Partagez|

a late hour, a newborn [..] reassurance + reese.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Empire State of Mind
Invité


MessageSujet: a late hour, a newborn [..] reassurance + reese. Sam 8 Nov - 2:47

a late hour, a newborn, crying, surtut work but need help and reassurance.
kami & reese.



A vingt heures, après son dernier biberon, le dernier membre des Errington fut mis dans son lit à barreaux dans la chambre transformée depuis quelques jours en chambre d’enfant par l’enseignante spécialisée : une fois que la couverture, la veilleuse et les berceuses furent mises en marchent, la jeune femme de trente-six ans fit un baiser sur son front avant de s’asseoir sur une chaise à balance près du lit pendant plusieurs minutes le temps que le nourrisson ferme les yeux. Une fois que ce fut le cas, Mademoiselle Errington pu se mettre assise sur un tabouret au bar de la cuisine devant une pile de dossiers correspondant à son travail à l’Institut des Sourds et Muets ainsi que son association pour les enfants atteints d’un handicap pour lesquels un certain retard a été pris depuis que l’adoption du nourrisson fut lancée par l’enseignante : des enseignements à mettre en place, signer les budgets, étudier le projet de mettre en place des animations plus régulières, étudier le projet d’agrandir l’association en faisant profiter les adultes atteints d’un handicap des séjours mis en place, commencer à faire des recrutements pour les vacances, faire les plannings pour gérer les deux travails. Le « baby phone » à ses côtés fit des crépitements à peine quelques instants après avoir mis son attention sur les premiers papiers posés devant ses yeux. Aussitôt, Mademoiselle Errington dû retourner dans la chambre de son fils pour l’aider à se rendormir. Quelques instants plus tard, ses yeux se fermèrent à nouveau. Sur la pointe des pieds, elle revînt à ses papiers. Malheureusement, la situation vînt à se répéter un nombre de fois incalculables. Si bien qu’à une heure extrêmement tardive, faisant les cent pas dans le salon, le nourrisson dans les bras en essayant d’écrire quelques mots sur ses papiers ou d’en lire d’autres, l’enseignante spécialisée prit la décision pendant le bref instant de répit, de prendre les affaires de Sasha, son travail et de se rendre dans le Bronx à l’appartement de Reese au 3094 fieldston avenue, appartement 302. « Toc, toc, toc ! » Quelques minutes plus tard, Kami vînt appuyer sur la sonnette, le « cosi » de Sasha sous le bras dans lequel le nourrisson a réussi à s’endormir lors du trajet, son sac rempli de travail dans l’autre. « Je suis désolée de débarquer aussi tard sans prévenir. J’ai vraiment besoin d’aide. » En se sentant gênée d’être là vers deux heures du matin sans avoir pris le temps de le prévenir, une grimace montrant son désespoir vînt accentuer son sentiment lorsque le nourrisson se mit à pleurer à nouveau.  


Dernière édition par Kami A. Errington le Jeu 4 Déc - 23:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Robin Matthews
avatar
Empire State of Mind
▌INSCRIT LE : 16/10/2009
▌MESSAGES : 6042
▌AGE DU PERSO : 32
▌ADRESSE : UC
▌CÉLÉBRITÉ : Chris Pine
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: a late hour, a newborn [..] reassurance + reese. Sam 15 Nov - 21:05

Reese était vraiment enfermé sans arrêt chez lui ces derniers temps, il osait à peine mettre un pied dehors, il se sentait toujours mal et ses nuits étaient peuplées de désespoir et de cauchemars. Même le fait d'être avec Santy ne l'aidait guère à évoluer dans le bon sens. Il ne parlait que très peu et s'était très souvent, voire trop souvent, fait porter pâle au travail.
Cette nuit-là, il s'était réveillé très rapidement, vers minuit. Reese n'avait dormi que deux heures et c'était un exploit. Il prenait des médicaments et des somniphères. Tout cela l'ébétait davantage que cela ne l'aidait. L'agression qu'il avait subi l'avait détruit et même Santiago n'était pas au courant de la véritable nature de ce qu'il avait eu à endurer. Il déglutit en allant se passer de l'eau sur le visage, jetant un œil dans le miroir. Il ne se reconnaissait plus, mais tout lui était presque sans importance. Il passa cependant dans la chambre du petit Angel et vérifia que le choupinet dormait sans aucun soucis. Il dormait vraiment comme un bébé, c'était d'ailleurs ce qu'il était encore puisque le brave gamin n'avait même pas encore quatre ans. Il prit un bouquin et se mit à lire, afin de se chnger les idées. Les heures coulèrent sans que notre ancien prêtre ne puisse trouver le sommeil. Au plus, il somnola quelques minutes avant de se réveiller en sursaut. La sonnette venait de retentir. Inquiet, mais curieux, Reese s'approcha tout doucement de la porte pour regarder par le judas. Il avait abordé un pas de félin, afin que la personne se trouvant dans le couloir ne l'entende pas arriver. Reconnaissant la silhouette amicale se dressant sur le pas de la porte, il ouvrit celle-ci, adressant un sourire à la demoiselle. « Kami. »dit-il en guise de bienvenue avant de tendre la main afin qu'elle lui donne ses affaires, qu'il déposa sur la table basse, puis le bébé, qu'elle avait amené avec elle et qui pleurait fortement. Ce qui pouvait réveiller Angel. « Ne t'inquiètes pas, y a pas de problèmes. Je comprends... Et puis je ne dormais pas. » La pauvre avait l'air complètement abbatue. Elle avait aussi rapporté un tas de documents, sans doute tout sa charge de travail, qu'elle n'avait pas eu le temps de faire depuis l'arrivée chez elle de son bout de chou. Et vu comment le pauvre pleurait à chaudes larmes, c'était une évidence. A son âge, de toutes façons, il ne faisait pas encore ses nuits. Après quelques instants passés dans les bras de tonton Reese, qui avait une certaine facilité de communication télépathique avec les enfants en bas âge, le petit se calma. Quelques instants de répit avant la prochaine phase. « Raconte-moi tout. » déclara-t-il en gardant le poupon dans les bras et lançant un petit regard vers la demoiselle, à qui il avait indiqué de s'asseoir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Empire State of Mind
Invité


