Partagez|

-18 Stranger in a strange land hot ▽ Wyatt-Sebastian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Wyatt E. Anderson
avatar
Empire State of Mind


▌INSCRIT LE : 10/07/2014
▌MESSAGES : 357
▌AGE DU PERSO : 23
▌CÉLÉBRITÉ : Thomas Alexander Dekker
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: -18 Stranger in a strange land hot ▽ Wyatt-Sebastian Ven 9 Jan - 18:26



❝Stranger in a strange land❞
Sebastian & Wyatt
Wyatt tournait en rond dans leur petit appartement, dix jours affreusement tendus. Les premiers jours avaient été compliqués, même dans leur couple. Après une chute de dix points dans les entreprises les mieux cotés, il ne pouvait que se sentir responsable, lui-même avait vu une partie de sa vie de drogué étalé dans la presse poubelle. Ils avaient été résistant, et Sebastian faisait des journées de dingue pour contrôlé cet événement. Le soutien soudain de la sphère politique et artistique avait aidé, de nombreuses personnalités avaient salués le courage de Sebastian et Wyatt de s’assumer en tant que couple. Sesbastian était l’un des rares PDG a assumé son homosexualité, et ce soutien avait fait un effet boule de neige, l’entreprise était remontée en bourse, surtout après l’interview de Sebastian dans le Ellen Show. Wyatt aussi c’était prêté à ce jeu et avait même fait sa première couverture du The New York Post, expliquant que la drogue avait été un réel problème dans sa vie. Que désormais il était clean et qu’il était impliqué dans son centre afin d’apporter son aide à d’autres qui en avaient besoin. Ils ont été vérifiés les informations et elles ont été confirmées. Malgré quelques paparazzis qui avaient suivis, l’engouement médiatique semblait s’éteindre et les laisser tranquille. Ils n’arrivaient pas à se voir avec son petit ami, généralement c’était un bisou et au lit. Le salon de tatouage où il travaillait avait reçu une nouvelle publicité et ils avaient une demande accrue. Aujourd’hui il était en congés et stressé, à moitié de la journée il avait fumé son premier paquet de cigarettes. La veille Sebastian lui avait demandé de l’accompagner à une grande réception organisée à la mairie dans le but de récolter des fonds pour une grande association combattant l’analphabétisme. Il avait accepté, malgré qu’il était terrifié de rentrer officiellement dans le monde de son homme, ils n’avaient pas été beaucoup vus l’un avec l’autre depuis la conférence de presse, dans laquelle il n’avait pas parlé, Sebastian avait réussi à répondre à toutes les questions tout seul. Ca faisait quinze jours qu’ils n’avaient même pas fait un câlin osé, il devait admettre qu’il était un peu en manque de cette intimité. La preuve en était, il faisait des rêves érotiques de son compagnon en ce moment. C’était pire que d’être en manque de clopes.

Il se prépara pendant une bonne heure, il avait changé dix fois de tenue, il vérifia sa montre, il lui restait encore dix minutes avant que Sebastian ne vienne le chercher devant le bâtiment. Il se coiffa dans un sens et puis dans l’autre, pas cette chemise, pas ce pantalon, surtout pas cette veste. Wyatt refusait de mettre un nœud papillon et une cravate. Il opta pour un style classe et décontracté, une chemise ouverte sur la naissance de son torse, on pouvait apercevoir les deux tatouages de caméra finement dessiné sur son torse peu musclé. Ses longues de mèches cheveux sombres maitrisés dans un style old school, un pantalon noir et une veste cintré s’accordant avec la couleur du pantalon. Il mit sa belle croix en argent pour la petite touche de bijou. Liko le regardait, il jouait avec la montre de Sebastian sur la table de nuit, un véritable petit chapardeur. Il allait encore le laisser seul, il culpabilisait déjà.

D’ailleurs en regardant la sienne, il devait descendre. Une fois devant les portes du bâtiment, il s’alluma une cigarette. Il avait peur de se faire insulter, Sebastian lui avait parlé de tapis rouge à traverser et s’il se cassait la figure. Cette fois il avait un quart d’heures de retard, il était à sa seconde cigarette et commençait à se poser des questions, il fixa son portable des yeux, aucun message indiquant un possible retard. Si Sebastian faisait marche arrière et prenait l’une de ses dernières poupées superficielles aux ongles vernis flashy. Il se mit à marcher de long en large le long du trottoir. Il regarda sa montre, toujours personne, il tira nerveusement sur ce bâton de la mort, qui grésilla. Après deux tentatives d’appel, il était mort de froid, et avait envie de rentrer. Il l’avait oublié et il lui en voulait, ils n’avaient pas beaucoup discuter depuis ce coming out précipité, a part dormir ensemble, c’est tout ce qu’ils faisaient. Des phares au bout de la rue, peut-être lui ?



© Pando


Dernière édition par Wyatt E. Anderson le Lun 19 Jan - 20:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sebastian E. Black
avatar
Empire State of Mind
a lion still has claws.
a lion still has claws.
▌INSCRIT LE : 13/04/2013
▌MESSAGES : 3652
▌AGE DU PERSO : 44
▌ADRESSE : 2515 lexington avenue, #202, manhattan, avec le boyfriend.
▌CÉLÉBRITÉ : robert downey jr.
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: -18 Stranger in a strange land hot ▽ Wyatt-Sebastian Sam 10 Jan - 0:40

En réalité, il avait relativement bien réussi à gérer la situation. Après il ne pouvait pas non plus avoir un contrôle total sur la presse, mais toutes leurs divagation avait été prévues et Sebastian avait fait de son mieux pour ne y faire vraiment attention. Ce qui l’avait le plus inquiété en réalité, était la réaction de Wyatt face à tout cela, et il avait été soulagé de voir que cela n’avait pas non plus eu un effet catastrophique. Ce qui fut catastrophique par contre, ce fut la dégringolade de l’entreprise en bourse, même si Elite n’était pas non un placement fard dans la mesure où ils n’étaient qu’une agence de mannequinat. Malgré tout il l’avait senti passé, et ses équipes aussi. il se souvenait très bien du lendemain de l’annonce de la perte de points, ils l’avaient tous regardé entré dans l’étage avec un air grave et le silence en était devenu assourdissant. C’était sûrement à ce moment-là que Sebastian c’était rendu compte qu’il était temps de vraiment reprendre la situation en main, et de ne plus laisser les médias diriger sa vie. Il s’était stoppé, les avait tous regardé en croisant les bras et avait simplement demandé « Est-ce que le fait que la personne qui m’attend chez moi s’appelle Wyatt et pas Stacy vous empêche de travailler ? » Il y avait eu des négations pas vraiment convaincues un peu partout, comme une bande d’élèves ne voulant pas vraiment réponse à son professeur de peur de se faire remarquer. Sebastian avait fini par hausser les sourcils et agiter les bras de façon énergique. « Et bah alors au boulot, on a des points à récupérer ! » L’activité avait naturellement reprit, et le PDG avait senti que la roue tournait finalement et qu’il allait, en réalité, réussir à tirer des retours bénéfiques de cette situation.

Il avait été touché de voir le soutien qu’on avait pu leur offrir à Wyatt et lui, et il ne comptait plus le nombre de coups de fil de remerciement qu’il avait pu passer. Ses journées semblaient interminables, à jongler entre les journalistes, les amis, le travail et le peu de vie privée qu’il lui restait. Son seul moment de détente était la nuit courte qu’il était obligé de subir, et c’était aussi un des rares moments où il était avec Wyatt. Cette histoire les avait plus éloignée que rapprochée, et c’était bien un des aspects les plus négatifs de la situation. Si on omettait bien entendu le scandale que lui avait pété son ex-femme, et qui avait fortement dégradé la façon dont Sebastian la considérait. Il avait fini par la mettre en haut-parleur dans son bureau et a continué ses affaires en attendant qu’elle finisse de déblatérer sa façon de penser. Des fois, il se demandait vraiment comment il avait pu supporter une femme autant de temps. Il l’appréciait pourtant énormément, mais elle avait toujours des réactions bien trop exagérées. Il était gay, pas un serial killer. C’était surtout la réaction de sa fille qui l’avait inquiété, mais celle-ci ne s’était pas totalement renfermée sur elle-même en le jetant de sa vie, alors il estimait que c’était une bonne chose. Surtout qu’il ne l’épargnait pas, non seulement il lui annonçait qu’il aimait les hommes mais en plus Wyatt faisait son âge. Il était un père horrible parfois.

Les journées passèrent, se calmant un peu et repartant de plus belles le lendemain. Finalement on vint lui annoncer qu’il devait se rendre à un gala de charité, et rien qu’au sourire sur le visage de sa secrétaire, il avait compris la question rhétorique qu’elle allait lui poser. Non cette fois-ci, pas besoin de cavalières. Il avait déjà tout trouvé. Pour la première fois il allait passer une réelle bonne soirée, surtout que les galas à la mairie n’étaient pas les événements les plus amusants du monde. Il était cependant heureux de pouvoir y aller avec Wyatt, et celui-ci n’aurait pas à supporter de le voir avec quelqu’un d’autre. Enfin ça, c’était s’il parvenait enfin à quitter son bureau pour passer le chercher. La réunion qui se déroulait depuis le milieu de l’après-midi ne semblait pas vouloir se finir, et Sebastian ne cessait d’être distrait par sa montre, ce qui était loin d’être poli. Vu l’heure, il allait forcément être en retard et il n’y avait pas moyen de prévenir Wyatt dans la mesure où, comme par hasard, son imbécile de portable avait décidé de se vider sa batterie. Payer ce bidule une fortune pour qu’il ne tienne même pas une journée, c’était se foutre de la gueule du monde. Surtout qu’il devait encore se changer pour le gala.

Dès que la réunion fut terminée, il s’enfuit littéralement hors de la pièce et changea de costume le plus rapidement possible. Il avait déjà du retard, et avec le trajet en plus, cela ne pourrait qu’être pire. Il grimpa dans la limousine qui l’attendait en bas de l’immeuble, et pressa son chauffeur, lui informant qu’ils étaient déjà en retard, même s’il le savait sûrement déjà. Le temps lui sembla infini, et il fut soulagé lorsque la rue familière parvint dans son champ de vision. Wyatt attendait sur le trottoir et Sebastian se sentit horrible de l’avoir forcé à attendre aussi longtemps. Il quitta la voiture et rejoignit son compagnon, un air désolé et contrit sur le visage. « Vraiment navré pour le retard, j’ai juste beaucoup de boulot en ce moment. Viens dans la voiture, tu dois mourir de froid. » Il le laissa grimper à bord et referma la porte derrière eux, le véhicule démarrant à nouveau. Il ne put s’empêcher de prendre les mains de Wyatt dans les siennes pour les réchauffer, levant finalement son regard vers lui. « Ca y est c’est le grand jour, cette fois-ci c’est toi qui foule le tapis rouge. Alors n’oublie pas de sourire hein ? » Il faisait de son mieux pour le décontracter, car il se doutait bien qu’il devait être stressé. Non seulement ce n’était absolument pas son milieu, mais on allait encore l’examiner à la loupe et ce n’était jamais bien agréable. Et vu leur retard, ils allaient encore plus se faire remarquer.

