Partagez|

What a night + Loan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Tobias J. Waters
avatar
Empire State of Mind


▌INSCRIT LE : 02/04/2014
▌MESSAGES : 284
▌AGE DU PERSO : 28
▌ADRESSE : 4315 york avenue #303, Manhattan
▌CÉLÉBRITÉ : Jamie hot Dornan
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: What a night + Loan Dim 11 Jan - 5:26


What a night ∞ Loan


I can't dance, I mean I don't wanna dance with you ⊹ Mon pire cauchemar, ou bien un de mes pires cauchemar arrivait à grand pas et je n'avais guère envie de le vivre. Pourtant, ce soir, j'allais une nouvelle fois devoir affronter la foule pour la bonne cause. Je n'avais pas envie de me déplacer mais je me devais de le faire pour cette association caritative pour laquelle j'essayais de toujours être présent depuis plusieurs années aujourd'hui. Mon entreprise contribuait à ce gala en s'impliquant dans toute la communication qu'il pouvait y avoir autour et j'étais très fier de pouvoir les aider au maximum. Voilà pourquoi, ce soir, je me devais de m'impliquer et surtout de me rendre à cette soirée importante. Beaucoup de personnes importantes allaient se rendre à cette soirée, tout le monde aurait le droit à son invité, mais moi, encore une fois, je viendrais seul. Je n'étais jamais accompagné pour ce genre d'événements et en toute franchise, je ne m'en fichais pas mal. Je sais que c'était mieux de toujours venir accompagné mais je me fichais pas mal de ce que les gens pouvaient bien penser de moi en venant seul. Je sais qu'il y avait toujours quelques bavardages que ce soit des bavardages positifs comme négatifs mais cela ne m'empêchait jamais de passer une très bonne soirée. Et en général, je ne finissais jamais la soirée seul. D'accord, ce n'était pas très bien de faire çà, surtout lors d'une soirée comme celle-ci mais que voulez-vous, on ne se refaisait pas. Une journée de travail commençait comme celle d'hier, une routine s'était emparée de ma semaine et je commençais à paniquer un petit peu. Je n'aimais pas çà, je n'aimais pas cette routine qui commençait à s'installer et il fallait que je change cela. Je n'avais pas de nouvelles de Melody et je n'aimais pas çà. Au travail, tout le monde semblait stresser, sauf moi, je ne sais pas pourquoi, je n'ai jamais réellement stressé depuis que je suis devenu CEO de cette entreprise. Mais je la porte dans mon cœur et j'y tiens, alors je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour qu'elle reste sur pied aussi longtemps que possible mais je ne me faisais pas de soucis pour cela. Tout allait très bien sur le plan professionnel et c'était bien la seule chose qui allait dans ma vie. Depuis quelques jours, depuis que Loan était revenue dans ma vie, je crois que mes cauchemars n'avaient fais que doubler. Elle avait chamboulé toute ma journée mais pas seulement. Elle avait réussi à me chambouler encore une fois et à faire ressurgir des démons que je pensais déjà bien enfouis au fin fond de mon âme.  « Janis, tu as préparé les derniers papiers qu'il faut pour ce soir ? » m'exclamais-je tout en rentrant dans le bureau de ma secrétaire  « Il faut que tout soit terminé pour ce soir 17h, après coup, je ne serais plus là. Vous venez à la soirée de charité avec votre mari ce soir, j'espère ! »  « Oui Monsieur, je ne manquerais pas çà. Et tout est déjà en place pour ce soir, ne vous en faites pas » je souris à la jeune femme, chose que je ne faisais jamais  « Parfais, vous êtes la meilleure » lui lançais-je avant de sortir et de rejoindre mon bureau. Avec elle, je n'étais pas comme je pouvais être avec les autres et je crois qu'elle l'avait bien compris. Une fois rentré, j'avais récupéré toutes mes affaires afin de me préparer pour la soirée à venir. J'étais un petit peu nerveux car j'allais devoir en plus de ma présence, dire quelques mots et je n'aimais pas trop me montrer en public mais on avait réussi à m'avoir et ce serait la première et la dernière fois. Une fois près, et dans le taxi, je ne mis pas longtemps à arriver sur les lieux. Il y avait déjà beaucoup de monde et des paparazzis un peu partout. Heureusement, ce n'était pas pour moi mais pour les gens bien plus importants. Quoiqu'il en soit, je me fis tout de même un peu flasher avant d'arriver à destination et de présenter mon invitation. La salle était pratiquement remplie et la soirée n'allait pas tarder à commencer. Je ne mis pas longtemps à trouver ma table. 30 minutes plus tard, voilà qu'il fallait que je fasse mon discours. Je n'étais pas très à l'aise mais j'allais devoir me montrer grand et fort. Une fois mon discours terminé, la musique commença à retentir dans la salle laissant quelques invités se faufiler sur la piste de danse. Il était bien évidemment hors de question que j'aille danser et que quelqu'un me demande d'aller danser. En tout cas, je ne demanderais à personne de venir danser avec moi. Mon corps se glaça tout entier en voyant au loin Loan. C'est une blague ! Je crois que je rêve !  « Qu'est-ce que tu fais là ? » lui demandais-je d'un ton très sec. Mais alors que je m'y attendais pas ma secrétaire vint nous interrompre accompagné de son mari  « Allez en piste vous deux ! » ho non, je ne crois pas non.
 



Revenir en haut Aller en bas
Loan A. Higginson.
avatar
Empire State of Mind
▌INSCRIT LE : 03/01/2015
▌MESSAGES : 52
▌AGE DU PERSO : 24
▌CÉLÉBRITÉ : ☆ dakota johnson la perf.
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: What a night + Loan Dim 11 Jan - 17:58


What a night ∞ Loan


I can't dance, I mean I don't wanna dance with you ⊹ Ce soir était  la soirée de gala d'une association caritative dont je faisais partie depuis quelques mois maintenant, à la mort de John j'avais décidée de partager sa fortune dans quelques associations dont celle de ce soir. J'avais trouvée ça totalement normal de faire ce geste étant donné que nous avions largement de l'argent pour en partager avec des associations qui en avaient réellement besoin.   Il est vrai que ce n'était qu'un petit geste, mais un geste qui avait été totalement normal pour moi de faire parce qu'après tout quand on peut il faut aider son prochain.  Je ne comptais pas rester toute la soirée, juste un instant pour montrer mon soutien à l’association et surtout les remercier de m'avoir invité.  Je dois dire que je venais à cette soirée avec aucun stress étant donné que je connaissais pas mal de monde qui allait à cette fameuse soirée. À vrai dire je ne savais pas réellement  toutes les personnes qui s'y rendaient, mais on m'avait déjà annoncé quelques noms que je connaissais très bien.  La journée avait suivie son cours, j'étais allée répéter quelques  danse avec la troupe avant la tournée en Europe qui était programmée dans quelques mois maintenant. J'avais plutôt hâte de partir en Europe, j'avais largement besoin de prendre le large après tous ce qui avait eu lieu depuis ces derniers mois, j'avais besoin de voir autre chose et c'est ce que je comptais faire dans quelques mois.  Je voulais prendre un nouveau départ depuis la mort de John et je n'avais pas changé d'optique depuis, je comptais totalement reprendre ma vie en main  pour tourner totalement la page d'un passé qui n'était pas forcément glorieux.  Je ne me sentais pas forcément libéré de John, je pense que je ne  serais jamais libéré de tout ça parce qu'il avait gâché ma vie. La seule satisfaction que j'avais été qu'il était six pieds sous terre et que désormais il ne faisait plus de mal à personne, je suis sur que les vers de terre ne le mangeraient pas vu la pourriture qu'il était.  Je sais très bien qu'une fille ne devait pas parler de son père aussi mal, mais quand on voit le mal qu'il a fait aux gens il ne mérite qu'un tel jugement sur lui, je ne comprendrais jamais pourquoi il n'avait pas pu être un père comme les autres.. je crois bien que j'aurais réellement aimée avoir un père comme les autres qui ne donnait que de l'amour à ses enfants et non de la souffrance, malheureusement j'étais tombée sur un mauvais père.  De toute manière on ne pouvait désormais plus rien y faire, il avait fait de nos vies un véritable enfer et je n'avais pas été la seule à subir tout ça.  Je ne comptais pas me pourrir la soirée juste parce que John hantait encore mes pensées avec ses horreurs, c'est donc pour cela que je commençais à me préparer étant donné que l'heure tournée rapidement à ce moment-là. Je n’avais pas envie d'arriver en retard, cela marquerait vraiment mal. Le retard était quelque chose que je détestais, je n'étais jamais en retard et je vois donc pas pourquoi que je le serais ce soir.  Après une heure de préparation j'étais enfin prête à me diriger à la soirée, un taxi m'attendait devant la porte de l'immeuble où se situait l'appartement que je partageais avec ma mère, elle ne se sentait pas encore prête à vivre seule et je le comprenais totalement. Je sais que le moment venue je prendrais un appartement.   Le taxi m'y un peu moins  de trente minutes avant d'arriver à la soirée, l'ambiance était déjà bien commencée et ça faisait réellement plaisir à voir, je saluais quelques personnes que je connaissais en commençant  à discuter avec ces derniers.  Une voix me fit sortir de ma discutions, je l'a connaissais bien, Tobias, faisait son discours face à toutes les personnes du public. Je ne m'attendais certainement pas à le voir ici, je ne comptais pas vraiment aller le voir il faut bien avouer que notre discutions de la dernière fois m'avait servie de leçon. Après son discours j'avais repris ma discutions avec quelques personnes avant de me diriger pour prendre un verre, mais finalement  Tobias me stoppa dans mon action «  Ben comme tout le monde, je viens pour l'association tu crois quoi ? T'es pas le seul à être donneur dans cette association tu sais. » mon ton était sec, mais je n'appréciais pas la façon dont il agissait avec moi je ne faisais rien de mal et pourtant j'en avais totalement l'impression à ce moment-là. Sa secrétaire coupa la conversation en nous poussant sur la piste de danse, elle croyait vraiment que j'allais danser avec lui ? Ça n'était tout  bonnement pas possible.  

Revenir en haut Aller en bas
Tobias J. Waters
avatar
Empire State of Mind


▌INSCRIT LE : 02/04/2014
▌MESSAGES : 284
▌AGE DU PERSO : 28
▌ADRESSE : 4315 york avenue #303, Manhattan
▌CÉLÉBRITÉ : Jamie hot Dornan
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: What a night + Loan Lun 12 Jan - 0:58


What a night ∞ Loan


I can't dance, I mean I don't wanna dance with you ⊹ Cette soirée était vraiment très importante mais si je ne voulais vraiment pas y être. Je me donnais toujours à fond pour cette association caritative et je ne les laissais jamais tomber mais à chaque fois qu'arrivait enfin cette soirée, j'avais envie de rester chez moi ou bien d'être complètement ailleurs. Pourquoi ? Je ne savais pas vraiment, je crois que je suis tout simplement un homme qui préfère rester loin des projecteurs. Je n'aimais pas du tout parler devant une foule et surtout pas lors de cette sorte de soirée. C'était la première fois que l'on m'avait demandé de dire quelques mots, surtout après avoir fait beaucoup pour l’événement de cette année. Cette association qui avait pour de but de sauver un maximum d'enfants de cette violence domestique persistante dans certains foyers était quelque chose de très important et il fallait que tout le monde se manifeste et apporte son soutien à cette association qui faisait tout ce qu'elle pouvait pour placer les enfants dans de vrais foyers aimants. Lle système pouvait être parfois corrompu mais justement, cette association se battait corps et âme à chaque fois qu'elle le pouvait et j'étais toujours très fier de pouvoir les aider à chaque fois que je le pouvais. La soirée commençait déjà très bien et tout le monde était en train d'arriver. Les invités avaient ressortis leurs plus beaux vêtements. Les femmes avaient de jolies coiffures et de jolies robes alors que les hommes avaient ressortis smoking et chemise blanche accompagnée de nœuds papillon ou cravate. Pour par ma part j'avais opté pour une cravate noir allant avec mon smoking noir. J'étais le plus souvent dans la sobriété, je me sentais bien plus à l'aise ainsi. Je sais que j'étais ému, j'étais toujours ému lors de ces soirées et c'était certainement pour cela que je ne voulais pas trop venir. Je n'étais pas le genre de personne à être ému, je préférais ma belle carapace que tout le monde me connaissait. Je ne m'étais pas encore bien remis de ce ma rencontre avec Loan, je crois que cela m'avait bien plus fait de mal que je ne l'aurais cru. Mais j'essayais de remettre de l'ordre dans ma vie mais ce n'était pas aussi simple que çà. Et voilà que j'essayais de ne plus y penser que je vis la jeune femme en face de moi. Non, mais elle me suivait ? Je la déteste, que fait-elle là ce soir ? Je levais les yeux au ciel, je ne voulais pas la voir mais mon envie d'aller lui demander ce qu'elle faisait là venait d'être plus fort que tout le reste. Et je n'aimais pas du tout sa réponse. Non, pas du tout.  « Non non, nous ne danserons pas Janis » lui soufflais-je avant de reprendre Loan par le bras sans pour autant mesurer ma force.  « Je ne suis pas qu'un simple donneur et qu'est ce que tu viens faire ici ? Tu ressens le besoin de donner à cette association parce que tu te sens encore coupable ? » oui j'étais toujours aussi virulent dans mes propos mais elle me sortait par les yeux et même si je ne ressentais que de la haine envers elle, elle avait cette robe qui était vraiment tape à l’œil. Elle semblait différente et avant que je puisse dire autre chose, nous étions embarqués tous les deux par ma secrétaire – qui allait passer un sale quart d'heure dès lundi- sur la piste de danse. NON, il était hors de question que je danse avec elle. Mais je n'eus le temps de rien qu'elle nous avait rapproché et commençait à me faire les gros yeux. Nous voilà, tous les deux sur la piste de danse, bien trop près à mon goût et j'espère que les minutes allaient rapidement passer. Soupirant, et mes bras autour d'elle, je ne voulais pas la regarder dans les yeux et on pouvait voir la difficulté que je pouvais avoir en étant aussi près d'elle.  « Tu n'as toujours pas trouvé la paix avec tes vieux démons ? Pourquoi t'es restée à NYC, tu pouvais pas aller ailleurs comme tout le monde ? Faire ta vie ailleurs, je sais pas ! » sifflais-je alors que nous étions en train de danser avec tous les autres invités autour de nous.  « Je déteste devoir te toucher ! » désolé, je ne peux vraiment pas m'en empêcher... surtout avec une robe pareil, je déteste encore plus la toucher...
 



