Partagez|

[FB] let's have some fun in Hawaii ! + Kale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Empire State of Mind
Invité


MessageSujet: [FB] let's have some fun in Hawaii ! + Kale Dim 7 Déc - 21:58

Les vacances... quel soulagement de pouvoir profiter un petit peu de la vie. Depuis que la rentrée avait commencée, je n'avais pas eu un seul moment pour moi. J'allais en cours, je faisais les devoirs demandés, je préparais tout ce qu'il fallait préparer pour la confrérie et je voyais Kale. Même si j'étais fatiguée ou bien surchargée de travail, je ne comptais pas ne pas voir Kale pendant plus d'une journée. C'était peut-être mal ce que je faisais car il fallait que je travail et je n'avais pas envie de devoir attendre des jours pour voir mon amoureux. J'étais accro à lui, oui je crois que j'étais bien trop accro à lui mais qu'importe, j'avais besoin de le voir et je le voyais à chaque fois que j'en ressentais le besoin. Heureusement que sa confrérie n'était pas loin de la mienne sinon je deviendrais certainement folle. Depuis l'annonce dont il avait été témoin lors des vacances familiales je crois bien que notre relation s'était soudée encore plus et je comptais toujours sur lui à chaque fois que je n'allais pas bien. Il avait été adorable mais n'avait pas pour autant changé ses habitudes quant à son petit caractère bien trempé mais j'étais finalement tombée amoureuse de lui comme jamais. Je ne voulais pas encore lui dire, je n'osais surtout pas lui dire et en toute franchise je voulais qu'il soit le premier à me dire qu'il m'aime, si jamais il m'aimait bien évidemment. Chose que j'espérais tout de même. Je le connais depuis ma première rencontre avec sa sœur, et je l'ai toujours détesté, il avait toujours été détestable quand on y repense et pourtant j'avais toujours refoulé cette attirance que j'avais pour lui jusqu'à ce que fin Juillet nous fassions enfin un pas l'un vers l'autre. Depuis donc 3 mois nous sortions ensembles et même si çà n'avait guère été tout rose depuis le début, cette relation me faisait du bien. C'était tellement étrange mais nous avions décidés de partir un peu. Rien du tous les deux durant les vacances. Pas de soirées d'Halloween entre amis, ce sera Hawaii en amoureux. Je sais, nous n'étions pas ensembles depuis longtemps et d'ailleurs je crois que mes proches ne comprenaient pas comment je pouvais déjà partir dans un endroit tel que cet île avec un garçon avec lequel je ne sortais que depuis 3 mois. Pour moi, c'était très simple. Nous étions arrivés depuis une journée et la soirée c'était agréablement bien passé. La chaleur était au rendez-vous et je ne parlais pas de Kale. Je savais que nous allions nous disputer à un moment ou à un autre car c'était comme çà que fonctionnait notre couple mais j'avais bon espoir pour nous.  Et ces vacances étaient certainement le parfait exemple. Le lendemain matin, Kale dort toujours et ma leçon de surf commence dans 10 minutes. Je lui laisse alors une note et file retrouver le coach qui va nous apprendre a surfer sur la plage qui est en face de l'hôtel. Il va me tuer je le sais mais je n'ai pas envie de le réveiller de peur qu'il soit ronchon. Le cours se passe très bien et lorsque j'essaie de monter sur la planche afin de tenir correctement en équilibre le coach vient m'aider. Heureusement que Kale n'est pas dans les parages sinon il verrait rouge, je le sais. Ses mains sur mes hanches, je le laisse faire sans une once d'arrière pensée  « Plie bien tes genoux, fait attention à la posture de ton corps. Tu vois... comme çà » je ne dis rien et le laisse m'aider même s'il n'a aucune chance avec moi !
Revenir en haut Aller en bas
Kale W. Hamilton
avatar
Empire State of Mind
▌INSCRIT LE : 28/11/2014
▌MESSAGES : 20
▌AGE DU PERSO : 24
▌CÉLÉBRITÉ : Tyler Hoechlin