La voiture finit malgré tout par se stopper, et après un dernier regard encourageant, la porte fut ouverte par le portier et Sebastian s’extirpa de l’habitacle, ses yeux immédiatement agressé par les flashs des appareils. Il tendit sa main à Wyatt et le sourire sur son visage fut plus que sincère lorsque celui-ci finit par mettre ses deux pieds sur le tapis immaculé qui les recevait. Ils y étaient enfin, et jamais Sebastian n’avait été plus fier de son couple et de son homme. « Tu es magnifique, tout le monde va t’adorer. » Il lui glissa quelques mots et finalement, ils firent leur bonhomme de chemin jusqu’à l’entrée, le sourire scotché aux lèvres. Avec aisance et habitude, Sebastian faisait de son mieux pour captiver la foule et ainsi les éviter de trop se focaliser sur Wyatt. Ce fut malgré tout un soulagement d’atteindre le bâtiment, et le calme qui s’en suivit, autant visuel qu’auditif. « Ca va ? » Il se tourna tout de suite vers Wyatt, s’assurant qu’il était prêt pour le reste de la soirée. “En tout cas maintenant, on va perdre notre temps à saluer des tonnes de gens qui vont nous lécher les bottes et inversement, d’ailleurs.” C’était son job en même temps, d’entretenir de bonnes relations avec à peu près tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Wyatt E. Anderson
avatar
Empire State of Mind


▌INSCRIT LE : 10/07/2014
▌MESSAGES : 357
▌AGE DU PERSO : 23
▌CÉLÉBRITÉ : Thomas Alexander Dekker
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: -18 Stranger in a strange land hot ▽ Wyatt-Sebastian Sam 10 Jan - 16:19



❝Stranger in a strange land❞
Sebastian & Wyatt
Wyatt allait déformer la chaussée à force d’aller et venir, il avait si peur que son compagnon ne vienne pas, le délaisse pour ce soir. Lorsqu’une énorme limousine surgit de nulle part, il avait toujours imaginé qu’ils iraient avec une de ses voitures de luxe que Sebastian affectionnait tant. En vérité il fut soulagé seulement quelques minutes, lorsqu’il surgit de ce monstre faste pour le rejoindre, il eut un petit soupir, il était là c’était tout ce qui importe. Ces premiers mots furent des excuses qu’il accepta. « Ce n’est absolument pas grave ! » Il espérait s’être habillé de circonstances, tel un gentleman il lui ouvrit la portière et il se hâta de monter dans l’opulente automobile. Une fois l’un avec l’autre, il laissa ses doigts s’enrouler autour des siens, la chaleur lui fit du bien, lui redonnant quelques couleurs. Cependant, la réalité de la situation le frappa, il allait bientôt être aperçu au bras de Sebastian. Wyatt lui avait mit la pression pendant des mois et des mois, faisant crise sur crise, était terrorisé. Il avait réclamé sa place et il avait toujours l’impression de ne pas l’avoir trouvé. Par contre son petit ami semblait extrêmement bien vivre la situation par rapport à lui. Ne pas oublier de sourire, lui qui avait toujours voulu vivre en marge du monde extérieur, il allait devoir vivre en plein dedans. « J’ai peur ! » Son estomac voulait absolument le faire vomir alors qu’il n’avait rien avalé de la journée. Ils ne purent pas profiter longtemps de leur intimité retrouvée, car déjà elle s’arrêta devant un bâtiment majestueux fait de pierres. De longues colonnes et un portique devant lequel il se sentait ridicule. Le premier à sortir de la voiture fut Sebastian, et la main lui fut tendue. Une petite hésitation avant de la saisir, il entendait le bruit des flashs, le cliquetis des appareils photos, les voix qui s’extasiaient de toute part. Wyatt prit une longue inspiration et alla saisir avec fermeté la main qu’il lui présentait, il posa un pied dehors et se protégea quelques instants le visage des lumières qui accablaient son visage. Ils n’étaient pas les seuls à être en retard, une longue file de voitures attendaient derrière eux. Entendre ces quelques mots de la part de Sebastian, lui fit chaud au cœur. Ils avancèrent ensemble, il essayait de faire bonne impression, il souriait, heureux de faire partie de la soirée, de ne pas être mis à l’écart, il se permit même de faire quelques signes de salutation aux journalistes qui l’avaient quelque peu harcelé ces derniers jours. Malgré tout il serra un peu plus fort la main de cet homme. Wyatt n’avait rien fait pour mériter cette gloire éphémère, uniquement être en couple avec un homme qui était déjà célèbre.

C’était incroyable de constater l’aisance du quarantenaire à son bras. Il semblait être dans son élément, un rôle écrit pour lui, un véritable numéro. Il ne l’avait jamais connu ainsi et c’est en l’observant qu'il tomba amoureux à nouveau. Son cœur s’accéléra dans sa poitrine, alors qu’il terminait leur marche sur ce tapis rouge éclatant, il lui offrit un sourire étincelant, ce n’était pas pour les journalistes, c’était pour Sebastian. Car il l'aimait d'une force inégalable. Ils traversèrent les larges portes, pour trouver refuge dans le bâtiment. Un petit soupir de soulagement s'échappa de ses lèvres. Il devait maintenant se préparer à la seconde épreuve de ce soir, intégrer un monde qu'il n'avait jamais fait parti. Le tatoueur se confondait de timidité dans l’atmosphère où le mot "argent" régnait en maitre. « Je suis prêt ! » Wyatt était peu bavard à certains moments, voire totalement muet. Avant de continuer, de traverser ce hall, il enroula son bras autour de la taille. « Je refuse de jour au suce boules pour faire plaisir à une bande d’hypocrites ! » Il prit un temps de pause. « Dans un sens strict, je ne réserve ce genre de pratique que pour toi ! » Le jeune homme savait se montrer très fin dans son langage, il ne pouvait s’empêcher d’être taquin pour éviter une prise de tête. Il laissait le contrôle à Sebastian, il était maitre dans son royaume. Lorsqu’ils entrèrent dans l’immense salle de réception, il cru tomber des nus. Il y avait du monde partout, des femmes ayant mit leurs plus belles robes, des hommes dans des conversations intenses, un orchestre jouait un air dans le fond de salle, et des couples dansaient en tournoyant. Après leur entrée, il eut l’impression d’être dévisagé, les regards étaient braqués sur lui comme des projecteurs.

Il n’avait aucune idée de comment se mettre, comment marcher et comment se tenir. Il aurait dû demander à Sebastian de lui expliquer le protocole de ce genre de réception.  Il vit une femme avec des boucles d’oreille en diamant, une oreille lui permettait de faire construire son salon de tatouage, la seconde de créer sa filiale. Un plateau recouvert de flûtes de champagne lui fut présenté, il le refusa, demandant un jus d’orange. Que de la chaire animale partout, il eut un petit haut le cœur, lui qui n’en supportait pas la vue, il y en avait partout. Il avait toujours fait un effort avec Sebastian, il ne pouvait pas l’empêcher de manger.

Wyatt faisait bonne figure, c’était paradoxal, il explosait de joie d’être au bras de Sebastian et en même temps une très forte détresse le torturait et lui demandait de fuir. Il ne cherchait pas à s’écarter de son compagnon, ils n’allaient quand même pas danser ? Certaines personnes faisaient signe à son compagnon.



© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Sebastian E. Black
avatar
Empire State of Mind
a lion still has claws.
a lion still has claws.
▌INSCRIT LE : 13/04/2013
▌MESSAGES : 3652
▌AGE DU PERSO : 44
▌ADRESSE : 2515 lexington avenue, #202, manhattan, avec le boyfriend.
▌CÉLÉBRITÉ : robert downey jr.
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: -18 Stranger in a strange land hot ▽ Wyatt-Sebastian Dim 11 Jan - 20:02

Dès qu’ils avaient quitté la voiture, le spectacle avait commencé et Sebastian avait retrouvé son rôle de stars des médias sans même y faire attention. C’était devenu tellement naturel qu’il n’avait même plus à réfléchir désormais, le sourire se mettait d’office en place et les réflexes revenaient les uns après les autres avec la plus grande aisance. En plus de cela, il était sincèrement heureux au fond de lui de savoir que c’était Wyatt à ses côtés, et cela ne pouvait que rendre son sourire encore plus grand. Il serra sa main en retour, lui montrant qu’il n’était pas tout seul dans ce monde qu’il ne connaissait pas. Il comprenait son anxiété, lui-même n’était pas à l’aise au début, même si la fac lui avait permis de mieux s’habituer à ce petit jeu que son quartier d’origine. Il avait bien grandi et évolué, le gamin des mauvais quartiers qui se faisaient maltraités par d’autres gamins sans cervelles. Il avait réussi à accomplir ses rêves et à assumer qu’il était, et aucun autre de ces gamins ne l’avaient fait. Il avait tout simplement gagné, et il ne se lassait jamais de cela.

L’intérieur de la mairie était magnifique pour l’occasion, et chaque invité puait le luxe à plein nez. Les connaissant, ils n’auraient aucun mal à se souvenir ou même à reconnaitre que Wyatt n’était pas de ce monde, et les remarques dans son dos allaient sûrement fuser. Il espérait qu’il n’allait pas les entendre, car ce n’était absolument pas facile à gérer, Sebastian le savait mieux que personne. Selon lui en tout cas, Wyatt était de loin le plus beau de tous, mais il n’était pas objectif, c’était l’amour qui parlait voilà tout. Il éclata de rire à la remarque franchement vulgaire de Wyatt, s’attirant encore plus de remarques sur eux. « Evite ce genre de réflexion et tout ira très bien, ne t’inquiètes pas. » Oui, il n’était définitivement pas de ce monde et il n’était pas fait pour lui. Sebastian estimait qu’il l’était, surtout dans la mesure où il s’était battu toute sa vie pour arriver là et que la misère dans laquelle il avait déjà évolué l’avait toujours révolté, voir même révulsé. Il aurait très bien pu devenir homme politique d’ailleurs, mais sa place lui allait très bien. Et le simple fait d’être homosexuel aurait détruit toutes ses chances.

Ils allaient sûrement être l’attraction de la soirée, et il suffisait d’un coup d’œil à Sebastian pour repérer les vautours qui n’allaient pas tarder à leur tomber dessus. Les gens était vraiment stupides quand ils s’y mettaient, et la moindre chose qui sortait de la norme et changeait leur quotidien valait de leur l’or à leurs yeux. Il refusa la coupe, il allait avoir besoin d’être totalement libre de ses mouvements pour réussir à garder le contact rassurant de Wyatt prêt de lui et gérer toutes les personnalités qu’il allait falloir saluer. Sourire de circonstances aux lèvres, il entraîna Wyatt dans la foule, virevoltant tel un danseur entre les différentes personnes demandant son attention. Il prenait toujours soin de donner le nom des personnes à Wyatt avant de les atteindre, ainsi que leur position. Histoire d’éviter les surprises. Il s’impressionnait tout seul à se souvenir de tout le monde, mais à force, il était habitué en fait. « Andrew Carter, le PDG de Beauties&Beasts. En gros, mon premier rival. Et elle, c’est Kenna, une de ses mannequins. C’était sa maîtresse mais il a quitté sa femme et depuis c’est sa compagne. » Il finissait à peine sa phrase que le couple les accosta, et il serra la main d’Andrew, un sourire clairement faux sur leurs lèvres respectives. Il craignait ce qu’il allait pouvoir dire, et il avait bien raison. Cet homme était un requin, et sa copine une opportuniste. Ils n’allaient pas se gêner pour faire des remarques de toute manière, et ce avec le sourire. « Sebastian, quel plaisir ! Tu n’es qu’un sal cachotier, moi qui pensait que tu te faisais toutes les jolies filles que tu ne présentais à chaque fois. » Sebastian avait vraiment envie de le frapper des fois. Il lui rappelait le bourreau de son enfance parfois, et il ne le supportait absolument pas. « Non, moi je ne couche pas avec mes employées, c’est une question d’éthique. » Il n’allait pas non plus se gêner pour le rabaisser. Il fit un rapide baisemain à Kenna, lui jetant à peine un regard, détestant ce genre de femmes. « Vous nous excuserez, on a encore pas mal de monde à voir. » Il avait surtout envie de s’éloigner d’eux au plus vite, ils ne pouvaient qu’être néfastes. « Profites-en, cela risque de ne pas durer. » Sebastian ignora royalement la remarque, intimant Wyatt à s’éloigner d’eux. Sa main se glissa au creux de ses reins, et il attrapa finalement une coupe sur un plateau. « C’est ennuyant à mourir n’est-ce pas ? » Il fit un sourire contrit à Wyatt, buvant de son champagne avec plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Wyatt E. Anderson
avatar
Empire State of Mind