MessageSujet: Re: a late hour, a newborn [..] reassurance + reese. Lun 17 Nov - 22:45

a late hour, a newborn, crying, surtut work but need help and reassurance.
kami & reese.



Après un chemin entre les deux appartements relativement sous le signe du silence, le nourrisson se mit à nouveau à fondre en larmes quelques instants seulement avant que Monsieur Philips n’ouvre la porte d’entrée comme pour venir appuyer vraiment la situation que vivait Kami depuis plusieurs heures maintenant. Une main tendue comme une invitation à entrer, à l’accord d’être un ami à tout heure de la nuit d’aider une mère en pleine détresse. « Merci. » Un remerciement pour avoir pris sa charge de travail, la libérant ainsi d’un poids « mort » sur son bras droit afin de la poser sur la table. Mais aussi un remerciement pour les accepter dans son appartement à une heure aussi tardive sans un appel ou un message pour le prévenir de son arrivée. Et dans les quelques secondes suivantes, le professeur de langues des signes prit le nourrisson dans ses bras, libérant ainsi son bras gauche. Tandis que Kami posait son sac à main sur le sol, retirait ses chaussures et son manteau les mettant dans un coin près de la porte d’entrée sans oublier le « cosi », il réussit à faire fermer les yeux du nourrisson pour la énième fois de la soirée. « Ah. Si seulement ses yeux ne s’ouvraient plus jusqu’à demain matin. » Un sourire apparu sur son visage en apercevant le visage endormi de son fils adoptif tel un soulagement d’avoir à nouveau quelques minutes de répit afin d’échanger quelques mots avec son ami. Néanmoins, ses maux de tête présents depuis quelques heures, ses muscles des bras engourdi à force de le bercer pendant des heures ou de le laisser dormir au creux de ces derniers, les yeux remplis de fatigue sans oublier les « tracas » dans son esprit pour réussir à mener correctement ses devoirs concernant ces deux professions envoyaient l’idée d’une prière pour que ce soit la dernière fois qu’il ferme ses yeux avant le lendemain matin à une heure la plus tard possible. « Pour faire la version courte, je l’ai mis dans son lit à vingt heures. Et dès les cinq minutes après que je me suis mise devant mes documents, Sasha n’a fait que se mettre à pleurer et s’endormir en continu. » Haussant les épaules avec un air inscrit sur le visage signifiant à son ami que toutes les solutions possibles fut mise en marche entre huit heures et deux heures, l’enseignante se mit assise sur le canapé du salon sur l’invitation de Monsieur Philips. « Je ne me souvenais plus que d’être une mère avec un nourrisson est aussi dur autant physiquement que psychologiquement. » Dans un soupir, alors que l’enseignante se mettait en position couchée, le terme « mère » se mit à résonner dans son esprit jusqu’à se transformait en quelques instants en le terme « père. » D’un coup, elle se mit à nouveau en position assise dans un sursaut en réalisant que son ami ne se trouvait pas tout seul dans l’appartement puisqu’il élève son neveu de trois ans. « Wow, non ! Angel. Si Sasha, s’endort et pleurs jusqu’au matin. Si ça le perturbe, wow ! Je peux encore (re) partir, tu sais. » Ses yeux noisettes venaient de s’ouvrir en grands, ses bras aussi, le volume de sa voix se trouvait être extrêmement bas d’un seul coup puisque Kami venait d’anticiper le fait qu’en s’exclamant normalement, le neveu de Reese aurait pu s’en doute sortir de son sommeil ce qui aurait été la situation contraire à ce qu’elle désirait là tout de suite.   
Revenir en haut Aller en bas
Robin Matthews
avatar
Empire State of Mind
▌INSCRIT LE : 16/10/2009
▌MESSAGES : 6042
▌AGE DU PERSO : 32
▌ADRESSE : UC
▌CÉLÉBRITÉ : Chris Pine
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: a late hour, a newborn [..] reassurance + reese. Sam 27 Déc - 21:26