MessageSujet: Re: [FB] let's have some fun in Hawaii ! + Kale Lun 8 Déc - 0:29

Kale ∞ Capucine
There's nothing that I'd take back, but it's hard to say there's nothing I regret. Cause when I sing, you shout, I breathe out loud, you bleed, we crawl like animals, but when it's over, I'm still awake. A thousand silhouettes dancing on my chest, no matter where I sleep, you are haunting me
Une fissure vicieuse était parvenue à brader les rideaux épais de la chambre, laissant ainsi s’introduire une lueur vive. Celle-ci n’avait eut aucune pitié pour la marmotte à poil, qui s’était soigneusement affalé au milieu du lit. Dans un premier temps, Kale n’avait pas vraiment eu le reflex de se dire « il manque quelqu’un », simplement parce qu’il ne dormait pas toutes les nuits avec Capucine, et qu’il conservait ses habitudes de célibataire. En gros, accaparer l’intégralité du plumard lui paru logique, sans doute parce qu’il se pensait encore chez lui. C’est une fois que cette lumière lui cribla le visage, qu’il s’éveilla pour de bon, sortant de son inconscient pour réaliser qu’il n’était ni dans son lit, ni dans sa chambre, ni sur son continent, d’ailleurs. La disparition subite de Capucine ne l’avait pas immédiatement inquiété, la pensant dans la salle de bain ou peut-être dans une autre pièce. Avait-elle prit la fuite parce qu’il l’avait écrasée ? Alors qu’il doutait, le jeune barbu se débarrassa de l’immense couette, se retrouvant dans son unique boxer blanc. Il envisageait de faire le tour des lieux, lorsqu’il réalisa qu’une solution moins éprouvante s’offrait à lui : « Cap ? ». Appelait-il. Mais rien, pas même un son provenant des pièces voisines. La solitude lui pendait maladroitement au nez, alors qu’il se laissait lourdement retomber sur le lit. C’est un bruit de chiffonnement de papier qui le fit réagir, découvrant ainsi le petit mot laissé par Capucine. Comme à chaque fois que monsieur Farewell se contrariait, ses narines s’écartèrent avec brutalité, laissant violemment l’air pénétrer ses poumons et intensifier son nouvel état d’agacement. Alors mademoiselle préférait disparaitre seule, pour aller apprendre le surf avec je ne sais qui ? Mouai. Dans le principe, il aurait nettement préféré qu’elle vienne au moins le prévenir, et surtout lui demander son avis, plutôt que de l’informer par la méthode la plus lâche du monde. Kale avait bâclé sa douche, au même titre qu’il avait enfilé un simple bermuda bleu, un t-shirt blanc, et des tongs. Il était surtout pressé de la retrouver, et de lui fournir son point de vu. Chose qu’il ne manquait jamais de faire depuis qu’ils se connaissaient. En plus, depuis trois mois, il avait officieusement le droit de le faire, nan ?
La plage s’offrait aux touristes avec délectation, puisqu’il n’y avait presque personne. Il était tôt, et qui plus est, la période des vacances était largement passée. Alors évidemment, il n’eut aucun mail à disséquer chaque silhouette par delà l’immense ponton qui surélevait la plage. Une chevelure blonde insistante avait temporairement attardé son attention, mais la proximité avec l’individu voisin lui paraissait trop forcée pour qu’il s’agisse de sa copine. En tout cas, c’est ce qu’il cru, avant de comprendre qu’il n’y avait aucune autre blonde dans les environs. Mis à part un caniche à bouclette bien dressé, qui se trimballait sans laisse. Kale avait ainsi dévalé les marches en pierres, se retrouvant rapidement les tongs dans le sable, et le regard rivé vers cette silhouette en bikini. C’est en se souvenant qu’elle devait être à un cours de surf, qu’il tilta ; en effet, il s’agissait bel et bien de Capucine. Son sang ne fit qu’un tour, balayant toute parcelle de calme pour le faire monter en pression. Une brûlure infâme lui étripa le buste, s’apparentant immédiatement à un sordide sentiment de jalousie. Putain mais qu’est-ce qu’elle fou ? Plus il se rapprochait, et plus son poing se serrait, lacérant ses ongles contre sa chair pour y laisser une marque. Alors le type c’était le coach, et Capucine se laissait ainsi tripoter par derrière ? OK. Kale était apparut derrière eux, raide comme un piquet, allant tâter l’épaule du fameux coach. « Tu recules ! ». Lui ordonna-t-il, avec sévérité. En envisageant quand même de lui laisser une chance de s’expliquer. Mais celui-ci s’empressa de secouer les épaules, se manifestant de manière désagréable vis-à-vis de Kale. « Je donne un cours là, tu vois pas ? ». Kale avait rit, très très ironiquement. « Si tu tiens vraiment à pouvoir effectuer le suivant, ne me pousse pas à te le redemander ! ». Protestait-il, alors que le coach ne comprenait toujours pas de qui il s’agissait, et s’empressait surtout de lui faire face. Tyler était un chouilla plus grand que lui, et le menton en avant, ne masquait aucunement son agressivité bestiale. On aurait cru… un loup prêt à attaquer ?!

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Empire State of Mind
Invité


MessageSujet: Re: [FB] let's have some fun in Hawaii ! + Kale Lun 8 Déc - 2:21

Hawaii. Je n'en reviens toujours pas que nous en sommes arrivés là tous les deux. Je suis heureuse, et j'espère qu'il l'est tout autant. Cela me fait du bien de passer du temps avec lui et il le sait car après tout ce qu'il c'est passé depuis la révélation malheureuse fin Août, il est la seule personne qui compte pour moi à cet instant. Je sais que ce n'est pas forcément bien de ne plus vouloir parler à ma famille mais pour le moment, je n'ai rien à leur dire et je n'ai pas besoin d'eux dans ma vie. Du moins, je ne sais même plus qui ils sont de toute manière. Je n'ai envie de parler à personne et j'essaie de tous les éviter comme la peste. Je suis toujours aussi dégoûtée, triste, et je ne sais toujours pas comment réagir face à cette révélation mais il est hors de question que je rencontre mes « vrais » parents car pour moi ils sont tout simplement des étrangers. De plus, je ne veux pas rencontre mes frères et sœurs enfin si je peux bien évidemment les qualifier comme çà car une fois de plus, je ne les connais pas et je n'ai pas envie de changer de nom de famille. J'ai peur de la suite, je ne sais pas de quoi est fait demain et c'est la première fois que j'ai aussi peur de l'inconnu. Je ne suis pas aussi fragile que çà d'habitude et je n'aime absolument pas être dans cet état. Heureusement que ces vacances sont arrivées car je peux enfin prendre l'air et profiter de Kale. Je ne trouve plus le sommeil. Il fait beau et la température est déjà élevée. L'air conditionnée fonctionne à plein régime que j'en ai un peu froid une fois sortie de la douche. Kale dort toujours et je n'ai pas vraiment envie de le réveiller. Il a l'air si paisible pour une fois. Je le regarde quelques instants dormir avant de me préparer pour ma leçon de surf. Je sais très bien qu'il ne va pas du tout apprécier que je ne le réveille pas et que j'aille faire çà sans lui mais tant pis. Je n'ai pas envie qu'il soit ronchon toute la journée même si en partant comme çà, je sais que je m'expose à une journée toute aussi horrible. Après lui avoir écrit une petite note, je file à mon cours. Je prend rapidement place et prend déjà goût au surf. Ce n'est que le premier cours, du coup nous ne sommes que sur le sable en train d'essayer de nous lever mais je trouve déjà çà très chouette. Je n'en ai jamais et c'est l'occasion pour apprendre un petit peu. Je commence alors à me lever de ma planche et trouve mon équilibre. Mais c'est un petit peu de la triche car il n'y a aucune vague du coup je ne sais pas si ce sera la même chose une fois que je serai dans l'eau. Quoiqu'il en soit, je commence à trouver le bon équilibre et sens alors les mains du beau jeune homme qui nous donne les cours se poser sur ma taille. Je ne dis rien, je l'ai vu faire avec d'autres jeunes femmes depuis le début du cours et donc ne m'affole. Je suis cependant bien contente que Kale ne soit pas là pour voir çà car le connaissant et même s'il dirait le contraire, il serait dans une rage folle et une jalousie sans nom. Continuant alors en toute innocence à faire ce qu'il nous demande de faire, je ne compris pas toute de suite ce qui allait se passer. Je vis rapidement un Kale assez énervé près de moi, en ne manquant pas de bien demander au professeur de reculer.   « Kale arrête » lui souffle-je alors que le professeur lui dit gentiment qu'il est en tain de donner un cours. Je sens que cela va assez mal finir et je n'ai pas envie que çà parte trop loin. Kale peut être très sexy lorsqu'il est énervé mais je n'ai pas envie de nous faire virer de l'hôtel après une de ses sautes d'humeurs.  « Kale, ce n'est qu'un cours bon dieu ! » je descend alors de ma planche et prend Kale par le bras. Je le pousse alors le plus fort possible pour qu'il me suive mais sa tonne de muscles ne m'aide pas franchement. Non sans mal, j'arrive alors à le faire venir avec moi un peu plus loin sur la plage  « Non mais çà va pas Kale ! Qu'est-ce qui te prend à la fin ? Il me donne un cours de surf, comme il le donne au 5 autres filles et 4 autres garçons qu'il y'a avec moi ! » j'étais énervée. Il venait ne nouvelle fois de me montrer qu'il est jaloux, possessif à souhait mais il venait surtout de me prendre la tête.  « Donc éclaire moi si je me trompe mais... tu dors, je ne te réveille pas pour ne pas que monsieur soit ronchon, je prend un cours de surf de façon la plus innocente mais monsieur trouve encore le besoin de redire quelque chose ? Je ne peux donc rien faire c'est çà ? Écoute, j'apprécie le fait que tu sois jaloux, je l'admets, t'es très sexy d'ailleurs, mais je n'apprécie pas du tout ta façon de faire. Je ne vais pas m'envoler avec un ken tout huilé, j'ai déjà le mien  qui ressemble plus à un panda qu'à un Ken huilé mais c'est mon panda ! » j'essaie tout de même d'y aller mollo même si ce n'est pas forcément simple avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Kale W. Hamilton
avatar
Empire State of Mind
▌INSCRIT LE : 28/11/2014
▌MESSAGES : 20
▌AGE DU PERSO : 24
▌CÉLÉBRITÉ : Tyler Hoechlin