Revenir en haut Aller en bas
Loan A. Higginson.
avatar
Empire State of Mind
▌INSCRIT LE : 03/01/2015
▌MESSAGES : 52
▌AGE DU PERSO : 24
▌CÉLÉBRITÉ : ☆ dakota johnson la perf.
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: What a night + Loan Mar 13 Jan - 1:12


What a night ∞ Loan


I can't dance, I mean I don't wanna dance with you ⊹ Je trouvais cette soirée incroyablement enrichissante dans le fait que je trouvais ça vraiment bien de pouvoir communiquer avec des personnes qui soutenaient la même association.  J'adorais le contact avec le gens tout simplement parce que cela permettait de rencontrer des gens qui partagent la même ville sans pour autant avoir l'opportunité de se rencontrer hors de ce genre de soirée. Dans tous les cas cela me faisait sortir et je ne pouvais pas  nier le fait que j'en étais véritablement contente parce qu'après tout j'essayais de me lancer dans une nouvelle vie.  Cette association était très importante, je l'a trouvais incroyablement enrichissante par rapport au fait qu'elle aidait beaucoup de personne et c'est ce que je comptais faire grâce à tous ce que mon père m'avait laissé en mourant, je n'avais sûrement pas envie de garder cet argent là tout simplement parce qu'il venait de lui.  Je n'avais donc pas hésité une seule seconde à donner l'argent dans plusieurs associations de la ville pour faire profiter les gens qui étaient dans le besoin, personne ne mérite de vivre dans la détresse alors quand on peut il faut profiter pour aider autant qu'on peut, si on était en mauvaise situation on serait bien content que quelqu'un nous aide.  Je crois bien que tous le monde devrait donner un quelque chose pour permettre à une plus grande prise en charge des gens qui sont nécessiteux.  Dans tous les cas ce soir était une soirée paisible où une parfaite ambiance régnait dans la salle, je crois bien que ce genre d'ambiance permettait réellement la rencontre entres les différents adhérents à l'association. J'avais d'ailleurs pris la parole avec plusieurs personnes qui se trouvaient ici, c'était toujours très enrichissant de parler avec tout un tas de personne plus différents les uns que les autres, de toute manière j'aimais le contact avec les gens et ce n'était pas près de changer.  La soirée était calme et parfaite jusqu'à ce que la voix d'un homme que je connaissais particulièrement se fit entendre dans la salle au complet, Tobias, j'avais d'abord cru rêver en le voyant debout devant la foule entrain de déballer son discours qui avait dû être préparé préalablement par son assistante sûrement, j'avais pu observer son espace de travail rapidement durant la conversation que nous avions eu il y a quelques jours de cela.  Il est vrai que cela ne me dérangeais absolument pas qu'il se trouve ici, je n'avais pas besoin de fuir dés qu'il était là parce qu'après tout l'ignorance serait le meilleur moyen de l'éviter non ? Je l’espérais vraiment tout simplement parce que je n'avais pas vraiment envie d'avoir une autre conversation avec lui ou du moins avec un sourd comme lui.  Finalement en allant chercher un verre c'est lui  qui me stoppa dans mon action pour continuer ses réflexions, il ne me faisait pas peur même en public je n'avais pas de raison de baisser les yeux ou quoi que soit d'autre.  Son assistante je présume avait interrompu la conversation que le brun avait démarré quelques secondes auparavant, danser ? Hors de question déjà que les solo je n'étais pas particulièrement fan alors avec lui le non était obligatoire.  Je le laissais me prendre par le bras sans rien dire en le suivant «  oh tu es quoi alors ? J'ai donner de l'argent à cette association c'est tout. Faut-il avoir une raison pour aider les gens dans le besoin ? Je crois pas non. » Finis-je par lâcher en le regardant droit dans les yeux, je n'avais de compte à rendre à personne si j'avais envie de donner de l'argent à cette association je le faisais sans demander à personne.  Son assistante revenait rapidement à la charge nous obligeant à la suivre un long soupire s'échappait de ma bouche, je ne voyais absolument pas pourquoi je devrais danser avec lui.  Mes bras autour de son cou je tentais tant bien que mal d'éviter son regard je trouvais ça tellement stupide et j'avais réellement envie que cela s'arrête même si c'était bizarre .. «  Arrête avec ça tobias. Je reste ici parce que j'ai tous mes proches ici et surtout mon travail puis je ne me vois pas vivre ailleurs c'est tout puis j'ai pas à me justifier envers toi. » Je soupirais tout en continuant de danser en essayant de paraître normal au milieu des invités. «  le plaisir est partagé. » Je lui lançais un sourire plus qu'hypocrite  en sa direction.

Revenir en haut Aller en bas
Tobias J. Waters
avatar
Empire State of Mind


▌INSCRIT LE : 02/04/2014
▌MESSAGES : 284
▌AGE DU PERSO : 28
▌ADRESSE : 4315 york avenue #303, Manhattan
▌CÉLÉBRITÉ : Jamie hot Dornan
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: What a night + Loan Mar 13 Jan - 23:48


What a night ∞ Loan


I can't dance, I mean I don't wanna dance with you ⊹ Cette soirée, je ne la sentais vraiment pas. J'avais des obligations, certes, mais je n'avais vraiment pas envie de me déplacer. Malheureusement, ne pas venir alors que j'avais un discours à faire serait très mal venu et l'association allait fortement m'en vouloir si je n'étais pas là. Ce n'était vraiment pas de gaîté de cœur que j'étais arrivé ce soir pour cette soirée de charité mais j'essayais tout de même de garder le sourire pour ne rien montrer aux autres. Ce n'était pas vraiment le fait d'être ici qui ne me plaisait pas, mais c'était surtout de devoir saluer des gens que je ne connaissais pas et danser avec des femmes que je ne connaissais pas et qui n'étaient pas forcément... très jolies. Oui, laissez moi vivre, j'étais un homme et j'avais des idées derrière la tête. Je sais très bien que ce n'était pas le genre de choses à faire surtout lors d'une soirée de charité comme celle-ci et qui me tenait à cœur mais on ne se refaisait pas. Et je n'étais pas désolé d'être encore un petit peu comme çà. Quoique, c'est dernier temps, je n'avais ramené aucune filles dans mon lit même si j'avais eu un petit dérapage il y'a quelque mois de cela. Je ne voulais plus y penser et passer à autre chose. Mes résolutions, il fallait vraiment que je les tienne. J'avais très envie de changer et de devenir cet homme que mes parents auraient voulus que je devienne. Il fallait que je prenne sur moi et que je fasse très attention mais je pouvais bien y arriver. Du moins, si Loan arrêtait d'être dans mes pattes ces derniers temps. Pourquoi est-ce qu'elle était là ? Me suivait-elle ? Non, je devais me faire des films, elle me suivrait, elle ne serait certainement pas habillée de cette façon ce soir. Remettant correctement mon costume Louis Vuitton, j'allais pour reprendre ma place mais je fus obligé de rejoindre Loan pour lui dire de s'en aller. Elle n'avait pas sa place ici et même si elle semblait assez jolie dans cette robe, cela faisait aussi ressortir une nouvelle fois tous mes démons et je n'avais pas besoin de çà ce soir car cette soirée en faisait déjà ressortir assez sans qu'elle ne les aide en plus de çà. J'avais bien évidemment fait exprès de la prendre à part pour ne pas attirer les regards sur nous mais non, il avait bien évidemment fallu que ma secrétaire jette son dévolu sur nous et ne cesse de nous embêter pour aller sur la piste de danse. Je ne voulais pas faire de scène ici, il en était hors de question mais elle allait vraiment prendre cher lundi matin. Non, je n'allais pas la congédier et lui dire de ne plus mettre les pieds dans l'entreprise car elle était très douée comme secrétaire mais j'allais vraiment lui toucher deux trois mots pour qu'elle cesse de faire ce genre de choses à l'avenir.  « Je ne suis rien du tout.. t'as pas besoin de le savoir ! Woow, tu donnes de l'argent à cette association et pourquoi ? Parce que tu penses à ton enfance c'est çà ? Parce que papa n'est plus là pour t'interdire de faire ce que tu veux ?!  » oui, j'étais toujours aussi amer mais pourquoi devait-elle me gâcher cette soirée ? Qu'est-ce que j'avais fais au bon dieu pour l'avoir encore dans les pattes comme çà ? Et sans même attendre, voilà que nous étions sur la piste de danse et que j'avais posé les mains sur ses hanches pour danser au rythme d'un slow. Mon assistante allait le regretter.  « Ben tu te justifies là pourtant !  » répliquais-je tout en la foudroyant du regard.  « Tu pouvais pas donner comme tout le monde et ne pas venir ici ?! » soufflais-je toujours de très bonne humeur lorsqu'il s'agissait e la jeune femme.  « Ravi de savoir que pour une fois on partage le même point de vue ! » j'avais l'impression que la musique durait une éternité mais je me devais de ne pas faire d'esclandres ici et du moment qu'après cette danse, elle restait loin de moi tout irait pour le mieux. L'atmosphère était tellement bizarre. Je ne voulais pas la regarder dans les yeux et je voyais que mon assistante nous regardait du coin de l’œil. Quelle imbécile celle =-ci, elle avait de la chance de très bien faire son travail !  « Mon assistante a de la chance de très bien travailler, sinon par ta faute, elle aurait été virée lundi matin ! »
 



Revenir en haut Aller en bas
Loan A. Higginson.
avatar
Empire State of Mind
▌INSCRIT LE : 03/01/2015
▌MESSAGES : 52
▌AGE DU PERSO : 24
▌CÉLÉBRITÉ : ☆ dakota johnson la perf.
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: What a night + Loan Mer 14 Jan - 2:12


What a night ∞ Loan


I can't dance, I mean I don't wanna dance with you ⊹ Je dois dire que je ne m'attendais pas du tout à trouver Tobias ici,  il est vrai que je n'avais pas réellement pris la peine de regarder chaque invités puis après tout il faisait ce qu'il voulait et je faisais de même, je n'avais pas de compte à rendre. Cette soirée me faisait énormément plaisir et il est clair que ce n'est pas parce qu'il était là que j'allais partir, il fallait qu'il comprenne que je n'avais plus l'influence de mon père et surtout que je n'étais pas mauvaise malgré le fait qu'il me pense toujours comme avant. Je n'avais pas trouvé ça bizarre qu'il n'accepte pas mes excuses quelques jours auparavant, mais j'aurais préféré qu'il comprenne mon geste et surtout qu'il finisse pas vraiment vivre en ne pensant plus à ce que John avait pu lui faire, j'avais toujours trouvé ça injuste qu'il puisse endurer tout ça alors qu'il n'avait rien avoir avec cette histoire mais apparemment lui ne le voyait pas de cette façon.   Il était clair que John avait été un véritable homme sans cœur pour s'amuser à faire du mal à autant de personne, sa mort avait été un véritable soulagement pour commencer à vivre sans lui et son autorité. C'était une nouvelle vie qui s'ouvrait à ma mère et moi, nous habitions toujours ensemble, mais pour le moment je comprenais très bien que ma mère ne puisse pas vivre seule après ce qu'elle avait vécue. Je prendrais réellement mon envole quand elle serait prête à ce que je le fasse, je ne voulais en rien la précipiter pour qu'elle puisse correctement se construire. Elle méritait réellement d'être heureuse et je le souhaitais de tout cœur. J’espérais qu'elle puisse tomber sur quelqu'un qui la mérite réellement et surtout qu'il ne lui fasse plus aucun mal, je savais très bien qu'elle avait véritablement souffert de sa relation avec John comme toutes les personnes qui l'avaient fréquenté.  C'était assez étrange de voir Tobias dans cette tenue, je devais avouer que ça le rendait plus mature que ce qu'il n'était déjà avec une pointe de beauté il fallait bien l'avouer (a).  Sa secrétaire nous avait finalement poussé sur la piste de danse jusqu'à me retrouver ses mains sur mes hanches et mes bras autour de son cou, c'était une situation plus que bizarre et j'avais réellement envie que cela se termine vite.  Je soupirais à chaque mouvements de danse en ne prenant pas la peine de le regarder même si nous parlions en même temps que nous dansions autour des différents invités qui se trouvaient près de nous «  t'as raison je m'en fou. Arrête tu craches du venin pour rien cela n'atteint en rien du tout. » Dis-je en soupirant doucement tout en continuant de danser avec lui. «  tu veux savoir donc je te le dis. » Mon regard s'adoucit un brin tout en le regardant. «  non je trouvais ça normal de venir pour soutenir l'association comme toi tu le fais voyons. » Je lâchais un léger rire en le regardant «  nous partageons plus de point en commun que ça comme par exemple le fait de haïr John. »   Je le regardais droit dans les yeux sans baisser une seule fois le regard tandis que la danse continuait son chemin, je dois dire qu'elle durait une éternité à croire qu'on était bloqué là tant que les gens n'auraient pas décidés du contraire. «  c'est totalement nul d'agir ainsi, tu crois que c'est en virant des gens innocents que t’arrivera à te construire un avenir meilleur ?  Tu devrais voir qu'elle n'a pas voulu faire mal elle pensait faire bien. Tant que tu prendras toutes les choses qui t’arrive en mal alors tu n'avanceras pas tobias je te le promet. Tu devrais t'autoriser à vivre sinon john aura gagner et je suis sur que c'est pas ce que tu veux. » Je relevais mon regard vers lui, je n'étais pas méchante cette fois-ci je disais tout simplement ce que je pensais avec une pointe de douceur dans mon regard, je n'étais pas là pour lui faire du mal ou quoi que ce soit d'autre et il fallait qu'il le comprenne.  La musique ralentit et finalement le slow se terminait enfin, je retirais rapidement mes bras de lui en le regardant «  ca été un plaisir  » Je le regardais une dernière fois avant de m'éloigner pour récupérer un verre de champagne.

Revenir en haut Aller en bas
Tobias J. Waters
avatar
Empire State of Mind


▌INSCRIT LE : 02/04/2014
▌MESSAGES : 284
▌AGE DU PERSO : 28
▌ADRESSE : 4315 york avenue #303, Manhattan
▌CÉLÉBRITÉ : Jamie hot Dornan
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: What a night + Loan Sam 17 Jan - 2:32