▌INSCRIT LE : 10/07/2014
▌MESSAGES : 357
▌AGE DU PERSO : 23
▌CÉLÉBRITÉ : Thomas Alexander Dekker
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: -18 Stranger in a strange land hot ▽ Wyatt-Sebastian Lun 12 Jan - 2:23



❝Stranger in a strange land❞
Sebastian & Wyatt
Wyatt allait devoir faire attention à son langage, il maugréa un peut tout seul tout bas pendant quelques secondes. Aujourd’hui, avec l’avancée du monde sur la question de l’homosexualité, ça en devenait même un atout pour certains hommes politiques, qui bravait l’interdit de l’orientation sexuelle pour en faire une fierté. Le tatoueur n’avait jamais été fier ni honteux d’être homosexuel, c’était un fait comme un autre dans sa vie. Leur couple se mouvait parmi cette population appartenant à un monde qui se voulait supérieur dans leur classe sociale. Ce n’était que par des soirées comme celle-ci, où ils se posaient comme les rois du monde, sauveur et bienfaiteur, les seuls à pouvoir agir avec leur argent. Toutes les personnalités importantes étaient amassées ici, leurs gestes et paroles emprisonnées dans leurs réglées de bienséance. Il allait sûrement faire quelques erreurs au début, il se forçait un peu à sourire, cependant le fait d’être aux cotés de Sebastian aidait énormément, ce soir, il pouvait s’afficher librement, tout en essayant d’éviter le véritable scandale. « Bien entendu à ce genre de réception il n’y a pas de chanteur de métal ! » Il ne pu s’empêcher la réflexion alors que son compagnon énumérait encore un homme politique ou juge, ou PDG. Il dormirait moins bête ce soir, bien qu’il était dur de pouvoir tout se rappeler. En même temps qu’il lui donnait un nom, il en donnait un second, tout se savait dans ce monde, un autre scandale, une autre tâche sur un tableau déjà fortement remplis. Il se mit à scruter cet homme des pieds à la tête, alors que la véritable attraction ce soir c’était eux deux. Cet homme ne pu s’empêcher de leur adresser la parole, un combat de coq venait de débuter et c’était Sebastian qui avait gardé l’avantage, en se comportement en véritable gentleman en concluant avec un baisemain, ils s’avancèrent, il sentit la pression dans le bas de son dos lui indiquant qu’ils allaient devoir bouger rapidement. « Quel con ce type ! » Il l’avait prononcé le plus bas possible de façon à ne pas être entendu. « Il fait comment ? Car on ne peut pas dire qu’il soit très beau ! » Il fit une grimace en tirant la langue afin de parfaire sa démonstration.

Le PDG qu’il avait au bras vint se saisir d’une flute de champagne, il avait le droit de se le permettre, il n’avait pas à conduire ce soir. « Le but de la soirée c’est juste de parler avec tout le monde ? Tu aimes quoi dans ce genre de soirée ? » Pour le moment Wyatt essayait aussi dans leur chemin d’éviter la piste de danse, car il ne savait pas valser, il était un piètre danseur et qu’il n’avait aucune envie de se ridiculiser devant tous ces hommes. Devait-il plus cacher les deux tatouages qui dépassaient des pans de sa chemise. Les regards étaient interminables. Il y avait du homard, du poisson, et toutes sortes de canapé, pas un seul qui lui convenaient. Wyatt devait uniquement se contenter de son verre de jus d’orange. On se mit à demander aussi à Sebastian combien il allait mettre sur la table ce soir, de nouveau une compétition, lequel sera le plus généreux, afin de bien mettre en avant un égo démesuré. Wyatt se mit à sourire un peu plus, finalement ce monde était amusant, il était dans cette utopie du ridicule, dans laquelle l’argent résolvait tous les problèmes. « Dis moi tu vas mettre combien ce soir ? »

Il serrait des mains, proclamait des enchantés quand il le pouvait. Plus poli et courtois que d’habitude. Il entendait quelques chuchotements dans son dos, il était un opportuniste, qui avait conquis et pervertis ce PDG uniquement pour être célèbre et aussi rapporter gros. Les femmes restaient auprès de leur mari, en écoutant quelques conversations, il perdit un peu de sa superbe, il n’avait compris que la moitié des mots que venait de prononcer cet homme. « L’homme là bas je l’ai tatoué il y a un an ! Et….et il m’a dragué mais il est marié en plus ! » Il s’en souvenait clairement maintenant. « Une carte de jeu, un roi précisément qui sortait d’une rose, c’était l’un de mes premiers en solo, il l’a fait faire sur le bras droit, il m’a attendu à la fin de mon service pour m’inviter à prendre un verre ! » Wyatt était tellement heureux de connaitre quelqu'un et de faire part d'un fait inconnu à son compagnon. Sa femme était magnifique. Ce monde était bien cruel et il se mit à admirer le courage avec lequel Sebastian avait réussi à défendre le couple qu’ils formaient, c’était loin d’être terminé. Bien entendu, en parlant, le jeune homme ne voyait pas qu’il avançait aveuglément vers la piste de danse, si son compagnon l’invitait, il ne pourrait pas refuser. C’est un des plus grands damnes du caractère de Wyatt, il détestait et il apprenait apprécier par la suite. Il était curieux de savoir qui était plutôt son mystérieux prétendant dont il avait refusé les avances. Ca avait été gentillet, et il fallait admettre qu’il était charmant, il était grand, costaud et n’avait rien à envier. Sebastian restait le plus bel homme de cette soirée et le mieux habillé.



© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Sebastian E. Black
avatar
Empire State of Mind
a lion still has claws.
a lion still has claws.
▌INSCRIT LE : 13/04/2013
▌MESSAGES : 3652
▌AGE DU PERSO : 44
▌ADRESSE : 2515 lexington avenue, #202, manhattan, avec le boyfriend.
▌CÉLÉBRITÉ : robert downey jr.
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: -18 Stranger in a strange land hot ▽ Wyatt-Sebastian Lun 12 Jan - 22:58

Ils déambulaient au sein de la salle, passant d’hommes importants à hommes importants. Sebastian se demandait où se trouvait le maire, sûrement perdu dans cette foule de requins friqués. Autant être honnête, il faisait lui-même parti de ces gens qui ne regardaient même plus l’étiquette quand ils avaient envie de se faire plaisir, mais il se donnait bonne conscience en se disant que lui au moins, il connaissait la vraie valeur de l’argent. Malgré tout il restait un homme aimant ce milieu-là et s’y mouvant avec dextérité et aisance, malgré le scandale sur sa relation qui avait éclaté. Il avait fait de son mieux pour ne pas perdre de sa superbe, et apparemment, il avait plus ou moins réussi vu les records que faisait l’agence à la bourse. Cela faisait toujours plaisir de fermer le caquet de tous ces vautours. Ils avaient beau tous se faire des courbettes et des sourires, chacun était prêt à poignarder l’autre dans le dos, et Sebastian ne faisait malheureusement pas exception à la règle. Le fait de fréquenter Wyatt lui permettait de redescendre sur terre, et il faisait de son mieux pour ne pas avoir l’air d’un de ces répugnants hommes d’affaire qu’on ne veut même pas voir à la télévision. Il ne pouvait cependant pas rester honnête et blanc comme la neige, il fallait bien se mouiller dans ce genre de milieu et Sebastian avait toujours été prêt à tout pour en arriver où il se trouvait actuellement. Tant que Wyatt continuait de le regarder avec ses yeux amoureux, il ne se plaignait pas.

« Tu es certainement la personne avec le plus de tatouages ici chéri. » Cela commençait à l’amuser d’avoir Wyatt à son bras, et de voir les sourires encore plus forcés qu’auparavant que certains lui faisaient désormais. C’était un pied de nez total aux convenances, et c’était franchement amusant quand on y repensait et qu’il se détendait au fur et à mesure que le temps s’écoulait. Il avait bien entendu fallu qu’il tombe sur Andrew, et ils se lancèrent comme toujours d’habitude dans ce duel de coq dont aucun des deux ne sortait vraiment vainqueur. Sebastian s’éloigna le plus vite possible de lui et de son influence néfaste – il avait tendance à ressortir le plus mauvais de lui – et il n’avait pas envie de s’embarrasser devant Wyatt, ou de devoir le laisser supporter des remarques encore plus déplacées de la part de l’autre PDG. « Oui, c’est un vrai con. Et avec l’argent, on peut tout faire tu sais. » Il était bien placé pour le savoir d’ailleurs, même si être aussi riche pouvait comporter des désavantages, surtout au niveau social et vie privée. Les paparazzis, cela devenait vite lassant et voir le moindre de ses choix analysés et critiqués aussi. Il fit tourner sa coupe entre ses mains, réfléchissant à la question. En fait, c’était tellement devenu une habitude qu’il n’y réfléchissait même plus. « Je sais que c’est ennuyant, mais ça fait partit du job. Ce n’est pas que je n’aime pas, c’est juste… à faire. Et puis en général, y’a de l’alcool un peu partout, tout le monde se lâche et on s’amuse bien plus. » Il but encore de sa coupe, la reposa sur plateau qui passait par là et haussa les épaules, un sourire aux lèvres. « Et puis, je suis un playboy je te rappelle, faut bien que j’entretienne ma réputation. »

Tout le monde étalait sa fortune et voulait prouver qui était le plus généreux, dans le simple but de faire gonfler son égo. Sebastian avait aussi sa fierté, mais s’il comptait mettre beaucoup - au moins cent mille – c’était simplement dans le but d’aider l’association, il ne rigolait pas avec ce genre de choses. Lui aussi aurait aimé qu’on lui donne de l’argent à l’époque, rien que pour savoir que sa mère ne vendait plus son corps pour lui permettre de manger. « Beaucoup, je ne sais pas encore précisément. » Il évitait de trop donner de chiffre en face de Wyatt, comme s’il avait un peu honte d’avoir une telle fortune à côté d’un homme tout à fait dans la norme. Il haussa les sourcils à l’exclamation du jeune homme et il tourna son regard vers l’homme en question. « T’es en train de me dire que le fils du gouverneur de notre Etat a des penchants ? Si son père avait ça…. » Il eut un rire, éloignant cependant discrètement son Wyatt d’un mec qui semblait également le trouver à son goût. C’était chiant avec lui aussi, il était beaucoup trop mignon pour son propre bien, Sebastian devrait lui coller un garde du corps qui éloignerait les voyeurs. « Tu te fais draguer beaucoup toi non ? » Il la jouait cool, mais en réalité, il était tout simplement jaloux. Il avait tellement peur de le voir s’en aller pour quelqu’un de son âge et moins contraignant, qu’il ne pouvait s’en empêcher.