MessageSujet: Re: [FB] let's have some fun in Hawaii ! + Kale Lun 8 Déc - 23:14

Kale ∞ Capucine
There's nothing that I'd take back, but it's hard to say there's nothing I regret. Cause when I sing, you shout, I breathe out loud, you bleed, we crawl like animals, but when it's over, I'm still awake. A thousand silhouettes dancing on my chest, no matter where I sleep, you are haunting me
Kale s’était levé frustré, suite à la disparition subite de sa girlfriend. Apparemment, Capucine préférait prendre un cours de surf sans lui. Quelque part, cela aurait pu être acceptable, s’il n’était pas tombé sur cette scène, particulièrement inappropriée. Quelques élèves s’adonnaient à de fausses tentatives sur la planche, mais une silhouette familière semblait en tirer d’autres avantages. Ce fut donc avec le point serré, que Kale se dirigea vers la zone occupée, privilégiant l’affrontement avec le professeur de surf, mains posés sur les hanches de Capucine. Personne ne pouvait lui faire à l’envers, Kale avait déjà fait du surf, et aucun prof, qu’importe son âge, n’avait  prit l’initiative de « tripoter » les élèves pendant l’apprentissage. Alors pourquoi celui-là se permettait-il de le faire ? Qui plus est sur SA copine ? Kale n’avait pas prit la peine de réfléchir, la montée en pression avait été beaucoup trop violente pour que cela soit possible. Sa requête de retrait, bien que bénigne, avait pourtant particulièrement déplu au coach, qui, sans préavis, avait justifié son besoin de la tripoter pour son « cours ». Les sourcils du barbu s’étaient arqués, exprimant ainsi toute la sévérité de la situation. C’est après s’être percuté à quelques commentaires désobligeant de Capucine, qu’il fut interrompu dans sa démarche. Non seulement elle se mettait du coté du prof, mais en plus, elle se permettait de le tirer hors du cours, se débarrassant presque de lui, de cette façon. Clairement non, il ne comprenait pas, et il affichait dorénavant un air indéchiffrable. « Clairement oui, il te donnait un cours, mais non ce n’était pas pour du surf ! ». S’exprimait-il, en se torturant de plus belle, malgré les justifications de la brindille blonde en bikini. En plus. « C’est ça ! ». Confirmait-il, alors que Capucine traduisait chez son comportement, une interdiction de faire quoique ce soit sans lui. Disons plutôt qu’il appréciait avoir un œil sur elle, parce qu’elle n’était définitivement pas du genre à « passer inaperçu ». « Oui c’est sur, ta l’air tellement innocente dans ce bikini ! ». La reprenait-il, avant de jeter un œil au coach, qui faisait mine de ne pas les observer de loin. « Si ta besoin d’un cours de surf avec toutes les démos qui s’en suivent, c’est avec moi que sa doit se passer, pas avec les mains perverses de ce type ! ».  Lui réclamait-il, sans dissimuler sa jalousie massive. Kale avait reposé ses yeux sur Capu, toujours réticent, bien qu’un peu adoucit par ses derniers propos. Un Panda ? Lui ? « Panda ? ». Il secouait la tête, ne lui laissant pas encore le temps de répondre. « Tu n’y retournes pas ! ». Ordonnait-il, croisant les bras. « Parce que crois-moi, dans 50 secondes le panda va muter en pire, et tu regretteras de ne pas m’avoir réveillé ! ». Menaçait-il, très sérieux. « En plus, depuis quand tu te laisses faire comme ça ? ». S’interrogeait-il, soudainement. Cherchait-elle volontairement les ennuis ?

