Partagez|

TIFFFANY (+) Il y a un truc que les gens normaux font. Ça s'appelle dormir.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Cole W. Dashwood
avatar
Empire State of Mind
▌INSCRIT LE : 01/11/2014
▌MESSAGES : 67
▌AGE DU PERSO : 31
▌ADRESSE : 265 Lexington Avenue, appartement 404, Manhattan
▌CÉLÉBRITÉ : Theo James,
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: TIFFFANY (+) Il y a un truc que les gens normaux font. Ça s'appelle dormir. Mar 11 Nov - 17:18

Tiffany & Cole
 Il y a un truc que les gens normaux font. Ça s'appelle dormir.

C’est fou comme parfois, le fait qu’un évènement survienne à un moment où un autre dans une journée peut complètement changer la perception qu’on peut avoir de ce dit évènement. Par exemple, quelqu’un qui boit une bière à huit heures le matin peut sembler complètement étrange et tous pourraient dire que le fameux quelqu’un est un véritable alcoolique, mais à huit heures le soir, c’est tout à fait acceptable, voire même normal pour une grande majorité des gens. Cela peut s’appliquer également à des choses subtiles, comme celle que j’expérimentais en ce moment, où un évènement banal, comme quelqu’un qui frappe à une porte, devient soudainement une chose pénible et insupportable, ou chaque coup frappé à l’entrée parait être un véritable massacre, comme si quelqu’un tentait de défoncer la dite porte avec une massue pour y entrer.

Enfin, voilà l’idée que j’avais de ce qui se passait actuellement. Alors que normalement, j’étais tiré du lit par le bruit de la radio qui annonçait soit les dernières nouvelles, soit la dernière chanson en vogue au pays et dans le monde, ce fut plutôt des coups sourds qui vinrent me réveiller, des coups sourds qui n’avaient rien à voir avec une pub pourrie qui aurait pu potentiellement passer à la fameuse station de radio. En tout cas, c’est ce que je compris au bout de quelques secondes, lorsque je me rendis compte, en regardant le radio réveil, que ce n’était pas du tout l’heure que je me lève. À vrai dire, il me restait encore une bonne heure avant de me tirer du lit, et pour la première fois depuis probablement une décennie et demie, je me surpris à ronchonner, à grogner, et à tourner la tête de l’autre côté pour tenter de me rendormir. Ça, c’était un évènement, puisque n’étant pas un gros dormeur, ce n’était pas du tout mon genre de m’adonner à ce genre de manie que tant de gens avaient et que moi, normalement, je trouvais particulièrement ridicule, puisque c’était, à mes yeux, une perte de temps, purement et simplement. Pourtant, à ce moment précis, je voulais espérer que ces coups sourds n’étaient qu’une hallucination, ou bien une erreur, et que de ce fait, la personne qui avait provoqué ce qui me semblait être un vacarme à ce moment-ci finirait par lâcher l’affaire et quitter les lieux pour que je puisse compléter mon court cycle de sommeil sans lequel je serais particulièrement désagréable à vivre, encore plus qu’à l’habitude.

Bang, bang bang… Erreur, la personne n’était visiblement pas décidée à lâcher l’affaire malgré le manque de réponse. Pour ma part, ce ne fut pas seulement un grognement que je lâchai cette fois-ci, mais plutôt un énorme « Merde ! » que tout l’étage avait probablement entendu, d’autant plus que j’accompagnai celui-ci par le fait que par réflexe, j’avais balancé mon oreiller sur le mur d’en face, sachant que je devrais m’en débarrasser si je voulais me lever. Cela fonctionna; obligé maintenant de voir ce qui se passait  pour avoir la paix, j’enfiler un t-shirt, me moquant parfaitement du fait que pour le bas, je ne portais qu’un caleçon, puis d’un pas rapide, un peu agressif, j’allai ouvrir la porte sèchement, tombant alors nez-à-nez avec Tiffany. À la vue de la jeune femme, je demeurai quelque peu confus, puisque je savais bien que ce n’était pas son genre de venir aussi tôt le matin. Heureusement pour elle, le fait que je l’appréciais fit en sorte que je ne lui hurlai pas dessus, mais que je lui dis quand même, d’un ton pas nécessairement sympathique : « Tiff’, tu réalises l’heure qu’il est !? Qu’est-ce que tu fabriques là ? »
Revenir en haut Aller en bas
Tiffany G. Kendrick
avatar
Empire State of Mind
▌INSCRIT LE : 09/11/2014
▌MESSAGES : 27
▌AGE DU PERSO : 24
▌CÉLÉBRITÉ : Katie Cassidy