What a night ∞ Loan


I can't dance, I mean I don't wanna dance with you ⊹  « Si tu le dis.. j'aime quand même exprimer tout ce que j'ai au fond de moi, tu ne m'en voudras pas ! » lui sifflais-je ironiquement. Que cela l'atteigne ou pas, je n'avais pas envie de ne rien dire. J'étais devenu un homme qui ne faisait pas correctement ce qu'il voulait à cause de tous les traumatismes que j'avais pu avoir dans ma jeunesse. A cause d'une saleté de famille qui m'avait fais du mal au lieu d'essayer de m'aimer un tant soit peu. J'avais toujours voulu une famille après la mort de mes parent mais finalement j'avais toujours été tout seul et c'était peut-être la meilleure chose qui me soit arrivé finalement. Je n'étais peut-être le meilleur des hommes, mais au moins j'essayais de le devenir. J'avais encore beaucoup de mal et Loan prenait très cher de ma part mais je ne pouvais pas m'arrêter. Je n'arrivais pas à être un tant soit peu gentil avec elle après tout ce qu'elle m'avait fais. Je savais très bien qu'elle était jeune et qu'elle n'avait été que le jouet de son père mais j'avais encore beaucoup de cicatrices visibles et non visibles pour essayer de faire comme si tout était désormais normal.  « Tu ne peux pas me demander d'être gentil avec moi après tout ce que tu m'as fais même si tu clames haut et fort que tu n'as été que le jouet de ton père.. tu peux pas me demander d'être ce que je ne peux pas être avec toi pour le moment.. » j'essayais de me radoucir et elle allait le voir très rapidement. Je n'aimais pas çà mais elle avait marqué à un point. Je ne pouvais pas constamment la prendre à partie même si elle était en partie responsable des cauchemars que je pouvais avoir encore aujourd'hui. J'essayais de me reconstruire mais ce n'était pas aussi simple. Je n'aimais pas vraiment l'homme que j'étais devenu mais j'arrivais tout de même à vivre avec. Je ne pouvais pas faire autrement de toute manière. Je pouvais parfois être misérable mais le passé m'avait bien trop marqué.  « Oublie que je te l'ai demandé ! » ma curiosité pouvait parfois être bien trop forte alors que je n'avais pas forcément moi même envie d'en savoir plus. Mais tout de même, je restais surpris de la voir ici ce soir et j'étais surpris de tenir encore devant elle alors que j'aurais pu la laisser en plan sur la piste de danse. Elle était jolie, et je m'en voulais de la trouver jolie ce soir, dans cette robe de soirée.  « Loan aurait-elle un cœur ?! J'en doute mais .. » je m'interrompis. Continuant à danser avec elle sur cette piste qui devenait de plus en plus bondée par les invités. La chanson était tellement longue et j'essayais de ne pas la regarder dans les yeux pour ne pas encore faire ressurgir de vieux démons. Mon esprit était ce soir en totale contradiction que çà en était insupportable.  « Non, nous ne faisons pas du tout la même chose Loan.. » elle savait que j'étais le CEO de cette grande entreprise de communication, et je regrettais qu'elle sache ce que j'étais devenu mais d'un côté elle pouvait bien voir que j'avais tout de même réussi à faire ma vie malgré tout ce que j'avais enduré. Mon travail était très bien, j'aimais ce que je faisais même si tout le monde pouvait penser que je n'étais pas digne d'être CEO dans la mesure où je n'étais pas très communicatif et où j'étais assez froid. Mais ces derniers temps, j'essayais de m'améliorer sur le sujet. Tant bien que mal en tout cas...  « Je ne veux pas entendre son nom.. et je ne vois aucun points communs entre nous Loan » je n'arrêtais pas de répéter son prénom dans toutes mes phrases pour ne pas oublier qu'elle avait été l'objet de mon calvaire et que je ne pouvais pas me laisser aller à autre chose même si je ne pouvais cacher le fait que je la trouvais vraiment désirable ce soir. C'était complètement incohérent tout çà et cela me tapait sur le système.  « Je ne vais pas la virer détends toi ! » sifflais-je tout en levant les yeux au ciel.  « Mon avenir est déjà tout tracé... et pourquoi tu me dis çà ? Qu'est-ce que çà peut te faire ?! » je détestais lorsqu'elle parlait de son père.  « Arrête de parler de ton père ! » rétorquais-je encore une fois. La musique avait enfin terminé de se propager dans toute la pièce et tout le monde était en train de retourner à sa place. Je lâchais instinctivement Loan et elle partit sans même que je puisse lui dire quoique ce soit d'autre. Sans savoir pourquoi, j'étais parti pour la retrouver. Je pris un verre de champagne au passage  « Tu pouvais pas te contenter de me laisser vivre ma vie sans venir te fondre en excuses ? Pourquoi t'as fais çà ? » je connaissais déjà la réponse, elle me l'avait déjà dis mais elle me chamboulais et je n'aimais pas du tout çà.  « Tu aurais dû écrire une lettre, ou ne rien dire.. encore une fois tu chamboules toute ma vie.. »
 



Revenir en haut Aller en bas
Loan A. Higginson.
avatar
Empire State of Mind
▌INSCRIT LE : 03/01/2015
▌MESSAGES : 52
▌AGE DU PERSO : 24
▌CÉLÉBRITÉ : ☆ dakota johnson la perf.
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: What a night + Loan Sam 17 Jan - 22:15


What a night ∞ Loan


I can't dance, I mean I don't wanna dance with you ⊹ Je dois dire que cela faisait extrêmement bizarre de danser près de lui, il est vrai qu'on était loin d'être les meilleurs amis du monde en même temps notre histoire était peu commune aux gens « normaux. » Dans tous les cas j'essayais de me montrer tant bien que mal de faire bonne figure pour prouver que je n'étais plus cette fille naïve dont le père se servait uniquement pour faire du mal aux autres. J'en avais carrément assez de jouer le petit jouet à mon père, depuis sa mort je pouvais enfin totalement revivre et je ne m'en plaignais pas bien au contraire. Je voulais refaire ma vie sans qu'on me remette l'image de mon père dans la tête tout le temps, je n'étais pas cette mauvaise fille bien au contraire. J'avais tout simplement besoin de faire mes preuves pour montrer mon vrai visage et non pas ce que mon père a essayé de faire durant toutes ces années avec moi, sa mort était une réelle libération pour tous et surtout pour ma mère et moi. Notre vie était désormais plus calme et plus posée que par le passée ce qui était tout exceptionnellement bien il faut l'avouer, on ne souffrait plus de cet homme sans cœur comme john. Ma mère essayait de se reconstruire petit à petit en demandant ma présence pour ne pas se sentir seule pour le moment, je comprenais totalement son état d'esprit étant donné qu'elle ne se sentait pas forcément prête à se retrouver seule dans l'immense appartement que nous venions d'acheter dans le centre de new-york, vivre dans l’appartement que nous avions partagé avec John était tout simplement impossible, vivre dans un nouveau lieu était parfait pour refaire correctement notre vie. Il faut bien avouer que depuis six mois nous étions beaucoup mieux, la vie me semblait plus belle et surtout plus libre je n'avais plus aucune peine à vivre comme je le voulais vraiment, ma mère quant à elle recommençait à sortir et voir ses amies ce qui lui faisait le plus grand bien. J'étais heureuse de la voir recommencer sa vie en tournant la page de la terreur au prénom de John. «  Je te demande pas d'être gentil juste tolérant tu peux pas continuer à me détester alors que je ne suis plus la même personne. » Je n'étais absolument pas énerver, non bien au contraire la discutions était beaucoup plus calme que la dernière fois et je dois dire que c'était d'autant plus agréable. Je ne voulais pas être en conflit avec lui, je n'avais pas fait tout ça pour continuer dans la lignée de john bien au contraire et je voulais qu'il le comprenne. J'étais entrain de reconstruire ma vie et il méritait de le faire de son côté, mes excuses étaient totalement fondées en sa faveur parce qu'après tout il n'avait jamais su avant la semaine dernière que je m'en voulais d'avoir été le jouet de mon père et surtout d'avoir été cette fille qui lui avait du mal. «  J'ai un cœur comme tout le monde, toi aussi tu en a un » Répondis-je en le regardant, bien évidemment que j'avais un cœur, il est vrai que désormais j'arrivais plus facilement à le montrer étant donné que John était plus de ce monde. « Tu soutiens cette association n'est-ce pas ? » Il n'était pas là pour faire la décoration enfin je pense pas (a) «  ou alors t'es un serveur ? » Finis-je par dire ironiquement en le regardant. Je ne pouvais pas cacher le fait qu'il était attirant, je me surprenais moi-même à parler de lui ainsi, mais je le pensais réellement. «  ça serait stupide vu qu'elle fait du bon travail. » Je ne voyais pas l'utilité de virer quelqu'un pour ça encore plus si elle était performante dans son travail. «  tu mérites d'avoir un très bon avenir tobias arrête de croire que je veux t'enfoncer je suis pas comme ça .. » J’espérais juste qu'il vive de façon meilleur que par le passée, il méritait d'avoir exactement tous ce qu'il voulait parce qu'après tout la vie n'avait pas été facile avec lui. La danse prit enfin fin, je me détachais sans un mot de lui sans lui adresser un mot avant de partir prendre un verre de champagne, finalement à ma plus grande surprise Tobias était de nouveau près de moi avec lui aussi un verre de champagne à la main. «  ça aurait été un mauvais comportement de ma part, je trouvais ça normal de venir m'excuser tu avais besoin de l'entendre que tu le veuilles ou non je suis certaine que ça t'aideras à réellement te reconstruire. » Je buvais un gorgée de mon verre en le regardant «  Tu l'aurais jeté sans même la lire et tu aurais jamais su à quel point je m'en veux d'avoir été aussi naïve. Je la chamboule, mais pour une fois c'est positif tu mérites de te reconstruire et d'avoir une vie comme tu le désires, sans mes excuses tu l'aurais peut-être fait mais tes démons comme tu le dis ne t'aurais jamais lâcher. Je souhaite pour toi que ça arrive tu mérites pas de vivre dans le passée éternellement, personne le mérite. » Ma voix était douce tandis que mon regard était plongé dans le siens, je n'avais pas envie d'être en conflit avec lui bien au contraire.

Revenir en haut Aller en bas
Tobias J. Waters
avatar
Empire State of Mind


▌INSCRIT LE : 02/04/2014
▌MESSAGES : 284
▌AGE DU PERSO : 28
▌ADRESSE : 4315 york avenue #303, Manhattan
▌CÉLÉBRITÉ : Jamie hot Dornan
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: What a night + Loan Sam 17 Jan - 23:32


What a night ∞ Loan


I can't dance, I mean I don't wanna dance with you ⊹ J'étais cassé. Je ne savais pas si on pouvait le voir, mais j'étais un homme détruit par cette adolescence qui m'avait tant fais mal. Je saignais à l'intérieur de moi depuis tellement d'années et bien que j'essayais tant bien que mal de toujours avancer dans la vie, il y avait des moments où je n'y arrivais tout simplement pas. J'avais tout de même réussi à aller à l'université et à réussir mes années d'étude tant bien que mal. Je me demandais encore parfois comment j'avais réussi à accomplir ces années sans me prendre le mur. Aujourd'hui, j'avais tout ce que je voulais.. du moins presque tout.  « Heureusement que tu me demandes pas d'être gentil avec toi ! » sifflais-je tout en levant les yeux au ciel. Ce serait tout de même malvenu de sa part que de vouloir que je devienne gentil avec elle. Elle avait peut-être changée, surtout physiquement je devais bien l'avouer, ce n'était pas pour autant que j'allais lui pardonner pour tout ce qu'elle m'avait fais. C'était un langage de sourd que nous avions tous les deux car je camperais toujours sur mes positions et elle sur les siennes.  « Pourquoi pas ? Moi je ne te connais pas Loan.. je ne connais que la personne qui ma fait du mal avec son père.. et je n'ai pas envie de connaître celle que tu es devenue. Tu peux avoir changer mais moi je ne te vois pas comme çà. » je commençais à parler un peu froidement même si elle se rendait bien compte que je n'étais pas sur le point de changer d'avis. Du moins pour le moment. Je ne savais même pas pourquoi je m'étais adoucis. Peut-être parce qu'elle s'était elle aussi adoucie et que je ne pouvais pas continuer à lui crier dessus alors qu'elle restait tout à fait calme. Elle m'agaçait, je ne comprenais pas pourquoi elle restait comme çà après tout ce que je lui disais. Peut-être que je voulais l'affronter, peut-être que j'avais besoin de me défouler sur elle pour pouvoir enfin réussir à faire quelque chose de ma vie privée. Je soupirais lorsqu'elle me dit qu'elle avait un cœur et que j'en avais moi même un.  « Si tu le dis » Oui je pouvais avoir de très bonnes réponses à chaque fois qu'elle me parlait. J'avoue, je voulais toujours avoir le dernier mot avec elle. Parce que je ne pouvais jamais faire quoique ce soit quand je vivais chez elle, que je ne pouvais même pas en placer une, aujourd'hui, je voulais récupérer mes droits. Je savais très bien que cela pouvait être puéril mais laissez moi un petit peu l'être puisque je n'ai pas eu cette chance et que j'ai grandis bien trop vite. J'avais toujours l'impression d'avoir raté quelque chose dans ma vie bien que j'essayais tant bien que mal de faire comme si j'allais très bien. Mais je savais très bien que je n'allais pas bien et que tant que j'aurais toujours cette haine en moi, je ne serais jamais bien.  « HAHA » soupirais-je tout en levant les yeux au ciel.  « Je les aide aussi pour les événements. Mais oui, je soutiens depuis longtemps cette association effectivement. » je ne savais pas pourquoi je lui répondais mais il est vrai que lorsque je parlais de cette association, j'avais ce besoin de toujours m'exprimer et de montrer à quel point l'association était très important à mes yeux.  « Çà tu n'en sais rien du tout puisque tu ne la connais pas et tu ne travailles pas avec elle ! » lui répondis-je tout en grimaçant. Elle parlait bien vide et sans savoir même si je lui avais dis quelque peu avant qu'elle faisait du bon travail. Mais quoiqu'il arrive, j'étais un gamin et je ne voulais absolument pas lui laisser le dernier mot. Je n'avais plus envie qu'elle parle de John, de ce monstre qui m'avait fais beaucoup trop de mal et qui continuait à m'en faire alors qu'il était finalement mort.  « Pourquoi tu me dis çà ? Tu devrais toi aussi me détester même si ce ne serait pas très légitime » soufflais-je à la jeune femme alors qu'elle venait de me dire que je méritais un bel avenir. Elle ne me connaissait pas, et pourquoi je mériterais aujourd'hui d'avoir quelque chose alors que depuis la mort de mes parents, il n'y a rien de bien qui m'arrive ? Si, la chose de bien qu'il y avait dans ma vie était mon enfant... l'enfant que je ne connaissais pas encore et que j'avais rejeté avec sa mère avant même qu'il ne point le bout de son nez et il fallait que je répare cette erreur pour le connaître. Sa mère et moi n'étions pas du tout compatible, elle avait tout simplement été quelqu'un avec qui j'avais pu couché mais c'est tout.Finalement, la chanson s'était terminé et Loan était partie sans ne rien dire. Elle avait peut-être raison de partir de la sorte mais j'avais finis par la suivre, ne sachant pas vraiment pourquoi. Je crois que j'avais besoin de lui dire encore ce que j'avais sur le cœur avant que tout cela se termine pour de bon. Rien n'était jamais sorti, j'avais toujours tout gardé pour moi et aujourd’hui, j'en payais le prix fort.  « Ton mauvais comportement était de faire tout ce que tu as fais étant plus jeune... je n'ai jamais attendu que tu viennes t'excuser auprès, je n'ai jamais voulu de tes excuses et ce depuis le départ. Tu penses m'aider avec tes excuses ? » j'étais surpris qu'elle pense qu'elle allait m'aider grâce à ses excuses. Je n'étais pas certain que ce soit d'une grande aide justement mais soit.  « C'est pire Loan ! Tu es revenue dans ma vie et c'est pire ! » lui soulignais-je avant de laisser mon regard se prendre dans le sien.  « Tu n'as pas tord pour une fois.. ou bien ma curiosité aurait été plus forte que le reste mais çà on le saura jamais. Tu penses que tu la chamboule de manière positive ? Ma vie était ce qu'elle était depuis que je suis parti de chez vous, depuis que j'ai réussi à m'en sortir. Mes démons seront toujours là quoiqu'il arrive. Je suis marqué à vie par tout ce que l'on m'a fait... » Je voyais bien qu'elle ne se rendait pas compte de tout ce qu'il se passait dans ma tête.  « Rien pourra m'aider. » finis-je par lui dire. J'étais comme hanté.
 