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Empire State of Mind
Invité


MessageSujet: Re: [FB] let's have some fun in Hawaii ! + Kale Jeu 11 Déc - 18:39

J'avais toujours eu envie d'apprendre à faire du surf, voilà pourquoi je n'avais d'ailleurs pas hésité à sauter sur l'occasion une fois que nous étions arrivés à Hawaï. Je voulais découvrir toute l'île et faire le plus de choses possibles bien que je savais pertinemment que cela ne serait absolument pas possible en un si petit laps de temps. J'étais du genre têtue donc bien évidemment, j'avais prévu d'essayer un maximum de choses et tant pis si le gros panda qui me servait de petit ami dormait à point fermé. Je lui avais laissé un petit mot lui précisant de ne pas se mettre en colère ou bien de s'inquiéter car j'étais tout simplement descendu à la plage pour pouvoir prendre une leçon de surf avant que monsieur se réveil. A vrai dire, j'avais pensé à plusieurs reprise à le réveiller mais il avait tellement l'air adorable quand il avait les yeux fermés et qu'il dormait aussi bien que je n'avais pas eu le courage de le réveiller. Quoiqu'il en soit, je suis aussi certaine que si je l'aurais réveillée -même en douceur- monsieur aurait fais son grognon. Je prenais un réel plaisir à apprendre le surf et j'avais d'ailleurs l'impression d'être assez douée même si je n'étais encore que sur la terre ferme. C'était tout de même un bon début même si j'avais encore besoin de l'aide de mon professeur. Mon apprentissage fut de courte durée puisque Kale en avait décidé autrement.  « Mais n'importe quoi toi ! Tu penses réellement qu'il aurait voulu plus ? Et quand bien même, si tu ne me fais pas confiance, ce n'est pas la peine ! » soufflais-je excédée par son comportement. Bon, il fallait bien avouer que j'étais tout de même contente de voir qu'il se faisait un peu jaloux car c'était signe qu'il tenait à moi, non ? Je n'avais vraiment pas envie de me prendre la tête avec lui mais je savais que notre couple était toujours comme çà. Deux fortes têtes ensemble, çà ne faisait pas forcément bon ménage et pourtant, quand nous étions ensemble tous les deux, j'avais l’impression que nous nous complétions et que nous étions vraiment fais pour être ensemble. Attention, je ne m'attendais pas au mariage et tout le reste, surtout pas pour le moment car nous étions bien trop jeunes et qu'il fallait profiter de la vie mais nous étions bien assortis.  « Tu sais que tu es un brin agaçant tout de même ! » lâchais-je tout en le regardant droit dans les yeux. Lorsqu'il avait décidé de faire sa tête de mule, je ne pouvais pas faire grand chose. Il allait voir si je n'avais pas le droit de faire quoique ce soit en son absence. Je n'allais certainement pas me faire dicter mon comportement et devoir attendre que monsieur se réveille tranquillement ou bien veuille faire ce que j'ai envie de faire. Il m’énerve.  « Et je te signale que je ne vais pas dépendre de toi. Si tu voulais une petite qui t'obéisse au doigt et à l’œil tu t'es trompé, ce n'est pas moi ! » lui dis-je en levant les yeux au ciel. Voilà que je n'étais pas innocente dans mon bikini ! Non mais s'entendait-il parlé par moment ? Car il en devenait réellement absurde. Je soupire, attendant tranquillement de faire redescendre un peu la pression car sinon j'allais m’énerver et il allait s’énerver et nous allions nous énerver et je n'avais clairement pas envie de cela pendant nos vacances.  « Tu voudrais peut-être que je mette un maillot de bain une pièce ? Désolée mais çà n'arrivera jamais, et je ne vois pas ce que tu lui trouve à ce maillot de bain, il est très bien, arrête un peu !  » parce que maintenant monsieur savait faire du surf peut-être ?  « C'est une blague j'espère ? Depuis quand monsieur sait faire du surf ? Tu sais très bien depuis le début que je veux faire du surf, il ne te serais pas venu à l'idée de me le dire si tu savais vraiment faire du surf ? Je vais pas passer toutes mes activités collée à toi parce que t'es jaloux Kale ! » çà il en était tout simplement hors de question.  « Oui un panda !  » lui répondis-je de nouveau avec un demi sourire. Je n'allais pas laisser passer cela et il me donna de nouveau une raison pour m'énerver de nouveau contre lui.  « Et si j'ai envie d'y retourner ? J'ai tout de même payé pour cette leçon » ajoutais-je avec un ton provocateur.  « Je t'aurais réveillé, tu aurais jouer les Kale grognon, en fait, j'ai jamais le choix avec toi quoi ! » j'avais beau l'aimer, il ne fallait pas qu'il m'étouffe pour autant. Peut-être que le jour où il me dira qu'il m'aime, je pourrais être un peu plus gentille.  « Ca va, je ne me laisse pas faire, il a mis ses mains sur mes hanches pour m'aider à trouver le bon équilibre, il l'a fait avec les autres aussi... c'est bon détends toi ! » je n'aurais certainement pas du lui dire de ce se détendre...  « Et depuis quand tu fais des crises de jalousies toi ! »
Revenir en haut Aller en bas
Kale W. Hamilton
avatar
Empire State of Mind
▌INSCRIT LE : 28/11/2014
▌MESSAGES : 20
▌AGE DU PERSO : 24
▌CÉLÉBRITÉ : Tyler Hoechlin


