Partagez|

Besoin d'une amie [feat Denytza]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Empire State of Mind
Invité


MessageSujet: Besoin d'une amie [feat Denytza] Dim 16 Nov - 18:00




Besoin d'une amie
Je soupirais devant mon verre de Whisky seul dans ce bar. Je me sentais encore si seul malgré tous ses mois qui venait de se dérouler depuis son départ. J'avais encore mal, trop mal même et je ne parvenais pas à tourner la page. Je devenais même odieux avec les femmes qui avaient le malheur de m'aborder et pourtant, c'est sans doute d'une nouvelle personne que j'aimerais plus que tout que j'avais besoin. Mais chaque femme que je voyais venir vers moi me rappelait mon ex-femme, il me faudrait encore du temps mais ça viendrait... Peut-être. Je le buvais alors cul sec avant de me lever... Mais me lever pour aller où ? Aucune idée à vrai dire, peut-être que les rues New-Yorkaises pouvaient être une des meilleures solutions, au moins je ne me saoulerais pas et je ne serais désagréable avec personne d'autre que moi. Je sentais mon téléphone vibrer, je le sortais alors de ma poche comme si la nouvelle était importante. Au fond de moi, à chaque appel je priais que se soit elle mais à chaque fois, c'était une déception. Ce soir, c'était encore pire que d'habitude, nous aurions été ensemble depuis deux ans et je pensais uniquement à elle. C'était mon beau-père qui tentait de m'appeler mais je n'étais pas du tout d'humeur à rentrer dans ses magouilles. Il insistait deux fois encore. Au bout du troisième appel, je fus parcouru d'un coup de nerf et j'envoyais mon téléphone contre le mur avant de me retourner vers un des clients du bar qui me fixait avec des yeux ronds. "Quoi qu'est ce que t'as ?!" dis-je avant de quitter l'endroit d'un pas énervé.

Je parcourais les rues étonnamment calmes et je me rappelais ce qu'il c'était déroulé, il y a un peu plus d'un an proche d'ici. J'avais rencontré Denytza alors qu'un connard avait essayé de l'agresser. Je l'avais rencontré et raccompagné chez elle puis j'étais resté près d'elle toute la nuit. Je ne la connaissais pas mais je savais que je ne devais pas la laisser et puis, nous nous sommes revus... Une fois, deux fois, plein de fois et une véritable amitié s'est installée entre nous. Elle avait aussi été là lors du départ de mon ex, elle était conviée au mariage en plus. On sera toujours là l'un pour l'autre. Je décidais alors sur un coup de tête d'aller vers chez elle, je ne savais pas si elle était là, ni si elle était encore réveillée mais j'avais besoin de parler à quelqu'un... J'avais besoin d'elle. Je me dirigeais donc vers son logement et assez rapidement je me retrouvais devant sa porte à frapper.


© charney



Dernière édition par Nikolaï L. Pierce le Dim 16 Nov - 18:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Empire State of Mind
Invité


MessageSujet: Re: Besoin d'une amie [feat Denytza] Dim 16 Nov - 18:01




Besoin d'une amie
Ma journée avait été... Mouvementée. Je devais gérer la librairie toute seule depuis que Melody était partie du jour au lendemain. J'essayais de l'appeler tout le temps, mais elle ne me répondait jamais. Je lui envoyais des messages qui se perdaient dans le vide et mon attente de réponses n'était jamais apaisée. En plus, je n'arrivais pas à mettre ma main sur notre sois disant renfort non plus. Alvin avait lui aussi disparu de la circulation. Je trouvais ça plus que louche... Je n'arrivais pas à me sortir de la tête qu'ils étaient peut-être quelque part ensemble. Du coup, je me faisais du souci pour mon amie. Bref, tout ça pour dire que ce n'était pas facile de garder une boutique toute seule. Surtout que je ne pouvais pas faire la lecture aux enfants et être à la caisse en même temps. Habituellement, on se répartissait les taches, mais seule... Je ne pouvais pas me couper en deux. Du coup, je faisais sans arrêt la navette entre les deux. C'était tout simplement épuisant. Je rentrais chez moi crevée ce soir-là. En passant la porte, je n'avais qu'une envie, c'était de me poser dans mon canapé pour regarder la dernière saison de Vikings sur mon ordinateur. Et c'est ce que je faisais. Je me préparais même un sandwiche chips, jambon et beurre pour grignoter devant ainsi qu'un paquet de guimauve que je trouvais dans mon placard. Je devais bien avouer que tout ça n'était pas très sain... Mais bon ! Je m'en fichais, je pouvais me le permettre. Je passais ma soirée comme ça, devant mon écran à manger des cochonneries. Finalement au bout d'un moment quand je fus à jour dans cette série, je décidais de me bouger un peu. Je m'étirais et sentais mes articulations craquer alors que je me levais du divan. Je ne savais même pas l'heure qu'il était, mais le soleil semblait couché depuis longtemps. Je ne ressentais pas le besoin d'aller dormir, j'étais juste paresseuse. Je décidais d'aller me détendre dans la salle de bains. Je me fis couler un bain d'eau bien chaude. Pendant que la baignoire se remplissait, j'allais chercher mon enceinte et une fois la musique à fond, je me déshabillais pour venir me glisser dans ce liquide presque bouillant. Je me laissais aller là tranquillement. Je me détendais totalement et restais là un très long moment. Combien exactement ? Je ne serais le dire surtout que je pense m'être endormie à un certain temps... Mais bon, je dus inévitable sortir, car je ne voulais pas finir flétrie à vie. Déjà que mes doigts étaient tous fripés... Bref. Je venais juste de sortir de l'eau et de commencer à démêler mes cheveux mouillés lorsque j'entendis un bruit qui perçait par-dessus la chanson des Arctic Monkeys - Do I Wanna Know? Je me demandais ce que c'était un moment avant de réaliser que c'était le bruit de quelqu'un qui frappait à la porte. Je terminais vite fait de me bosser les cheveux puis passais une serviette autour de mon corps avant de sortir de la salle dans un nuage de vapeur. J'allais ouvrir et trouvais... Nikolaï... En quel honneur me rendait-il visite aussi tard ? " Salut ! Entre." Bah quoi ? Il n'allait pas rester dehors non plus. "Ça va ? Qu'est-ce qu'y t'amène ?" Enfin... Je savais qu'il n'allait pas très bien en ce moment, mais ce serait impoli de ma part de ne pas demander.

