliers et hors du commun. L’entendre s’expliquer ne faisait qu’accroitre son envie de rentrer dans un zoo. « Tu t’es bagarré contre un lion, tu vois finalement que tu es plus fort que tu ne le pense ! Tu lui avais fait quoi ? » Il avait un peu déformé son propos. Mais il aimait bien imaginé cet homme un peu en guerrier, même si Aksel n’avait rien d’hercule contre le Lion de Némée. C’est ainsi qu’il lui proposa de regarder sa cicatrice. « Oh oui ! Je veux voir ce que ça donne la morsure d’un lion ! » Il était extrêmement curieux d’observer ce genre de marques sur le corps de quelqu’un. Si Aksel lui faisait la proposition c’était que l’endroit où il était mordu ne devait pas être difficile à montrer, il imaginait bien un mollet, l’épaule ou encore le bras. Tout seul il faisait ses spéculations pour savoir où ce fameux lion avait planté sa mâchoire carnassière.

Aksel avait déjà une image bien négative de ses parents, il secoua un peu la tête, il n’avait pas voulu lui donner cette impression. Il savait qu’ils faisaient ça pour son bien, il sortait en cachette afin de pouvoir se prouver qu’il était capable de s’en sortir en solitaire. Aksel avait peut-être raison, lui n’avait pas la même vision puisqu’il n’avait jamais été amoureux, comme il ne l’avait jamais été, ça ne lui a jamais manqué, donc il ne pouvait pas refuser ce qu’on lui proposait. « Les règles de la sphère aristocratique sont faites ainsi ! Mes parents ne font que les respecter et moi aussi ! » Ces règles sont totalement désuètes et pourtant on lui avait inculqué ce savoir depuis tout petit maintenant.

Rory était bien content d’avoir quelqu’un pour s’occuper de son linge car vu l’énergie dépensée par Aksel ça devait être chiant à faire chaque semaine. « Mes parents sont gentils, ils m’ont offert une belle vie, je ne manque de rien chez moi ! » Il manquait de liberté et d’indépendance, c’était clair. Mais il n’était pas maltraité, internet ne lui était alors d’aucune utilité. Il pensait que c’était un outil formidable en l’écoutant parler, pourtant ce n’était pas tellement le cas s’il ne pouvait pas y trouver les réponses qu’il en avait envie. « Tu sais bien t’en servir alors ? » Rory était à nouveau totalement excité à l’idée de pouvoir découvrir un nouveau phénomène.

« On peut faire quoi sur internet ? » Il regarda sa montrer, à une heure de plus ou de moins, il pouvait bien rester un petit peu. Il c’était avachis dans le fauteuil, il baissa les yeux pour observer de la façon dont il était, soudainement il se redressa pour se mettre droit et décroiser les jambes. Il n’avait aucune envie d’avoir un positionnement vulgaire, malgré son entêtement à maltraité ses précepteurs, on avait réussi à lui inculquer quelques valeurs. Bientôt il allait retrouver sa petite vie, ses vêtements et il avait envie de rester en contact avec Aksel et il ne savait pas du tout comment. « Tu crois qu’on pourrait s’écrire ? Se donner des nouvelles par des lettres ? » Ses parents lui ont toujours laissés avoir accès à son courrier, donc ça sera un bon mode pour pouvoir donner des nouvelles de temps. C’était un peu vieux jeu mais c’est la seule idée qui lui vint.


copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Aksel E. Moriarty
avatar
Empire State of Mind
i'm a survivor.
i'm a survivor.
▌INSCRIT LE : 21/07/2013
▌MESSAGES : 2361
▌AGE DU PERSO : 24
▌ADRESSE : 5200 blackstone avenue #202, the bronx.
▌CÉLÉBRITÉ : dylan cutie o'brien.
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: ✕ my song know what you did in the dark ✕ rory||aksel Sam 17 Jan - 19:43