MessageSujet: Re: [FB] let's have some fun in Hawaii ! + Kale Jeu 18 Déc - 15:58

Kale ∞ Capucine
There's nothing that I'd take back, but it's hard to say there's nothing I regret. Cause when I sing, you shout, I breathe out loud, you bleed, we crawl like animals, but when it's over, I'm still awake. A thousand silhouettes dancing on my chest, no matter where I sleep, you are haunting me
Le comportement presque naïf de la jeune femme agaçait le barbu, qui tentait de lui faire comprendre que certaine limite avait été dépassée. La brindille blonde ne parut se soucier que de sa propre personne, abandonnant volontairement Kale dans sa crise de nerf. Certes, il était un peu jaloux, mais plus il l’écoutait, et plus il avait l’impression qu’elle en faisait exprès, et surtout, qu’elle s’en fichait. « Et bien non quand je vois que tu laisses ce type te tripoter ! ». Soufflait-il, alors que soudainement Capucine lui reprochait son manque de confiance en elle. Cette excuse était tellement facile à sortir, qu’il cru, une fois de plus, qu’elle faisait exprès de le mettre en rogne. Mais plus il l’incitait à renoncer à ce cours, plus Capucine s’entartrait dans un flux de commentaire affligeant. « Oh excuse-moi, j’ai dû me tromper de girlfriend ! ». Ironisait-il, face aux remarques cinglantes de Capu. Lorsqu’il décida de juger la forme de son bikini, ce fut uniquement pour lui signaler à quel point elle pouvait être attrayante. Evidemment, Kale se doutait qu’il n’était pas le seul à porter ce regard sur elle. N’importe quel mâle aux préférences identiques, n’échapperait pas à cette constatation. « Oh oui il est parfait ! ». Confirmait-il. « Juste un peu trop efficace ! ». C’est ainsi qu’il résuma la situation. De toute évidence, Capucine pourrait porter tous les bikinis de la planète, elle finirait toujours par attirer l’œil, n’est-ce pas ? « Et je suis persuadé que même avec un « une pièce », tu ferais le même effet ! ». Ajustait-il, afin qu’elle saisisse un peu plus que le problème venait de son physique, et non de ce qu’elle portait. Malheureusement, la complimenter ne faisait qu’accentuer sa résignation passive, elle ne comprenait toujours pas son comportement offensif. « Depuis que j’ai 13 ans ! ». Eut-il le temps de glisser, alors que la blondinette lui faisait de nouveaux reproches. « Mais j’aime pas ça ! ». Avouait Kale, enfin, tout en serrant la mâchoire. Mais si sa copine ne lui laissait pas le choix, il aurait bien fini par céder, non ? Kale comptait surtout sur diverses autres activités pour lui épargner celle-ci. Malheureusement là, il venait de se cramer. Et envisager une partie de jet-ski, ou de ski-nautique ne semblait plus d’actualité. Il soupirait, reposant ensuite son regard décharné sur elle. Capucine n’avait apparemment pas la même vision des choses que lui. Partir en vacances ne signifiait-il pas « partager » des moments ensembles ? Tandis que ses sourcils s’écarquillaient, Kale continuait de la fixer avec stupéfaction. « Ok, donc on est venu en vacs ensemble, mais on fait notre vie chacun de notre coté ? Super, on se retrouve ce soir alors au plumard ? ». Exagérait-il, pour lui faire assimiler son point de vu. Mais l’œil sévère avec laquelle il l’observait, traduisait amplement son mécontentement. Capucine désirait-elle se débarrasser de lui ? Comment pouvait-elle envisager de faire des activités sans lui, alors qu’ils étaient venus ensemble ? Se servir de sa jalousie en plus ? Décidément, il ne la comprenait pas. « Fallait y penser avant de te mettre avec moi ! ». Concluait-il, face aux réactions excessives de la jeune femme. Kale venait de se faire non seulement humilier devant le coach, mais en plus ridiculisé par sa propre copine ? Soit. Il venait d’en encaisser beaucoup trop de sa part, et jugeait ainsi venir la fin de cet échange. Sa fierté venait d’être ébranlée par les absurdités de Capucine, et clairement, elle ne s’en préoccupait pas. Il venait de découvrir un nouvel aspect de sa personnalité, et officiellement, celui-ci ne lui plaisait pas. « Ok, je vais aller me détendre ! ». Répliquait-il, en plantant son regard dans le sien, vexé. « Puisque c’est ce que tu veux, qu’on fasse chacun des activités sans l’autre… allons-y ! Je vais profiter de mes vacances devant un petit cocktail tropical, et ensuite j’irais faire du jet-ski avec une superbe coach ! Comme ça, peut-être que voir quelqu’un d’autre poser les mains sur ce qui t’appartient, te feras ouvrir les yeux ! ». En effet, il se sentait capable du pire pour lui faire comprendre sa peine. Kale en devenait presque mauvais, tellement la jalousie le rongeait. Il fit un pas en arrière, s’apprêtant à l’abandonner là. Puisque c’est ce qu’elle voulait… « Depuis que tes à moi ! ». Concluait-il enfin, tout en lui tournant le dos pour s’éloigner. Kale était vexé, réellement, et découvrir à quel point cela n’avait aucune incidence sur Capucine, engendrait de sévère fissure dans sa poitrine.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Empire State of Mind
Invité