© charney



Dernière édition par Denytza M. Pachkov le Sam 6 Déc - 13:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Empire State of Mind
Invité


MessageSujet: Re: Besoin d'une amie [feat Denytza] Lun 17 Nov - 0:34




Besoin d'une amie
Faire un petit tour au bar faisait désormais partit de mon quotidien, je ne devenais pas non plus alcoolique et je ne bourrais pas la gueule tous les soirs mais boire un ou deux verres m'aident à me changer les idées tout en me faisant sortir un peu, en dehors du boulot j'entendent. J'évitais ainsi de penser bêtement à elle, j'évitais de me demander et pourquoi et le fait de ne pas avoir de réponse à mes questions devenait plus simple. Enfin en temps normal, ce soir était différence, ça aurait dû être un jour spécial, un jour heureux et pourtant à présent c'était un jour maudit. Je le détestais plus que les autres et mes nerfs étaient tout aussi à vif que mes blessures ressortaient. Mon téléphone en avait payé le prix, le pauvre. Enfin ce n'est qu'un détail, je m'en achèterais un autre demain après tout. Je quittais donc le bar pour les rues sombres de New York. J'avais passé toute ma vie ici et pourtant, les seuls souvenirs qui me revenaient étaient ceux de ces deux dernières années, ce sentiment en devenait insupportable.


Je n'étais pas loin de chez mon amie, chez Denytza, je pensais aussi à elle en passant par l'endroit de notre rencontre. Ce jour maudit pour elle, ou un connard en chien avait tenté de l'agresser. Heureusement que j'avais été au bon endroit au bon moment. Depuis elle était une de mes amies, surement une des plus proches et sans doute celle qui pourrait me soutenir le mieux. J'allais vers chez elle d'un pas décidé. J'avais besoin de parler à quelqu'un, de me confier. Sans que je ne m'en rende vraiment compte car j'y étais vraiment proche, je me retrouvais devant sa porte sur laquelle je frappais quelques coups. Et là seulement, je fus pris par le doute. J'espérais ne pas le dérangé, la connaissant elle ne dormirait toujours pas mais l'heure était déjà bien avancée. Je ne voulais en aucun cas m'imposer et mes idées étant confuses, j'envisageais même de finalement partir comme un voleur. Finalement, j'entendis sa porte s'ouvrir et je me reculais un peu tout en souriant avant de l'apercevoir entouré d'une serviette. Mince, j'espère que je ne la tirais pas de la douche, je me sentais soudainement mal à l'aise de débarquer à l'improviste. Elle me saluait et me proposer d'entrer "Bonsoir" répondis-je en continuant de lui sourire. Je lui aurais bien fait une bise ou l'aurait serré dans mes bras mais vu sa tenue, cela serait surement mal venu. Elle me demandait ce qui m'amenait et là, je me sentais assez couillon. J'avais ma fierté mal placée et jamais je n'avouerais avoir besoin de parler, je haussais simplement les épaules. "Je passais vers chez toi... Et je me suis dit que je pourrais venir te voir" Je ne voulais tout de même pas passer pour un malotru impoli et j'ajoutais "mais je n'ai malheureusement pas pensé à l'heure, je ne te dérange pas j'espère sinon je peux repasser ." Je lui souriais à nouveau, je venais de mentir pour ne pas avouer mes faiblesses, mais au moins elle ne s'inquiéterait pas bêtement quoi que ce n'est pas mon genre de passer à l'improviste.