MessageSujet: Re: TIFFFANY (+) Il y a un truc que les gens normaux font. Ça s'appelle dormir. Ven 14 Nov - 20:43


Il y a des jours comme ça où rien ne va. Cette journée-là avait commencé sur les chapeaux de roue pour moi : j’avais commencé par être en retard à l’hôpital, ce qui m’avait valu un avertissement de mon patron. S’était la première fois que je n’arrivais pas à l’heure et il trouvait le moyen de me le reprocher. Ensuite, j’avais eu le droit de me faire piquer mon taxi pour rentrer chez moi. J’en avais donc pris un autre mais ce dernier s’était retrouvé dans des embouteillages. J’avais mis plus de deux heures à rentrer chez moi. J’avais pensé à faire une soirée tranquille histoire de me déstresser. Non mais c’est vrai quoi ! C’est toujours sur les même que ça tombe, ce genre de chose ! Ceci dit, la soirée avait plutôt bien commencé. J’avais trouvé des épisodes d’une série quelconque à regarder avec un énorme saladier de pop-corn. Bonjour les calories ! Mais en réalité, je n’avais à plaire à personne. J’étais allée me coucher relativement tôt étant fatiguée. Seulement, je n’avais pas prévu que ma nuit soit écourté par mon voisin du dessus qui avait la bonne idée de faire déborder sa baignoire et donc inonder mon appartement. Il était deux heures du matin lorsque j’allais sonner chez lui pour lui demander pourquoi mon appartement était inondé. Il avait l’air pas très net sur les bords. A moitié ivre, il m’avait simplement dit que ce n’était pas grave. Bah nan ! Evidemment que non, ça n’était pas grave ! J’étais redescendu complètement énervée de chez lui et avait décidé d’éponger un peu. Au bout d’une heure, je lâchais l’affaire. Ça ne servait strictement à rien. Je ne savais pas quoi faire. Dans ce genre de situation, j’aurais appelé ma sœur et il aurait débarqué dans la seconde pour m’aider. Je me posais quelques minutes sur mon lit, repensant à elle qui avait complètement disparue de la surface terrestre. Au bout d’une demi-heure, j’attrapais un sac de sport et y fourra quelques affaires. J’allais squatter chez Cole. Déjà parce que je l’aimais et deux parce qu’il ne pourrait pas me refuser ça. J’appelais donc un taxi et après avoir la porte d’entrée à clé, j’étais montée dans ce dernier. J’avais pris la direction de chez Cole. J’arrivais devant sa porte plusieurs minutes plus tard. Il devait quatre heures du matin à quelques minutes près. Je frappais à sa porte et attendit quelques minutes. Aucune réaction. Je réessayais. Et s’il n’était pas chez lui ? Tant pis, je l’attendrais assise dans les escaliers, comme ils aimaient bien le faire dans les films. Je me voyais déjà passer des heures et des heures à l’attendre dans les escaliers lorsqu’il ouvrit enfin la porte.