Revenir en haut Aller en bas
Loan A. Higginson.
avatar
Empire State of Mind
▌INSCRIT LE : 03/01/2015
▌MESSAGES : 52
▌AGE DU PERSO : 24
▌CÉLÉBRITÉ : ☆ dakota johnson la perf.
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: What a night + Loan Jeu 22 Jan - 1:33


What a night ∞ Loan


I can't dance, I mean I don't wanna dance with you ⊹ J'étais consciente de mon passée qui était loin d’être gaie, malheureusement on ne choisi pas son destin sinon ça serait bien trop facile il n'y aurait que des gens heureux sur terre. Sauf qu'il faut de tout pour faire le monde dans lequel nous vivons tous ensemble, je dois dire que j'aurais bien aimée pouvoir prendre mon destin en main pour sortir John de ma vie sauf que techniquement ce n'était en rien possible, j'aurais tellement aimé l’éjecter de ma vie pour ne plus jamais le voir de toute mon enfance. Dans un sens désormais mon « rêve » avait été réalisé étant donné que ce dernier était six pieds sous terre et que depuis six mois je recommençais une vraie vie. J’espérais ne pas avoir perdue trop de temps étant donné que je n'avais pas forcément vécue avec cet homme qui avait un grand pouvoir sur moi en dépit de ma naïveté il avait fait tous ce qu'il voulait avec moi. À l'avenir je ne comptais plus vivre ça, j'étais devenue une fille forte et ce n'est pas demain que j'allais me faire à nouveau diriger par quelqu'un bien au contraire je fuirais toujours les personnes qui voudront ça de moi. J'essayais tant bien que mal de retourner à une vie plus paisible, plus calme sans jamais retrouver l’inquiétude que je pouvais avoir auparavant en rentrant chez moi, il est vrai que je me sentais déjà plus paisible que par le passé. Je ne voulais plus entendre parler de mon passé, je voulais réellement tourner la page pour un avenir bien plus heureux et surtout avec moins de peine qu'avant. Je sais très bien que le fait d'avoir rechercher Tobias me laissais dans mon passé,mais je n'avais pas pu résister au fait de lui faire mes excuses, il méritait totalement de savoir que je m'en voulais d'avoir pu lui faire endurer de telles horreurs alors que je ne le connaissais pas. Je ne pouvais pas reconstruire ma vie sans lui porter mes excuses tout simplement parce qu'il mériter de vivre une vie paisible. Je ne le détestais pas, comment pourrais-je détester quelqu'un que je ne connaissais pas ? C'était idiot. J'éprouvais de la tristesse par rapport à tous que John lui avait fait vivre alors que lui ne cherchait qu'une famille pour être heureux. Oui j'étais désolé qu'il soit rentré dans une famille telle que la mienne était quand john était encore présent. « Tu ne me connais pas, mais tu te permet de me juger ? C'est pas logique. Tu devrais arrêter de me voir comme telle. » Je n'étais pas méchante envers lui, bien au contraire je me comportais normalement tout simplement parce que je ne comptais pas aller dans le conflit j'en avais plus que marre des aspects négatifs de mon ancienne vie. La danse avait continuée pendant assez longtemps, cela ne me déplaisait plus tant que ça désormais je ne sais pas vraiment pourquoi, il était charmant. «  je vois c'est bien ça » je souriais légèrement, premier sourire de la soirée il faut bien l'avouer il avait eu du mal à sortir. «  arrête d'être comme ça ! Virer quelqu'un c'est jamais bien qui que ce soit » Je ne connaissais absolument pas cette femme, mais elle ne méritait pas d'être virée juste par rapport au fait de nous avoir poussé à danser ensemble parce qu'après tout elle n'était pas au courant du triste passé commun que nous avions eu. «  Je ne déteste pas les gens que je ne connais pas ! » Finis-je par dire en le regardant, il est vrai que je ne jugeais jamais les gens sans les connaître un minimum parce qu'après tout il faut apprendre la personne avant de se permettre de la juger. La chanson s'était terminée et j'avais très vite retrouvé le bar en ne sachant pas que tobias m'avait rejoint. «  Je sais et je suis consciente que john m'a fait faire des choses horribles je suis pas stupide tobias.. tu n'as jamais attendu mais je crois que c'est la moindre des choses. Je ne pense pas que ça peut t'aider totalement, mais peut-être un peu. Un jour, tes blessures se refermeront il faut juste que tu arrêtes de voir du négatif partout, je dis pas que toute tes blessures s’effaceront, mais elles qui te font le plus mal seront loin derrière toi.  » Je ne regardais avant de boire une gorgée de mon verre. Je ne voulais pas l'embêter bien au contraire, mais je voulais qu'il comprenne que je n'étais pas venue pour être méchante. «  peut-être oui. Oui je le pense parce que malgré ce que tu peux penser si tu as besoin d'aide pour oublier je pourrais t'aider ou du moins être là c'est idiot à dire mais je te dois bien ça. Tu es marqué mais rien ne t'empêche d'avancer et de te prouver à toi même que tu es capable d'être plus fort que ton passé, c'est en affrontant ses peurs qu'on apprend qui on est vraiment. » Je terminais mon verre d'un trait avant de le poser sur le rebord en jouant avec.

Revenir en haut Aller en bas
Tobias J. Waters
avatar
Empire State of Mind


▌INSCRIT LE : 02/04/2014
▌MESSAGES : 284
▌AGE DU PERSO : 28
▌ADRESSE : 4315 york avenue #303, Manhattan
▌CÉLÉBRITÉ : Jamie hot Dornan
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: What a night + Loan Dim 25 Jan - 2:00


What a night ∞ Loan


I can't dance, I mean I don't wanna dance with you ⊹ J'aurais voulu essayer de passer une bonne soirée mais malheureusement l'arrivée de Loan m'avait tout de même un peu perturbé. Je n'aurais jamais pensé la voir dans ce genre d'événements et je n'étais pas prêt à la revoir. Il fallait que j'essaie de me contrôler pour ne pas continue à lui hurler dessus. Nous étions dans un lieu public et je ne pouvais pas laisser parler ma colère devant tout le monde. Ce n'était pas possible. Il fallait que je me calme, elle ne devait pas avoir le dessus sur moi et faire ressurgir bien trop de démons en moi. Même si cela commençait à faire déjà beaucoup pour moi. Danser avec elle ? Il en était hors de question mais sans que je ne puisse faire quoique ce soit, nous nous étions retrouvés sur la piste de danse devant tous les invités. Je ne pouvais pas la laisser toute seule ici, de peine que tout le monde dise quelque chose. Je ne pouvais pas me permettre un seul faux pas ce soir. De plus, ce ne serait pas très professionnel de ma part et je pourrais mettre en péril l'image de mon entreprise par la même occasion.Mon sang ne faisait qu'un tour, mon corps était bien trop droit pour danser correctement et je n'avais pas envie de la toucher un instant de plus. Mais je me devais de rester là pour le bien de tous. Je ne pouvais cependant pas lui faire face, ce n'était absolument pas possible. C'était un langage de sourd qui était en train de se dérouler et je n'avais pas envie de continuer cette discussion car elle avait sa version comme j'avais la mienne. Nous allions jamais y arriver et je voulais à tout prix avoir le dernier mot. Et elle ne l'aurait pas de son côté en tout cas. Oui, je savais très bien que j'étais têtu, borné, tout ce que vous voulez mais j'avais tellement souffert dans le passé que je ne voulais plus me faire avoir, même si je devais être un peu virulent dans mes propos par moment.  « Je me permets de te juger ? Je ne sais pas si je dois rire ou bien pleurer parce que si je me permets de te juger à cet instant, tu t'es permise bien pire que moi si je ne m'abuse... Tout est très logique pourtant ! » ou peut-être pas, je ne sais pas. Je ne sais plus en fait.  « Si je pouvais ne pas t'avoir eu dans ma vie par le passé, je me sentirais encore bien mieux mais malheureusement, je suis tombé sur toi et je ne peux pas effacer tout çà » sifflais-je commençant de nouveau à perdre patience. Je savais très bien que je n'étais pas sympa avec elle, que je ne jouais pas fair-play mais les cicatrices étaient encore bien trop présentes pour moi et il était toujours très difficile de vivre avec. Je devais me faire une raison et avancer sans regarder en arrière mais ce n'était tout simplement pas possible. Ce qui me rendait malade c'était de penser autrement à elle, de me dire qu'elle était jolie alors qu'elle devrait ne pas l'être après tout ce qu'elle m'avait subir avec son père. Je ne voulais même plus parler de son père mais elle continuait à le remettre sur le tapis et si elle disait une nouvelle fois son prénom, j'allais perdre la patience que je m'étais construit.  « Je ne vais pas la virer .. arrête de prendre sa défense. Tu ne la connais même pas et tu continues à penser que je vais le faire. Elle fait trop bien son travail pour que je la laisse partir comme çà. » rétorquais-je. Elle me tapait réellement sur le système à prendre la défense de mon assistante alors qu'elle ne la connaissait même pas.  « Tais toi .. » sifflais-je lorsqu'elle me dit qu'elle ne détestait pas les gens qu'elle ne connaissait pas. Elle me donnait mal à la tête. Je n'en pouvais plus. La chanson s'était terminée et Loan m'avait laissé sur la piste de danse sans attendre une seule seconde. Moi qui pensait être rapide, elle l'était encore plus que moi pour le coup. Mais je ne pus m'empêcher d'aller de nouveau la défier. Je ne voulais pas rester sur cet « abandon ». J'étais bizarre, je l'ai toujours été je crois.. La prenant par le bras, je voulais que nous soyons tous seuls pour continuer cette conversation afin de ne pas devenir le centre d'intérêt de la salle tout entière. Je pris une bouteille de champagne et parti avec elle un peu plus loin. J'avais besoin de boire un peu et je n'avais eu que çà dans la main.  « Je t'ai déjà dis de ne plus parler de ton père ou bien de ne plus utiliser son prénom, je ne sais pas si je dois commencer à parler chinois ou pas. » sifflais-je avant de reprendre  « Je n'ai jamais eu besoin de tes excuses Loan, je ne les voulais pas mais tu me les a donné quand même. Tu as osé venir à mon travail, et tu as osé me parler de çà sur mon territoire. Non tes excuses ne peuvent pas m'aider, et je le sais très bien. Tu n'en sais rien et tu ne sais pas de quoi tu parles... » je m'étais mis à rire face à la jeune femme tout en portant la bouteille à mes lèvres pour faire passer la pilule.  « Tu penses qu'après tout çà je pourrais avoir besoin de ton aide ? Que je pourrais même te demander ton aide ? De m'écouter ou bien d'être là pour moi ? Loan, tu es bourrée ? » m'exclamais-je tout en ayant un rire assez ironique. La situation se devait d'être tout de même bien comique. Au moins, elle avait eu de la chance et avait gâtée par la nature parce que le reste.. Oui, j'étais un petit peu méchant, je devais bien l'avouer..  « Tu veux que je t'affronte alors ? Parce que dis le moi et je le fais ! » oui je la défiais mais ce n'était pas pour rien.
 



Revenir en haut Aller en bas
Loan A. Higginson.
avatar
Empire State of Mind
▌INSCRIT LE : 03/01/2015
▌MESSAGES : 52
▌AGE DU PERSO : 24
▌CÉLÉBRITÉ : ☆ dakota johnson la perf.
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: What a night + Loan Lun 2 Fév - 1:41


What a night ∞ Loan


I can't dance, I mean I don't wanna dance with you ⊹ Quoi qu'on dise quoi qu'on fasse, il y a toujours des conséquences dans les choix qu'on fait.  Je sais pertinemment que mon enfance n'avait pas été rose, mais je ne pouvais rien y faire les choses avaient été ainsi. Désormais qu'il n'était pas là je pouvais avancer comme je le voulais réellement et j'en étais très heureuse parce que pour la première fois depuis dés années je me sentais réellement libre de faire tous ce que je voulais vraiment ce qui était un réel bonheur il fallait bien l'avouer. Certes j'avais décidé de m'excuser auprès de Tobias, cela pouvait paraître stupide sauf que je ne trouvais pas que c'était le cas tout simplement parce qu'il méritait de savoir que je m'en voulais d'avoir écouter John pour lui infliger toutes ces horreurs durant quelques temps.  Je ne m'attendais absolument pas à le revoir ce soir, j'étais surprise et à la fois contente tout simplement parce que j'avais encore la possibilité de pouvoir encore lui parler. Il m'intriguait tellement dans le sens que je ne comprenais pas vraiment pourquoi il se refermait autant sur lui même alors que je ne lui voulais aucun mal, mais d'un autre je comprenais qu'il ne veuille pas me voir. Nous n'arrivions pas à parler sans se contredire ou même s'ignorer, un véritable langage de sourd mais je comptais continuer pour prouver que je ne voulais pas lui faire du mal juste m'excuser.  Je voulais faire des efforts, mais il est clair que j'avais de moins en moins envie de continuer si c'était pour continuer dans une telle conversation qui n’aboutirait en rien. Je n'étais pas idiote et je savais très bien qu'on allait se renvoyer la balle encore longtemps, il n'arriverait dont jamais à voir que j'avais changé ? Sûrement pas et c'était sûrement ça le plus dommage.  D'un côté il m'intimidait tellement, je ne serais vraiment expliquer pourquoi et pourtant cela été totalement le cas, il était intimidant dans son magnifique costard peut-être parce que j'arrivais à la trouver mignon ? J'en savais trop rien. La chanson que nous avions dû partagée avait tiré sa révérence tout comme moi, je n'avais absolument pas attendu quoi que ce soit de lui avant de me diriger vers le bar, j'avais besoin d'une coupe de champagne. Finalement ma surprise avait été grande en apercevant le beau brun à côté de moi, nous étions désormais un peu écarté des autres, la seule compagnie que nous avions était la bouteille qu'il avait récupéré. «  Je l'ai fais parce que j'étais certaine que tu en avais besoin pour te reconstruire vraiment !  Tu ne sais rien de moi Tobias c'est bien ça le problème.  «  J'en suis certaine, les blessures du passé ne peuvent pas s'effacer elles peuvent s’atténuer c'est tout.  Je suis pas bourrée arrête ! » Finis-je par dire en lui récupérant la bouteille des mains avant d'en boire quelques gorgés en le regardant. « t'affronter ? De quoi tu parles ? » Répondis-je en le regardant tout en ne comprenant pas vraiment où il voulait en venir.  Je soupirais doucement en lui rendant la bouteille «  on va finir par se rendre minable avec cette bouteille. »

Revenir en haut Aller en bas
Tobias J. Waters
avatar
Empire State of Mind


▌INSCRIT LE : 02/04/2014
▌MESSAGES : 284
▌AGE DU PERSO : 28
▌ADRESSE : 4315 york avenue #303, Manhattan
▌CÉLÉBRITÉ : Jamie hot Dornan
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: What a night + Loan Lun 2 Fév - 3:44