© charney

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Empire State of Mind
Invité


MessageSujet: Re: Besoin d'une amie [feat Denytza] Lun 17 Nov - 14:36




Besoin d'une amie
Je me détendais dans l'eau chaude. Non pas que j'étais vraiment tendu, mais cette histoire avec Melody me tracassait un peu, surtout qu'elle ne me rappelait toujours pas après tout les messages que je lui avais laissés. Mais bref, je crois que je m'endormais même quelques instants dans mon bain malgré la musique à fond. Je finis par en sortir et c'est seulement cinq minutes plus tard que quelqu'un frappait à la porte. Je me demandais vraiment qui cela pouvait bien être... À cette heure-ci surtout ? Je n'attendais personne... Je passais rapidement une serviette autour de mon corps, je ne pouvais pas faire attendre cet invité ou cette invitée inattendue dehors le temps de m'habiller et je pouvais encore moi aller ouvrir en étant toute nue. Donc bon... L'alternative de la serviette était tout de même la plus satisfaisante. Bref. J'allais à la porte et découvrais Nikolaï derrière. Je me demandais alors ce qu'il venait faire ici. Enfin, j'étais contente de le voir bien évidement. J'étais toujours contente de le voir, mais me faire une visite aussi tardive ça ne lui ressemblait pas. De toute façon, il ne ressemblait plus vraiment à lui-même depuis qu'elle était partie... Lorsque je l'avais connu au début, il respirait la joie de vivre... Maintenant... Ce n'était plus le même homme. Là, il sentait un peu l'alcool et je me doutais qu'il sortait d'un bars ou quelque chose comme ça. Polie, je le saluais et le fis entrer. Je lui souriais doucement avant de lui demander comment il allait et ce qu'il l'amenait. C'était peut-être un peu brusque comme question, mais je ne savais pas quoi lui dire d'autre et j'étais tout de même curieuse de savoir. Je ne voulais pas tourner autour du pot. "Non non ! Tu ne me déranges jamais." Je voulais bien croire qu'il passait dans le coin... Mais j'avais tout de même l'impression qu'il ne me disait pas quelque chose... On ne se balade pas dans les rues à cette heure-ci, ce n'était jamais une tès bonne idée. Et je parlais d'expérience. Je garais un très mauvais souvenir d'une de mes balades dans New-York en pleine nuit. C'est d'ailleurs grâce à Niko que je m'en étais sortie... Bref ! Je jetais un coup d'œil à ma tenue en rougissant avant d'ajouter : "Je suis désolé pour ça, je sortais à peine de la douche." J'étais un peu mal à l'aise comme ça... Je me sentais à découvert et c'était bizarre. Désolé, mais je n'étais pas comme ses filles qui aiment exhiber leur corps à tout bout de champ. "Je vais aller m'habiller. Fait comme chez toi." Je commençais à me diriger vers la salle de bains, puis je me retournais pour lui dire : "Si tu veux boire quelque chose ou si tu as faim, sers-toi. Le frigo est plein." J'allais ensuite dans la salle de bains où je terminais de brosser mes cheveux avant de passer un t-shirt XXL et un short en tissu tout simple. J'ajoutais à tout ça un gilet, car je devais bien avouer qu'il ne faisait pas très très chaud la nuit en cette saison, et ce, malgré le chauffage qui tournait. Puis, je retournais dans le salon. J'étais quand même mieux lorsque j'avais plus sur le dos qu'une simple serviette. "Quoi de neuf sinon ?" Lâchais-je pour faire la conversation.

© charney



Dernière édition par Denytza M. Pachkov le Sam 6 Déc - 13:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Empire State of Mind
Invité


MessageSujet: Re: Besoin d'une amie [feat Denytza] Lun 17 Nov - 20:29




Besoin d'une amie
J'étais à présent devant sa porte à attendre qu'elle vienne m'ouvrir . Je patientais en voyant les secondes s'écouler tout en me demandant si je ne m'imposais pas. Je ne voulais pas être le genre de personne qui s'incruste chez mes amis. Elle ne penserait jamais ça de moi, je le savais mais je doutais tout de même. Finalement, assez rapidement, la porte s'ouvrit me dévoilant une Denytza entourée d'une serviette fraichement sortie de la douche. Je la saluais à mon tour puis entrait suite à son invitation. Non je n'étais pas un vampire à attendre une quelconque invitation mais si elle ne voulait pas me voir - ne sait-t-on jamais- je n'allais pas forcer le passage après tout. Elle me demandait alors quel bon vent pouvait m'amener et je lui mentais un peu. Ce n'était pas le gros mensonge qui pouvait briser une amitié ou qui dissimulait le plus terrible des secrets. Je ne voulais simplement pas avouer que je me sentais seul et que j'avais besoin de parler, de compagnie, de soutien, d'une amie... Je lui précisais alors passer vers chez elle et avoir pensé à une petite visite... Tardive certes mais bon. Il valait sans doute mieux que je me balade dans les rues plutôt que je me tape une dépression chez moi devant Titanic à pleurer toutes les larmes de mon corps. Les histoires d'amour m'ennuyaient et enfonçaient le couteau dans la plaie, si j'avais été ce Jack, en voyant ce que l'amour apporte, j'aurais noyé cette pimbêche de Rose et je me serais barré en solo. Mais je n'étais pas sur ce bateau et je ne l'aurais surement pas fait. Je souriais lorsqu'elle me disait que je ne la dérangeais jamais, elle était adorable et toujours présente pour moi, c'était une amie en or, vraiment. Je la voyais ensuite repensé soudainement qu'elle n'était vêtue que d'une serviette et se mettre à rougir et je me mis à pouffer de rire. "Moi personnellement ça me gêne pas." je la taquinais alors un peu, l'embêté, quand je vais bien est un de mes passe-temps favori. Je ochais ensuite positivement la tête lorsqu'elle m'indiquait qu'elle allait vite enfiler quelque chose tout en précisant que je pouvais faire comme chez moi. même si je n'avais ni faim ni soif ce qui était vite réglé. Ainsi j'allais simplement lui voler une place sur son canapé... Elle revenait comme promis assez vite tout en me demandant l'éternel quoi de neuf. "Rien de spécial en fait... Et toi ?" Je lui souriais à nouveau tout en ajoutant : "Je préférais la serviette que ce gros t-shirt !" Je la taquinais à nouveau avant de m'enfoncer un peu dans le canapé et de dire. "Ah si... en ce jour si magnifique... Ça aurait dû faire deux ans que j'étais en couple" Je soupirais un grand coup, fallait bien que je balance le réel problème sans vraiment lui avouer
.