« Mais oui, je sais et j’suis désolée de te réveiller mais j’ai un abrutit de voisin qui à inonder mon appartement et du coup, j’ai nulle part où dormir… » Je pris une tête de chien battue et ajouta : « Tu vas pas me laisser dehors, hein dit ? »

Trêve de plaisanterie, je rigolerais moins quand il faudra appeler trente-six milles administrations pour qu’ils viennent voir l’ampleur des dégâts, me faire un devis pour les réparations et tout ce qui s’en suivait. Pour l’instant, je voulais juste que Cole m’accepte chez lui. Juste pour le temps des travaux, ça va de soit.
Revenir en haut Aller en bas
Cole W. Dashwood
avatar
Empire State of Mind
▌INSCRIT LE : 01/11/2014
▌MESSAGES : 67
▌AGE DU PERSO : 31
▌ADRESSE : 265 Lexington Avenue, appartement 404, Manhattan
▌CÉLÉBRITÉ : Theo James,
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: TIFFFANY (+) Il y a un truc que les gens normaux font. Ça s'appelle dormir. Jeu 20 Nov - 0:09

Tiffany & Cole
 Il y a un truc que les gens normaux font. Ça s'appelle dormir.

Par les premiers mots de ma phrase, Tiffany eut pour effet de calmer mes accès de colère et d’impatience, me montrant qu’elle était consciente qu’elle me réveillait, et s’excusant par la suite. Normalement, j’étais de nature particulièrement rancunier, mais envers elle, c’était autre chose, et je me voyais bien mal lui faire un sermon, ou du moins, certainement pas avant de savoir pourquoi elle se pointait à une heure si matinale chez moi. L’explication ne tarda pas à arriver; elle m’expliqua que son voisin avait inondé son appartement et que celui-ci n’était plus vivable. Ma première réaction fut alors de rouler les yeux au ciel, comme si j’étais prêt à aller casser la gueule moi-même à ce dit voisin. Voilà pourquoi j’habitais au dernier étage d’un immeuble; il était hors de question que je vienne me faire déranger par ce genre de problème. Enfin, là n’était pas le point; maintenant que je savais pourquoi Tiffany était là aussi tôt, je compris qu’elle n’était pas venue simplement pour me dire cela; elle était là parce qu’en fait, elle n’avait nulle part où aller, et apparemment, c’était chez moi qu’elle avait choisi de débarquer. Pourquoi moi ? Honnêtement, je ne savais pas trop. J’étais persuadé que la jeune femme avait plusieurs amis, de la famille chez qui débarquer, d’autres personnes à qui elle aurait pu penser avant moi. Cependant, je choisis de ne pas me poser la question trop longtemps, et encore moins de la lui poser; Tiffany était une des rares personnes avec qui je m’entendais bien, et la jeter aurait tôt fait de causer une tension que je voulais éviter, parce que même si j’étais peu entourée, je tenais à cet entourage, et cela valait également pour mon ex belle-sœur, malgré l’ambiguïté de notre connexion. Et puis, je serais extrêmement égoïste de ne pas lui dire non alors qu’elle me suppliait presque et que j’avais un grand appartement – pour une personne en tout cas – donc je finis par simplement me décaler de la porte, lui faisant un signe de main pour qu’elle entre, n’ajoutant rien de plus, puisque je croyais le message relativement clair.

En fait, je ne fis que lui parler lorsque je lui dis : « Tu veux un café ? », même si je ne savais si elle avait l’intention de retourner dormir ou pas. Pour ma part, je sais que je ne pourrais pas dormir de nouveau; Même si j’avais eu du mal à me tirer du lit, maintenant, je ne pourrais pas y retourner, tout simplement. Il faudrait juste que je fasse avec. C’est ce qui expliqua pourquoi, même si elle ne me répondit pas dans l’immédiat, je lançai la machine à café, ayant juste besoin de prévoir une tasse de plus si jamais elle souhaitait en avoir un elle aussi. Puis, je m’appuyai sur le comptoir, commençant à réfléchir l’espace d’un instant à une chose qui venait s’imposer à moi; où pourrais-je la faire dormir ? Rien ne me servait d’avoir une chambre d’amis, d’où le fait que je n’avais pas prévu d’endroit pour cela. Il y aurait toujours ce qui me servait de bureau, mais après, elle pourrait être embêtée… Le canapé ? Sans lui faire part de mes réflexions, préférant me laisser du temps pour y penser, je poussai alors un soupir, me disant que si ce n’était que de moi, je la ferais dormir dans mon lit, avec moi, mais je ne pouvais pas me permettre d’avoir une telle pensée, surtout pas avec Tiffany, c’était beaucoup trop complexe pour cela. Je me contentai alors de lui mentionner, tout en me retournant : « Mets tes trucs dans le bureau, si tu veux. », préférant choisir ce que je ferais par la suite. Qui sait, peut-être était-celle qui allait me proposer quelque chose ? Je verrais bien.
Revenir en haut Aller en bas
Tiffany G. Kendrick
avatar
Empire State of Mind
▌INSCRIT LE : 09/11/2014
▌MESSAGES : 27
▌AGE DU PERSO : 24
▌CÉLÉBRITÉ : Katie Cassidy