Et puis finalement, ses yeux se posèrent sur les couples valsant plus ou moins correctement – même si au fond ce n’était pas vraiment de la valse – et un sourire malicieux se forma sur ses lèvres. Il tendit une main à Wyatt, prenant un faux air pompeux et solennel. « Monsieur Anderson, me ferez-vous l’honneur de cette danse ? » Il captura délicatement sa main et le mena sur la piste improvisée, attirant à nouveau une bonne partie des regards. Il se doutait que Wyatt ne savait pas réellement danser ainsi, lui-même ayant appris sur le tas. Désormais il se débrouillait plutôt bien, et de toute façon, s’était à lui de faire le plus difficile. Il place correctement les membres de son petit-ami, calant sa propre main sur son omoplate de façon à ce qu’il mette son bras sur le sien légèrement sur le sien et sa main sur son épaule. Son autre main se serra autour de la sienne, et il lui offrit un sourire rien que pour lui, du genre qu’il ne réservait qu’à ce tatoueur qui faisait battre son cœur. « Et maintenant, tu ne fais que suivre mes pas. Tu verras, c’est facile. » Il se mit à bouger doucement, et même s’ils ne devaient absolument pas être gracieux ou vraiment coordonnés, Sebastian ne pouvait s’empêcher de sourire et pour la première fois, tous les regards braqués sur eux semblaient inexistants. « Merci d’être venu. On aura pas à rester toute la nuit ne t’inquiètes pas, on finira la soirée tranquillement chez nous. » Wyatt semblait un peu plus à l’aise, et Sebastian prit la liberté de glisser son bras autour de sa taille, laissant le bras de son compagnon se loger naturellement autour de ses épaules. Il put ainsi le rapprocher un peu de lui, et il n’en fut que plus heureux.
Revenir en haut Aller en bas
Wyatt E. Anderson
avatar
Empire State of Mind


▌INSCRIT LE : 10/07/2014
▌MESSAGES : 357
▌AGE DU PERSO : 23
▌CÉLÉBRITÉ : Thomas Alexander Dekker
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: -18 Stranger in a strange land hot ▽ Wyatt-Sebastian Mar 13 Jan - 3:50



❝Stranger in a strange land❞
Sebastian & Wyatt
Wyatt ne s’attendait pas à une telle réflexion sur ses tatouages. Tous ces hommes  riches avaient leurs petits secrets sordides bien cachés, certains ce n’était qu’un tatouage, dissimulé habilement par du fond de teint ou encore un morceau de tissu. Chacun avait leurs histoires sombres bien terrés, c’était encore pire que ce qu’il ne le pensait. Après avoir rencontré Andrew, il ne pu s’empêcher de l’insulter, Bas’ l’avait prévenu d’être moins vulgaire mais ça restait uniquement entre eux. Malheureusement l’argent peut acheter jusqu’à la dignité, c’était déplorable à voir. « Oui ! Mais moi tu m’as eut gratuitement ! » Wyatt n’avait jamais été ce garçon intéressé, alors qu’il n’était que l’amant de Sebastian, il ne lui avait jamais rien demandé, même pas de l’argent pour se payer un taxi. Il lui laissait seulement payer la chambre d’hôtel. Il essayait de toujours faire sa part dans le ménage qu’ils entretenaient. Uniquement par curiosité et investigation, il se demandait quel était l’intérêt de ses soirées et il fut amusé de l’image positive que Sebastian avait de lui, il était un playboy et ça il n’en doutait pas un instant. « C’est ça qui m’a toujours plu chez toi ! Ton assurance peu importe la situation ! » Même en annonçant qu’il était avec un homme, il avait gardé son caractère, il n’avait pas changé, s’offrant dans la plus belle démonstration du jeu de séduire pour plaire. Il faisait un énorme effort, il allait devoir lire un peu plus de journaux et s’intéresser à des sujets qu’il n’avait pas l’habitude. Une mécanique allait s’installer et cette population d’aristocrate allait devoir s’habituer à le voir accrocher au bras de cet homme. Wyatt n’avait pas bu une seule goûte depuis des années et il n’avait pas envie de replonger dans l’alcool maintenant. « Je veux que tu sois fier de m’avoir à tes cotés ! Si tu es le playboy, moi je suis quoi alors ? » Il se demandait bien le qualificatif qu’allait lui trouver Bas’.

En apercevant un homme au loin, il ne pu que clamer ce qu’il savait à son sujet, enfin il avait trouvé un visage connu. Ainsi il était le fils du gouverneur, il était marié. Qu’est ce que les hommes mariés pouvaient bien lui trouver ? A une époque il s’était particulièrement senti responsable du divorce de Sebastian avec sa femme. « A ne pas en douter, il c’est bien montrer curieux sur ma vie! » Il se mêla aux rires de son compagnon, il lui avait fait de véritables avances, sans se montrer trop lourd toutefois. Wyatt n’avait vu en lui que le symbole de sa première véritable création indélébile sur sa peau. « J’ai un métier particulier ! En tatouant, tu entres dans l’intimité d’une personne, tu vas le laisser à vie avec un motif qui pour la plupart des cas symbolise énormément ! » Il ne savait pas comment réellement expliquer ce qui se passait lors d’une séance de tatouage. « C’est un partage réel ! Certains profitent de cet instant un peu unique pour charmer, se donner dans un petit challenge ! Dans ces cas là, je freine un peu en gardant un ton humoristique sans blesser ! » Il se demandait s’il était assez clair.  « Il n’a pas été le premier et ne sera pas le dernier, sans compter qu’il n’y a pas que les hommes ! » Le tatoueur était un peu comme un psy qui permettait de soulager les consciences grâce à un dermographe.

Lorsqu’il lui tendit la main, il eut envie de lui couper, suivant le protocole d’usage, il lui soutira une danse d’un air cérémonieux. Wyatt leva les yeux au ciel, combien de fois il pouvait faire cette mimique. Il ne pouvait pas se refuser à cet homme. « Avec plaisir Monsieur Black ! » Pour appuyer ses mots, il prit sa main, dans le même air solennel. Il aimerait juste disparaitre à ce moment là, devenir une souris minuscule afin d’éviter le scandale. Intérieurement il avait quand même envie de tenter l’expérience, il avait réussi à le trainer jusqu’à la piste. Une main sur son bras, la seconde sur son épaule. L’espace entre eux se réduisit, tandis que des doigts s’infiltraient jusqu’à son omoplate. Une fois parfaitement placé l’un devant l’autre, il tira l’oreille pour écouter la musique. Il se mit à tournoyer avec lui, d’abord doucement le temps de s’habituer au rythme. Deux hommes sur une piste de danse, pour le moment il se concentrait, ne voulant pas faire son boulet. Peu à peu, il se détendit, l’intuition prenant le pas sur la mécanique. Les bras se resserrèrent autour de lui, le bras épais l’enveloppait, il emprisonna les épaules de son compagnon. Le monde tournoyait, et ils étaient devenus l’axe de leur propre planète dans laquelle ne vivaient que leurs sentiments réciproques. « C’est moi qui doit te remercier, tu m’as beaucoup offert dernièrement ! Je t’en suis reconnaissant ! J'ai eut peur que tu m'en veuille, c'est un peu comme si je t'avais forcé la main dans cette histoire...sans cette crise l'autre soir, tu n'aurais pas subi tout ça ! » Un regard tendre envers Sebastian et débordant d’amour. Il n’y avait que lui. « Tu es sûr que tu veux que ce soit tranquille en rentrant ? » Il lui fit un petit clin d’œil complice que lui seul pouvait comprendre. Alors qu’il avait tenté d’échapper à cette piste une bonne partie de la soirée, ça lui plaisait. Il n’y avait qu’eux, pas besoin de faire de courbette ou de parler un langage d’un autre monde. « Tu as appris à danser où ? » Le jeune homme observa un peu autour de lui, aussi incroyable soit-il, personne ne les regardais, chacun était impliqué dans leurs propres actions. Les rires, des conversations impliquées, plus détendues, tout semblait le plus normal du monde. « Sebastian je t’aime ! » Wyatt lui avait rarement dit, en fait, en y réfléchissant bien, il avait été plutôt avar de mots tendres, il avait eut peur de lui dire, cet aveu aurait pu tout détruire, il avait même attendu longtemps avant de lui dire pour la première fois. Ce soir et comme les quelques rares fois, il lui disait avec énormément de sincérité.



© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Sebastian E. Black
avatar
Empire State of Mind
a lion still has claws.
a lion still has claws.
▌INSCRIT LE : 13/04/2013
▌MESSAGES : 3652
▌AGE DU PERSO : 44
▌ADRESSE : 2515 lexington avenue, #202, manhattan, avec le boyfriend.
▌CÉLÉBRITÉ : robert downey jr.
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: -18 Stranger in a strange land hot ▽ Wyatt-Sebastian Mer 14 Jan - 23:18

Apparemment, il n’était pas le seul à cacher des secrets aux yeux des autres. Sebastian trouvait cela drôle que des gens qui ne se gênaient pas pour le juger du regard étaient eux-mêmes entrain de batailler pour cacher leurs vilains petits secrets. Lui au moins, même si on lui avait forcé la main, il avait fini par assumer cette relation choquant aux yeux du public. Il la revendiquait désormais, et devenait de plus en plus fier de pouvoir s’exposer ainsi avec la personne qu’il aimait. Cela était bien la toute première fois de sa carrière, et il devait avouer que c’était bien agréable. « Oui parce que moi j’ai du charme. » Il lui fit un sourire resplendissant, digne d’une pub de dentifrice. En même temps, ils étaient tous les deux des gens honnêtes et Sebastian ne se serait pas amusé à se lancer dans une telle relation avec un garçon qui n’en avait que pour son argent. Il y avait bien assez de femmes pour cela. Son sourire se fit encore plus étincelant en entendant le compliment, même si dans le fond cela n’était pas totalement vrai. Il s’était cependant tellement exercé à berner la foule, qu’il avait à nouveau réussi à garder relativement le contrôle de la situation et de ne pas totalement s’effondrer dans l’échelle sociale. Il n’avait pas perdu de sa superbe, et cela restait un élément essentiel. Il s’agissait simplement d’avoir de l’éloquence, de l’ingéniosité et du charisme et après, tout roulait tout seul. « Toi, t’es l’homme qui partage ma vie et qui m’empêche d’avoir trop la grosse tête, c’est plutôt pas mal non ? »

Il écouta avec intérêt ce que lui racontait Wyatt, et il hocha la tête en signe de compréhension. Effectivement il avait un métier où il se retrouvait facilement proche des gens, et certains avaient tendance à se mettre à parler de façon spontanée dans ce genre de situations. « De toute manière tout le monde doit qui vient au salon doit maintenant savoir que t’as un copain, alors ça va les calmer. » Il finit par demander à Wyatt de l’accompagner sur la piste de danse, et c’est avec un grand plaisir qu’il l’enserre de ses bras dans le but de danser avec lui, à la vue de tous et cela, que ça leur plaise ou pas. Son sourire était sincère, et son rythme cardiaque augmentait rien qu’en étant aussi proche de lui et de partager un tel moment. « Pourquoi veux-tu que je t’en veuille ? Au final, cela a été bénéfique pour tous les deux. » Sans cette crise de jalousie un peu excessive, jamais ils n’auraient dévoilé de façon aussi rapide leur relation et ils n’en seraient donc certainement pas là. Il aurait une autre fille dans les bras, et il ne passerait sûrement pas une bonne soirée dans la mesure où c’était la simple présence de son compagnon qui illuminait l’événement. Un sourire en coin se dessina sur ses lèvres à la question de Wyatt, dans la mesure où ce n’était pas difficile de comprendre l’allusion. « J’en connais un qui a les idées bien placées ce soir. » Il atteignit son oreille, lui glissant des mots rien que pour lui et qu’il ne voulait voir s’ébruiter. « J’espère que tu sauras me montrer tout ça en rentrant. »