© charney

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Empire State of Mind
Invité


MessageSujet: Re: Besoin d'une amie [feat Denytza] Mar 18 Nov - 21:00




Besoin d'une amie
Je riais en l'entendant dire que le fait que je ne porte qu'une serviette sur le dos ne le dérangeait pas. Ralala ! Les hommes toujours en train de nous taquiner, nous les femmes Enfin... C'était parfois l'inverse, mais là, il avait saisi une belle opportunité. Je me retournais bien décidée à aller m'habiller quand même. Surtout que mon visage avait viré à l'écarlate et que je ne voulais pas qu'il s'en aperçoive plus que ça. Je lui proposais quand même de se servir à manger ou à boire avant de partir. Et bien oui, quel hôte ferais-je si j'affamais ou assoiffais mes invités aussi imprévus soient-ils. Je me changeais en vitesse puis j'allais dans e salon. Je le retrouvais dans le canapé, apparemment, il ne voulait rien. Tant pis pour lui ! Moi, j'allais me faire un thé ? "Tu es, bien sûr, que tu ne veux rien ?" La cuisine était ouverte sur le salon et je le voyais très bien de là où j'étais. Je lui demandais ce quoi de neuf. Je devais bien avouer que je ne savais pas quoi dire d'autre. Il débarquait comme ça à l'improviste sans prévenir et ne me disait rien de bien intéressant donc... Attendant sa réponse, j'entrepris de verser de l'eau dans une bouilloire. Et non l'eau ne contenait pas de calcaire ! Non mais oh ! Il me dit rien et me retournant la question. Je m'y attendais un peu... Quand on pose ce genre de question à quelqu'un, il vous répond toujours rien, même s'il y a quand même quelque chose. Tout le monde fait ça... Alors pourquoi poser la question ? Pour brasser de l'air... Oui, j'aimais bien brasser de l'air, mais bref ! Il fallait que je lui réponde. "Rien non plus..." Ma vie était aussi calme qu'une flaque d'eau... Oui, je viens d'inventer cette expression et alors ? Ma vie était vraiment sans intérêt en ce moment... Mis à part une patronne qui disparaît... Mais ça, c'est courant ! Ou pas... Mais je ne voulais pas en parler à Nikolaï. Ça ne le regardait pas vraiment après tout. Il eut un bip, me signalant que l'eau était chaude. Je versais le liquide dans une tasse dans laquelle j'avais préalablement mis un sachet de thé vert. Là, il me taquinait encore qu sujet de ma tenue. Je levais les yeux au ciel en riant. "Mais oui ! Tu ne m'étonnes pas ! Moi, je suis mieux comme ça donc chut." Lui dis-je en souriant alors que j'allais m'asseoir dans un fauteuil en face de lui et du canapé, ma tasse à la main. Il me lâcha enfin ce qui n'allait pas. Et bah ! Il en avait mis du temps à lâcher le morceau ! Je savais qu'il me cachait quelque chose en arrivant, je ne savais juste pas quoi. Et maintenant que je savais, j'en perdais instantanément mon sourire. "Outch ! Et... Ça va ?" Merde ! Ça, je lui avais déjà demandé. Je me prenais pour un perroquet ou quoi ? Je m'autodésespérais. "Elle te manque, pas vrai ? " Je parlais de son ex copine... Enfin presque ex femme. Mais elle l'avait planté juste avant le mariage... Je détestais cette femme. Elle n'avait pas honte d'avoir fait du mal à cet homme pourtant si gentil ? Je soutenais qu'il n'avait rien fait pour mériter une chose pareille, qu'il ne méritait pas d'être tombé sur une femme aussi idiote. Mais bref ! Là... Je ne l'aidais pas vraiment. Je ne savais pas quoi lui dire pour l'aider ou quoi faire.