What a night ∞ Loan


I can't dance, I mean I don't wanna dance with you ⊹  « Il faut arrêter de t'écouter dans ce cas Loan parce que tu ne sais pas ce qu'il y'a de bon pour moi ou non. Tu ne me connais pas. » pourquoi pensait-elle que tout cela allait me faire du bien ? Elle ne savait rien du tout et elle n'avait jamais essayé de le faire. Elle se retrouvait face à une porte fermée, blindée même et je n'avais pas envie de lui laisser une chance de percevoir la personne que j'étais au-delà des apparences. Elle m'avait fais trop de mal avec son père et les cicatrices n'arrivaient pas à se refermer et c'était encore pire à présent qu'elle était de retour dans ma vie. De retour était un bien grand mot mais je l'avais vu bien trop souvent en l'espace de quelques jours et je commençais à mal le vivre. Parce qu'elle représentait un passé qui me faisait du mal mais aussi parce qu'elle était attirante et çà, je ne me comprenais pas moi même. J'avais l'impression de devenir fou et de ne plus être moi même. Il me fallait une bouteille si je devais l'affronter une nouvelle fois. Je ne voulais pas lui laisser la joie de partir comme çà, pas après tout ce qu'elle m'avait dis. Mais je voulais faire çà à l'écart de tout le monde pour ne pas causer une scène.  « C'est un problème que je ne sache rien de toi ? Tu te fiches de moi j'espère, dis moi que c'est une caméra cachée ! » j'étais en train de rigoler mais tout cela était nerveux. Elle jouait avec mes nerfs, ce n'était pas possible autrement.  « Non, elles ne peuvent absolument pas être effacées, et c'est bien çà le problème. Je dois vivre avec tout au long de ma vie. Je ne peux pas faire autrement que de vivre avec tout çà et même si j'ai envie d'avancer, je ne peux pas, encore moins depuis que tu es là ! » je ne voulais pas hausser le ton. Cela ne servait à rien même si j'avais bel et bien envie de lui crier dessus. Cela ne ferait que faire venir les curieux.  « Ben tu devrais être bourrée, çà te donnerait un peu plus de crédibilité ! » je finis par lui tendre la bouteille que je venais de prendre pour pouvoir continuer cette conversation.  « A toi de me dire de quoi je parle ! » l'alcool se jouait certainement un petit peu de moi, je devais bien avouer que j'avais un petit peu trop bu d'un seul coup mais je n'avais pas envie d'être complètement sobre pour continuer cette conversation sans fin.  « Tu m'as dis qu'il fallait que j'affronte mes peurs, tu as été ma peur pendant plusieurs années.. alors il faut que je t'affronte si j'ai bien compris » elle n'était pourtant pas blonde et loin d'être stupide, du moins c'est ce que je pensais mais visiblement je me trompais encore sur son compte ?  « Parle pour toi.. » soufflais-je en récupérant cette bouteille pour la porter à mes lèvres. Nous buvions à présent au goulot, sans même prendre la peine de prendre un verre. Personne n'était autour de nous, donc pourquoi s'embêter avec un verre ?  « Tu regrettes ? Est-ce que toi aussi tu as des cauchemars la nuit ? Est-ce que tu vis mal ou bien tu arrives à vivre avec ton passé ? » je ne savais pas pourquoi je venais de lui dire çà. C'était sorti tout seul mais mes pensées étaient en train de s'emmêler alors que de l'autre côté, la soirée semblait continuer à battre son plein.  « Tout le monde pense que je n'ai pas de cœur, que je ne suis pas cool et je leur ai donné cette impression là parce que tu m'as blessé, et que j'ai été blessé tout au long de ma vie.. » les confessions n'étaient pas mon fort et je commençais à lui en dire bien trop parce que le champagne me montait à la tête. Ce n'était pas la boisson qu'il fallait que je boive, surtout pas car ce breuvage me montait bien plus vite à la tête que tous les autres.  « Tu fais revenir en moi bien trop cauchemars et j'ai essayé de les oublier en couchant avec toutes les femmes que je pouvais trouver sur mon passage... » woow. J'allais trop loin. Bien trop loin.
 



Revenir en haut Aller en bas
Loan A. Higginson.
avatar
Empire State of Mind
▌INSCRIT LE : 03/01/2015
▌MESSAGES : 52
▌AGE DU PERSO : 24
▌CÉLÉBRITÉ : ☆ dakota johnson la perf.
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: What a night + Loan Sam 7 Fév - 2:54


What a night ∞ Loan


I can't dance, I mean I don't wanna dance with you ⊹ «  Je te connais peut-être pas,  mais personne mérite de vivre avec les démons du passé. » Je dois dire qu'il ne pouvait pas nier le fait que vivre sans ça pourrait lui faire du bien, je l'assumais totalement que depuis la mort de John je me sentais réellement revivre, que désormais j'étais réellement moi même et que je n'avais plus aucune pression de john. Je pouvais absolument faire tous ce dont j'avais envie et c'était un pur bonheur. Il fallait voir la vérité en face on ne pouvait pas éternellement vivre dans le passé je ne pouvais pas rester sur l'histoire de John, je faisais absolument tous ce qui était en mon possible pour oublier cette mauvaise histoire.  Au fond de moi-même j'étais totalement consciente que jamais je ne pourrais oublier une histoire horrible, je voulais juste en faire abstraction pour continuer une vie normale. Il faut dire que ma mère était toujours là et je me devais d'être là pour la soutenir malgré le fait qu'elle ne supportait plus john depuis dés années, elle l'avait quand même tuer pour me sauver chose qui était incroyable il faut bien l'avouer.Ma mère avait toujours été mon modèle pour moi, elle était tellement exceptionnelle qu'il était normal de vouloir y ressembler, la seule chose que je ne voulais pas été de tomber sur un homme comme elle avait eu John, je crois bien que je préférais rester célibataire plutôt que vivre un tel cauchemar.  Pour tout dire je ne sais pas si je serais capable de laisser un homme m'approcher réellement,  j'avais vraiment du mal avec ça bon il est vrai que j'avais eu des relations, mais cela n'avait jamais vraiment duré pour la simple et bonne raison que j'avais énormément de mal avec la supériorité masculine depuis John.  Je ne supportais pas qu'un homme puisse me donner des autres, c'était absurde et pourtant totalement la vérité, dans tous les cas en ce moment je ne cherchais pas d'homme, je profitais de ma vie comme je le voulais.  «  C'est stupide de croire que je viens là par intérêt. J'ai juste voulu m'excuser pas faire un déclaration de haine tobias. »  J'avais juste l'impression que pour lui mon geste ne servait à rien, or j'étais certaine que ça aurait d'autre conséquence sur sa vie même s'il disait le contraire. «  Je sais tout ça ! Que je sois là ou pas ça sera toujours pareil et arrête de penser que je suis venue à toi par intérêt de me sentir mieux ! C est pour toi que je suis venue m'excuser. » Je n'étais pas forcément celle du passé, j'étais une autre femme et il devrait le comprendre un jour, je ne voulais plus qu'on me colle cette image de fille à John, j'étais une tout autre femme sans lui et heureusement pour moi d'ailleurs. «  tu n'as pas à m'affronter Tobias, c'est John que tu aurais du affronter moi je n'ai été que sa marionnette durant des années malheureusement. » Il faut dire que ça n'a rien de bien d'être la marionnette de son père bien au contraire j'en avais énormément souffert.  La bouteille revenait en sa possession tandis que je le regardais boire. «  Bien évidemment que je regrette, si j'avais pu éviter de te faire subir ça croit moi je le l'aurais fais. Des cauchemars oui, ce qu'il t'as fais à toi j'ai subi le même sort avant que tu arrives et après ton départ, j'arrive à vivre avec mon passé tout simplement parce que j'avance en essayant d'oublier. Chose que tu devrais faire aussi. » Je lui parlais sincèrement et le timbre de ma voix était totalement paisible. «  C'est une  image que tu te donnes de toi même tu ne supporterais pas qu'une personne puisse s'attacher à toi, tu as peur de ça. Pourtant je suis certaine qu'au fond de cet homme pour qui tu te fais passer il y a quelqu'un de bien que tu le veuille ou non. Je t'ai blessé pas obligation ça n'a jamais été un plaisir ! » Je le regardais droit dans les yeux, oui je pensais vraiment tous ce que je lui disais, j'étais certaine qu'il était quelqu'un de bien au fond.  «  C'est bien ce que je dis, au fond tu n'es pas cet homme-là tu te caches derrière cette image de mauvais garçon. » Terminais-je par dire en lui reprenant la bouteille des mains pour en boire quelques gorgés.

Revenir en haut Aller en bas
Tobias J. Waters
avatar
Empire State of Mind


▌INSCRIT LE : 02/04/2014
▌MESSAGES : 284
▌AGE DU PERSO : 28
▌ADRESSE : 4315 york avenue #303, Manhattan
▌CÉLÉBRITÉ : Jamie hot Dornan
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: What a night + Loan Lun 9 Fév - 19:20


What a night ∞ Loan


I can't dance, I mean I don't wanna dance with you ⊹  « Si personne ne mérite de vivre avec, alors pourquoi je vis avec constamment ?» cette conversation prenait un tout autre tournent et je n'aimais pas du tout çà. Pourquoi commençais-je à lui parler plus calmement et à lui parler de tout ce qu'il se passait depuis que je m'étais enfuis de chez elle. Je ne serais pas parti, je ne serais certainement plus de ce monde aujourd'hui et je suis vraiment fier d'avoir pu prendre mes jambes à mon cou alors que son père était sur le point de me frapper de nouveau. A l'hôpital, après m'avoir déshabillé, on avait pu se rendre compte de la violence des coups. Mon dos était martelé, rouge, et j'en portais aujourd'hui les cicatrices physiques mais aussi morales.  « J'en ai les cicatrices Loan, des cicatrices que j'ai toujours voulu cachées mais qui au final sont et seront toujours là alors à quoi bon les cacher ! Vous m'avez fais çà, et je ne peux l'oublier ! » je ne pouvais pas oublier les horreurs que j'avais subi mais je sais que je pouvais pardonner à la jeune femme. C'était difficile et çà n'allait certainement pas se faire comme çà même si sa beauté était flagrante. Quoi ? Pourquoi étais-je entrain de penser à sa beauté ? Elle n'avait décidément pas hérité de son père et heureusement. J'étais en train de m'égarer et je n'aimais pas çà. Les cicatrices que je portais sur le dos étaient bel et bien là et n'allaient pas s'en aller. J'avais mis du temps à me dire que je ne pouvais pas continuer à les cacher. Au début de l'université, j'avais eu du mal à me mettre torse nu et même si ce n'étaient pas des grosses cicatrices mais plusieurs petites sur le dos, je savais qu'elles étaient là. Les débuts n'avaient pas été si simples mais j'avais appris à vivre avec et aujourd'hui, je n'y pensais même plus. Personne n'y pensait du moment que je ne pointais pas le doigt dessus. J'avais toujours autant de femmes dans mon lit et elles ne faisaient pas attention aux cicatrices que je pouvais avoir. Elles se focalisaient sur autre chose (a).  « Tu penses vraiment que c'est stupide ? Le truc c'est que tu n'étais pas à ma place et que tu ne peux pas vraiment comprendre ce que je peux vivre même maintenant. Ma vie n'est pas simple, et permet moi de douter de ta sincérité après tout.. » je comprenais qu'elle ait finalement eu envie de s'excuser mais je voyais un peu le mal encore en elle. Ce n'était pas de ma faut et elle ne pouvait certainement pas me blâmer pour cela. Je pouvais peut-être faire un effort mais il me faudrait réellement du temps. Elle ne pouvait pas claquer des doigts comme çà. Ce serait bien trop facile.  « Pour moi ? Mais arrête de dire que c'est pour moi Loan, en quoi cela pourrait être pour moi ? Je me sens encore plus mal parce que je repense à tout ce que j'ai traversé durant des mois et des mois, je vivais constamment dans la peur et tu ne m'a jamais aidé non plus. Mais t'en fais pas j'ai entendu tes excuses. » Cette soirée était vraiment bizarre et bien que je voulais qu'elle s'en aille, je n'avais pas non plus envie de tourner les talons. C'était vraiment étrange, mais peut-être que cette conversation allait me faire du bien après tout. Je ne savais pas trop encore, nous verrons bien les jours suivants. Il était vrai qu'elle ne ressemblait pas du tout à la petite fille que j'avais laissé derrière moi quand je m'étais enfui mais je ne voulais pas me faire de fausses idées sur elle. Depuis, je n'avais plus confiance aux gens, il était bien difficile d'avoir confiance en eux.  « Arrête de dire son nom, je te l'ai déjà dis, laisse tomber ce nom, je ne veux pas parler de lui, je ne veux plus entendre ce nom ! » je ne répondis même pas au reste de ses propos. Je sentais les blessures ressurgir, tout ce que j'avais construit ou du moins essayé de construire ces dernières années commençaient à partir en fumée et je n'aimais pas du tout çà. Je pourrais partir et la laisser derrière moi mais je n'arrivais même pas à la laisser. Qu'était-il en train de se passer ? Je devenais fou ou quoi ?  « Il t'a fais çà après que je sois parti ? » on pouvait entendre ma surprise dans la voix mais aussi la colère remonter.  « Tu y arrives peut-être mais pas moi et je suis devenu quelqu'un que mes parents n'aimeraient pas voir ! » je soupire et continue  « Parce que tu penses que je n'ai pas essayé d'avancer ? Ce n'est pas aussi simple que pour toi certainement ! » mon ton était exaspéré, nous ne vivions pas de la même façon les choses tout simplement.  « Tu n'en sers rien du tout ! » sifflais-je alors qu'elle commençait à trop parler de moi  « Je ne suis et ne serais jamais l'homme que les gens attendent de voir en moi » je n'étais pas un homme vraiment bon, pas assez communicatif, je n'avais pas vraiment de bonnes choses en moi, a part peut-être l'entreprise que je possédais mais c'est tout. Les femmes ne couchaient avec moi que parce que j'arrivais à les attirer dans mon lit. Mon charme les attirait, ma prestance peut-être aussi mais le reste... personne ne me connaissait.
 



Revenir en haut Aller en bas
Loan A. Higginson.
avatar
Empire State of Mind
▌INSCRIT LE : 03/01/2015
▌MESSAGES : 52
▌AGE DU PERSO : 24
▌CÉLÉBRITÉ : ☆ dakota johnson la perf.
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: What a night + Loan Jeu 12 Fév - 13:01