MessageSujet: Re: TIFFFANY (+) Il y a un truc que les gens normaux font. Ça s'appelle dormir. Mar 2 Déc - 23:25


J’aurais pu choisir de venir sonner chez quelqu’un d’autre. Je savais que des tas d’amis de l’université m’aurait accepté chez eux mais s’était juste pas possible de vivre avec des étudiants. J’étais le genre de fille qui avait du mal à se concentrer sur ses cours si une personne est au téléphone, si une autre joue sur la playsatation en jurant à chaque fois qu’il perd une course et si la troisième écoute de la musique. Les colocations étudiantes, s’était simplement pas fait pour moi. Je trouvais toujours le moyen de faire autre chose que de travailler mes cours. J’ai toujours été comme ça de toute façon et rien ne pourra me changer sur ce point-là. Et puis, même la première personne à qui j’avais pensé avait été Cole. Pourquoi ? Sans doute, parce que ma sœur avait disparu des radars et que je le considérais un peu comme quelqu’un de la famille, encore… A moins que ça ne soit pour une autre raison ? J’en savais rien. Et puis, il était trop tôt pour me demander de réfléchir. Je gardais mon air désolé quelques minutes, puis il me fit signe d’entrer. Je le remerciais et lui suivit dans son appartement. J’avais clairement l’impression de m’incruster. En fait, ce n’était pas qu’une impression mais bon si je le dérangeais vraiment, il aurait très bien pu dire. J’aurais sans doute compris. Ou pas. Il me proposa un café.

« Ouais je veux bien s’il te plaît. »

Je lui souris. J’étais complètement crevée mais je savais que si j’allais me rendormir maintenant, je ne serais jamais levée pour être à l’heure à l’université. Il fallait que je garde les yeux grands ouverts, ce qui n’allait certainement pas être facile. J’aurais bien demandé à Cole de me réveiller mais je lui en demandais déjà beaucoup en venant « habiter » chez lui. Il me dit d’aller poser mes affaires dans le bureau. J’étais venu plusieurs dans cet appartement quand ma sœur et lui étaient ensemble. J’avais toujours trouvé qu’il avait un côté classe. Je lui souris, puis me dirigea vers le bureau pour poser mon sac dans un coin pour pas que ça gêne. J’attrapais mon portable, je ne me déplaçais jamais sans l’avoir sur moi puis retournais dans la cuisine. Je pris place devant la tasse de café que Cole avait mis sur la table.

« Merci. » J’avais clairement la tête dans le brouillard. Je sentais que la journée allait être longue. Très longue, même. Par pure curiosité mais surtout pour pas m’endormir, je lui demandais : « T’as l’intention de me faire dormir où ? Tu sais, ça me dérange pas si je suis sur le canapé. J’sais que t’as pas trente-six chambres dans ton appartement… »

Quoi que dormir avec lui dans son lit ne me gênerait pas. Je bus une gorgée de café et essaya de penser à autre chose. Je ne pouvais pas penser à ce genre de truc avec Cole. S’était l’ex de ma sœur et de ce fait mon ex beau-frère et… Ca serait vraiment bizarre en y réfléchissant. D’ailleurs, heureusement qu’il ne pouvait pas lire dans mon pensées parce qu’il se moquerait de moi. Puis même, il fallait vraiment que j’arrête de penser à ce genre de chose. J’avais réellement envie de me taper la tête contre les murs parfois.
Revenir en haut Aller en bas
Cole W. Dashwood
avatar
Empire State of Mind
▌INSCRIT LE : 01/11/2014
▌MESSAGES : 67
▌AGE DU PERSO : 31
▌ADRESSE : 265 Lexington Avenue, appartement 404, Manhattan
▌CÉLÉBRITÉ : Theo James,
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: TIFFFANY (+) Il y a un truc que les gens normaux font. Ça s'appelle dormir. Mar 9 Déc - 19:59