© charney



Dernière édition par Denytza M. Pachkov le Sam 6 Déc - 14:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Empire State of Mind
Invité


MessageSujet: Re: Besoin d'une amie [feat Denytza] Mer 19 Nov - 20:09




Besoin d'une amie


À pauvre Denytza, je ne pouvais m'empêcher de la taquiner en lui disant que ca ne me gênait pas. Enfin ça ne gênait pas mes yeux surtout car moi personnellement, habillé ou non, le côté sexy mis à part, ça ne me changeait pas grand-chose. La connaissant, elle devait être toute rouge, gênée et pressée de rejoindre sa salle de bain pour vite enfilé quelque chose après m'avoir gentiment proposé de faire comme chez moi. C'était gentil mais après boire, je n'avais pas très fin mais je ne voulais plus rien boire non plus. J'avais encore le retour à faire donc pas d'alcool et de l'eau non merci. Je ne tenais pas à me tuer sur la route et je préférais rester assez sobre même si je ne l'étais déjà plus. Elle ne mettait pas trop de temps à se changer, je patientais légèrement mais pas trop, à peine le temps d'attendre. Je m'étais installé dans son canapé et elle, elle semblait se préparer un thé ou un truc du genre. J'avais horreur de ça, enfin je n'en étais pas fan du tout. Elle me demandait si j'étais sûr de ne rien vouloir et je lui faisais doucement non de la tête. "Sans façon, mais merci." Puis j'avais le droit au quoi de neuf, la question qui a pour but de lancer une conversation mais où chacun ne répond rien, et qui nous fait revenir au point de départ. Je n'avais donc rien de neuf et elle non plus. Point de départ je disais donc. Je m'amusais donc à la taquiner à nouveau sur sa tenue. La serviette lui allait mieux que ce gros gilet, croyez-moi. Ça la faisait rire et j'avais un air amusé sur mon visage. Oui je n'étais pas le genre de personne à hurler de rire, je me contentais d'un simple sourire ou d'un rire presque silencieux, un peu de bienséance que diable. Elle venait ensuite s'asseoir à la main, sa tasse pleine de poison dans les mains. Oui le thé c'est du poison, cette mixture et horrible et je ne sais pas comment ma mère fait pour en boire à longueur de journée. C'est sans doute un truc de fille aussi. Je soupirais intérieurement puis je me lançais enfin, je lui disais ce qu'il n'allait pas. Sans vraiment prévenir, comme ça. J'en avais envie et au fond ça me soulageait je devais bien l'avouer. Enfin ça allait me soulager car pour le Moment avouez que dans ma pitoyable vie, j'aurais été pendant deux ans avec une femme qui n'en a rien à foutre de moi, ça n'aide pas trop. Sa réponse assez spontanée eut le mérite d'à nouveau me faire sourire. Mon visage souriait mais pas mon coeur, il était brisé plus que d'habitude. Mais je ne le connaîtrais jamais. "Bah... Je fais avec je n'ai pas le choix. En venant voir des amies fraichement sorties de la douche par exemple." Oui je tentais l'humour mais vu mon état... C'était... Sans commentaire, oui voila sans commentaire. La question suivante me fit baisser le visage avant de le relever. Je devais être un homme et avoir des couilles merde! Le coeur brisé c'est un truc de gonzesse. Les féministes, je ne suis pas macho, je me donne du courage comme je peux. "J'essaye de pas y penser en général mais ce soir, c'est spécial." Je recommençais avec mon tic nerveux et ma jambe bougeait alors rapidement de bas en haut, je ne me comprenais pas, je ne comprenais rien car je n'avais pas de réponse, je n'avais rien. "Je devrais la détester pour ce qu'elle m'a fait, pourquoi j'y arrive pas ?"