[quote="Loan A. Higginson."]
What a night ∞ Loan


I can't dance, I mean I don't wanna dance with you ⊹ «  parce que tu laisses personne t'aider à avancer, tu restes constamment dans le passé, tu dis que tu avances mais en réalité tu vis dans le passée depuis que tu es partie de la maison. » Je ne comprenais pas pourquoi on parlait de tout ça en sachant que c'était une conversation où il était impossible de parler calmement, pourtant à ce moment même nous étions calme et c'était clairement bizarrement agréable. Je crois bien que j'en avais absolument marre des disputes ou même des haussement de voix comme avant. Certes son passé n'était pas facile et j'en étais responsable à cause de la chose qui me servait de père, mais au fond je n'avais été que le jouet de cette personne aux envies et aux gestes violents. Je ne comprenais pas comment j'avais pu faire ça, mais d'un autre il y avait aussi le fait que si je n'avais pas effectué ce qu'il voulait j'aurais subi les mêmes choses. Il avait attaqué avec moi puis à l'arrivé de Tobias il l'avait pris dans son angle de mir pour lui faire les pires choses qu'on peut imaginer en passant par moi. Je n'étais pas cette fille ou du moins je n'étais pas la fille naïve du passé, je ne comptais pas refaire les mêmes erreurs que par le passé et surtout je ne laisserais pas un homme m'approcher de si tôt, John m'avait détruit plus qu'il ne s'imaginer. La confiance en moi était égale à zéro, il faut dire que subir les coups d'une personne en qui on a normalement confiance n'est pas forcément quelque chose qui peut permettre la confiance en soi, en tout cas désormais j'essayais d'être forte et surtout prouver que je suis pas la fille qu'on croit. John était mort et il avait emporté avec lui mon passé, j'avançais tant bien que mal pour me construire un avenir comme je le voulais réellement et non pas comme john aurait voulu. J'étais majeur et vacciné et je faisais comme bon me semble depuis un certain malgré la présence de john jusqu'à il y six mois. Il m'avait tenu jusqu'à maintenant, c'était à moi désormais de faire mon chemin comme j'en avais envie et personne ne pourra plus avoir qu'une autorité sur moi, je détestais ça. Ça sert à quoi de montrer sa puissance ? À rien du tout juste à faire souffrir les gens faibles. Je n'étais absolument pas fan de ça, je trouvais ça minable que dés qu'un homme avait un peu de pouvoir sur les gens il en jouait comme avec des marionnettes, John était un connard et je ne penserais jamais le contraire. «  Tu peux pas éternellement vivre dans le passé Tobias, tu as le droit avoir une vie comme tout le monde certes oublier c'est impossible et je le sais très bien, mais tu as été capable de t'enfuir alors tu es certainement capable de passer au dessus et prouver que t'es pas forcément ce que les gens pensent de toi. » Des cicatrices je connaissais très bien ça, certes j'en avais pas ou du moins elles étaient cachés, mais pour moi elles étaient surtout morales, le fait de se faire battre par son propre père et surtout servir d'objet de souffrance à une personne par le biais de ce dernier était quelque chose de choquant. J'avais encore beaucoup de mal avec ça et c'était aussi pour ça que j'avais décidé de faire mes excuses à Tobias il y a quelques jours de cela, je lui devais bien ça après tout. «  Oui et arrête de dire que j'étais pas à ta place je sais ce tu as eu et j'en suis pas fière. La vie est simple pour personne regarde autour de toi n'image pas que les gens ont tous une vie rose bien au contraire, ils ont tous des secrets qui peuvent aussi lourds que le tiens t'en sais rien. Des excuses je t'en devais, tu as voulu me prendre avec toi quand tu t'es enfui malgré ce que j'ai pu te faire donc je suis venue t'en faire. » Je ne cherchais pas forcément à ce qu'il me pardonne juste qu'il comprenne que je n'étais pas la fille qu'il pensait et surtout que je ne cherchais pas de l’intérêt dans tous ça, je n'avais besoin de rien juste qu'il comprenne que mon geste était naturel. Je lui devais bien ça. « Pour passer au dessus de ça il faut affronter tes peurs, c'est pas en te faisant passer pour un homme que tu dis que forcément tu seras tranquille, tape du poing sur la table et arrête de vivre dans une mauvaise partie de ta vie alors qu'il te reste toute ta vie à écrire merde, écrit toi un avenir dont tu as envie et non comme tu as commencé dans la vie Tobias c'est comme ça que tu pourras te sentir bien. » Je ne pouvais pas savoir pourquoi je lui parler ainsi, peut-être la fatigue de cette histoire ? Ou peut-être parce que j'en avais marre des conflits. De toute manière je n'allais pas forcément rester plus longtemps, l'alcool commençait déjà à faire doucement son effet. «  Désolé. » Il ne voulait pas entendre son prénom et j'allais essayer de ne plus le prononcer. «  Et ça t’étonnes ? Tu crois que ma mère l'a tué dans son sommeil ? Il me frappait quand elle l'a tué, il a refusé de s'arrêter et elle a appuyé sur la gâchette. » Terminais-je par dire en buvant une gorgé. La scène se repassait souvent devant mes yeux que je le veuille ou non. «  Alors deviens la personne que tes parents auraient voulu que tu sois, tu peux y arriver. Simple ? Rien est difficile si on se donne la peine d'atteindre un objectif tobias, tu vas y arriver il faut juste que t'arrête de te dire que t'es pas capable de tourner la page. » Je soupirais doucement en le regardant. «  Ne sois pas comme les gens veulent que tu sois, juste sois la personne où tu pourras être bien. » Finis-je par dire en m'appuyant contre le mur.

Revenir en haut Aller en bas
Tobias J. Waters
avatar
Empire State of Mind


▌INSCRIT LE : 02/04/2014
▌MESSAGES : 284
▌AGE DU PERSO : 28
▌ADRESSE : 4315 york avenue #303, Manhattan
▌CÉLÉBRITÉ : Jamie hot Dornan
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: What a night + Loan Ven 13 Fév - 3:20


What a night ∞ Loan


I can't dance, I mean I don't wanna dance with you ⊹  « Et pourquoi je voudrais que toi tu m'aides ? Pourquoi toi spécifiquement ? Je ne reste pas constamment dans le passé mais comment veux tu que je te vois autrement que la fille que j'ai eu la malchance de connaître quand j'étais plus petit ? » je ne vivais pas forcément que dans le passé mais il est vrai que parfois je pouvais me perdre dans ce que j'avais vécu quelques années auparavant. Mais ce n'était pas de ma faute, ce n'était pas comme si je n'avais pas essayé de me soigner, pas comme si j'avais essayé d'oublier ce que j'avais vécu. Il me reste des cicatrices physiques pour me faire revivre encore et encore cette période de ma vie. Alors oui, ma vie pourrait être plus simple mais ma vie n'était pas non plus des plus compliquées. Nous avions baissés le volume, moi même, j'avais arrêté d'être froid. Je ne savais pas pourquoi mais je n'avais même plus la force de hausser le ton finalement. Je ne savais pas vraiment pourquoi j'étais en train de me radoucir face à elle, peut-être qu'elle avait raison mais je ne voulais pas qu'elle ait raison. Je préférais encore me voiler la face. Mais est-ce que çà allait fonctionner encore longtemps ? J'avais encore ces satanés cauchemars, j'avais encore ces pensées ignobles par moment et rien ne fonctionnait. Je ne voulais pas qu'elle soit la solution, je ne voulais pas qu'elle soit le remède à mes problèmes. Et je ne voulais surtout pas qu'elle ait raison.  « J'ai été capable de m'enfuir mais les pensées et les cauchemars ne veulent pas s'enfuir eux de ma tête ! J'ai tout essayé, rien n'a fonctionné.. et je ne veux pas croire que...  » je ne pouvais pas lui dire que je ne pouvais pas croire qu'elle était peut-être le remède. Non, je ne pouvais pas lui dire ce genre de chose  «  et je ne peux pas croire que tu » non, je ne pouvais pas lui dire çà  « laisse tomber. Je ne sais même pas pourquoi je te dis tout çà, après tout ce que tu m'as fais, je ne peux pas agir avec toi comme si tu n'avais pas été ce que tu as été auparavant.  » je haussais les épaules avant de reprendre  « Je suis devenu froid, antipathique, je le sais, mais je ne peux rien y faire. Les gens me voient comme ils ont envie de me voir. Je ne vais pas les faire m'aimer, ce n'est pas le but. Je m'en fiche un peu. Je vis ma vie et c'est tout. Je suis froid, parfois très distant mais je suis ce que je suis encore une fois. Je dirige mon entreprise comme il se doit et mon caractère joue beaucoup sur çà. » je savais très bien que je pouvais être plus gentil, que j'aurais pu essayer de m'ouvrir un peu plus aux gens et je crois que ce soir, la jeune femme était déjà bien trop informée sur ce que je pouvais penser et vivre. Elle en savait bien trop et je ne voulais pas continuer sur cette lancée. Heureusement que j'avais déjà fait mon discours et que je n'avais pas besoin de retourner dans la salle car je ne m'en sentirais absolument pas capable.  « Je sais très bien que la vie ne peut pas être toujours simple, ne t'en fais pas, je suis peut-être un sans cœur mais je ne suis pas non plus stupide. Loin de là. De toute manière, j'ai déjà ma vie à m'occuper, je ne peux pas m'occuper de celles des autres. Ce serait bien trop compliqué pour moi. » et puis quand bien même, chacun avait ses propres problèmes et je n'avais pas envie de penser aux autres.  « De toute manière, tout le monde peut avoir des soucis, les miens sont encore là et je ne peux m'en défaire.. et je ne peux pas me dire que tu serais peut-être le remède à tout çà  » je m'interrompis, repensant à ce que je venais de lui dire. Oui, je venais bel et bien de lui dire qu'elle serait peut-être le remède. Je devenais fou je crois. J'étais malade.  « J'ai pensé à une autre personne qu'a moi ce jour là... mais c'était la seule fois ! » cette conversation était bien trop étrange pour moi.  « Qui es-tu ?! » était la seule phrase que j'avais pu lui dire à cet instant  « elle a bien fait » je savais que c'était mal de dire ce genre de chose mais soit, je le disais tout de même.  « pourquoi tu me dis tout çà ? Pourquoi tu perds ton temps Loan ?  » je ne savais même plus quoi lui dire finalement. Elle me disait tout ce que je voulais entendre mais des choses que je n'aurais pas forcément aimé entendre de sa part...  « Qui peut m'aider ? » a part moi même ?
 



Revenir en haut Aller en bas
Loan A. Higginson.
avatar
Empire State of Mind
▌INSCRIT LE : 03/01/2015
▌MESSAGES : 52
▌AGE DU PERSO : 24
▌CÉLÉBRITÉ : ☆ dakota johnson la perf.
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: What a night + Loan Ven 13 Fév - 22:09


What a night ∞ Loan


I can't dance, I mean I don't wanna dance with you ⊹ «  parce que tu parles à personne de tout ça, moi je suis au courant je suis certaine que depuis ton départ tu as parlé de personne de ce que tu as vécu. Et je sais qu'au fond de toi tu sais que moi je te jugerais jamais par rapport à ça. Tu peux me voir autrement si tu me laisse une chance de t'aider maintenant et de réparer les erreurs du passé. » Je n'avais jamais parlé à personne de ce que John avait pu me faire, je n'avais jamais eu envie que les gens me regardent d'une autre façon du genre «  elle se fait taper par son père mais elle ne le dénonce pas » la pitié des gens je détestais ça et ça ne changerait jamais.  Mes proches n'étaient aucunement au courant de l'agissement de John par le passé, certes ils avaient compris maintenant ou du moins après le procès de ma mère étant donné que j'avais dû témoigner pour lui assurer la légitime défense, c'est ainsi que les gens avaient compris que john n'était qu'une pourriture et qu'il avait mérité une fin de vie aussi tragique.  Je voulais désormais que ma mère soit heureuse et qu'elle retrouver quelqu'un qui sera réellement prendre soin d'elle et la rende heureuse un peu plus chaque jours. Oui j'espérais de tout cœur que son prince charmant arrive enfin, elle méritait de vivre heureuse après tous ce qu'elle avait enduré pendant toutes ces années de silence. Je ne lui souhaitais plus de malheur, elle en avait assez eu durant tout ce temps avec John.  La conversation que nous avions entamé se faisait sur un ton plus calme qu'avant, c'était une conversation beaucoup plus agréable il fallait bien l'avouer de toute manière 'j'en avais plus que marre d'être en «  guerre » avec lui parce qu'après tout je lui avais juste présenté des excuses.  J'avais changé, l'absence de John me permettait désormais d'être réellement moi même et de ne plus subir les choses horribles qu'il me faisait enduré, j'étais enfin la fille que je voulais être ce qui était un réel bonheur pour moi.  «   ça ne marchait pas parce que tu pensais que j'avais aimé ce que je t'avais fais hors maintenant que je t'ai donné mes excuses ça ira sûrement mieux, je te dis pas que c'est un remède miracle hein, mais ça peut atténuer tout ça. » J'avais préféré ne pas pointé du doigt ce qu'il avait essayé de dire pour ne pas risquer de le braquer à nouveau.  «  Je te demande pas de suite agir comme si je n'étais pas la personne du passé juste de voir petit à petit que je suis différente de tout ça. Que la personne que tu as cru connaître par le passé n'est pas moi. » Il est vrai que je n'avais absolument rien avoir avec la personne qui l'avait vu quand nous n'étions que des enfants, j'étais devenue une femme qui était loin d'être influençable comme par le passé bien au contraire désormais je ne laissais plus personne me manipuler, j'étais moi-même.   «  Tu es comme ça mais me dis pas que tu n'as jamais espérait avoir des proches, des amis, ou même une petite-amie et non pas toutes les femmes comme tu dis. »  L'affection c'est quelque chose que tout le monde à le droit d'avoir, en amitié comme en amour et quoi qu'on dise quoi qu'on fasse c'est important à nos vies tout simplement parce que c'est important à l'épanouissement de chacun. Je dois dire que sans mes amis je ne sais pas si j'aurais pu supporter autant longtemps l'influence de John, s'ils n'avaient pas été là je pense que j'aurais sûrement fait une bêtise pour mettre fin à tout ça en mettant ma vie en péril, j'y est souvent pensé mais je me suis toujours dis que mes amis ne comprendraient jamais mon geste . « arrête de dire que t'as pas de cœur, tout le monde en a un juste que toi tu préfères donner une image de toi de sans cœur. » Je détestais entendre les gens dirent qu'ils n'ont pas de cœur, c'est stupide en sachant que c'est une façon d'être et non pas une réalité et j'étais certaine que Tobias avait un cœur juste qu'il ne voulait pas le montrer. «  Tu pourras t'en défaire, certes les oublier peut-être pas mais passer au dessus tu en es capable. Tu commences à l'admettre que tu pourrais t'appuyer sur moi pour t'aider. » Je lui devais bien ça, il avait besoin d'aide pour passer au dessus de ce passé lourd et j'allais l'aider.  «  tu es capable de le faire dans d'autre circonstance Tobias. » Oui je me souvenais très bien du fait qu'il avait voulu me prendre avec lui lorsqu'il avait fuit la maison et je ne comptais pas l'oublier de si tôt.  «  de quoi qui je suis ? » je  fronçais les sourcils en le regardant ne comprenant pas vraiment sa question.  «  je ne dis pas le contraire je suis bien contente qu'il ne soit plus de ce monde » Terminais-je par dire en le regardant, je n'avais pas honte de dire ça parce qu'après le mal que john m'avait fais il ne méritait que ça.  «  perdre mon temps ? Ça n'est pas le cas tu avais besoin d'entendre ça. »  je sentais doucement l'alcool monter à ma tête, mais je préférais rester là à discuter avec lui.   «  je peux t'aider certes c'est un travail sur toi même mais je peux être là. » Terminais-je par dire en fermant doucement les yeux.

