Partagez|

a cry for help - KAMI & KATERINA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Katerina M. Lehtonen
avatar
Empire State of Mind
what doesn't kill you makes you stronger
what doesn't kill you makes you stronger
▌INSCRIT LE : 15/04/2012
▌MESSAGES : 6549
▌AGE DU PERSO : 19
▌ADRESSE : 5614 Dodgewood Road #404, Bronx. avec un enfoiré & un tatoué.
▌CÉLÉBRITÉ : Demetria Devonne Lovato.
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: a cry for help - KAMI & KATERINA Ven 19 Déc - 21:16

    FLASHBACK.


    La chaleur étouffante de New-York, son asphalte fumant, ses rues bondées, les rayons de soleil aveuglants… qu’est-ce que je n’aimais pas l’été. C’était toujours à cette période de l’année que je me souvenais que je n’étais pas Finlandaise pour rien. J’aimais le froid, la neige, le vent dans mes cheveux… et non pas me retrouver poisseuse dès que je mettais le nez dehors. D’ailleurs, j’étais encore moins apte à subir ce temps si apprécié des habitants. Cet été 2014 était pourri, un malheur sans nom, un cauchemar éveillé… Comment tous ces gens autour de moi pouvaient être si heureux alors qu’à l’intérieur de moi tout était si froid ? Alors que je crevais de douleur ? Alors que j’associais ces journées d’été à l’accident de Michael… ? Alors qu’il n’aurait pas dû partir si tôt ? … La chaleur New-Yorkaise devint bien vite un véritable enfer lorsqu’elle brûla aussi les derniers instants de ma Kathlyn et qu’elle avait plongé mon cousin dans un état second. Est-ce que tous ces gens-là réalisaient que le gamin dans la poussette que je pouvais frénétiquement sur le trottoir n’était pas le mien mais le leur ? Est-ce qu’ils savaient que je m’étais retrouvée telle une pseudo-mère du jour au lendemain alors que je n’étais encore qu’une enfant moi-même ? Non, ils s’en foutaient, parce qu’eux étaient au paradis : le ciel était bleu, les oiseaux chantaient… tout allait pour le mieux.

    Et c’était également le cas pour une certaine demoiselle Errington jusqu’à ce que je martèle sa porte à coups de poings et plaintes incessantes sur le fait qu’elle n’ouvrait pas sa porte assez rapidement à mon goût. Le p’tit bonhomme commençait à brailler… qu’est-ce que j’étais censée faire dans ces cas-là ? Oui j’avais été baby-sitter à mes heures perdues… mais pas pour des nouveaux nés ! Avait-il mal quelque part ? Avait-il faim ? Devais-je changer sa couche ? Oh bordel… je n’en n’avais même pas de rechange ! Panique à bord ! Bordel Kami, ouvre cette fichue porte !

    Des pas, un bruit de serrure, une porte qui s’ouvre. « Je t’en supplie, aide-moi ! » un cri, un supplique alors que je poussais la poussette d’un geste énergique dans son appartement. « J’sais pas quoi faire ! J’sais même pas pourquoi il pleurs, tu parles le langage des mioches toi, traduis moi ça ! Qu’est-ce qu’il attend de moi ? » La panique, le stress et compagnie pouvaient largement se sentir dans ma voix, les larmes aux bords de mes yeux également, peut-être restait-il même des traces de mascara qui avait coulé sur mes joues un peu plus tôt dans l’après-midi. Je tournais la poussette et le petit être dans sa direction. « Kami – Nathan, Nathan – Kami » face au regard interrogateur de la demoiselle je poursuivis « c’est le fils de mon cousin, tu sais celui qui est… » dans le coma. Mais les mots ne sortaient pas. « … enfin tu sais. Il m’en a laissé la garde, j’en savais rien. Je suis trop jeune pour m’occuper de lui, de l’élever et tout le patata, je viens juste d’avoir mon bac, comment je suis supposée l’aider à apprendre à lire ? » J’enchainais les questions sous l’effet de la pression. Comment, ô grand dieu, je pouvais me retrouver ‘mère’ du jour au lendemain. « Tu connais tout ça toi, fait quelque chose, j’t’en supplie » Il fallait que quelqu’un m’aide à accepter et à prendre en charge cette ENORME responsabilité… et je n’avais vu que Kami et Tulisa pour ce faire. Je m’étais finalement tournée vers la première grâce à sa plus grande disponibilité, et puis même avec son p’tit bout, c’était indéniable que cette fille était née pour être mère. C’était une mère courage comme on en voit peu.


and at last all the pictures have been burned and all the past is just a lesson that we've learned ▵ ©endlesslove.
i won't forget, please don't forget
Revenir en haut Aller en bas

a cry for help - KAMI & KATERINA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEW YORK CITY LIFE :: Archives :: Corbeille :: Bac de recyclage-