En fait, si Aksel n’avait pas eu tous ses soucis avec sa mère, il aurait aimé avoir un petit frère. Pouvoir en prendre soin, le prendre dans ses bras, le rassurer, le chouchouter, le conseiller, être une sorte d’idole pour lui quand il était petit. C’était aussi pour ça qu’il espérait avoir un fils plus tard, même s’il ne dirait pas non à une fille non plus. Cela ne serait juste pas pareil, et même s’il l’aimerait autant, il avait l’impression d’avoir plus de choses à partager avec un garçon qu’avec une fille, ce qui semblait normal dans le fond. C’était comme s’il avait un petit aperçu avec Rory, surtout dans la mesure où il semblait avoir grandi totalement à l’écart du monde et qu’il découvrait les choses les plus simples de la vie tout en ayant des réflexions digne du siècle passé, voire plus. Aksel rigola en l’entendant dire qu’il s’était battu contre un lion, car cela n’était pas vrai du tout. Il n’avait juste pas été assez prudent et délicat et naturellement, l’animal en avait profité pour se défendre et donc le mordre. Il n’était pas non plus assez dingue pour défier et chercher un animal aussi féroce et dangereux – quand bien entendu, il ne se comportait pas comme une grosse peluche qu’on avait envie de câliner. « Ce n’était pas du tout une bagarre, c’est simplement qu’il était mal endormi, je n’ai pas fait attention et comme j’ai dû lui faire une piqûre, il n’a pas du tout apprécié et résultat, il m’a mordu. Vraiment rien de glorieux. » Aksel s’était vraiment senti bête lorsque cela était arrivé, même si ses collègues – après s’être assuré que son bras n’était pas non plus trop dans un état critique – l’avait taquiné en lui disant qu’il s’était fait bizuter par le roi de savane. Franchement, Aksel aurait préféré un autre genre de bizutage.

Délaissant un moment les habits de son invité, il remonta sa manche pour lui dévoiler la cicatrice la plus importante sur son bras, et qui avait le don d’éclipser relativement bien les autres, au plus grand bonheur d’Aksel. Il avait détesté les questions inquisitrices du médecin, qui n’avait été ni compatissant, ni délicat par rapport aux marques bien plus anciennes qu’il abordait. Cela ne dérangeait pas plus que cela Aksel d’en parler, même s’il préférait largement éviter le sujet, mais l’idée qu’on puisse les voir le terrifiait toujours autant, même si cela était déjà arrivé par accident. « Impressionnant hein ? » Il ne se vantait pas bien entendu, mais c’était tout simplement objectif, même lui avait du mal à se dire qu’il y avait bien du des dents plantées à cet endroit-là une fois. Et seigneur, ce que cela avait pu saigner. Le blond semblait cependant bien campé sur ses positions concernant sa famille et les valeurs qu’on lui avait inculquées, et d’un côté Aksel pouvait comprendre. Il trouvait juste cela dommage qu’il soit obligé de vivre ainsi, et non libre, ce qui était dans le fond une des choses les plus importantes, Aksel l’affirmait sans aucune problème et avec la plus grande sincérité. « Tant que tu es heureux, moi je n’ai rien à redire d’autre. » Il haussa les épaules, lui offrit un sourire et se remit à son travail, qui allait bientôt être terminé d’ailleurs. Apparemment, Rory allait rester un peu plus longtemps que prévu et cela ne déplaisait pas à Aksel, il appréciait sa compagnie et puis il n’avait plus trop envie de dormir, malgré l’heure tardive. Il détestait ce genre de nuit où ses songes étaient peuplées de cauchemars tous plus horribles les uns que les autres.

« Je m’en sers plutôt bien oui. » En même temps, il était relativement accro à certains sociaux et il était très attaché aux gens qu’il avait pu rencontrer sur cette plateforme. Cela l’avait aidé à s’ouvrir au monde et aux autres, et couplé à la fréquentation de l’association, il avait su retrouver une vie sociale presque normale. « On peut faire plein de choses, comme jouer, s’informer, apprendre, discuter… cela dépend de ce que tu as envie de faire en fait. » Il venait finalement à bout du repassage, et il eut un sourire satisfait en éteignant le fer. Il avait fait du bon boulot, sans vouloir se vanter, et cela n’avait pas non plus pris trop de temps. Il replia tout comme il fallait, et tendit ensuite la pile à Rory. « Tiens tu peux aller te changer. Et je t’enverrai des lettres sans problèmes, si c’est ce que tu préfères. » Il lui sourit, lui montrant ensuite la direction de sa chambre pour lui laisser de l’intimité le temps qu’il retrouve ses propres vêtements. L’heure avait bien tourné, mais Aksel ne s’en était même pas rendu compte, tellement il avait été plongé dans son travail improvisé. Il avait passé une très bonne nuit, et il pouvait remercier Rory pour cela.


i am a warrior.
good times and bum times, I've seen them all, And my dear, I'm still here.@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Rory Lacroix
avatar
Empire State of Mind


▌INSCRIT LE : 27/10/2014
▌MESSAGES : 163
▌AGE DU PERSO : 17
▌CÉLÉBRITÉ : Thomas Brodie-Sangster
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: ✕ my song know what you did in the dark ✕ rory||aksel Jeu 22 Jan - 19:54