Revenir en haut Aller en bas
Tobias J. Waters
avatar
Empire State of Mind


▌INSCRIT LE : 02/04/2014
▌MESSAGES : 284
▌AGE DU PERSO : 28
▌ADRESSE : 4315 york avenue #303, Manhattan
▌CÉLÉBRITÉ : Jamie hot Dornan
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: What a night + Loan Ven 13 Fév - 23:49


What a night ∞ Loan


I can't dance, I mean I don't wanna dance with you ⊹  « Parce que je n'en ai tout simplement pas envie. Mais j'ai parlé avec des gens quand je me suis enfui, tout le monde était autour de moi, tout le monde m'a demandé qui m'avait fais çà, pourquoi etc. Tout le monde a voulu que je parle et j'ai parlé.. pendant un moment mais tu voulais que je dise quoi d'autres ? J'ai déjà tout dis, plusieurs fois et çà n'a mené à rien. J'ai préféré arrêter et essayer de faire ma vie tout simplement. Je ne veux rien demandé à personne, je veux vivre par moi même malgré mes démons. Tant pis. » mes démons étaient gênants mais j'arrivais toujours à vivre avec. Ils commençaient à se faire de plus en plus prenant depuis que la jeune femme était revenue dans ma vie mais je ne pouvais pas lui demander de quitter la ville. La situation était vraiment étrange et les choses devenait de plus en plus bizarres. J'avais déjà arrêté de hausser le ton et de lui en vouloir alors qu'au fond de moi je bouillonnais encore un peu. Mais tout çà était fatiguant.  « Mais même si tu ne me juge pas, je ne veux pas te parler à toi, mes problèmes viennent de toi et de ton père.. Je ne veux pas que tu m'aides Loan, je ne veux pas de ton aide, je n'en ai pas besoin » comment voulait-elle m'aider et pourquoi voulait-elle m'aider surtout ?  « Pourquoi tu veux réparer quoique ce soit ? Pourquoi tu veux réparer les erreurs, tu t'es excusée çà te ne suffit plus ?  » fronçant les sourcils, je cherchais à savoir pourquoi elle voulait m'aider et pourquoi ne se contentait-elle pas d'excuses qu'elle m'avait déjà faites. Mes muscles commençaient enfin à se détendre, je commençais à être beaucoup moins stressé par cette conversation et je crois bien que je pouvais aussi remercier l'alcool pour çà. La jeune femme semblait tout de même plus éméchée que moi pour le coup mais je la laissais faire, elle était assez grande pour se gérer elle-même. Enfin, je l'espérais en tout cas. Je la détestais toujours autant de m'avoir fais subir tout ce qu'elle m'avait fais mais il fallait que je me fasse une raison, elle avait raison sur bien des points mais je n'avais pas envie de lui donner satisfaction. J'étais du genre têtu et je ne voulais pas voir la vérité en face.  « Loin de là. Ce n'est pas du tout un remède miracle, bien au contraire Loan. » soupirant, je passais alors ma main derrière la nuque et repris  « Tout çà a changé quelque chose en moi, je ne peux plus revenir en arrière. Je suis ce que je suis et çà ne changera pas. Je ne suis pas quelqu'un de bien, je ne le serais jamais, mais je me fais une raison. » je n'étais pas quelqu'un de bien, je le savais, tout le monde le pensais et même si aujourd'hui j'essayais de me rattraper, je ne me faisais aucunes illusions. Je n'étais pas du genre à me poser avec une femme, et je n'avais pas assumer le fait d'être père pendant une année, ce n'était donc pas maintenant que j'allais pouvoir construire une vie de famille.  « Pourquoi tu veux entrer dans ma vie après toutes ces années ? Pourquoi tu veux être présente pour moi ? » oui, je ne comprenais pas vraiment la jeune femme mais voulais-je vraiment la comprendre de toute manière ?  « Qui te dis que j'aimerais connaître la personne que tu es devenue ? » parce qu'elle est jolie peut-être ? Quoi ? Pourquoi venais-je penser ce genre de chose ? Mes pensées pouvaient réellement débarquer quand je ne m'y attendais absolument pas.  « J'ai des amis, peu mais j'en ai. Je n'en veux pas beaucoup de toute manière. J'aime aussi ma solitude. Je suis un solitaire, je l'ai toujours été, pourquoi je voudrais que çà change aujourd'hui ? » il est vrai que j'étais beaucoup trop solitaire mais çà ne me dérangeait pas vraiment d'être comme çà.  « Pourquoi avoir une petite amie quand je peux avoir n'importe qui ? Et de toute manière, a part pour une nuit, les femmes ne veulent pas de moi  » et je ne m'en porte pas plus mal à vrai dire.  « Tu dois avoir des tonnes d'amis et un petit ami qui t'attend en ce moment » une façon comme une autre de savoir si elle avait trouvé le bonheur, contrairement... à moi. Je n'étais pas vraiment heureux mais je ne vivais pas très mal pour autant. Je sortais, je buvais, je couchais avec des femmes, mais ce n'était pas vraiment çà le bonheur. Je ne pleurais pas pour autant sur la vie que j'avais. Au contraire. J'avais fini par rigoler lorsqu'elle m'avait dis que je voulais montrer une image de moi sans cœur.. ce n'était pas vraiment le cas.  « Je ne veux pas m'appuyer sur toi ! » je ne voulais ressentir le besoin qu'elle m'aide, je ne voulais pas qu'elle soit dans ma vie.  « Laisse tomber. » je n'avais pas envie de recommencer à lui donner des explications  « Non tu ne peux pas être là, tu ne peux pas m'aider. » je n'avais pas continuer ma phrase et avais fini par froncer les sourcils. Elle n'avait pas l'air en forme, semblait même fatiguée « Comment es-tu venue ici ? » lui demandais-je avant de la prendre par le bras sans m'en rendre compte  « Quelqu'un doit venir te chercher ? » je lui pris la bouteille des mains  « On arrête l'alcool pour ce soir d'accord ? » elle semblait déjà bien loin  « Vient avec moi » pourquoi j'agissais comme çà ? Je ne le savais même pas moi même mais ce n'était pas dans mes habitudes de laisser quelqu'un dans son état derrière moi. Surtout pas Loan...  « Va falloir que tu tiennes debout s'il te plaît et correctement ! » je souris à une femme qui me regardait d'un air assez étrange avant de lever les yeux au ciel lorsque je ne l'avais plus dans mon sillage.  « Bois  » lui dis-je en lui tendant un grand verre d'eau.
 



Revenir en haut Aller en bas
Loan A. Higginson.
avatar
Empire State of Mind
▌INSCRIT LE : 03/01/2015
▌MESSAGES : 52
▌AGE DU PERSO : 24
▌CÉLÉBRITÉ : ☆ dakota johnson la perf.
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: What a night + Loan Sam 14 Fév - 2:58


What a night ∞ Loan


I can't dance, I mean I don't wanna dance with you ⊹ La discutions battait encore son pleins, je ne savais pas depuis combien de temps nous parlions, mais en tout cas bizarrement je  n'avais pas envie que ça s'arrête. Avant aujourd'hui nous n'avions jamais vraiment eu de conversation tout simplement parce qu'on s'évitait quand nous étions enfant puis encore plus jusqu'à ce que je vienne m'excuser. Je dois dire que sa présence n'était pas du tout désagréable bien au contraire, il était intéressant malgré le fait d'être borné (a). Je me surprenais moi-même a penser des choses comme ça pourtant c'était la vérité, bizarre il faut bien l'avouer et pourtant nous continuons encore et encore à parler comme-ci on rattrapait le temps perdu après toutes ces années de souffrance, on s'expliquait et ça faisait du bien, on mettait des mots sur nos pires cauchemars ce qui faisait le plus grand bien.  D'habitude je ne me confiais jamais et pourtant je n'avais aucune honte de le faire en face de Tobias ce qui était clairement nouveau pour moi, de toute manière il n'y avait que lui qu'il connaissait le véritable visage de John et donc le seul à savoir le mal qu'il pouvait faire. Nous avions vécu la même chose ce qui rendait sûrement le dialogue plus facile, j'en savais trop rien dans tous les cas je pouvais clairement voir que Tobias n'était pas forcément celui qu'il prétendait être où du moins je ne le voyais pas ainsi. Je ne comprenais pas vraiment pourquoi il se voyait d'une telle image négative, c'est vrai il n'avait rien fait juste qu'il était tombé entres les mains de John ce qui était horrible je le savais très bien «  Arrête de dire que t'es une mauvaise personne Tobias, t'as rien fait de mal dans ta vie t'as tué personne ou je ne sais quoi d'autre, t'as juste subi des horreurs ça ne fais pas de toi une mauvaise personne t'as été une victime. Si tu commences comme ça entre toi et moi, la mauvaise personne c'est bien moi. » Je n'avais aucunement la honte de dire ça parce après tout c'était la vérité, il n'avait rien fait de mal à ce que je sache c'était moi.  « j'aurais voulu avant, mais l'autr»e m'empêchait de le faire et je ne voulais pas risquer qu'il te retrouve c'est tout.  Parce que je regrette tout ça » il est vrai que je n'aurais pas aimé qu'il retrouve Tobias, il aurait été capable de bien des choses horribles pour continuer sa torture donc j'avais préféré rester loin de lui jusqu'à la mort de John. «  parce que t'es curieux et que tu te poses des questions sur moi, je le vois. Terminais-je par dire en le regardant.  «  Tu crois qu'avoir n'importe qui va t'aider ? Ne dis pas qu'elles veulent pas de toi.. Si t'es froid tout le temps c'est certains qu'elles te fuiront. Moi des tonnes d'amis ? Certes j'ai des amis et non je n'est pas de petit-ami je n'autorise aucun homme à me toucher, je ne le supporte pas. » john avait détruit toute confiance en moi et surtout la confiance envers les hommes, je ne laissais aucun homme m'approcher de trop près et ce n'était pas près de changer.  De toute manière j'avais assez d'amis pour m'amuser et me sentir bien donc j'ai envie de dire que l'amour n'était qu'un plus, pas une obligation, j'aimais ma liberté et je ne m'en cachais pas. «  Tu ne veux pas parce que tu te bornes à te dire que personne ne peut t'aider Tobias alors que tu sais bien que tu as besoin d'être écouter. » Il était borné et bizarrement ça me faisait sourire, je ne comprenais pas vraiment pourquoi cela me faisait sourire et pourtant c'était totalement le cas. Il arrivait à être intimidant il fallait bien l'avouer.  «  si  je le peux. » Terminais-je par dire en me tenant doucement la tête, je commençais à être réellement mal, je crois bien que l'alcool avait fini par me monter à la tête et dans le mauvais sens apparemment. «  en voiture.. » son geste me surpris, mais je le laissais faire en fermant doucement les yeux étant donné que ma tête tournée. «  non personne » Je n'avais aucune force pour retenir la bouteille en soupirant doucement, note à moi-même : je ne tiens absolument pas l'alcool c'est pitoyable. «  oui d'accord puis je crois que j'ai assez bu là » Je n'avalerais plus une goutte d'alcool de la soirée ça c'était certain.  « Je vais essayer ça va aller » Je tentais de me mettre correctement en essayant de marcher le plus normalement possible. «  merci » Je prenais le verre d'eau en buvant doucement, sans le vouloir je m'appuyais contre lui en buvant pour me donner un appui solide et donc évitait de tomber bêtement par terre devant tout le monde.  Je soupirais doucement, je détestais me sentir ainsi et je dois dire que je détestais que l'on me voit ainsi il faut dire que cela m'arrivait tellement pas de boire, ce n'était pas mon genre. Sûrement que remuer le passé m'avait incité à boire je ne sais pas du tout. «  où tu vas ? » Je suivais où du moins je me faisais tirais par le bras à l'extérieur de la salle par Tobias, je ne comprenais pas du tout où il m'amenait mais il marchait d'un pas décidé «  tu sais que c'est pas bien de faire boire une femme et abusait d'elle après » Je ne pouvais pas m'empêcher de rire en le regardant, l'alcool me faisait dire absolument n'importe quoi. Soit il marchait vite soit c'est moi qui arrivait pas à mettre un pied devant l'autre «  Ohhh tu comptes prendre le train ou quoi ? » Le suivre devenait de plus en plus difficile il fallait bien l'avouer.   Sans comprendre en un instant je m'étais retrouvé à l'arrière d'une voiture assise à côté de lui, j'avais loupé un épisode j'en étais certaine. Je pointais mon index près de lui en essayant de le fixer chose qui était absolument impossible dans l'état que je me trouvais actuellement «  Si tu crois que je vais me laisser faire tu peux rêver, je sais crier trèèèèèèès fort et me défendre aussi autant dire que j'écarterais pas les jambes tu peux rêver mon beau » Je levais les yeux au ciel en posant ma tête contre le dossier en essayant de me calmer chose qui était difficile dans l'état que j'étais.

Revenir en haut Aller en bas
Tobias J. Waters
avatar
Empire State of Mind


▌INSCRIT LE : 02/04/2014
▌MESSAGES : 284
▌AGE DU PERSO : 28
▌ADRESSE : 4315 york avenue #303, Manhattan
▌CÉLÉBRITÉ : Jamie hot Dornan
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: What a night + Loan Sam 14 Fév - 3:46


What a night ∞ Loan


I can't dance, I mean I don't wanna dance with you ⊹ La discussion était partie pour durer mais je n'avais plus envie de continuer sur ce sujet. J'étais devenu le centre d'intérêt et je n'aimais pas ce genre de chose.  « Je le suis mais je m'en fiche un peu tu sais. Ce n'est pas un problème. J'aurais tout simplement été différent si je n'avais pas vécu ce que j'ai vécu. Du moins je le pense sincèrement en tout cas. Mes parents doivent se retourner dans leurs tombes en me voyant comme çà » soupirant, je ne comprenais pas moi même ce qu'il se passait. Elle me donnait l'impression de devoir parler et même si j'avais encore des réticences. Je ne pouvais pas oublier les blessures du passé, et je savais très bien qu'elle était trop jeune pour avoir fait çà toute seule mais elle avait été là, avec son père et m'avait fais bien plus que de mal qu'une autre personne aurait bien pu me faire. J'avais même essayé de la faire partir avec moi, mais je n'aurais jamais pu faire le poids face à son tyran de père et sa mère qui était elle aussi une victime de ce bourreau. Plus la soirée passait, moins j'avais la sensation de la détester. C'était assez étrange, je devais bien l'admettre.  « quoiqu'il en soit, si nous pouvions arrêter de parler de moi, je n'aime pas trop çà et je ne vois pas l'intérêt de continuer sur ce sujet » je ne savais pas si elle allait s'arrêter là ou bien continuer mais je voulais tout simplement que çà s'arrête. Et en même temps, je n'avais pas envie qu'elle s'en aille, du moins sans moi en tout cas. Je ne passais pas de la haine à l'amour, non mais je m'étais tout simplement adoucis et il n'était pas facile pour moi d'accepter la situation. J'étais borné, et je n'allais pas changer du jour au lendemain.  « Pourquoi tu n'es pas partie plus tôt ? Pourquoi avoir attendu sa mort ?  » ces questions pouvaient paraître difficiles mais en même temps j'aurais aimé savoir pourquoi elle était restée jusqu'à la fin, pourquoi n'avait-elle pas fini par partir à sa majorité.. je ne la comprenais pas et je n'avais pas envie de l'entendre dire que c'était parce que sa mère avait besoin qu'elle soit là.  « Au moins tu regrettes.. » je pouvais passer pour le vilain dans cette histoire mais j'avais espéré qu'elle regrette effectivement. Je ne voyais pas les choses autrement et elle me montrait donc qu'elle pouvait peut-être avoir un cœur finalement.  « Tu le vois ? » je fis simplement semblant d'être surpris avant de continuer  « Mais le truc c'est que je ne veux personne justement. Donc pas besoin d'aide non plus. Je n'ai pas besoin de toi. D'accord ? » non je n'avais pas besoin d'elle.. du moins j'essayais de me dire que je n'avais pas besoin d'elle. Plissant alors les yeux je repris  « tu ne laisses personne te toucher ? Pourquoi ? » oui, les questions indiscrètes sont ma spécialité. Était-ce à cause de son père ? Que lui avait-il fait à part l'utiliser comme une marionnette ?  « Mais je ne me borne pas, je le sais c'est tout, arrête de vouloir avoir le dernier mot là dessus !  » ce qu'elle pouvait être chiante quand elle s'y mettait.  « Écouter par qui ? Toi ?» Jamais.  « tais toi … » avais-je murmurer tout en étant froid à la fois. L'alcool avait vraiment commencé à lui monter à la tête et je voyais bien qu'elle ne tenait plus vraiment la cadence. Il fallait qu'elle arrête de boire et un élan de sympathie et d'attention pour elle était venu s'emparer de moi. Pas possible.. j'avais peut-être bel et bien un cœur. Mince..  « Tu as conduis jusqu'ici ?  » quelle question stupide. Je sais... Elle me dit qu'elle est venue toute seule. Je plissais alors les yeux et lui pris la bouteille des mains de la jeune femme pour la poser sur une table proche de nous  « Tu as mangé ? Tu ne tiens pas vraiment l'alcool, j'aurais dû m'en douter en voyant ta silhouette !  » je n'avais pas pu m'empêcher de la taquiner sur sa silhouette. Elle était très bien faite, on ne pouvait pas passer à côté d'elle sans la remarquer.  « Je m'en vais et tu viens avec moi » je n'avais pas envie de la laisser ici et elle n'allait certainement pas renter en voiture, et surtout toute seule  « Tu récupéreras ta voiture demain mais pour le moment, je te ramène » je ne savais même pas où elle vivait. Est-ce qu'il ne fallait pas plutôt qu'elle rentre avec moi ? Pour bien que je vérifie que tout allait bien pour elle ?  « Quoi ? Oublie tes rêves, je ne vais pas abuser de toi et tu as bu toute seule comme une grande ! » je levais alors les yeux au ciel. Quelle absurdité venait-elle de me sortir.  « Dépêche toi  » sifflais-je tout en ayant toujours sa main dans la mienne. Une fois dans la voiture, j'avais demandé à mon chauffeur de nous ramener chez moi.  « Quelle vulgarité venant d'une jeune femme qui se dit avoir changée... Ne t'en fais pas tu n'es pas mon style !  » ou pas. Mais je n'allais pas profiter d'elle quoiqu'il en soit. Une fois la voiture garée, mon chauffeur pris congé.  « Ca tourne peut-être ? » lui demandais-je sur le ton de la plaisanterie. Je buvais moi même mais je n'avais jamais été malade. Je savais quand m'arrêter. Même si je pouvais parfois faire quelques petites bêtises..  « Si tu dois vomir, évite de le faire sur mon canapé » lui dis-je une fois à l'intérieur de chez moi. La décoration était neutre, je n'aimais pas les couleurs trop flashy, je préférais les choses simples  « attends moi » je partis rapidement dans mon dressing et pris un tee-shirt que je tendis à la jeune femme une fois de retour dans le salon  « Il t'ira parfaitement, et cachera tout ce que tu souhaites cacher  » je n'avais pas perdu mon humour  « Bois encore un verre d'eau avant de te coucher » lui dis-je allant directement dans ma chambre au fond du couloir pour me changer et mettre un pantalon de jogging
 