MessageSujet: Re: [FB] let's have some fun in Hawaii ! + Kale Mar 23 Déc - 0:00

 « Mais je ne le laisse pas me tripoter ! » soupirais-je alors que Kale semblait camper sur ses positions. Il me prenait pour qui ? Pour une pauvre petite fille sans défense ?  Il aurait été trop loin, bien évidemment que j'aurais réagis. Je crois qu'il ne se rend toujours pas compte à quel point je tiens à lui et à quel point je peux être complètement folle de lui. Si je pouvais lui sortir les mots, je le ferais, je lui dirais que je l'aime mais c'est encore impossible malgré que je sais qu'il comprendrait certainement d'avantage qu'il faut me faire confiance de temps en temps. Je voulais bien croire qu'il pouvait être jaloux qu'on pose les yeux sur moi mais il y'avait tout de même des limites. Nous étions à Hawaï, et il savait très bien que j'allais finir par me mettre en maillot de bain. Je n'allais tout de même pas restée habillée tout le long du voyage et surtout pas mettre un col roulé pour le bon vouloir de mon petit ami.   « Wooow ! Ironie quand tu nous tiens ! » sifflais-je alors que Kale commençait réellement à me faire monter en pression. Notre relation n'avait jamais été toute rose et c'est çà qui faisait que nous étions de plus en plus soudés à chaque fois mais parfois j'avais l'impression que tout çà finirait par nous séparer, chose que je ne voulais absolument pas.   « Tu en as d'autres en stock ? » je n'arrivais pas à croire que même dans un endroit aussi paradisiaque que cette île, nous arrivions à nous prendre la tête pour des broutilles.  « Arrête de jouer les petits amis jaloux, çà ne te va pas du tout ! » m'exclamais-je alors qu'il recommençait son baratin.  « Ce n'est pas de ma faute si tous les professeurs de surf sont des mecs et que j'ai eu celui là ce matin, je ne vais tout de même pas m'arrêter de vivre à chaque fois qu'il y'a un mec que tu trouves assez « mignon » pour qu'il représente un danger..  » je sais que mes propos allaient de nouveau le rendre fou. Il n'aimait pas quand je ne lui laissait pas le dernier mot et je sais qu'il pouvait rapidement perdre patience. Même énervé Kale était sexy. Je ne pus m'empêcher de sourire lorsqu'il finit par dire que même avec un maillot de bain une pièce, je ferais toujours le même effet.  Il était jaloux et je le trouvais tellement sexy d'être comme çà.  « Ce n'est pas de ma faute Kale.. et que devrais-je dire de toi ? Même avec un tee shirt, tu restes .. toi ! Sexy as hell ! » moi et mes expressions. D'accord, j'avais bien compris que le souci pour lui était que j'avais un physique que beaucoup aimait regarder, mais ce n'était pas de ma faut et je n'allais pas grossir ou essayer de me rendre plus moche pour lui faire plaisir. En plus, il n'aimerait pas du tout çà et il me rejetterait comme une vieille chaussette.  « Voilà pourquoi tu ne m'en jamais parlé si tu n'aimes pas çà ! Donc je ne vais pas te demander de m'apprendre à faire du surf bien que j'apprécierais de sentir tes mains sur moi..  » je lui fis un petit clin d’œil histoire de faire descendre un petit peu la température même si d'un côté, j'avais tout de même eu envie de la réchauffer un peu plus. Il n'aimait donc pas le surf, je n'allais donc pas l'obliger à m'apprendre un sport que je voulais vraiment essayer en étant ici. Je ne voulais pas non plus me résoudre à laisser tomber le surf, j'avais toujours eu envie d'essayer et la sportive en moi en avait vraiment envie mais très franchement, je ne savais pas comment me dépêtrer de tout çà cette fois. J'avais envie de faire des tonnes d'activités avec lui mais je n'allais tout de même le réveiller à chaque fois que j'étais debout en première ? Je sais qu'il était toujours de mauvaise humeur lorsque je le réveillais. Je voulais faire des activités avec lui, je voulais aller dans l'arrière pays avec lui, voir les plus beaux paysages qui puissent exister. Bien évidemment, j'étais trop têtue pour lui faire comprendre que j'avais envie de partager des moments avec lui. Il m'avait agacé et j'avais sorti des propos que je ne pensais pas.  « Non, arrête de toujours comprendre ce que tu veux … Non on ne va pas passer les vacances chacun de notre côté mais j'ai envie d'apprendre le surf, toi tu dormais, donc je suis partie sur la plage c'est tout.  » soupirais-je ne sachant réellement plus quoi lui dire.  « Ha d'accord ! » rétorsuais-je.. et il voulait dire quoi par il fallait y penser avant de te mettre avec moi ?  « Et çà veut dire quoi ? » si j'étais excessive, il l'était tout autant que moi pour le coup et je commençais à être plus blessée qu'autre chose.  « Ha ben voyons... vas y je t'en prie.. profites en pour bien le déguster ton petit cocktail hein et puis y'a pas de coach pour le jet ski mais je compte sur toi pour trouver une jolie demoiselle en bikini sur la plage histoire qu'elle t'accompagne faire un petit tour !  » il n'était pas le seul à jouer à ce petit jeu là. Mon regard toujours planté dans le sien, je n'allais pas me laisser démonter bien qu'il commence réellement à ébranler mes petits sentiments.  « C'est vrai que je suis ta chose ! Et bien boude dans ce cas ! » sifflais-je voyant Kale me tourner le dos.  « Super les vacances ! » soupirais-je avant de le voir délaisser ses vêtements et partir dans l'eau. Adieu les superbes vacances... je n'allais pas pleurer, je ne devais pas pleurer bien que la fille fleur bleue que j'étais pouvait rapidement craquer avec tout çà..


Dernière édition par Capucine P. Barnett le Dim 11 Jan - 6:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kale W. Hamilton
avatar
Empire State of Mind
▌INSCRIT LE : 28/11/2014
▌MESSAGES : 20
▌AGE DU PERSO : 24
▌CÉLÉBRITÉ : Tyler Hoechlin