MY SONG KNOW WHAT YOU DID IN THE DARK
Be careful making wishes in the dark

Même si Aksel lui démontrait qu’à aucun moment il ne c’était battu contre un lion, dans la tête de Rory, il s’imaginait clairement un combat épique entre l’animal à l’énorme carrure face à ce jeune homme. Malgré ces quelques paroles, il restait totalement admiratif face à cet homme, ce soir il lui devait beaucoup. Il ne fallait pas croire un lien spécial était en train de créer entre les deux hommes, un lien inflexible, tout aussi fort que l’amour. C’était un coup de foudre amical, une sorte de relation naissante dans le cœur de New York, c’était un amour qui ressemblait fort à un lien fraternel, ils n’avaient peut-être pas le même ADN, la même situation sociale pourtant en très peu de temps il lui avait accordé sa confiance. Même si Rory avait ce coté un peu fragile, un peu ingénu, il ne donnait pas avec aisance sa confiance à quelqu’un. Pourtant il l’avait suivi chez lui. Il lui dévoila sa cicatrice et il laissa sortir un petit cri de surprise, il resta hébété, ça c’était de la marque de guerre. Lorsqu’il lui demanda si c’était impressionnant, il ne pu s’empêcher de s’exclamer. « Un véritable guerrier au lion ! » Le petit homme était dans le genre extrêmement têtu. Pour lui Aksel était un soldat combattant les fauves.

Après avoir évoqué ses parents et les différentes valeurs qui incombaient à son rang social, ils parlaient tous deux d’internet, ce qui restait un grand mystère pour le jeune homme. C’était impalpable donc pas totalement réel et ça le dépassait totalement. Il n’arrivait pas à concevoir le fonctionnement dans sa tête. D’ailleurs tout le monde savait savoir ce qu’il faisait sur internet. Apprendre pouvait être l’un des meilleurs points qu’il avait évoqué. Aksel avait désormais terminé son travail avec ses vêtements. Qu’est ce que ça devait être long ses lessives chaque semaine s’il devait passer à chaque fois par ce procédé. Il prit les différents vêtements parfaitement pliés pour se rendre dans la chambre du jeune soigneur, il retira les vêtements trop larges qui avaient fait office de succédané. Non qu’il n’avait pas aimé les fringues d’Aksel, mais retrouver ses vrais vêtements de haute couture, de nouveau il se sentait lui-même. Il savait qu’ils allaient garder contact, c’était un peu vieillot d’avoir une relation épistolaire surtout à leur âge, c’était la seule solution qu’il voyait pour le moment.

Une fois changé, ils se mirent tous deux en route, il lui donna son adresse et ils marchèrent, l’aube commençait à pointer le bout de son nez, les teintes orangés du soleil agressaient déjà la ville, les travailleurs du matin étaient déjà debout alors que lui n’allait profiter que d’une ou deux heures de sommeil. Une fois arrivé devant la porte de son immeuble, il fit un geste qu’il faisait rarement, il enlaça Aksel dans une étreinte amicale, le remerciant de tout ce qu’il avait fait pour lui. Il prévint sa sœur qu’il était là et que toutes les barrières de sécurité pouvaient être levés afin qu’il puisse rentrer. Il tourna une derrière fois la tête pour faire un petit signe à Aksel. Sa sœur tirait une tête de deux pieds de long, exaspéré par le temps qu’il avait mis pour rentrer, il lui expliqua en deux mots ce qui lui était arrivé. Elle lui expliqua que s’il avait été malin, elle aurait pris ses fringues et les aurait lavés vite fait ici derrière le dos de tout le monde, ils auraient pu gagner du temps, sauf que Rory aurait pu perdre l’occasion de se faire un ami, son tout premier.

Il alla se coucher en pensant à Aksel, la chance qu’il avait d’être amoureux, lui il ne connaissait pas ça, pourtant il ignorait que dans quelques temps, leur invité Suédois qui dormait à quelques chambres, allait prendre une importance considérable dans sa vie, encore mieux, il allait lui donner des leçons d’amour.



copyright crackle bones


FIN DU SUJET (début d'un super lien)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Empire State of Mind


MessageSujet: Re: ✕ my song know what you did in the dark ✕ rory||aksel

Revenir en haut Aller en bas

✕ my song know what you did in the dark ✕ rory||aksel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEW YORK CITY LIFE :: Other Boroughs :: The Bronx :: Riverdale-