Ils avaient finalement trouvé leur rythme, et ils évoluaient sur la piste de danse sans trop de difficulté désormais, suivant les aléas simples de la musique avec aisance et facilité. La foule autour avait fini par s’habituer à leur présence, et pour une fois, Sebastian avait réellement l’impression de ne pas former un couple de pestiféré avec Wyatt, ce qui était bien agréable. « Au fil des réceptions, ce n’est pas bien compliqué de toute manière. La preuve, tu te débrouilles comme un chef. » Il embrassa sa pommette, resserrant son emprise autour de sa taille. Il avait l’impression d’être dans un petit cocon parfait, et son sourire ne put que s’agrandir en entendant sa petite confession. Cette fois-ci il ne se gêna pas pour déposer un court mais doux baiser sur ses lèvres, lui montrant par-là la preuve de l’affection qu’il lui portait également. Il n’avait jamais été un homme très démonstratif, mais il avait l’impression que cela changeait de plus en plus en présence de Wyatt. Leur moment fut cependant coupé par l’arrêt progressif de la musique et l’apparition du maire sur une estrade dans le fond de la salle. Toute l’assemblée porta son attention sur lui, écoutant son discours de façon intéressée alors, que, au fond, cela était simplement ennuyant. L’appel au don fut finalement annoncé, et Sebastian savait que c’était le moment où tout le monde allait se rendre au même endroit pour déposer leur chèque, avec le montant de leur choix. Cela voulait donc dire que Wyatt allait se retrouver seul un petit moment, car le PDG allait devoir se frayer un passage parmi tous ces requins pour faire sa propre donation, tandis que tous ceux – et surtout celles – qui ne donnaient aucun argent attendaient un peu plus loin. En plus de cela, il n’avait pas franchement envi que Wyatt connaisse la somme exact de son don, il était toujours mal à l’aise avec l’idée d’étaler de l’argent devant lui. « Je vais te laisser un moment, le temps de faire une donation. Evite de te faire manger tout cru par tous les vautours qui rôdent. » Il lui fit un clin d’œil et s’éclipsa finalement, se faisant rapidement alpaguer par plusieurs autres donateurs, discutant déjà du nombre de zéro qu’ils allaient mettre sur leur chèque.
Revenir en haut Aller en bas
Wyatt E. Anderson
avatar
Empire State of Mind


▌INSCRIT LE : 10/07/2014
▌MESSAGES : 357
▌AGE DU PERSO : 23
▌CÉLÉBRITÉ : Thomas Alexander Dekker
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: -18 Stranger in a strange land hot ▽ Wyatt-Sebastian Jeu 15 Jan - 2:23



❝Stranger in a strange land❞
Sebastian & Wyatt
A ne pas en douter Sebastian Emmett Black avait énormément de charme, il avait succombé dès leur premier rendez-vous dans une chambre d’hôtel, il gardera un souvenir inoubliable de cet instant, de la façon dont il avait été impressionné par cet homme qui avait fière allure par rapport à lui, de la façon dont il c’était penché pour l’embrasser, ses mains qui l’avaient caressés et ses deux bras forts qui l’avaient porté jusqu’au lit. Il avait été naïf de l’accompagner jusque dans un hôtel pour juste célébrer la fin de sa cure. N’avait-il pas prédit dans ses cartes qu’un homme changerait sa vie quelques jours avant ? Il était fier d’avoir un petit ami tel que Sebastian, à ses yeux c’était un homme extraordinaire qui avait su apporter l’équilibre nécessaire dans sa vie. « Etrange car toi tu es l’homme qui me permet de m’envoler ! » leur mission au sein du couple était paradoxale, chacun savait comment apporter à l’autre. Wyatt développa un peu sur la question de la rapport avec ses clients, il avait toujours su se montrer professionnel sans rentrer dans un jeu de séduction, il avait un comportement assez détaché et en cas d’insistance de la part d’une personne, il savait prendre ses distances. « Tu crois que ça va les arrêter ! Certains aiment le challenge ! » Wyatt avait eut plus d’offre depuis qu’il était en couple avec cet homme qu’en étant célibataire. Une cure de désintoxication n’aide pas beaucoup pour faire dans les rencontres. Le bras l’encerclait fermement, il était dans un autre monde, il n’y avait plus qu’eux deux, le simple fait de danser leur permettait une toute nouvelle intimité, les séparant des autres tout en restant intégré à la soirée. Il restait très concentré sur les pas qu’il devait faire et aussi de la façon dont il devait placer ses pieds. Ecraser l’orteil de son partenaire risquait de gâcher ce moment unique. C’était leur première danse de couple, jamais il n’avait encore eut ce genre d’exercice ensemble. Le tatoueur ne pouvait s’empêcher d’évoquer cette malencontreuse crise de jalousie, aussi bénéfique elle avait été, il avait été terrifié à l’idée que son couple vol en éclat. « On ne peut pas dire qu’on se soit beaucoup vu ! Et je dois t’avouer que de te voir rentrer tous les soirs très tard pour sauver ton entreprise m’a angoissé ! » Wyatt n’aurait pas aimé être le responsable qui avait fait écrouler le monde dans lequel Sebastian était tellement attaché.

En évoquant la suite de la soirée, il était certain qu’il avait très envie de retrouver son compagnon dans un lit et ceci sans aucune volonté de dormir. « Je te ferais tout ce que tu veux en rentrant ! » Oui, même s’il aimait jouer au rebelle de la vie, il aimait bien être aux petits soins pour son petit ami. Il le questionna un peu sur son don pour la danse, comment il avait appris. Ainsi au bout de quelques réceptions il deviendrait un excellent danseur, il reçu un premier baiser sur la pommette, il apprécia cette barbe qui le chatouilla au passage. Il ne pu s’empêcher de faire état de ses sentiments pour lui, il l’aimait et il l’aimera toujours. Le jeune homme ne s’attendait pas à une réponse en retour, de la façon dont il vint l’embrasser était bien plus plaisant. Ce fut très rapide, pas besoin de se rouler un patin sur la piste de danse et de griller ses chances de participer aux prochains événements. Ils étaient l’un contre l’autre, corps contre corps tellement il c’était rapproché. La musique s’abaissa pour s’arrêter. L’homme bien en chair qu’était leur maire, se plaça sur son petit piédestal pour se lancer dans un discours, il se mit à penser à ce qui les attendait chez eux, imaginant déjà les mains de son homme sur lui. Il n’avait pas suivis un seul mot, lorsqu’il termina par son appel aux dons, Sebastian s’éclipsa parmi les requins, se retrouvant un peu comme bête, il mit les mains dans les poches, se moquant des protocoles et des convenances.

Le fils du gouverneur s’approcha. Il voulu engager la conversation avec lui, au bout de quelques minutes, il l’envoya un peu balader, il lui fit un sourire désolé, pour bien lui montrer qu’il n’avait aucun espoir avec lui, se dirigeant vers une sortie. Un balcon, ça fera l’affaire. Ca faisait du bien de se mettre à part quelques instants. Il présenta sa cigarette à ses lèvres et l’alluma. Il entendit du bruit et sursauta, un mauvais souvenir qui remontait il y a une semaine. Wyatt refusait de l’avouer mais cette agression lui avait fait un choc, le fils du gouverneur était assez intelligent pour ne pas le suivre et il n’irait jamais au-delà des limites qu’il avait imposé entre eux. Son agresseur était toujours quelque part, parfois il tournait la tête au coin d’une rue, et il y avait apposé le visage du tueur qui avait hanté son enfance. Il trembla d’effroi, qu’est ce qui se serait passé si Sebastian ne l’avait pas sauvé ? Wyatt tira nerveusement sur la cigarette qu’il fumait fixant les étoiles, la nuit de son voile opaque se faisait attaquer par les lumières fortes de la ville, l’homme voulant garder le contrôle sur l’état naturel. Il aimerait tout oublier, il se sentait lâche et faible de ne pas avoir su se défendre. Tout le battage médiatique qu'il y avait eut sur le couple ne lui avait pas laissé le temps de s'en remettre, et les longues journées de Sebastian n'avaient pas aidé. Il sortit une seconde cigarette, ne faisant pas attention qu’il avait déjà disparu de cette salle depuis un quart d’heure…




© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Sebastian E. Black
avatar
Empire State of Mind
a lion still has claws.
a lion still has claws.
▌INSCRIT LE : 13/04/2013
▌MESSAGES : 3652
▌AGE DU PERSO : 44
▌ADRESSE : 2515 lexington avenue, #202, manhattan, avec le boyfriend.
▌CÉLÉBRITÉ : robert downey jr.
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: -18 Stranger in a strange land hot ▽ Wyatt-Sebastian Ven 16 Jan - 23:58

Ils tournoyaient l’un autour de l’autre bien plus qu’ils ne dansaient, mais dans le fond ce n’était pas technique qui était importante. La seule chose qui comptait était le moment présent, cette première fois qu’ils partageaient ensemble. Leur pas n’étaient peut-être pas parfaitement synchronisé et leur rythme quelque peu mauvais, mais l’une des choses qui ressortait le plus de cette symbiose qu’ils formaient était l’amour qu’ils se portaient mutuellement et Sebastian était prêt à parier que peu des couples présents ce soir pouvaient en dire autant. Il souriait, dansait, parlait, vivait tout simplement et c’était parfaitement reposant et agréable, de pouvoir être ainsi soi-même. « Je regrette aussi l’éloignement temporaire que cela a pu poser, mais c’était nécessaire et désormais, cela va redevenir comme avant. » Après tout la vague médiatique c’était calmée, l’agence avait retrouvé un rythme régulier et en hausse, alors Sebastian pouvait de nouveau avoir des journées plus détendues et se permettre de rentrer plus tôt dans le but de profiter de son petit-ami. Après tout lui aussi avait une vie de famille à assurer, contrairement à ce que certains pourraient penser. En parlant de famille, il allait bien falloir qu’il présente Wyatt à sa fille, même s’il craignait sa réaction et bien entendu, la rencontre. C’était en quelque sorte les deux personnes les plus importantes dans sa vie qui faisaient leur rencontre, et il ne pouvait qu’être stressé et anxieux à l’idée que cela se déroule mal et qu’une ambiance et des relations horribles se mettent en place. Il espérait cependant connaître suffisamment sa fille pour espérer la voir accepter la situation, même après un bon petit moment. L’important, c’était qu’elle le fasse. Le plus vite serait le mieux, mais il ne pouvait pas trop en demander non plus.

