Partagez|

(Astrée) The power of sisterhood really comes alive with the spirit of Christmas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Catalina L. Harper
avatar
Empire State of Mind
▌INSCRIT LE : 15/09/2014
▌MESSAGES : 167
▌AGE DU PERSO : 30
▌CÉLÉBRITÉ : Kristen Bell
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: (Astrée) The power of sisterhood really comes alive with the spirit of Christmas. Jeu 11 Déc - 21:25


The power of sisterhood really comes alive with the
spirit of Christmas
.

J’avais une vie qui était loin d’être idyllique, mais je ne pouvais pas trop me plaindre non plus, je devais bien le reconnaitre. J’avais un boulot plus que passionnant, qui en plus payait bien mais qui était avant tout ce que j’avais toujours voulu faire et grâce auquel j’avais retrouvé Ethan. Mais à cela s’ajoutait le fait que j’étais enceinte de 5 mois déjà et que le père avait préféré prendre les jambes à son cou, après m’avoir avoué qu’il était marié et que notre relation n’avait été qu’une sorte de passade et qu’il ne comptait pas du tout quitter sa femme pour moi et pour notre enfant. Notre histoire n’avait été qu’un tissu de mensonges en soi, une grande mascarade en laquelle j’avais cru, je m’étais donnée à corps perdu, et en retour, je n’avais eu droit qu’à me prendre un mur en plein visage. Seulement, cette mésaventure m’avait permis de comprendre quelles étaient les personnes en lesquelles je pouvais avoir confiance, celles qui étaient et restaient là et pour lesquelles je répondrais présente à n’importe quelle heure du jour et de la nuit. Pourquoi est ce que je songeais à cela alors que Noël approchait à grand pas, Noël ou une des fêtes les plus joyeuses qui s’apparentaient avec la famille, ce que je construisais en quelque sorte, jour après jour. Néanmoins, alors que je venais de poser le pied à terre, une douce chaleur m’avait envahie, sans nul doute cette impatience d’être au jour J et de pouvoir ouvrir les cadeaux se trouvant sous le sapin qu’Ethan et moi avions pris grand soin de décorer. C’était devenu le fond d’écran de mon smartphone avec nous deux en train de sourire comme de grands enfants. C’était notre credo en quelque sorte, nous étions très proches voire peut-être trop pour certains, mais je me moquais pas mal de ce que pensaient les autres. J’adorai réellement mon colocataire, et il m’arrivait même de me poser des questions quant à ce que nous étions réellement, de simples amis ou bien plus encore ? ces derniers temps, je me posais réellement la question, surtout que nous avions prévu de partir pour les fêtes de fin d’année loin de la ferveur de New-York, mais la destination était loin d’être les tropiques, non c’était tout le contraire, et le tableau que m’en avait fait mon ami me donnait encore plus envie de faire ma valise, de demander à faire un bond dans le temps et n’être qu’avec lui près des Grands Lacs avec une vue imparable sur des étendues d’eau gelées, entourées par un épais manteau blanc. Finissant par me frotter les mains et par m’étirer, j’avais regagné la cuisine pour trouver un mot de mon colocataire qui me prévenait qu’il devait se rendre sur un chantier et qu’il ne savait pas du tout s’il rentrerait tôt. Après tout, notre métier était imprévisible, même s’il y avait pire qu’architecte, je le reconnaissais grandement. Préparant mon petit déjeuner, j’avais fini par attraper mon mobile et avait contacté ma sœur, Astrée, ma petite sœur que je n’avais pas forcément vu depuis un petit moment déjà et avec laquelle je ne pourrais pas forcément passer le nouvel An, comme à notre habitude. Je m’en voulais terriblement, mais je me doutais qu’elle aussi avait des projets, et nous avions passé l’âge de faire des pyjamas party, en racontant nos derniers émois ou à regarder un film vu et revu même. J’en souriais à cette idée, mais la réalité me revenait en pleine figure, à savoir que j’avais préservé Astrée de la découverte faite il y a quelques semaines déjà, à savoir que nous avions un frère ou plutôt un demi-frère de par la gentillesse de notre père. Pianotant le message coucou petite sœur. Dis moi, est ce qu’un petit tour au marché de Noël te tenterait ? Rien que pour faire plaisir à une future maman… on se dit rendez-vous là-bas d’ici deux heures ? Bisous bisous , j’avais fini par appuyer sur la touche envoyer, avant de continuer à aller et venir, jusqu’à aller me préparer lorsque la réponse positive était revenue, me faisant presser un peu plus. J’avas tout simplement hâte, et enfilant mon manteau, j’avais à mon tour laissé un mot sur la table, juste au cas où. Fermant la porte de notre logement, j’avais fini par héler un taxi, refusant ainsi de prendre la voiture, vu que cela s’annoncerait quelque peu périlleux de se garer au final. Et je n’avais pu que constater que j’avais bien fait, tant les bouchons semblaient se former, et que l’excuse future maman ne fonctionnait pas encore mais surtout certains ne voyaient pas pourquoi une femme enceinte avait certains privilèges, ce que je comprenais aisément. Après avoir payé le taxi, je m’étais rendu au marché, où je commençai déjà à regarder quelques petites choses, en ayant refermé mon manteau un peu plus, ayant senti le froid. Me retournant un peu, j’avais aperçu ma sœur arriver, et en lui faisant un léger signe de la main, je m’avançais vers elle « je vois que tu es toujours aussi ponctuelle, ça fait plaisir à voir » . Un sourire aux lèvres, j’avais fini par la prendre dans mes bras « tu sais que tu m’as manquée toi » .
code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas

(Astrée) The power of sisterhood really comes alive with the spirit of Christmas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEW YORK CITY LIFE :: The Melting Pot :: Le marché de Noël-