MessageSujet: Re: [FB] let's have some fun in Hawaii ! + Kale Mer 7 Jan - 21:21

Kale ∞ Capucine
There's nothing that I'd take back, but it's hard to say there's nothing I regret. Cause when I sing, you shout, I breathe out loud, you bleed, we crawl like animals, but when it's over, I'm still awake. A thousand silhouettes dancing on my chest, no matter where I sleep, you are haunting me
Le tempérament excessif des deux individus semblait avoir de régulière conséquence sur leur couple. Parfois cela engendrait des complications assez douloureuses, les menant à des débats sans fin. Ils parvenaient, et jusque là, toujours à se réconcilier. Cela allait-il durer ? Une fois de plus, l’entêtement primitif de Capucine prenait le dessus, l’aveuglant complètement sur certain fait. La jolie blonde ne semblait pas comprendre à quel point le prof de surf avait été tactile avec elle ; au point d’agacer promptement son petit-ami. Kale n’appréciait pas devoir se révéler ainsi, cependant Capucine était déjà « terrain conquit », et il était hors de question qu’un quelconque étranger n’empiète sur ses plates bandes. Le jeune barbu était d’ailleurs prêt à aller loin pour le démontrer, embrasé par ses sentiments pour Capucine. Il s’était contenté de relever le menton, lorsqu’elle avait surenchérit, incapable d’admettre ce qu’elle ne constatait pas. Bon, autant ne plus gaspiller sa salive, n’est-ce pas ? Kale était particulièrement agacé, et il ne le dissimulait plus. La brindille était d’humeur à le reprendre, ce qui n’arrangeait en rien la situation. « Ah parce que ça t’amuse ? ». Soufflait-il, en la jugeant amusée par ses réflexions ironiques. Kale avait l’impression de se confronter à l’ancienne Capucine, celle qui s’acharnait à le décevoir, jusqu’au point de le faire fuir. A l’époque, ils n’étaient pas en couple, associant ce comportement à de la provocation pure et dure, afin de le faire sortir de ses gonds, et ainsi obtenir toute son attention. Seulement aujourd’hui, ils étaient ensemble, et le barbu ne trouvait pas ses réactions très cohérentes, voir respectueuses. Si Capucine désirait jouer, Kale allait rapidement la freiner. Depuis les évènements précédents, leur lien s’était resserré, renforçant leur couple, dorénavant sérieux. Malheureusement, plus Capucine s’entêtait à le provoquer, plus il commençait à douter de cette constatation. « Et toi arrête de critiquer chacune de mes réactions, sous prétexte qu’elles ne te plaisent pas. Tu veux l’ignorance plutôt ? Parce que ça aussi, je sais faire ! ». Ronchonnait-il, alors que Capucine se servait d’un de ses défauts pour le juger ; sa jalousie provenait directement de ses sentiments pour elle, et si la jeune femme ne ce sentait pas capable de le gérer, alors que faisaient-ils ensemble ? « Et voilà, une fois de plus tu exagères ! ». Accusait-il en la fixant avec aberration. « Homme ou femme, la seule chose que je demande c’est qu’il ne te touche pas autre chose que le bras ! Les hanches, ça fait partie de MES accès VIP ! ». Lui résumait-il. Il souhaitait qu’elle comprenne enfin. Certaine limite venait d’être dépassée, et le jeune barbu n’allait définitivement pas les corriger pour son plaisir personnel. Le manque de confiance en elle jouait majoritairement sur son comportement, la forçant à établir un discernement complètement erroné. Kale avait beau lui répéter de manière quotidiennement qu’elle lui faisait tourner la tête, entre autre, cela ne changeait rien. Malheureusement... « N’importe quoi ! ». S’exprimait-il, lorsqu’elle lui détourna le compliment masqué. Il avait envie de renchérir, d’engendrer un débat qu’il savait à sens unique, seulement Kale s’était contenté de soupirer, bien trop dérangé par sa jalousie massive, pour lui fournir son opinion, et ainsi la décrire comme il la voyait chaque jour. « Bref ! ». Concluait Kale, face à une Capucine débordante de revendication. Qu’elle est envie de faire du surf ne le dérangeait pas, en soi, bien qu’il n’aimait pas spécialement le pratiquer. Néanmoins il aurait préféré un coach beaucoup moins « abordable », que celui-ci, pour lui fournir ce qu’elle réclame. « Mais bien sur ! ». Soufflait-il, alors que la jeune femme se contredisait. Elle semblait avoir comprit à quel point elle venait de cafouiller, particulièrement sur la division lors des activités vacancières.  Ah bon ? Maintenant mademoiselle désirait partager de nouveau ses activités avec lui ? Chaque réaction avait un impact direct sur Kale, et enfin elle le réalisait. « Que tu m’as choisis comme j’étais ! ». Résumait Kale, alors que Capu s’interrogeait sur ses réflexions ironiques. Mais le barbu était arrivé au point de non retour, celui où la fierté avait écrasée la raison, et brutalement, il avait décidé de se venger. Il était vexé, assurément, par le manque d’intérêt de sa copine quand à ce qu’il pouvait bien ressentir. Elle décidait de mettre en avant son cours de surf, et aucunement les sentiments prouvés de son copain. Parce que clairement oui, son comportement excessif ne pouvait signifier qu’une chose, et il fallait être stupide pour ne pas le traduire comme il faut. Seulement Capucine s’accrochait à ses activités superficielles, attaquant de plein fouet l’égo résigné de son ami. « Ok, cool. Donc tu t’en fous ! Encore mieux ! ». Plaçait-il, ironique. Capucine le délaissait, préférant le mettre elle-même dans les bras d’une concurrente, plutôt que de venir ramasser les morceaux et les recoller. Comment Kale devait-il juger la situation ? Il avait l’impression qu’il ne comptait pas, qu’elle favorisait ses propres caprices à sa relation de couple. Bien. Tandis qu’il déglutissait avec difficulté, Capucine braillait derrière lui, s’éméchant contre des soi-disant « super vacances ». Il venait de se prendre une claque, et clairement non, il se sentait incapable de faire demi-tour, impuissant face à la fierté féminine de sa copine. Kale avait besoin de plus. Parce que ses sentiments avaient franchit un cap, au point qu’il osait espérer un peu plus qu’un lendemain avec elle. Jusqu’alors, jamais il n’avait envisagé d’avenir avec qui que ce soit, mais malheureusement, ses promesses sentimentales venaient d’être réduites à néant, ébranlés par la fougue de Capucine. Le jeune Américain avait les pieds noyés par le sable, laissant la chaleur de l’île lui brûler les talons à chaque pas. Plus il s’éloignait, et plus son cœur se recroquevillait, allant jusqu’à lui noyer les entrailles. Putain ouai, ça fait mal. Mais son acharnement n’avait pas payé, et sans raison apparente, il craignait une dégradation de sa situation avec Capu. Kale ne souhaitait pas s’étaler davantage devant un public dissipé, il venait déjà suffisamment de le faire. Si Capucine ne se sentait pas capable d’être raisonnable, alors il ne se sentait pas capable de rester plus longtemps. Affronter cette vision perfide lui serait insoutenable, alors il préférait l’abandonner là. Kale voulait une relation privilégiée, quelque chose de consacrée, et non ce type d’échange houleux, menant directement à l’échec. Si Capucine ne se laissait pas apprivoiser par son copain, au moins sur certaine chose, alors ils n’iraient pas loin ensemble. Dans un couple, ne doit-on pas faire quelques concessions ? Devant des doutes douloureux, le barbu s’était suffisamment éloigné pour ne ressembler qu’à une vaste silhouette au loin. Il avait largué sa paire de tong, et son t-shirt, accourant directement vers la première vague qu’il pu rattraper. Celle-ci l’avait submergée avec brutalité, néanmoins de cette façon il avait pu atteindre les profondeurs, et défouler sa défaite par divers efforts physiques. Lorsqu’enfin il s’était cru libéré, Kale s’apprêtait à rejoindre la plage, prêt à emporter ses affaires et rentrer, pour de bon. Plusieurs vagues le ralentissaient dans sa démarche, l’aveuglant sur tout le plan terrestre. Durant un instant, il s’était sentit soulagé de n’être que lui. De n’avoir que sa propre personne à s’occuper, ses seuls projets à engagés. Malheureusement, ses sentiments n’avaient été anesthésiés qu’un court instant, l’amochant de plein fouet en même temps qu’une nouvelle vague. Putain ouai, il l’aimait.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Empire State of Mind
Invité