« Surprends-moi. » Il lui lança un regard entendu, avant de l’embrasser doucement sans même réfléchir à la présence d’autres personnes. Il était simplement heureux d’être en présence de celui qu’il aimait, alors il n’avait pas spécialement envie de se brider. Ce fut cependant le maire qui coupa leur moment particulier, et ils durent rapidement se séparer, Sebastian se rendant courageusement dans cette meute d’hyènes affamées et plus narcissiques et égocentriques les unes que les autres. Naturellement, il copia leur comportement pour pouvoir rivaliser avec eux, et de sourires hypocrites en poignée de mains, il parvint à savoir à peu près ce que tout le monde souhaitait mettre, surtout dans la mesure où ils voulaient tous que le reste de la foule soit bien entendu au courant, histoire de se faire bien voir et d’exposer leur richesse. Le PDG se contenta de remplir un chèque avec un nombre relativement indécent de zéro, et de faire de son mieux pour quitter toute cette agitation le plus rapidement possible et retrouver le calme et l’apaisement que pouvait lui conférer son compagnon. Cela ne semblait pas être l’idée de plusieurs autres collaborateurs plus ou moins importants, et Sebastian se retrouva bien obligé de leur faire la conversation. Il remarquait bien que leurs regards étaient un peu différents que d’habitude, il s’y faisait petit à petit et l’absence de remarques étaient appréciables. Après tout, il avait reçu le soutien de personnalités encore plus connues qu’eux, alors ils évitaient de les froisser. Sûrement devait-il croire qu’il allait courir tout raconter.

Il s’inquiéta un peu en n’apercevant pas Wyatt dans la salle, et heureusement qu’une jeune femme lui indiqua qu’il se trouvait sur le balcon car il commençait à sérieusement avoir peur. Il aurait pu avoir un problème, ou bien subitement décider de partir ou autre chose encore. Il sourit en le voyant accouder au rebord, et se glissa derrière lui en posant ses deux mains sur ses hanches, et embrassant le dos de sa nuque. Ils étaient seuls, et il lui manquait énormément sur le plan physique, il pouvait bien se lâcher un peu plus que d’habitude. Il attrapa sa cigarette entre ses doigts, en tira une bouffée avant de la lui rendre, recrachant la fumée doucement dans la nuit. « Tu veux qu’on rentre ? J’ai fait ma BA, alors on peut s’éclipser sans problèmes. Enfin, d’abord on doit au moins saluer le maire, mais après on peut rentrer. » Pas que Sebastian était particulièrement fan du maire actuel, mais il se débrouillait toujours pour rester dans ses bonnes grâces, cela pouvait être utile des fois .
Revenir en haut Aller en bas
Wyatt E. Anderson
avatar
Empire State of Mind


▌INSCRIT LE : 10/07/2014
▌MESSAGES : 357
▌AGE DU PERSO : 23
▌CÉLÉBRITÉ : Thomas Alexander Dekker
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: -18 Stranger in a strange land hot ▽ Wyatt-Sebastian Sam 17 Jan - 13:44



❝Stranger in a strange land❞
Sebastian & Wyatt
Danser avec Sebastian au milieu de cette foule était une situation tellement anodine, inexplicable. Il n’avait pas demandé autant et pourtant il avait cette douce impression d’être dans un rêve, un monde onirique où tout aurait enfin trouvé sa place. Il n’avait pas demandé tant et il avait tellement plus. Jamais il n’aurait pensé ceci envisageable il y a encore un mois et aujourd’hui ils étaient tous les deux là, enlacé l’un à l’autre, leurs corps s’enivrant de cette valse improvisée. Malgré tout leur conversation restait autour de tout ce qui c’est passé dernièrement, Wyatt ne pouvait pas s’empêcher de se sentir un minimum responsable. Bas’ tentait de le rassurer, de lui dire que tout allait revenir comme avant, il l’espérait vraiment. Même s’il y avait une épreuve qui leur restait et pas des moindres le concernant, c’était celle de rencontrer la fille de Sebastian. D’ailleurs celle-ci n’avait que trois ans de moins que lui, il ne savait pas encore quel comportement adopté, surtout qu’il allait devenir son beau père. Ils planifièrent aussi le déroulement de cette fin de soirée, elle allait être plutôt bouillante et ils en avaient besoin tous les deux. Le surprendre ? Pouvait-il encore le faire après tant d’années ? Un délicat baiser pour une danse exceptionnelle, même s’ils n’avaient fait que tournoyer. Ce fut léger, un simple contact entre leurs lèvres. Le maire se lança dans son élocution et dans son appel à la générosité de ses concitoyens aisés. Il décida d’attendre le PDG, bien qu’il était extrêmement curieux de connaitre le montant qu’il allait inscrire sur son chèque, la somme allait certainement être généreuse connaissant son homme. C’était un combat entre l’égo de ses hommes. Après une petite tentative de la part du fils du gouverneur qu’il envoya balader assez sèchement, il en profita pour s’éclipser sur un balcon de la mairie pour fumer une cigarette ou deux. Il admirait la nuit, tout en essayant de ne pas se laisser aller, il avait reçu beaucoup d’émotion ce soir.

Lorsque des mains se posèrent sur ses hanches, il ne prit pas le temps de la réflexion, il ne pris même pas le temps de reconnaitre les mains de son compagnon. « Je n’ai pas été assez clair ou je dois me montrer vraiment méch… » Il ne termina pas sa phrase, car un baiser se déposa sur sa nuque. Le fils du gouverneur n’avait pas de barbe, Sebastian en avait une. Il avait été un peu vif, il en était même désolé sur le moment. Il se colla un peu plus à lui, sa carrure protectrice lui faisait du bien surtout après ses sombres réflexions qu’il avait eut en fumant cette cigarette. D’ailleurs il en profita pour lui reprendre des doigts, ils étaient tous les deux fumeurs et il n’était pas rare qu’ils partagent une cigarette tous les deux. « La soirée semble se terminer ! » Il voyait les voituriers s’affoler un peu partout en contrebas. Ils allaient devoir saluer le maire, il eut du mal à avaler sa salive. Qui pouvait prétendre rencontrer une personnalité aussi forte que monsieur le maire de la Ville de New York, personnage emblématique de la ville mais aussi international.

Wyatt angoissa un peu, il était certain qu’il allait faire un faux pas, il jeta son mégot de cigarette par-dessus la balustrade et décida de suivre Sebastian jusqu’à l’intérieur, il calculait ses pas, il ne lui tenait pas la main, car il n’avait vu aucun couple le faire. Il se tenait à ses cotés droit comme un « i », ne sachant pas tellement ce qu’il devait faire. D’ailleurs que pouvait-il dire au maire ? Ils s’avancèrent vers cet homme massif qui semblait déjà en conversation avec un autre homme. « On devrait peut-être partir et le laisser tranquille ! » Il souffla ses quelques mots à Sebastian. Autant rencontrer les autres vautours PDG ne l’avait pas dérangé, là ce n’était plus pareil. Il remit quelques mèches de cheveux en place, il avait envie de faire bonne impression.

Le tatoueur aimerait bien partir en courant, sauf que c’était important pour l’homme qui partageait sa vie, il devait faire une exception, il prit un sourire modeste bien qu’un peu superficiel. Pas le choix en de pareilles circonstances. Sebastian gardait son assurance. Tant qu’il ne s’adressait pas à lui tout irait bien, pour une fois le rôle de potiche lui irait à merveille.



© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Sebastian E. Black
avatar
Empire State of Mind
a lion still has claws.
a lion still has claws.
▌INSCRIT LE : 13/04/2013
▌MESSAGES : 3652
▌AGE DU PERSO : 44
▌ADRESSE : 2515 lexington avenue, #202, manhattan, avec le boyfriend.
▌CÉLÉBRITÉ : robert downey jr.
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: -18 Stranger in a strange land hot ▽ Wyatt-Sebastian Lun 19 Jan - 19:22

Il avait retrouvé Wyatt sur le balcon, lui accordant à nouveaux des gestes tendres. Être tellement démonstratif ne lui ressemblait pas, mais cela ne pouvait pas vraiment faire de mal de toute manière. Enfin, vu la réaction agressive de Wyatt avant qu’il ne se rende compte que c’était bel et bien Sebastian derrière lui, il aurait presque pu en être vexé. Il sourit en le sentant s’appuyer un peu plus contre lui, et il ressentit à nouveau cette fierté et ce bonheur d’être celui qu’il avait choisi. « Laisse-moi deviner, tu t’es encore fais draguer. Je vais finir par te coller un garde du corps tu vas voir. » Il plaisantait bien entendu, et son ton faussement autoritaire le démontrait bien. Il avait pleinement confiance en Wyatt, il avait cependant peur que certains se montrent trop insistants et qu’il ne soit pas en mesure de se défendre, comme la dernière fois. Il resserra son emprise à cette pensée, profitant de leur proximité et de la sérénité du moment. Enfin, sérénité, Wyatt se mit visiblement à angoisser en apprenant qu’il allait rencontrer le maire, et Sebastian ne voyait pas vraiment pourquoi. A part avoir été élu par des gens, il n’en restait pas moins un homme comme un autre. En même temps, Sebatian était tellement habitué à rencontrer des hommes importants qu’il ne ressentait plus aucune impression de supériorité et d’angoisse à l’idée de les voir. Ils étaient juste des collègues de la haute sphère, en somme.

Ils firent leur bonhomme de chemin à travers la foule, et voyant la soudaine raideur de son compagnon et son angoisse évidente, il posa une main dans son dos pour lui montrer son soutien, se penchant vers lui pour lui murmurer quelques mots. « Détend-toi, c’est le maire de New-York pas la reine d’Angleterre tu sais. » Il lança finalement un sourire au maire qu’il connaissait bien désormais, et échangea une poignée de main longue et pleine de reconnaissance. « Monsieur le maire, merci encore pour cette soirée, elle démontre vraiment votre générosité. » Un peu de lèche-bottage ne pouvait pas faire de mal, bien évidemment. L’homme en face de lui rigola un peu, faisant rebondir son double-menton de façon comique. « Sebastian, c’est vous qui êtes généreux voyons, j’ai vu que comme d’habitude vous faîtes partit des plus grands donateurs. » Le PDG haussa les épaules par signe de modestie, même si malgré lui, il ressentait de la fierté en entendant ces mots. Il avait fait quelque chose de bien après tout. « Quand on peut faire plaisir. Quoiqu’il en soit, j’aimerai en profiter pour vous présenter Monsieur Wyatt Anderson, mon compagnon comme a sûrement pu vous l’apprendre la presse. » Cela faisait bizarre de le dire à haute voix. C’était la première fois qu’il présentait Wyatt de cette façon à quelqu’un, et ce fut un sorte de soulagement mêlé à de la fierté. « Ah oui, bien entendu que j’ai entendu parler de tout ça. Ravi de vous rencontrer jeune homme, et félicitations pour réussir à faire sourire comme ça un requin des affaires tel que Sebastian. » Le PDG ne put s’empêcher de lever les yeux au ciel, amusé par la réflexion du maire. Il appréciait bien cet homme, il était sympathique et relativement sincère, ce qui semblait rare dans ce milieu. « Nous allons vous laisser, je suis sûr que vous avez encore beaucoup de mains à serrer. Bonne soirée. » « Bonne soirée à vous aussi, et merci encore pour votre participation Sebastian. » Ce dernier hocha la tête en guise de salut et s’effaça en compagnie de Wyatt, prenant la direction de la sortie.