Tiffany & Cole
 Il y a un truc que les gens normaux font. Ça s'appelle dormir.

Au bout du compte, Tiffany me dit qu’elle souhaitait bien avoir une tasse de café. Accusant réception d’un signe de tête, je laissai la jeune femme installer ses effets personnels dans le bureau, comme je lui avais proposé de le faire. Me retrouvant alors seul, je m’occupai en sortant la fameuse tasse pour Tiffany, ainsi que du lait et du sucre, compte tenu que je ne savais pas ce qu’elle mettait dedans, ou peut-être que je le savais, mais je ne m’en rappelais pas, ce détail futile s’étant probablement effacé avec les souvenirs secondaires que j’avais de ma vie avec Layla, souvenirs que je tentais de faire de moins en moins nombreux dans mon esprit au fur et à mesure que le temps passait. C’était loin d’être une partie de plaisir, parce que pour tout dire, voilà maintenant trois ans que je m’efforçais d’agir ainsi, et voilà maintenant trois ans que chaque jour, je me refermais au monde entier, ou presque, de peur d’être blessé comme je l’avais été avec elle. Parfois, je me disais que j’allais mieux, que peut-être je pourrais avancer, projeter une image qui me ressemblait davantage, mais il y avait toujours quelque chose qui venait me ralentir. Aujourd’hui, c’était la présence de Tiffany. Tandis que je la regardais revenir vers la cuisine après avoir déposé ses affaires dans la pièce que je lui avais indiquée, je me rendais compte qu’en fait, la voir était limite une torture. Pourquoi ? Parce que oui, je m’étais toujours bien entendue avec elle, mais après, j’avais cette impression comme quoi je ne pourrais jamais être proche d’elle sans ressentir un certain malaise, tout ça parce que mon ex était nulle autre que sa sœur. C’était si étrange de penser ainsi qu’en fait, cela calmait tout ardeur, et cela devenait particulièrement frustrant. Toutefois, il faudrait bien que je prenne sur moi-même, parce que visiblement, elle allait squatter mon appartement pour quelques jours, je me devrais de cohabiter avec elle et conséquemment, être complètement distant n’était pas vraiment une option, surtout que je ne l’avais jamais été avec elle, ou du moins, pas totalement.

Une fois que la machine annonça par un petit signal sonore que le café était prêt, je m’en approchai, et sitôt, je servis deux tasses. Je déposai la première non loin pour qu’elle soit bien en vue au moment où Tiffany reviendrait, puis sans attendre, je pris une première gorgée de la seconde, considérant que je prenais mon café bien noir. Je venais tout juste de détacher la tasse de mes lèvres lorsque la demoiselle revint, me remerciant pour le café. Je la regardai, puis je lui dis : « Il n’y a pas de quoi. Si tu veux du sucre ou du lait, j’en ai sorti… », omettant d’admettre que je ne me souvenais pas ce qu’elle mettait dedans, fort probablement juste par orgueil. Puis, à mon grand étonnement, puisque j’avais limite l’impression qu’elle avait lu dans mes pensées, Tiffany me demanda où elle pourrait dormir, me disant qu’elle pourrait bien dormir sur le canapé, compte tenu qu’elle savait déjà que je n’avais pas une tonne de chambres dans mon appartement, n’en ayant tout simplement pas besoin, puisque je vivais seul et que j’étais très bien ainsi. À quoi bon avoir une pièce qui serait bonne qu’à nettoyer, donc du temps à perdre alors qu’elle ne servirait à rien ? Bien sûr, pour la situation présente, ce n’était pas pratique, mais bon, je trouverais bien une solution, surtout que Tiffany ne semblait pas nécessairement dégoûtée de savoir que je n’avais pas une tonne de chambres. Pour le moment, n’ayant pas réfléchi à ce que je ferais exactement, je me contentai de déglutir, puis je dis : « Franchement, je n’en ai aucune idée. Au pire, j’irai voir après le boulot si je ne peux pas acheter un lit de camp ou un truc comme ça… » Je regardai ensuite Tiffany avec un petit sourire timide en coin, attendant de voir comment elle réagirait à cette idée, qui semblait un peu médiocre, mais que je tentai d’améliorer en ajoutant : « De première qualité, évidemment. », même si je me doutais que ça ne changerait pas grand-chose.
Revenir en haut Aller en bas
Tiffany G. Kendrick
avatar
Empire State of Mind
▌INSCRIT LE : 09/11/2014
▌MESSAGES : 27
▌AGE DU PERSO : 24
▌CÉLÉBRITÉ : Katie Cassidy