MessageSujet: Re: [FB] let's have some fun in Hawaii ! + Kale Dim 11 Jan - 7:30

D'accord... ce n'était décidément pas comme çà que je voyais nos premières vacances ensemble. Et surtout dans ce petit coin de paradis que pouvais être cette île merveilleuse. Je savais pourtant qu'avec nos deux caractères tout n'allait certainement pas être très rose entre nous mais quand bien même, je pensais pas que monsieur allait me faire une crise de jalousie. Ce que je ne lui ai pas encore dis, c'est que je l'aimais comme une folle et que je n'avais pas envie de sortir avec un autre que lui. Il représentait ce que je voulais, ce que j'aimais même si son caractère pouvait parfois me taper sur le système, je l'aimais avec ses défauts comme avec ses qualités. Je ne lui avais pas encore dit tout ce qu'il pouvait représenter pour moi, j'avais encore un peu peur que ce soit trop tôt et je ne voulais pas mettre la charrue avant les bœufs mais comment pouvais-je encore me terrer dans le silence lorsque je le voyais me faire une scène comme celle qui était en train de se dérouler à cet instant ? Non, cela ne m'amusait pas comme il semblait bien le penser mais comment voulait-il que je réagisse à sa crise ? Une fois de plus je me sentais complètement impuissante même si j'essayais tant bien que mal de lui tenir tête. Ce n'était pas toujours évident et c'était un langage de sourd qui commençait une nouvelle fois à installer entre nous.Je n'avais vraiment pas envie de le perdre, je tenais bien trop à lui, à notre relation mais comment pouvait-on continuer ainsi tous les deux ?Je ne pouvais que l'admettre, j'avais parfois peur que notre relation prenne fin à cause de nos deux caractères bien trempés.  « Ben oui, çà m'amuse, c'est çà ! » avais-je fini par répliquer tout en levant les yeux au ciel.  « Attend attend, t'es en train de me dire quoi là ? Je ne critique pas toutes tes réactions mais je trouve celle là assez insensée et tu le sais tout aussi bien que moi Kale. Ne commence pas ! Et ne te mets surtout pas à m'ignorer ! » il savait que je détestais çà et que je n'allais certainement pas le supporter s'il se mettait à m'ignorer complètement. Il avait cette facilité à pouvoir partir sans mettre fin à un conflit tout en se mettant à bouder et à m'ignorer qui m'était toujours plus que déconcertante. Non, j'avais beau l'aimer, je ne comprenais parfois pas du tout le comportement qu'il pouvait avoir avec moi. Je trouvais çà mignon oui bien sûr que je trouvais çà mignon le fait qu'il soit jaloux mais çà en devenait de plus en plus pesant et je n'aimais pas faire des scènes comme celle-ci en public.  « C'est toi qui exagères ! » rétorquais-je, peinée de voir qu'encore une fois il remettait toute la faute sur moi !  « T'inquiète pas pour çà, tu as toujours eu l'entière exclusivité de tout mon corps, et çà ne changera pas de sitôt ! Enfin normalement ! » d'accord, je n'aurais certainement pas dû rajouter le normalement car je sais que ce propos allait me valoir les foudres de Kale, encore une fois. Je commençais à en avoir gros sur la patate et je ne savais pas quoi lui dire. Il prenait tout de suite la mouche et moi je ne lui laissais pas le choix. Je n'avais pas envie d'arrêter les cours de surf et j'avais beau lui dire que rien ne se passerait avec ce professeur de surf, non, il ne voulait vraiment rien entendre. Je ne voulais pas baisser les bras, je ne voulais pas qu'il gagne ce combat mais je n'avais pas envie de le perdre. Alors oui, dans un couple il fallait faire des concessions, mais pourquoi ne voulait-il pas lui en faire tout autant que moi ? Je lui poserais bien la question mais j'avais une nouvelle fois peur de m'en prendre plein la figure.  « J'aimerais comprendre quelque chose.. si tu me le permets bien évidemment. » commençais-je à lui dire  « Dans un couple, on doit être deux à faire des concessions on est d'accord ? Alors pourquoi, devrais-je en faire à chaque fois plus que toi ? » j'espère qu'il n'allait pas le prendre car pour le coup ce n'était pas du tout pour l'embêter que je lui avais posé la question mais pour comprendre un petit peu son raisonnement. Je ne voulais pas le perdre et je ne voulais pas que cette conversation se finisse mal, j'allais donc devoir une nouvelle fois baisser les bras et le laisser gagner. Oui, cela devenait bien trop fatiguant pour moi.  « Mais j'ai jamais remis en question ce que tu étais, au contraire,j'ai toujours fais en sorte d'accepter tes qualités comme tes défauts Kale.. mais je suis fatiguée, vraiment de devoir toujours faire ce que toi tu veux.. alors d'accord, tu veux que j'arrête de prendre des leçons de surf, très bien, j'abandonne, tu as gagnés. Je ne prendrais plus de leçons de surf, c'est promis !  » soufflais-je au jeune homme. Je ne ferais pas de surf de la semaine. De toute manière, je n'en avais même plus envie désormais. Merci Kale. Bien évidemment, une nouvelle fois, il s'était mis à me fuir, à fuir cette conversation et avait préféré ôter ses vêtements et partir se réfugier dans l'eau turquoise que pouvait-être ce vaste océan qui s'offrait à nous. Comment voulait-il qu'on y arrive tous les deux ? Comment ? S'il partait sans cesse. J'avais donc préféré l'abandonner sur cette plage, lui laissant le choix de revenir vers moi une fois qu'il serait calmer ou de ne pas le faire. Mais il savait où me trouver. Dans cette chambre, dans notre chambre, là où je pensais enfin pouvoir lui dire combien j'étais amoureuse de lui. Mais non, ce ne serait pas encore pour aujourd'hui. Ni même cette semaine j'en ai bien peur. J'ai peur de le perdre, de perdre ce que l'on a mis bien longtemps à construire tous les deux car nous avons passés des années à nous détester avant de finalement se rendre compte que nous étions attirés l'un par l'autre, avant de finalement me rendre compte que j'étais amoureuse de lui. Lui ? Je ne sais pas s'il éprouve les mêmes sentiments que moi, je l'espère en tout cas mais çà, je ne le serais pas maintenant, j'en ai peur. Alors sur installée sur cette terrasse, j'avais placé mes écouteurs dans les oreilles, mis mes lunettes noires sur le bout du nez et avait fini par fermer les yeux attendant qu'il rentre. Espérant qu'il rentre rapidement...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Empire State of Mind


MessageSujet: Re: [FB] let's have some fun in Hawaii ! + Kale

Revenir en haut Aller en bas

[FB] let's have some fun in Hawaii ! + Kale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEW YORK CITY LIFE :: Archives :: Corbeille :: Bac de recyclage-