© charney

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Empire State of Mind
Invité


MessageSujet: Re: Besoin d'une amie [feat Denytza] Jeu 20 Nov - 15:37




Besoin d'une amie
Je terminais de me préparer ma boisson au moment où il me disait que ça aurait fait deux ans avec sa copine... C'est long deux ans. Enfin... Dans toute une vie ça ne représente rien, mais c'est tout de même deux fois 365 jours... 730 jours précisément. Bravo ! Je savais compter. Ça aurait fait deux ans pour lui comme ça faisait un mois pour d'autres aujourd'hui... -Suivez mon regard //out//- Le pauvre... Je n'osais même pas imaginer ce qu'il devait ressentir à cet instant. Je ne savais pas ce qu'il se passait dans sa tête comme je n'avais jamais été abandonné par un homme, mais... Ce sentiment qu'il devait avoir... D'être seul au monde, je le connaissais. Il remontait à un moment... Mais je m'en souviendrais toute ma vie. Ne plus avoir de parents, c'était un peu la même chose, non ? Enfin... La souffrance reste la souffrance et sans savoir trop quoi lui dire, je lui redemandais comme ça allait. En disant cela, je me posais en face de lui. Soufflant sur ma tasse pour faire refroidir mon thé, je l'observais, j'observais sa réaction. J'étais compatissante, mais je n'étais pas très douée pour réconforter les gens. On peut carrément dire que j'étais handicapée de ce côté-là. Je ne savais jamais ce qu'il fallait dire ou faire pour que l'autre se sente mieux. Je le faisais un peu sourire apparemment, ça devait être bon signe. Non ? Je l'espérais en tout cas. Je lui rendais son sourire alors qu'il me répondait. "Oui, t'as bien fait de venir !" Je ne voulais même pas pensé à ce qu'il aurait fait sinon. Boire, boire et boire encore ? Noyer son chagrin dans son verre ? Ça ne l'aurait pas aidé. Au contraire, ça n'aurait fait que masquer le problème. Je pense qu'il avait besoin de parler. Il fallait que ça sorte. Je ne savais pas quoi, mais s'il était venu chez moi, c'est qu'il y avait bien une raison. Du moins, j'y croyais. C'était logique même. Enfin... J'étais contente qu'il soit venu vers moi... Après tout, il en avait beaucoup fait pour moi... La moindre des choses que je pouvais faire, c'était de lui rendre la pareille, non ? Plus que ça, il était maintenant mon ami et je me faisais du souci pour lui... Je lui demandais ensuite si elle lui manquait. Question idiote, bien évidemment. Quand je disais que je ne savais pas m'y prendre avec lui, je ne mentais vraiment pas. La preuve, j'enchainais les âneries sans réfléchir. Je voyais qu'il n'était pas dans son assiette et c'était tellement normal ! Oui, ce soir était spécial... Je comprenais ce qu'il voulait dire... Elle avait foutu en l'air deux ans de sa vie... Ce n'tait pas rien. C'était normal qu'il soit touché plus particulièrement ce jour-là. Je regardais sa jambe bouger comme s'il était nerveux, mais ne faisait aucun commentaire là-dessus. Je lui fis un autre petit sourire, puis, il me posait cette question... Oui, il devrait la détester... Mais il n'y arrivait pas... Pourquoi ? Qu''est-ce que j'en savais... Rien du tout... Ou du moins si... Mais je cherchais mes mots un moment. Je ne voulais pas dire de bêtise. " Parce que tu l'aimes. Même si elle t'a fait la pire des crasses tes sentiments ne peuvent pas s'évanouir du jour au lendemain. Et même si tu veux la détester, tu l'aimes encore, car elle a été dans ton cœur si longtemps qu'elle ne peut pas en sortir aussi vite. Puis, si passer de l'amour à la haine aussi vite, ce serait trop facile." Je soupirais. " Et c'est bien connu, la vie est tout sauf facile." Waw... D'où je sortais tout ça ? Je n'en avais pas la moindre idée. C'était venu à moi naturellement. Le pire, c'est que je n'avais jamais connu de vie amoureuse semblable à la sienne. La mienne était plutôt plate, on va dire. J'avais cependant réussi à faire remonter les souvenirs. Les souvenirs de ce que j'avais ressenti quand ma mère avait commis une terrible erreur elle aussi. Du coup... Je l'avais un peu déformé et ça avait donné ça... J'avalais une gorgée de mon thé avant de relancer : "Il faudrait que t'arrive à te la sortir de la tête..."

© charney



Dernière édition par Denytza M. Pachkov le Dim 7 Déc - 11:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Empire State of Mind
Invité


MessageSujet: Re: Besoin d'une amie [feat Denytza] Ven 21 Nov - 21:42




Besoin d'une amie
Pourquoi je venais de lui parler de ça, de ma copine ? Enfin de mon ex copine car vu la façon dont elle m'a jeté, elle ne devait déjà plus m'aimer depuis un moment. Je n'aimais pas me sentir faible, et pourtant c'est clairement ainsi que je me montrais à débarquer chez elle aussi tard juste pour lui dire ça. J'étais pitoyable et je détestais ça. Je ne sais même pas pourquoi j'avais choisi de venir la voir elle, mais j'étais là. Il ne fallait pas une raison à tout avec moi... Quoique si enfin bref, pas la peine de philosopher deux cents ans. Peut-être simplement car elle, elle avait beaucoup souffert dans sa vie, sans doute plus que moi et qu'elle pouvait me comprendre. Sans doute où c'est juste que je la considère comme mon amie. Elle me disait que j'avais bien fait de venir et je souriais. C'était visiblement la meilleure chose à faire si je ne voulais pas finir déprimé au fond d'un bar, ou chez moi à vider mes bouteilles. Je ne voulais pas devenir alcoolique au contraire, mais c'est vrai que ce poison efface plutôt bien les douleurs du coeur, mais ce n'était pas la solution! Elle me demandait si elle me manquait, cette question était un peu bête mais je lui répondais sincèrement, avec le coeur, ce coeur que je dissimulais sous une méchanceté nouvelle en guise de protection. En tout cas, Je ne voulais plus avoir mal avec personne, la douleur c'est trop dur pour la vivre à nouveau. Oui elle me manquait, et quoique je la devrais la haïr à en crever, je n'y arrivais pas et je voulais même qu'elle revienne. Devais-je donc la détester mais je n'y arrivais pas, peut-être qu'elle, elle pourrait me répondre. Elle me trouvait même une réponse satisfaisante, je l'aimais. Oui je l'aimais, trop même et elle avait raison, je ne parviendrais pas à l'oublier si facilement. VDM, elle me disait alors de me la sortir de la tête . "Et comment ?" disais-je en souriant tout en me levant pour marcher un peu. "Certains me disent de me trouver quelqu'un d'autre mais si c'était aussi simple..." Je ricanais tout en soupirant un grand coup tout en m'approchant de sa fenêtre pour observer la pénombre de New York. "Et toi ? Dis-moi qu'il y a de l'espoir dans l'humanité et que tu as une meilleure vie amoureuse que la mienne." Je riais doucement tout en l'observant, elle était plutôt mignonne, elle trouverait forcément quelqu'un, enfin quand elle s'habillait vraiment et qu'elle évitait les gros gilets comme celui.ci.