MessageSujet: Re: TIFFFANY (+) Il y a un truc que les gens normaux font. Ça s'appelle dormir. Dim 1 Fév - 19:44


Je pouvais comprendre que débarquer à une heure pareille chez quelqu’un ne se faisait pas tellement. Je serais d’ailleurs la première à hurler sur la personne qui osait venir sonner à ma porte aussi tôt le matin. J’étais, en général, de très mauvaise humeur le matin. S’était encore pire lorsqu’on me réveillait. Bref, j’avais de la chance que Cole ne m’ait pas jetée comme du poisson pourris dehors. Je me serais certainement retrouvée chez une copine de l’université. Non pas que l’idée d’être en colocation avec une copine me déplaisait mais… S’était pour moi, le meilleur moyen de se disputer. Vivre avec un garçon était beaucoup plus facile et moins prise de tête. Ou pas. Bref, j’étais allée poser mes affaires dans la pièce qu’il m’avait indiqué et était revenu dans la cuisine pour boire un café. Vu l’heure, il était hors de question que je me rendorme. Je serais forcément en retard pour aller à l’université. Je le remerciai. Je ne prenais ni du sucre, ni de lait avec mon café. Question d’habitude. Je lui souris, puis pris une gorgée de café. J’adorais le café. S’était sans doute la boisson que je buvais le plus en une journée. On parla ensuite de l’endroit où j’allais dormir. Parce que oui, s’était bien gentil de débarquer chez lui à une heure aussi matinale et s’était bien beau qu’il accepte de m’héberger, mais je n’allais pas dormir par terre. Je fis une moue boudeuse lorsque j’entendis sa réponse. Je rétorquais presque du tac au tac, en prenant un air outré :

« Un truc comme ça ?! » Je continuais de le regarder, et ne lui laissant aucune chance de réponse, j’ajoutais : « Fais-moi dormir sur le balcon pendant que t’y es… »

Je continuais de le regarder avec une moue boudeuse. Non mais oh ! Je n’allais pas me laisser faire tout de même. Je bus une nouvelle gorgée de café, avant de poser mon regard dans le vague. Je ne pensais à rien. Je savais juste que s’était assez bizarre que je vienne sonner chez lui. J’aurais des nouvelles de ma sœur, je serais certainement allé chez elle. Mais vu qu’elle semblait avoir disparu de la surface terrestre… D’ailleurs, elle, le jour où je la reverrais, je ne savais pas vraiment comment j’allais réagir. Mais là, n’était pas la question pour le moment. J’ajoutais simplement à Cole, le regard toujours dans le vide :

« Tu sais, si ça te dérange que je sois, j’peux partir ailleurs dès ce soir… »

Je posais ensuite mon regard sur lui, pour voir sa réponse. Je voulais aussi voir sa réaction. Après tout, il y a certaines choses qui ne trahissent pas. Le regarde, ne trompe jamais, par exemple. Je bus une autre gorgée de café.
Revenir en haut Aller en bas
Cole W. Dashwood
avatar
Empire State of Mind
▌INSCRIT LE : 01/11/2014
▌MESSAGES : 67
▌AGE DU PERSO : 31
▌ADRESSE : 265 Lexington Avenue, appartement 404, Manhattan
▌CÉLÉBRITÉ : Theo James,
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: TIFFFANY (+) Il y a un truc que les gens normaux font. Ça s'appelle dormir. Ven 6 Fév - 17:18

Tiffany & Cole
 Il y a un truc que les gens normaux font. Ça s'appelle dormir.