Revenir en haut Aller en bas
Loan A. Higginson.
avatar
Empire State of Mind
▌INSCRIT LE : 03/01/2015
▌MESSAGES : 52
▌AGE DU PERSO : 24
▌CÉLÉBRITÉ : ☆ dakota johnson la perf.
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: What a night + Loan Sam 14 Fév - 5:02


What a night ∞ Loan


I can't dance, I mean I don't wanna dance with you ⊹ La soirée avait finalement était bien agréable il fallait bien l'avouer, sa compagnie était tout aussi agréable même si la discussion que nous avions engagé n'était pas forcément un sujet agréable à entendre, mais pourtant il fallait bien qu'on discute de ce passé qui n'était pas forcément gaie. «  Pourquoi dis-tu ça ? Tu crois qu'ils sont triste de voir leur fils gérer sa propre société ? Ils doivent être fier de ce que tu as fais. » finis-je par dire en haussant les épaules tout en le regardant, il était touchant quand il parlait de ses parents même si je ne lui dirais pas pour pas risquer de l'énerver le connaissant (a). Il voulait arrêter de parler de lui, c'était étrange mais après tout nous parlions de ça depuis longtemps il faut bien l'avouer, s'il n'était pas habitué d'en parler d'habitude autant dire qu'il avait été servi aujourd'hui le pauvre. «  On arrête d'accord. » J'esquissais un léger sourire en sa direction, je ne comptais pas le pousser à parler alors qu'il en avait plus envie puis on avait assez parlé de ça. Sa question était bonne à vrai dire je ne savais pas réellement pourquoi je n'avais pas fuis, certes il y avait ma mère. «  J'en sais trop rien peut-être parce que j'étais trop naïve et que les menaces de l'autre m'ont fait peur. » Finis-je par dire en le regardant, john m'avait toujours menacé par rapport au fait qu'il me retrouverait si jamais je partais pour de bon, autant dire que j'avais pris ses menaces pour une réalité et finalement je n'avais jamais décidé de partir en douce pour ne pas risquer des problèmes, oui j'avais toujours eu peur de John. «  bien évidemment que je regrette, qui ne regretterait pas ? Personne. J'ai été naïve fortement naïve même. » Je soupirais doucement en terminant ma phrase, il faut dire que m'avouer faible n'était pas forcément une partie de plaisir, mais bon je n'allais pas lui mentir et lui dire que j'étais forte face à ça et que je me fichais de toute cette histoire parce que ce n'était tout simplement pas le cas. «  comme tu veux » Je ne comptais pas me battre contre lui, il était grand et il savait ce qui était bon pour lui je pense (a). Il était réellement curieux enfin il était comme moi, j'avais été curieuse durant toute la conversation passée donc autant dire qu'il me rendait la monnaie de ma pièce «  Je ne fais pas confiance sauf que pour pouvoir me toucher il faut que j'ai confiance donc pour le moment je ne veux pas avoir d'homme dans ma vie, je ne supporterait pas de revivre mon passé de fille marionnette. » Je n'avais aucune honte à lui dire, je ne supportais pas qu'un homme pose sa main malveillante sur moi. «  Tu verras plus tard que j'avais raison Tobias » Je n'allais pas le pousser, pas ce soir et autant dire que mon état me stoppait rapidement aussi (a). «  Bien évidemment ma voiture n'est pas encore téléguidé » Je levais les yeux au ciel en soupirant, je ne savais absolument pas ce que je disais ni moins ce que je faisais. Je n'étais pas habitué à boire, je sortais très rarement en boite pour finir ivre et autant dire que je ne tenais absolument pas l'alcool. La bouteille avait très rapidement pris de la distance avec moi pour me laisser enfin tranquille (a). «  non..enfin pas avant d'avoir bu cette charmante bouteille de champagne faut dire qu'elle était parfaitement bonne. Haha très drôle tu avoues avoir maté ma silhouette. » Je ne pouvais pas m'empêcher de rire, mon état n'était pas du tout normal mais malheureusement je ne pouvais rien y faire. «  Je viens avec toi ? Et si j'ai pas envie tu comptes me forcer ? Je suis pas une de tes conquêtes d'un soir qui n'ont aucun cerveaux en état de marche à part ouvrir les cuisses c'est tous ce que leurs cerveaux c'est faire. » J'étais carrément perturbé, je ne me comprenais même plus moi-même mais ce n'était pas un problème ça. « Mes rêves ? Désoléééé c'est pas le genre de rêve que je fais » terminais-je par dire en continuant de rire, il est clair que je ne rêvais pas de lui même si je ne pouvais pas nier le fait qu'il était attirant (a). Sa main écrasait la mienne en marchant d'un pas décidé «  ça va ! » Sifflais-je en soupirant, olala les hommes. «  Han oui désolé je n'écarte pas les jambes aussi facilement » Je n'avais pas pu m'empêcher de le taquiner sur ça parce qu'après tout il m'avait bien cherché (a). «  Très drôle fou toi de moi si je te vomis dessus c'est certain que là ça va moins te donner le sourire » Je levais les yeux au ciel avec un léger rire. J'étais totalement décontracté il fallait bien l'avouer. La décoration de chez lui était magnifique et bizarrement ça lui ressemblait beaucoup enfin d'un côté le contraire aurait été étonnant. «  je compte pas vomir, mais d'accord. » Je m'asseyais sur le canapé en le voyant revenir avec un t-shirt, je prenais possession de ce qu'il me donnait « merci et il cachera tous ce que tu n'as pas à voir sur moi » Je lui faisais un clin d’œil avant de rire. Je ne me reconnaissais pas à croire que l'alcool me rendait moins coincé sûrement. «  t'es vraiment autoritaire tu sais » C'était un constat que j'avais pu voir durant la soirée que nous avions finalement fini par passer ensemble. J'attendais qu'il soit parti pour correctement me changer en étant plus rapidement que la lumière pour éviter qu'il me voit en sous vêtement. Je pliais doucement mes affaires avant de marcher dans l'appartement, la vue était magnifique je devais bien l'avouer, je restais là debout en observant la vue de la ville qui était endormie tout en buvant le fameux verre d'eau.

Revenir en haut Aller en bas
Tobias J. Waters
avatar
Empire State of Mind


▌INSCRIT LE : 02/04/2014
▌MESSAGES : 284
▌AGE DU PERSO : 28
▌ADRESSE : 4315 york avenue #303, Manhattan
▌CÉLÉBRITÉ : Jamie hot Dornan
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: What a night + Loan Sam 14 Fév - 5:35


What a night ∞ Loan


I can't dance, I mean I don't wanna dance with you ⊹  « Parce que je ne suis pas comme eux, je ne suis pas devenu un homme fréquentable. Quant à ma carrière oui, ils doivent être ravis.. » je parlais de çà comme si je croyais en dieu et à tout ce qui s'en suit. Alors que la vérité était toute autre. Je ne croyais pas en ces conneries et je n'allais pas m'y mettre aujourd'hui. La discussion n'était plus franchement très gaie, enfin.. elle ne l'avait jamais vraiment été mais elle devenait bien trop morbide pour moi.  « il se fait tard » c'était la phrase qu'il ne fallait pas employer. La phrase qui annonçait la fin de la discussion. Je crois que nous avions essuyer tout le sujet que nous n'avions plus grand chose à nous dire. Ce n'était pas comme si nous avions pas mal de choses en commun Loan et moi. Et je n'avais pas vraiment envie de faire amis-amis avec la jeune femme même si bizarrement, je n'avais pas non plus envie de la quitter. Elle m'avait mis à l'aise, sans me mettre à l'aise. Ses propos avaient été tout de même révélateurs ce soir et j'avais matière à réfléchir. Merci Loan, encore une fois, tu fous ma vie en l'air sans même t'en vouloir ! Je levais les yeux au ciel et secouais la tête pour oublier mes pensées et les laisser derrière moi. A quoi je m'amusais moi ? Cela devenait n'importe quoi et je devais être le plus loin possible de la jeune femme. Elle m'avait pourri la vie étant plus jeune et aujourd'hui quoi ? Je pensais à elle d'une toute autre façon ? Non, ce n'était tout simplement pas possible. Ce n'était pas du tout imaginable. Il était hors de question que je pense à elle différemment. Même comme çà, elle était en train de gagner. J'étais bel et bien en train d'halluciner.   « Des menaces ? » je crois bien qu'elle me l'avait déjà dis mais en toute franchise, je n'avais jamais voulu l'écouter jusqu'à ce soir. Maintenant, elle commençait à avoir mon attention et je n'aimais pas la lui offrir. Moi et ma gentillesse (a).  « Tu aurais pu porter plainte, ou bien faire quelque chose » elle n'avait pas eu envie d'être forte, alors qu'elle l'était et elle le savait. Elle s'était tout simplement voilé la face bien trop longtemps. Je la connaissais tout de même un petit peu comme elle me connaissais un petit peu.. je grimaçais à cette idée et fini par reprendre la parole  « tu n'as pas voulu te défendre, ce n'est pas pareil » mes propos pouvaient être forts mais je n'avais pas envie de lu mentir ni même d'être gentil avec elle. Je pouvais être dur et je ne le savais que trop bien.  « Pas besoin de confiance pour se laisser aller..  » bon d'accord, un petit peu mais je n'avais pas confiance aux femmes qui passaient dans mon lit et ce n'était pas pour autant que je ne couchais pas avec. Mais elle devait avoir ses raisons et je n'étais pas aussi méchant au point de lui arracher les mots de la bouche.  « Tu aimerais peut-être les femmes.. » haha moi et mon humour étions impossibles. J'essayais mais je n'étais pas très doué. Cette soirée n'enlevait tout de même pas le fait qu'elle m'avait fais du mal et que je ne l'oubliais absolument pas.  « Entre toi et moi, celui qui a toujours raison c'est moi » ou pas. J'aimais avoir le dernier mot.  « Elle a de l'humour sous l'alcool .. » sifflais-je avant de l'emmener avec moi  « Je n'ai rien maté du tout comme tu dis et tu devrais vraiment arrêter de boire... » je l'avais reluquer et pas qu'un petit peu mais il fallait bien avouer que sa robe était tout simplement splendide. Blanche avec un sacré décolleté, oui, on pouvait difficilement passer à côté.  « Oui tu viens avec moi. Je ne compte pas te forcer mais tu es bien trop éméchée pour te battre contre moi. » elle était chiante. Exaspérante.  «  ECOUTE moi, tu n'es pas une conquête, je n'ai pas envie de te mettre dans mon lit, et j'aimerais pouvoir rentrer avec une femme mais non, ce soir, je vais devoir te ramener pour que tu ne sois pas malade et ne finisse dans une petite ruelle.  » d'accord, j'y allais un peu fort mais ce n'était pas de ma faute. Elle était vraiment fatiguante.  « tu me fatigues » sifflais-je tout en la tirant avec moi  « Si tu continues à me dire çà, je vais finir par penser le contraire justement ! » une fois à l'appartement, je lui avais apporté un tee shirt afin qu'elle soit à l'aise pour dormir. C'était la première fois que je ramenais une femme chez moi, que je n'allais pas toucher. Et je n'aurais jamais pensé ramener Loan... certainement pas elle. « Oui, on me le dit souvent.. mais donner des ordres c'est mon quotidien ! » lui dis-je avant de disparaître dans ma chambre pour mettre mon bas de pyjama. Je ne dormais jamais en pyjama, je préférais dormir nu, mais avec Loan dans les parages, j'avais tout de même opté pour un bas de jogging.  « Pourquoi est-ce que tout le monde apprécie la vue ?  » me demandais-je à moi même tout en le disant à haute voix. Levant les yeux au ciel, je pris le verre d'eau des mains de Loan  « Viens » je finis par l'emmener dans ma chambre  « Je ne vais pas te toucher ! Arrête de stresser. Je te laisse dormir ici.. la salle de bain est juste sur ta droite si jamais.. si jamais tu as besoin de vomir car tu ne vomiras pas dans mes draps sinon.. » je m'interrompis  « je serais dans le salon. » je pris alors un oreiller et une couverture et disparu. 7h. Il fallait que j'aille travailler. La semaine n'était pas finie et il fallait que Loan s'en aille. Fraîchement habillé, je partis réveiller Loan qui devait avoir un bon mal de tête.  « Réveille toi » oui, je n'étais pas le plus tendre qui soit    « tu dois partir, je dois aller travailler » mon ton était froid. Comme si je regrettais de l'avoir amené ici. Mais je regrettais. Du moins je croyais.   « Tu as 5 minutes, pas une minute de plus. »  Au bout de 15 minutes, ma patience avait atteint sa limite   « Loan ! » une fois prête, je fini par l'abandonner à sa voiture, garée non loin du lieu de la soirée qui avait eu lieu hier soir. Pas un en revoir, rien, je n'avais pas envie de faire durer le moment et avait des choses à faire.

 




TO BE CONTINUED Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Empire State of Mind


MessageSujet: Re: What a night + Loan

Revenir en haut Aller en bas

What a night + Loan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEW YORK CITY LIFE :: Manhattan :: Midtown :: 5th avenue-