Glissant une main dans sa nuque, il offrit un sourire à son compagnon. « Tu vois, ça s’est bien passé. » Ils n’eurent pas à attendre longtemps pour que la voiture se présente à eux, et ils prirent rapidement place dans l’habitacle chauffé. Desserrant sa cravate, Sebastian poussa un soupir heureux et soulagé. Il laissa tomber sa tête sur le dossier avant de la tourner vers son petit-ami, souriant. « Et maintenant, on va passer une très bonne fin de soirée. » Il se pencha finalement vers lui pour l’embrasser longuement et tendrement, sa main venant s’agripper à ses cheveux de manière automatique.
Revenir en haut Aller en bas
Wyatt E. Anderson
avatar
Empire State of Mind


▌INSCRIT LE : 10/07/2014
▌MESSAGES : 357
▌AGE DU PERSO : 23
▌CÉLÉBRITÉ : Thomas Alexander Dekker
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: -18 Stranger in a strange land hot ▽ Wyatt-Sebastian Lun 19 Jan - 20:44



❝Stranger in a strange land❞
Sebastian & Wyatt
Wyatt ne pu s’empêcher de lui faire un regard noir, il ne s’imaginait pas du tout suivis par un chien de garde qui serait collé en permanence à ses bottes. « Tu fais ça et je baise avec ! » Jamais Wyatt ne tromperait son petit ami. Parfois le danger était si proche qu’on n’en prenait pas garde. Après tout un beau garde du corps bien musclé, ça pourrait être plaisant comme divertissement et bien entendu Sebastian ne prendrait pas le risque de lui donner un vieux trublion qui ne saurait plus se défendre. Il était temps maintenant de rencontrer le maire, il ne se sentait pas à l’aise, il n’avait pas envie de voir ce type, il avait envie de rentrer et de retrouver Liko. En réalité il cherchait une excuse afin de disparaitre, les toilettes, ça c’était un lieu de refuge par excellence, pourtant une autre idée s’inséra dans ses pensées. Il n’avait pas envie de tout gâcher, Sebastian avait fait un énorme effort en l’emmenant ce soir, il ne voulait pas le décevoir. « Si ! c’est tout comme, c’est la reine d’Angleterre mais sur New York tu vois ! » Il se redressa et se jeta dans la gueule du loup. Le maire avait des allures d’homme bienveillant qui salua comme un vieil ami Sebastian. Il se tenait à coté de lui assez effacé pour ne pas troubler leur conversation. Il se demandait soudainement quel chiffre avait inscris Sebastian avec la pointe de son stylo sur le chèque. Le meilleur donateur face à tous ces hommes aux grosses fortunes, ça laisser penser au moins à plus de cent mille dollars, en fait non, il n’arrivait pas bien à se représenter une somme qu’on pouvait donner à une association dans ce genre de soirée. Cependant il ne resta pas dans l’anonymat longtemps, il retira hâtivement les mains de ses poches lorsqu’il fut présenté au maire, qui lui serra la main avec un peu trop de dextérité. A force de serrer des mains ça devait développer certains muscles carpiens. « Peut-être parce que mon mec ce n’est pas un connard comme les autres richards ! » Wyatt se mit à rougir, la phrase était sortie toute seule de sa bouche. Il s’insulta tout seul avec la même vulgarité, il n’avait pas pu s’empêcher de la sortir. A son grand étonnement cela fit rire le maire. « Enfin y a des très bien des hommes d’affaire ! Ravi aussi de vous avoir rencontré aussi ! » Sebastian avait mit fin à cette entrevue, il a bien eut raison, le naturel du tatoueur était revenu avec une telle vigueur.

Ils attendirent dehors, il approuva d’un signe de tête devant Sebastian que tout c’était relativement bien passé, il avait un souvenir délectable de la danse et il adorerait un jour devoir remettre ça. Une fois dans la limousine. « Une excellente fin de soirée ! » Il laissa les lèvres de son homme se déposer sur les siennes alors qu’il l’embrassait avec vigueur, s’il commençait dans la voiture ça risquait d’être un peu osé pour le chauffeur. Le faire sur la banquette d’une voiture, il allait le noter, malheureusement Wyatt faisait beaucoup trop de bruit, donc ils allaient éviter, il ne pu s’empêcher d’infiltrer sa main dans cette chemise maintenant qu’elle était déverrouillé de cette cravate. Il palpa, cherchant la chaleur de son torse, continuant ce baiser si intense. Une main dans ses cheveux, l’empêchant de se soustraire à ses lèvres, sauf que bien vite ils furent arrivé face à la porte de leur appartement.

Après avoir poussé la porte une boule de poils se jeta dans ses jambes, Liko lui grimpa dessus, ayant la technique pour arriver jusque son épaule et lui lécher ensuite l’oreille. « Toi t’as faim petit crevard ! » Il alla d’abord nourrir son animal, le caressant un peu, par chance il ne le boudait pas de l’avoir quitté et il se jeta sur ses croquettes. Liko était un prénom Hawaïen rappelant ses origines, il retira sa veste et ses chaussures. Il fixa des yeux Sebastian, et retira son marcel pour se mettre torse nu. Dans le même silence, il continua son petit striptease improvisé face à son compagnon, d’abord les chaussettes l’une après l’autre et enfin termina par son pantalon. Il se retrouva en petite tenue, il avait fait exprès de porter un petit boxer serré aux rayures marines. Doucement il s’allongea sur le ventre sur le canapé, laissant l’élastique du sous-vêtement abaissé sur son postérieur comme une invitation. Bien qu’il aime aussi que Sebastian le déshabille, l’effeuillant de ses vêtements, il avait très envie de l’émoustiller ce soir. « Je sais pu si j’ai envie Monsieur le PDG ! Il se fait tard ! » Wyatt avait un petit sourire en coin, bien entendu qu’il avait envie, une semaine, sans intimité, ça faisait beaucoup trop long, il ne voulait pas qu’ils se transforment en vieux couple tous les deux.


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Sebastian E. Black
avatar
Empire State of Mind
a lion still has claws.
a lion still has claws.
▌INSCRIT LE : 13/04/2013
▌MESSAGES : 3652
▌AGE DU PERSO : 44
▌ADRESSE : 2515 lexington avenue, #202, manhattan, avec le boyfriend.
▌CÉLÉBRITÉ : robert downey jr.
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: -18 Stranger in a strange land hot ▽ Wyatt-Sebastian Mer 21 Jan - 20:04

Il éclata de rire en entendant sa réplique sur le garde du corps. De toute manière, il n’avait aucune crainte à ce sujet, jamais Wyatt ne serait capable de faire ça. « Je trouverai une femme, comme ça, aucun risque. » Il eut un sourire fier, de toute manière il se débrouillait toujours pour avoir réponse à tout. En même temps, vu son milieu, c’était plutôt un avantage. Bien entendu c’était plus facile et plus drôle avec Wyatt, qui était toujours sincère, du moins Sebastian l’espérait. D’ailleurs, il se demandait s’il allait réussir à dire quelque chose spontanément en face du maire, ce qui ne l’étonnerait franchement pas. Comme quoi Sebastian connaissait bien son compagnon, car son exclamation sortit le plus naturellement du monde et le PDG rigola, même s’il était soulagé de l’entendre dire une chose pareille devant quelqu’un d’aussi ouvert et sympathique que le maire. Sinon, cela aurait vite pu tourner à la catastrophe et Sebastian n’avait pas spécialement envie de gérer une situation de crise. Ils prirent finalement congé, leur présence n’étant plus indispensable et Sebastian ayant bien envie de retrouver son foyer et le confort qu’il lui apportait. Pour être tout à fait honnête, il avait aussi très envie de retrouver son intimité avec Wyatt. Au moins, sortir avec un jeune, cela l’empêchait de tomber dans la routine. Ce qui était quand même une très bonne chose.

Ce fut un grand sourire satisfait aux lèvres qu’il quitta finalement la voiture en arrivant chez eux, le petit aperçu du reste de la soirée qu’il venait d’avoir droit lui convenant amplement. Il laissa Wyatt s’occuper de son animal – il avait sérieusement un furet chez lui, c’était franchement incroyable – et en profita pour couper son téléphone, ce qui était un peu le code avec ses employés pour leur faire comprendre d’appeler le fixe en cas d’extrême urgence. Les cas d’urgence étant le PIM, c’est-à-dire en cas de Plongeon soudain des actions, Incendie à l’agence et Mort. Autant dire que le fixe ne sonnait pas souvent en pleine nuit, et tant mieux d’ailleurs. Surtout que désormais, Sebastian n’aurait aucun soucis à expliquer à sa secrétaire de rappeler plus tard car il était vraiment occupée, et si elle ne comprenait pas, c’était qu’elle était vraiment trop innocente. Il laissa tomber sa veste de costume sur un fauteuil, ainsi que sa cravate et il se passa une main dans les cheveux, les décoiffant quelque peu. Wyatt avait visiblement fini de s’occuper de Liko – un furet bon sang, il ne s’en remettait pas après pratiquement huit mois de cohabitation – et Sebastian ne put que sourire en voyant son petit manège. Il profita du spectacle qu’il lui proposait, et il leva les yeux au ciel en entendant sa remarque. Il prit le temps d’enlever sa chemise sans quitter des yeux les courbes de son petit-ami, avant de retirer également son pantalon et de finalement rejoindre l’autre garçon sur le canapé, enjambant son corps pour prendre place sur ses fesses.

Il frotta ses mains ensemble pour les réchauffer un peu, avant de les poser sur la peau nue du dos de son compagnon, ses doigts reprenant machinalement des mouvements qu’il avait pu parfaire grâce à l’expérience. Ses mains massèrent tranquillement les muscles tendus par la journée, et il s’appliqua particulièrement bien à la tâche, sachant que cela ne pouvait être qu’agréable pour son compagnon. Doucement, il se pencha jusqu’à pouvoir déposer des baisers sur sa nuque, déposant des baisers sur le creux entre son cou et son épaule, ses caresses se faisant plus sensuelles, s’égarant sur les contours de sa taille et le bas de son bassin. « Tu es sûr que tu n’as toujours pas envie ? Parce que moi tu sais… » Il fit exprès d’appuyer un peu plus son excitation contre ses courbes, tandis que ses bras remontaient le long des siens et qu’il alla capturer ses doigts entre les siens. Ses dents capturèrent un morceau de peau blanche, et il s’appliqua à y laisser sa marque, un élan de possessivité le prenant soudainement.
Revenir en haut Aller en bas
Wyatt E. Anderson
avatar
Empire State of Mind


▌INSCRIT LE : 10/07/2014
▌MESSAGES : 357
▌AGE DU PERSO : 23
▌CÉLÉBRITÉ : Thomas Alexander Dekker
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: -18 Stranger in a strange land hot ▽ Wyatt-Sebastian Mer 21 Jan - 20:53



❝Stranger in a strange land❞
Sebastian & Wyatt
Wyatt ne pu s’empêcher d’avoir un petit ricanement en entendant son homme évoqué la possibilité de prendre une maitresse. Bas’ était un homme très masculin avec sa belle barbe taillée, ce qui était clair depuis le début, c’était justement que les femmes ne lui avaient jamais beaucoup plu. La présentation au maire c’était passé relativement bien, malgré le fait qu’il n’avait pas pu s’empêcher d’être lui-même. Une fois qu’ils furent rentrés Liko lui tomba littéralement dans les bras. Sur son passage en l’amenant jusqu’à la cuisine, il vérifia qu’il n’avait pas fait de dégâts, il connaissait son animal, combien de fois il avait piqué les clés de voiture de Sebastian ? Ce qui le faisait d’ailleurs enrager. La nature du furet était ainsi, c’était un petit voleur farceur. Il donna ce qu’il fallait à son animal pour se restaurer et revint à son homme qui avait pris le loisir de défaire sa veste et sa cravate déjà largement dénouée pendant le trajet en limousine. Sans vraiment réfléchir il se lança dans un petit striptease improvisé, voulant donner un petit aperçu de la suite des événements à son petit ami. Sensuellement il se mit à extraire son t-shirt, son pantalon et même ses chaussettes pour se retrouver en petite tenue. Wyatt avait son corps pratiquement dévêtu, il alla s’allonger sur le ventre, prenant place sur le canapé dans une position plus qu’équivoque. De ses yeux clairs il observa son compagnon défaire sa chemise, bouton après bouton, dévoilant un torse plus que bien constitué, on pouvait déceler dans chaque ligne les heures de sport qu’il faisait par semaine. D’ailleurs il se demandait pourquoi il n’avait pas préféré un garçon plus musclé que lui ? On ne pouvait pas dire qu’il ait un corps vraiment développé sur la question de la musculation, un ventre ferme et plat, sans vraiment d’abdominaux, des pectoraux à peine dessiner, pourtant ça semblait vraiment plaire à l’homme qui partageait sa vie. Une fois la chemise retirée ce fut autour du pantalon de rejoindre déjà le tas de fringues qui c’était accumulé dans le salon. Son regard dériva sur ce beau boxer sombre qu’il portait, boxer qui laissait deviner un joli paquet aux dimensions plus que généreuses. De ce coté là Sebastian n’avait pas tellement à s’en plaindre.