Reese berçait doucement le poupon afin de s'asurer qu'il reste endormi, puis il s'assit dans le canapé, toujours avec l'enfant dans les bras tout contre lui. Il sourit avec un air compatissant face à la réaction de son interlocutrice. Il savait ce que c'était qu'un bébé qui ne faisait pas ses nuits. D'ailleurs, il passa une main sur le front du bonhomme pour s'assurer qu'il n'avait pas de fièvre, mais il avait l'air bien et il n'y avait aucune raison qu'il ait mal quelque part. Si c'était le cas, il ne se serait pas rendormi aussi facilement en passant dans les bras de tonton Reese. « Ne t'en fais pas, je comprends. Vas-y installe-toi, je prends le relais. » Il eut un léger sourire encore plus compatissant en posant ensuite de nouveau le regard sur le nouveau-né. Il avait toujours trouvé les bébés magnifiques. Des êtres si purs et si fragiles. Et l'enfant de Kami était particulièrement mignon, comme la majorité des bébés cela dit. Alors que Kami s'était allongée, elle se releva brusquement. « Chut.. » souffla simplement l'ancien prêtre. « Tout va bien, ne t'inquiètes pas... » continua-t-il pour l'apaiser. Il parlait bien bas pour ne réveiller aucun des enfants présents dans l'appartement. Ce serait bête de réveiller ce petit chérubin alors qu'il venait à peine de s'endormir à nouveau pour leur laisser un peu de répis. « Angel est un grand garçon maintenant... » Il sourit simplement de nouveau, tout en déposant un petit bisou sur la joue de son interlocutrice, ce afin de la rassurer, et de lui rappeler qu'il était là pour elle quoi qu'il arrive et qu'elle n'avait pas à s'en faire, que tout irait bien. « Tu as eu tout à fait raison de venir, je te l'ai déjà dit, je suis là pour toi en toute heure du jour comme de la nuit. » Il tâcha de ne pas trop bouger pour ne pas brusquer la créature qu'il tenait dans les bras, sous peine d'entendre de nouveau des pleurs assourdissant et très agressifs pour les tympans. « Vas-y mets -toi à l'aise, repose-toi un peu, puis tu pourras travailler... Je me charge du reste. Je vais le garder un peu dans mes bras pour le moment... Le temps de s'assurer qu'il dort profondément...» déclara-t-il. C'était une sage décision, il fallait profiter de la trêve offerte par l'ennemi, comme on le dit si bien. Reese eut de nouveau un beau courire éclatant. C'était amusant comme ce type était toujours jovial, malgré ce qu'il avait subi et ce qui l'enfermait chez lui. Il n'était encore en vie que pour les autres, il ne pensait qu'aux autres. Il se calmait en voyant qu'il pouvait aider une amie. Puis de toute façon, Kami n'avait pas besoin d'entendre cette histoire terrible qu'était son agression. Pourtant, il avait besoin d'en parler, mais... C'était encore flou dans son esprit. Il n'en avait même pas parlé à Santy, alors quoi... Il allait dire à Kami, tout simplement : j'ai été violé et j'ai même pas porté plainte parce que j'en ai honte, je me sens sale constamment et ça m'ôte l'envie de vivre ? Non certainement pas. Il allait se taire. De toute façon, c'était son amie qui avait besoin d'aide pour le moment présent et il ne passait pas en priorité, bien au contraire. Quand ce bébé dormirait à poings fermés et que Kami aurait fini son travail et accessoirement pu se reposer, il en serait peut-être autrement. Mais voilà, c'était encore au conditionnel et avec du conditionnel on pourrait mettre Paris en bouteille.
Après avoir poussé un léger soupire, il reprit la parole : « Si tu veux, y a de l'eau dans la boulloire, et j'ai du thé et du café, c'est dans l'armoire du haut, à gauche, dans la cuisine. » Un nouveau sourire et c'était parti pour faire comme si tout allait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Empire State of Mind


MessageSujet: Re: a late hour, a newborn [..] reassurance + reese.

Revenir en haut Aller en bas

a late hour, a newborn [..] reassurance + reese.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEW YORK CITY LIFE :: Archives :: Corbeille :: Bac de recyclage-