Partagez|

(charlana) a very long night.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Ana M. Fitzherbert
avatar
Empire State of Mind
i'll be the best or nothing at all.
i'll be the best or nothing at all.
▌INSCRIT LE : 31/05/2014
▌MESSAGES : 1151
▌AGE DU PERSO : 23
▌ADRESSE : 2515 lexington avenue, #303, manhattan, avec alice.
▌CÉLÉBRITÉ : lea michele sarfati.
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: (charlana) a very long night. Sam 10 Jan - 14:00

Quand on y réfléchissait, c’était assez rare de trouver Ana dans son bureau. EN même temps elle était une femme d’extérieur, et son métier lui permettait d’être en vadrouille la plupart du temps pour trouver la perle rare qui conviendrait à ses clients. Malgré tout possédait un bureau, là où elle recevait les futurs mariés et qu’elle gardait tous ses anciens dossiers, des catalogues et tout un tas d’autre chose qui n’avaient parfois rien à faire avec le boulot – comme des paires de chaussures ou du chocolat, mais ça, c’était une autre histoire. En tout cas, comme elle évitait son bureau au maximum dans la mesure où elle n’appréciait pas vraiment d’être enfermée longtemps, elle se retrouvait toujours à passer sa fin d’après-midi voir même sa soirée à faire des choses qu’elle aurait franchement pu faire avant, mais qu’elle avait soigneusement repoussé jusqu’à être vraiment obligé de le faire. Elle avait beau être une vraie professionnelle, son bureau reflétait rarement ce trait de caractère et si elle ne ramenait pas des chèques une fois le mariage accompli, on aurait même pu penser qu’elle ne travaillait pas et laissait juste les dossiers s’entassaient sur son bureau. Car oui c’était ça, on ne parvenait même plus à voir la couleur du meuble tellement il était recouvert de choses en tout genre. Bien entendu c’était décourageant de voir ce genre de choses, alors Ana passait devant sans y faire trop attention et se disant que toute manière, elle pourrait bien le faire plus tard. Sauf que là, ça devenait vraiment catastrophique et il fallait bien s’y mettre. Ce fut donc après une matinée de boulot à faire le tour des traiteurs de la ville – elle allait finir par connaître tous leurs plats par cœur – qu’elle pénétra dans son bureau, ou tout du moins dans la pièce qu’elle appelait comme tel. Il était temps de se retrousser les manches, et de se mettre au travail.

En tout cas avec Ana, une fois qu’elle se mettait à faire quelque chose, elle le faisait bien et sans s’interrompre, sauf pour boire quelque chose ou grignoter une cochonnerie quand son ventre se mettait à gargouiller. Vu sa sale habitude de grignoter un peu trop souvent, elle ne pouvait que remercier ce métabolisme qui ne gardait pas trop les kilos. Et puis de toute manière, elle n’était peut-être pas du genre sportive, mais les kilomètres qu’elle pouvait faire quand elle marchait à travers la ville aidaient bien à évacuer tout cela. Heureusement d’ailleurs, car maniaque comme elle était, elle ne supportait pas l’idée d’avoir des kilos en trop. Comme ça, personne ne pourrait s’amuser à la critiquer sur ce point-là. Chose qu’elle, elle ne se gênait pas pour faire. Ce qu’elle pouvait être méchante et mesquine parfois quand même. Et surtout bien trop franche, selon l’avis de certain. En tout cas elle était comme ça et elle ne comptait pas changer. De la lumière de son bureau, elle pouvait remarquer que le temps se faisait plus sombre et que la ville commençait à nouveau à rallumer toutes ses lumières. Ana se rappelait bien de la coupure de courant énorme que la ville avait subi, et elle avait royalement détestait cela. Elle se demandait vraiment comment les gens avaient pu vivre sans cette merveille. Elle, elle avait presque pété un câble et avait eu envie de pleurer de joie quand tout se remit enfin à marcher comme il fallait. Ses cheveux avaient sérieusement eu besoin d’un bon coup de lisseur, elle n’en pouvait plus des frisottis.

Le bordel dans son bureau semblait diminuer petit à petit, et c’était quand même un véritable soulagement, même s’il restait encore pas mal de boulot. Malgré tout elle était fière de ce qu’elle avait accompli, et cela lui redonna de la motivation pour tout terminer. Elle bossa donc à nouveau de façon non-stop, alors que la nuit s’installait définitivement sur New-York. Et puis finalement, le bureau redevint un vrai lieu de travail, et Ana se laissa tomber sur son fauteuil, satisfaite. Bon il restait encore deux trois dossiers par-ci par-là, mais elle pourrait bien finir plus tard, là elle avait besoin de se dégourdir les jambes, et surtout de manger. Vérifiant l’heure sur son portable, elle remarqua qu’il était déjà 21h30. Ah oui, quand même. Elle devait sûrement être la seule dans tout l’étage, les horaires de travail fixes étant terminés depuis bien longtemps. S’étirant, elle quitta son repère à la recherche d’une machine à café, ayant bien besoin d’un petit remontant. Effectivement, l’étage semblait désert et le bruit de la machine résonna fortement dans les locaux vides. Elle récupéra son gobelet et c’est là qu’elle remarqua la lumière un peu plus loin. Ça, ça venait du bureau de la boss. Apparemment, elle n’était pas la seule à faire des heures supplémentaires. Cela semblait être leur truc à toutes les deux. Faisant couler un deuxième café, elle le récupéra et se dirigea vers le bureau de blonde, toquant à la porte déjà ouverte. « Hey Charlotte ! Il reste plus que nous apparemment du coup je t’ai fait un café. »


i'm a fire starter.
i am an inferno, i am a tempest. i am venom and fangs and claws. i am lightning and starlight, and i am hell in high heels.@ ALASKA.

Revenir en haut Aller en bas

(charlana) a very long night.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEW YORK CITY LIFE :: Archives :: Corbeille :: Bac de recyclage-