Le quarantenaire le chevaucha, un petit bruit de friction derrière lui et deux larges mains se posèrent sur ses épaules, elles commencèrent à le masser, prenant le temps de stimuler sa peau. Un petit jeu érotique venait d’être instauré et se faire masser par son homme était fort agréable, ses muscles se relâchèrent sous l’effet de la friction. Il soupira de bien être. Cette barbe qu’il l’aimait surtout lorsqu’elle venait jouée avec sa nuque, que les lèvres se posaient et venaient le faire le languir de passion. Son corps se cambra de lui-même, quelques mots qui furent affirmé par cette barre dure écrasée contre son petit derrière. Cet homme savait y mettre les formes, alors que ses mains étaient sur ses hanches, le corps entier de Sebastian le recouvrait, ses deux bras l’enveloppaient alors que leurs doigts s’enlaçaient. « Finalement j’ai très envie….je serais même ton petit esclave sexuel ! Le petit assistant sexy qui vient faire signer tes contrats ! » Un petit gémissement lorsque les dents se refermèrent sur son épiderme pour y laisser leurs empruntes. Il était normal qu’un homme tel que Sebastian ait envie de poser son territoire, de faire comprendre qu’il lui appartenait, surtout après un événement de prestige comme celui de ce soir.

Il allait en perdre la raison s’il continuait dans cette voie, ils étaient tous deux en petite tenue et Wyatt était totalement à la merci de son petit ami. Dans un souffle sensuel il lâcha ces quelques mots. « Dis moi ce que tu veux et je te le ferais ! Tes ordres seront mes désirs ! » Wyatt se souvenait de leur première fois, de ce plaisir, du fait de se retrouver avec un homme aussi imposant que celui de cet homme. Non sans douleur, car avec un engin pareil, les débuts furent difficile mais il savait su l’apprécier, encore mieux, il en avait redemandé. Il tourna la tête pour venir capturer ses lèvres, il alla plaquer son dos contre son torse, il se sentait fiévreux et appliqué. Cet homme était son univers. Il se mit à hocher des hanches, venant frotter le galbe de son joli postérieur contre le bassin de son compagnon pour le provoquer d’avantage.


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Sebastian E. Black
avatar
Empire State of Mind
a lion still has claws.
a lion still has claws.
▌INSCRIT LE : 13/04/2013
▌MESSAGES : 3652
▌AGE DU PERSO : 44
▌ADRESSE : 2515 lexington avenue, #202, manhattan, avec le boyfriend.
▌CÉLÉBRITÉ : robert downey jr.
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: -18 Stranger in a strange land hot ▽ Wyatt-Sebastian Dim 25 Jan - 18:59

C’était certain, ils n’allaient pas dormir avant un bon petit moment. Et puis pour une fois depuis un vraiment trop long moment, ils allaient pouvoir se lover dans les bras de Morphée en étant satisfaits. Cela faisait peut-être trois ans qu’ils entretenaient une liaison, ce n’était absolument pas le moment de commencer à devenir un vieux couple qui ne se touchaient qu’une fois de temps en temps, quand ils avaient le temps et l’envie. Des fois Sebastian se disait qu’ils devraient s’offrir une semaine de vacances à simplement rester au lit jusqu’à s’écrouler d’épuisement. Après tout, rien n’était plus bon que de faire l’amour avec Wyatt. Absolument rien. Surtout que bon, c’était un peu comme si Sebastian redevenait un adolescent dans la mesure où il avait commencé à expérimenter du sexe qui lui plaisir vraiment il y a seulement quelques brèves années auparavant et ce, avec Wyatt. Du coup, il ne risquait pas de s’en lasser de sitôt. Ça, c’était absolument certain. Caresser ce corps jeune et ferme, c’était toujours un plaisir sans bornes.

Ses mains glissèrent de façon experte sur la peau du dos du jeune homme, massant les muscles et détendant les nerfs fatigués. Ses doigts courraient de façon sensuel sur sa peau, et le simple fait de sentir la chaleur de son corps, le grain de sa peau et la forme de son fessier rendant Sebastian dans un état que Wyatt ne pouvait définitivement pas louper vu la position qu’il avait. Il finit par s’allonger sur le corps souple de son petit-ami, le recouvrant de sa carrure plus imposante que la sienne. Il sourit en entendant le gémissement délicieux qu’il laissa échapper alors que ses dents s’amusaient avec la peau de son cou. Il sourit encore plus en entendant son idée, tandis que ses doigts s’enlaçaient au sien et qu’il faisait malgré tout attention de ne pas l’écraser sous son poids. Il mordit un peu son épaule alors qu’il roulait des hanches contre lui, étouffant un gémissement. Une de ses mains se délia des siennes, glissant sous le ventre du tatoueur, hantant la lisière de son sous-vêtement. « Je t’ai dit ce que je veux, que tu me surprennes. Que tu prennes les devants, que tu me dises ce que tu veux… » En fait il pourrait même se passer des préliminaires et juste enlever leurs boxers, préparer Wyatt, se glisser à l’intérieur de lui le plus facilement du monde et l’entendre crier de la façon qu’il aimait. D’un autre côté il avait aussi envie de le voir se transformer en masse gémissante et suppliante, rien que pour le plaisir de le voir aussi dépendant de lui, avec des yeux assombris par le désir et la luxure.
Revenir en haut Aller en bas
Wyatt E. Anderson
avatar
Empire State of Mind


▌INSCRIT LE : 10/07/2014
▌MESSAGES : 357
▌AGE DU PERSO : 23
▌CÉLÉBRITÉ : Thomas Alexander Dekker
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: -18 Stranger in a strange land hot ▽ Wyatt-Sebastian Lun 26 Jan - 19:32



❝Stranger in a strange land❞
Sebastian & Wyatt
Wyatt savourait les caresses sur son corps. La soirée c’était déroulée sans anicroche, il avait imaginé beaucoup d’aléa dans cette soirée, il ne savait pas comment se passerait cette première sortie officielle en couple, au final, il s’en était bien tiré au bras de son compagnon. Il n’y aura pas cette crise de jalousie qui viendrait ponctuer son petit déjeuner lorsqu’il découvrirait dans le journal ou autre magasine, son compagnon au bras d’une jeune femme magnifique. Les mains massaient à la perfection, son dos et ses épaules, chaque passage effaçait le stresse accumulé durant toute cette semaine, les tensions disparaissaient, extraites par chacune des pressions sur ses muscles. Jusqu’au moment où il s’allongea sur lui, refermant ses mains sur les siennes. Il ne pouvait du tout omettre cette énorme morceau de chaire dur qui était collé à son fessier et d’ailleurs qui ne demandait qu’à être libéré. Wyatt exprima ses souhaits et son homme en fit autant. Comment pouvait-il le surprendre ? Après tant d’années en était-il encore capable, là était toute la question. D’ailleurs une main c’était glissé subtilement sur son ventre, de ses doigts il venait frôlé les limites de l’élastique de son boxer. Ils avaient été bien rapidement en petite tenue, mais désormais la sensualité et l’érotisme des préliminaires prévalaient. En faisant bien attention, il alla s’extraire des bras de son compagnon pour le faire s’assoir sur le canapé. Il recroquevilla ses jambes de chaque coté et alla l’embrasser avec passion. Il colla son torse au siens, ce torse musclé était à se damner, même à quarante quatre ans, Bas’ pouvait se vanter toutes les qualités physiques avantageuses d’un homme. Il se retira de ses lèvres et toujours avec son unique boxer sur les fesses, il alla dans la cuisine. Il prit un bol, il se dirigea vers l’énorme monstre que l’on nommait réfrigérateur. L’appartement qu’il partageait avec Sebastian était particulièrement beau, il était énorme et décoré avec goût, il ne pensait même pas un jour avoir la chance d’habiter dans un tel lieu.

L’élastique de son boxer était toujours légèrement abaissé à l’arrière dévoilant ces quelques centimètres carré de peau dont seul Sebastian avait le droit de voir. Il appuya sur le bouton, les glaçons tombèrent dans le bol dans un bruit métallique. Pas besoin d’en avoir dix milles. Il n’était pas question de refroidir les ardeurs, Wyatt avait très envie de les développer en contrastant les différences de températures. Oui, il pourrait se montrer très ouvert d’esprit avec son beau PDG, il accepterait même le cuir et pourquoi pas la cravache. Son homme était un dominant et c’était une particularité de son caractère qu’il affectionnait. Il alla se placer entre ses cuisses en position à genoux, il allait lui démontrer ô combien il pouvait être agile de sa bouche. Le tatoueur alla coincer entre ses dents l’un des morceaux de glace, l’aspérité brillante rayonné en prisme à la lumière. En faisant attention, il plaça celui-ci sur le ventre de son homme.

Il fit attention, à ne pas appuyer trop fort et ensuite le fit remonter jusque ses pectoraux, le parcours humide et froid continua jusque dans son cou et suivit la ligne très prononcée de sa mâchoire. Il avait la fièvre au corps pour cette nuit, car le glaçon était quasiment fondu, il le plaça sur ses lèvres et alla l’embrasser en pleine bouche pour terminer la fusion de la chaleur et du froid. Wyatt adorait pimenter leurs ébats, il avait déjà été attaché, il avait déjà eut aussi les yeux bandés, d’habitude c’était tout de même le quarantenaire qui avait ce genre d’idées très chaudes.

Une fois le baiser rompu, sa langue rafraichis, elle taquina encore un peu celle de Sebastian, avant de reprendre le chemin inverse, reprenant le chemin sillonnant le corps de son compagnon. Le bout joua entre ses pectoraux, sur son ventre. Il jouait avec sa peau, la goûtait, la dégustait, l’embrassait, il fermait les yeux, à l’aveugle il pourrait aisément en dessiner tous les contours. Il se permit même d’aller donner un coup de langue sur cette bosse qui déformait généreusement le tissu de son boxer. En second pour la route, pour bien montrer qu’il aurait toujours tous les droits sur lui. Il avait plutôt bien joué pour le moment, il tendit le bol à Sebastian, il était en droit d’en faire autant. « Mon corps t’appartiens, à ton tour de jouer avec la glace ! » Il était bien curieux où il allait placer son glaçon. Il le fixait, les pupilles dilatés par l’envie, son regard exprimait son désir, sa volonté d’être totalement soumis par cet homme.



© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Empire State of Mind


MessageSujet: Re: -18 Stranger in a strange land hot ▽ Wyatt-Sebastian

Revenir en haut Aller en bas

-18 Stranger in a strange land hot ▽ Wyatt-Sebastian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEW YORK CITY LIFE :: Manhattan :: Uptown :: Mairie-