Je savais très bien que je n’étais pas le plus équipé pour accueillir un colocataire temporaire, puisque généralement, j’étais plutôt seul, et j’aimais vivre ainsi depuis que j’avais perdu ma petite famille, mais malgré tout, je fus légèrement embêté lorsque Tiffany me parut râler par rapport aux propositions que je lui faisais, si bien que ma moue devint quelque peu renfrognée au moment où elle me proposa de la faire dormir sur le balcon, le temps que j’y étais. N’étant pas du genre à ruminer lorsqu’on me venait, je lui répondis aussitôt, m’efforçant quand même de ne pas paraître trop méchant, parce que la dernière chose que je voulais, c’était de me disputer alors que le soleil commençait à peine à se lever : « Ouais bah désolé, mais je ne cache pas des lits dans chacun de mes placards ! » Je roulai ensuite les yeux au ciel, n’ajoutant rien d’autre afin de ne pas justement entamer cette fameuse dispute complètement inutile. Après tout, je ne pouvais pas changer grand-chose ici et maintenant. D’accord, peut-être pourrais-je lui proposer mon lit et prendre le canapé pour ma part, mais puisque je ne savais pas combien de temps elle comptait rester et que malgré tout, je tenais à mon confort, je ne voulais pas vraiment m’avancer, et je ne voulais pas non plus lui proposer de dormir avec moi, sachant que cela serait on ne peut plus étrange. Au final, la discussion en vint à un niveau que je n’aurais pas nécessairement voulu atteindre; en effet, Tiffany, peu de temps après, me proposa même de partir dès ce soir si jamais sa présence m’importunait. Sitôt, je me sentais un peu moins fier et confiant par rapport au comportement que j’avais eu précédemment. En fait, si je n’étais pas si orgueilleux, je dirais même que je me sentais coupable. Non, je ne pouvais pas vraiment le cacher; je me sentais effectivement coupable de ce qui s’était passé. Histoire que ce malaise ne dure pas très longtemps, je me calmai, et je dis, sur un ton beaucoup plus posé : « Non non… Tu ne me gêne pas. » Il me fallut marquer une pause après ce propos, puisqu’en fait, lui dire cela faisait en sorte que je me l’avouais également à moi-même. Cela me troubla l’espace d’une seconde, mais bien rapidement, je sus me ressaisir, et je finis par dire : « Je ne voulais pas m’emporter, excuse-moi. » Encore là, je m’étonnai moi-même, puisque je n’étais pas vraiment du genre à m’excuser, même quand j’avais tort. Finalement, je m’efforçai de reprendre un peu de contenance, de redevenir un peu plus moi-même, et je dis : « Ne t’en fais pas, je vais voir ce que je peux faire. » Je crus bon de ne pas ajouter quoi que ce soit d’autre, puisque maintenant que l’option du lit de camp était visiblement à proscrire, je n’avais pas vraiment d’autres idées qui me paraissaient géniales, et refusant de me planter une nouvelle fois, je préférais revenir plus tard avec une véritable idée qui, je l’espérais, allait convenir à la jeune femme et la convaincre que j’étais capable de l’héberger si elle en avait besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Empire State of Mind


MessageSujet: Re: TIFFFANY (+) Il y a un truc que les gens normaux font. Ça s'appelle dormir.

Revenir en haut Aller en bas

TIFFFANY (+) Il y a un truc que les gens normaux font. Ça s'appelle dormir.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEW YORK CITY LIFE :: Manhattan :: Uptown :: Upper East Side-