© charney

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Empire State of Mind
Invité


MessageSujet: Re: Besoin d'une amie [feat Denytza] Dim 7 Déc - 11:45




Besoin d'une amie
Ce que je faisais ? J'étais une quiche. Tout simplement maladroite, je ne savais pas quoi lui dire pour le réconforter ou quoi que ce soit dans le genre. Je posais des questions plus idiotes les unes que les autres. Il fallait que je me la ferme. Oui, ce serait une bonne idée, mais je continuais de lui dire toutes ces choses inutiles qu'il avait surement déjà entendu des dizaines et des dizaines de fois. Et peut-être même encore plus. Mon originalité habituelle avait disparu et je me retrouvais assez mal. Surtout mal à l'aise en fait. Je n'aimais pas le voir comme ça, triste. Cette femme avait vraiment joué avec son cœur. C'était injuste pour lui, il ne méritait pas une chose pareille. Mais je ne comprenais pas comment quelqu'un était capable de faire ça... Moi, ça ne m'aurait jamais traversé l'esprit... Enfin, je n'avais jamais été dans une situation comme la sienne, mais tout de même... C'est à croire qu'elle avait pris une marguerite et s'était amusé à en enlever les pétales. Je t'aime, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout. Oh tiens pas du tout ! Je t'abandonne comme une vielle chaussette alors ! Enfin... D'un point de vue extérieur, c'est ça que j'imaginais, car elle était vraiment bête pour avoir laissé un homme comme Nikolaï derrière elle... Bref... Revenons à nos moutons. D'ailleurs, cette expression était étrange... Pourquoi des moutons ? Pourquoi pas des asticots ou des poules par exemple ? Hein ? Ouais... Notre langue est vraiment bizarre parfois... C'était le moment inutile du jour bonjour. On s'en fiche ! Je m'éparpillais trop là... Revenons à nos papillons... Je lui disais qu'il fallait qu'il se la sorte de la tête. Il fallait qu'il pense à autre chose... Bien sûr, c'était un homme, il ne pleurait pas comme une madeleine tous les soirs dans son lit en pensant à elle, mais je sais qu'il n'était pas bien... Il ne serait pas venu sinon... Même, cela se voyait. Ou peut-être que je rêvais... Il me demandait comment et je le regardais se lever doucement. Comme un nostalgique, il allait à la fenêtre. Regarder la ville de New-York endormie avait quelque chose d'apaisant ? Peut-être que oui... Peut-être que non... "Je sais que ce n'est pas facile, mais tu as déjà essayé au moins ?" Je parlais du fait qu'il s'intéresse à une autre femme. Je me demandais s'il s'était mis à draguer à droite et à gauche ou s'il s'était contenté de pauser ses fesses sur le tabouret d'un bar. Je soupirais... "Il faudrait peut-être juste que tu t'occupes l'esprit... Que tu te concentres sur autre chose pour ne plus penser à elle... Ou j'en sais rien moi..." Je ne savais vraiment pas. J'avalais une nouvelle gorgée de mon thé vert avant qu'il ne me demande comment allait ma vie amoureuse. Je soupirais en faisant une petite grimace. Ma vie amoureuse était... Juste inexistante... Enfin... Si on ne comptait pas l'accident avec Alessandro... Je ne savais même pas quoi penser de ce qui s'était passé et... C'était mon meilleur ami... Je ne voulais pas recommencer une nouvelle fois... Non... Ami pour la vie, mais pas plus... Me tournant vers l'homme à la fenêtre, mais restais sur le canapé. "Je suis désolé de te dire qu'il n'y a définitivement plus d'espoir pour l'humanité..." Et ouais ! Je n'ajoutais rien... Je ne voulais pas lui dire que j'étais une femme célibataire tellement en manque que je couchais avec mon meilleur ami. Non... Je ne voulais pas lui dire. Je ne pouvais pas avouer une chose pareille. De plus, c'est ce moment que choisit ma tasse pour me glisser des mains. Brûlant, son contenu m'éclaboussait les jambes et je poussais un petit cri ! "Merde ! Ça brûle..." Et oui, le chaud ça brûle, étonnant pas vrai ? Pendant ce temps, le reste de mon thé se rependait sur mon parquet en une jolie auréole liquide. Je me levais doucement en évitant la flaque et allait chercher de quoi tout nettoyer dans la cuisine. Je passais aussi un peu d'eau froide sur mon bras. Quand les dégâts furent réparés, je me reposais sur le fauteuil. En riant amèrement, je demandais à Niko : " Qui voudrait d'une boulette comme moi ? " Je lui souriais tristement. Avant de chercher autre chose à dire... "Sinon... Le boulot ? Ça marche bien ? " Puff... Sujet de conversation tellement inutile... "Tu veux faire quoi ?" Je demandais en occupation là tout de suite maintenant...

© charney

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Empire State of Mind
Invité


MessageSujet: Re: Besoin d'une amie [feat Denytza] Mar 16 Déc - 11:25




Besoin d'une amie


C'est une qualité que j'appréciais vraiment chez Denytza, enfin ce n'est pas vraiment une qualité mais j'aimais bien: elle disait ce qu'elle pense sans trop réfléchir par moments ce qui lui faisait parfois dire des trucs idiots ou évidents mais cela m'amusait. Il faut dire que je n'étais pas un cas facile, je débarquais sans prévenir pour finir par lui parler de mes problèmes sentimentaux. Elle devait donc improviser si on peut dire, mais mine de rien, lui parler m'aidait et surtout me changeait les idées. C'était le but recherché non . Elle y était bien malgré elle parvenu et même si je ne risquais pas de sauter de joie dans les jours à venir au moins, je savais que je pourrais compter sur elle bien que je compte pas débarquer à l'improviste tous les soirs. C'est promis ! C'était juste dur à passer, il fallait que je parvienne à franchir cette étape dans laquelle je me dis que c'est de ma faute si elle est partie pour comprendre finalement qu'elle n'avait pas de réels sentiments pour moi. Je le savais mais je ne l'acceptais pas, je me disais juste que j'avais fait quelque chose de mal, peut-être était-ce vraiment le cas ? Je crois que je devrais songer à aller voir un psy', peut-être que parler à quelqu'un qui est payé pour m'aider et qui me dit plus ou moins ce que je veux entendre m'aiderait... Je savais bien que non mais je voulais une solution-miracle pour tout oublier... Un coup d'hypnose et hop, plus rien mais ce n'était malheureusement pas possible. J'ai vraiment l'impression de tourner en rond dans mon esprit, c'est peut-être ça le problème, je rumine trop. Les conseils de mon amie étaient plus ou moins les mêmes que ceux que j'avais déjà entendu mainte et maintes fois mais c'était la solution. Une solution absolument pas envisageable pour moi. J'avais essayé mais je n'y arrivais pas... Peut-être qu'elle au moins aurait les réponses. Je me levais alors pour me diriger vers la fenêtre, il n'y avait rien de spécial dehors mais j'avais besoin de bouger un peu, je ne voulais pas rester ancré sur ce canapé aussi confortable soit-il. Si j'avais essayé .... Oui, je l'avais fait mais rien n'y faisait... Ou peut-être que j'avais fait mine d'essayer sans vraiment en avoir envie? "J'ai essayé de faire de nouvelle rencontre mais, je ne ressens rien pour toutes les autres femmes que je rencontre..." J'avais failli ajouter qu'elle n'était que des filles d'un soir pour moi mais je m'étais dit que je ne devrais sans doute pas lui parler de ma vie sexuelle avec les mouches... Pourquoi les mouches ? Je suis sur que Deny' se serait poser la question mais ceci est une autre histoire. J'écoutais ses conseils, m'occuper l'esprit . Il le faudrait... Ou plutôt que je change d'activité car finir tous les soirs dans un bar n'était pas d'une grande aide. Je devais être devenu un cas désespéré à mon avis, il n'y avait pas d'autre chose à dire. "T'as sans doute raison !" Je lui souriais, la pauvre ne savait pas quelle âme errante elle avait entre les mains mais je ne voulais pas avoir l'impression de ne parler que de moi et je voulais prendre de ses nouvelles aussi. Je la voyais afficher une petite grimace ce qui voulait dire que de son coté non plus, les nouvelles n'étaient pas forcément bonnes. Je riais un peu lorsqu'elle me disait qu'il n'y avait plus d'espoir pour l'humanité... La pauvre de toutes les personnes que je connaissais elle était pourtant celle qui méritait le plus de trouver le bonheur avec quelqu'un. Elle y arrivera un jour, je le savais. Et c'est là qu'elle décida de se bruler. Enfin pas volontairement heureusement mais j'avais vu la tasse glissée de sa main et je l'avais entendu pester. Eh oui, ça brule c'est le principe du thé... Enfin j'avais accouru vers elle en m'inquiétant quand même, pas qu'elle s'ébouillante non plus. "Ça va aller ?!" J'avais été dans la cuisine lui chercher un torchon que je lui avais apporté le temps dont elle se sèche puis je l'avais laissé nettoyer en lui proposant néanmoins mon aide. Puis lorsque nous nous installions, oui je me réasseyais sur le canapé, je lui souriais assez gêné lorsqu'elle me demandait qui voudrait d'une boulette comme elle. Je me sentais mal qu'elle ne se voit que comme ça... Je suis sur que pleins de personne voudrait se mettre avec elle mais elle changeait de sujet en me parlant de mon boulot... Hm... Comptable n'avait rien de passionnant. "Mon boulot n'est pas passionnant mais les affaires marchent plutôt bien et toi ?" Je savais qu'elle travaillait avec ma demi-soeur... Enfin demi-soeur, plutôt la fille du mari de ma mère mais bref, elle travaillait dans une librairie pour enfants je crois. Ou un truc du genre. Elle me proposait ensuite une occupation enfin de trouver une occupation et je cherchais mais... J'avais toujours été un boulet pour trouver des idées. "Euh... Je sais pas trop... il est tard tu veux peut-être que je te laisse dormir? "





© charney

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Empire State of Mind


MessageSujet: Re: Besoin d'une amie [feat Denytza]

Revenir en haut Aller en bas

Besoin d'une amie [feat Denytza]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEW YORK CITY LIFE :: Archives :: Corbeille :: Bac de recyclage-