Partagez|

NOAH ♦ You are not like them

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Phoenix V. Mumford
avatar
Empire State of Mind
▌INSCRIT LE : 21/04/2014
▌MESSAGES : 413
▌AGE DU PERSO : 27
▌ADRESSE : 1296 Kermit Place #202, Kensington
▌CÉLÉBRITÉ : Emilie de Ravin
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: NOAH ♦ You are not like them Lun 19 Jan - 18:42


You’re not like them




Phoenix était sur un vrai petit nuage depuis presque deux mois. La raison ? Noah. Depuis cette charmante soirée au marché de Noël, ils étaient en couple, et Phoenix en était très heureuse. Elle se sentait enfin bien, elle avait l’impression qu’il était ce qu’il lui manquait avant pour connaître le bonheur. Ils essayaient de se voir le plus souvent possible, même si parfois c’était compliqué. Mais à chaque fois qu’ils se voyaient, la jeune femme était aux anges, si bien que parfois elle se trouvait un peu gamine, mais finalement elle se laissait aller à ses doux sentiments. Il avait même réussi à lui faire oublier des moments pas forcément très agréables à Noël. Elle l’avait appelé plusieurs fois, d’abord pour entendre sa voix et prendre de ses nouvelles, mais aussi parce qu’elle ne se sentait pas très bien, que sa mère l’avait plusieurs fois ridiculisée devant toute la famille, la présentant comme une incapable si elle avait le malheur de commettre un impair (du genre, une petite tache sur la nappe) ou dès lors qu’elle parlait d’elle de glisser des petites critiques. Une fois, après que sa mère ait à nouveau insisté sur son irresponsabilité de choisir un métier pour hommes dans lequel elle devait nécessairement être nulle, elle avait craqué au téléphone avec Noah et avait fondu en larmes en plein milieu de la conversation. Elle s’était sentie vraiment nulle et s’en était excusée plein de fois, car elle se trouvait particulièrement ridicule de l’embêter pour cela. C’était à cet instant qu’elle s’était rendue compte de l’attachement qu’elle ressentait pour Noah. Quand il était rentré du Maine, elle n’avait pu s’empêcher de le prendre très longuement dans ses bras, car il lui avait vraiment manqué.

Avec lui, elle avait l’impression que tout était simple, et que tout allait bien. Ils passaient de très bons moments ensemble, plein de tendresse, d’humour… Peu à peu, ils s’habituaient l’un à l’autre, que ce soit pour leurs gouts, leurs habitudes ou encore leurs corps. Ils n’avaient pas encore couché ensemble, mais leurs calins se faisaient de plus en plus intimes, tout doucement, les mains de l’un ou de l’autre étaient de plus en plus à l’aise sur le corps de l’autre. Phoenix ne savait pas si elle était prête pour coucher avec lui. Bien sur, elle avait envie de lui et ce n’était clairement pas la question. Un ensemble de facteurs la faisaient hésiter, allant de son passé et son viol (non pas qu’elle identifia Noah au violeur, mais elle avait été terriblement marqué par cette épreuve), à ses quelques histoires sentimentales ou encore et surtout son manque de confiance en elle. Et si elle ne lui plaisait pas ? Et s’il n’avait pas envie d’elle ? Et si elle ne savait pas lui faire plaisir ? Toutes ces questions faisaient qu’elle ne savait pas quoi faire. Bien sûr, ils sauteraient le pas à un moment, et elle en avait terriblement envie, mais elle avait besoin qu’il l’aide à faire abstraction de tous ces éléments.

Aujourd’hui c’était vendredi, et Phoenix avait le malheur de terminer tard, vers 21h30. Noah lui avait quand même proposé de passer chez lui, ce qu’elle avait évidemment accepté, pour célébrer ce début de week-end, et pourquoi pas le passer en sa compagnie ? Elle espérait secrètement que c’était son intention en tous cas… Alors quand elle eut terminé son travail vers 21h32 (très exactement), elle se rua vers le vestiaire, rassembla ses affaires, mis son manteau et son écharpe puis sortit. Dans son sac, elle avait glissé quelques essentiels au cas où il lui proposerait de rester dormir, mais rien de trop encombrant pour ne pas lui forcer la main. Elle préférait avoir certaines choses sur elle, pour éviter d’être dépourvue, sinon elle rentrerait chez elle sans souci.

En cheminant dans le froid glacial du mois de janvier, elle envoya un sms à Noah pour le prévenir qu’elle arriverait dans une dizaine de minutes. Sa maison n’était pas très loin du bureau de police, et elle avait tendance à marcher vite, cela ne lui posait pas problème. Elle se retrouva ainsi rapidement devant sa porte, où elle sonna, comme elle l’avait déjà fait quelques fois, au cours des presque 2 mois qu’ils venaient de passer ensemble. Il ouvrit rapidement, et elle se rapprocha sans tarder de lui pour l’embrasser tendrement mais longuement. Elle avait vraiment hâte de le retrouver à chaque fois. Ses joues à elle étaient rosies par le froid, mais son sourire éclipsait tout. Se détachant délicatement de ses lèvres, elle dit de sa douce voix « Bonsoir ! Comment tu vas ? ». Le manteau n’était pas ce qu’il y avait de mieux pour faire un calin tendre et plaisant, alors elle le retira, tout comme elle posa son sac et enleva ses chaussures, accrochant le manteau à une patère prévue pour cet effet, et posant ses chaussures dans un coin. Une fois tout ceci fait, elle revint se blottir dans les bras de Noah, les bras autour de son torse. « Brrrr, qu’est-ce qu’il fait froid dehors ! » Elle était du genre à être plutôt frileuse, du coup l’hiver à New York n’était pas toujours le meilleur moment de l’année pour elle. Mais là, elle était dans une charmante maison, mais surtout en très charmante compagnie, qui la réchaufferait bien vite elle le savait.
Revenir en haut Aller en bas
http://hypermusicality.wordpress.com
Raylan L. DeWitt-Brown
avatar
Empire State of Mind
▌INSCRIT LE : 06/10/2013
▌MESSAGES : 621
▌AGE DU PERSO : 31
▌ADRESSE : uc.
▌CÉLÉBRITÉ : justin timberlake.


MessageSujet: Re: NOAH ♦ You are not like them Mar 20 Jan - 18:07

Cela allait bientôt faire deux mois que j’étais en couple avec Phoenix et je n’arrivais toujours pas à croire que tout se passait aussi bien. Depuis mon ex femme, je n’avais jamais vraiment eu envie de me remettre avec quelqu’un parce que je craignais une nouvelle trahison, et autant l’admettre, je ne souhaitai en aucun cas me prendre le mur si cela ne fonctionnait pas, mais là… J’avais comme l’impression que tout irait bien parce que je savais pertinemment qu’elle n’était pas comme mon ex femme et que jamais elle ne pourrait me faire un coup aussi bas. Certes, j’étais sans doute trop confiant et je plaçai sans doute trop d’espoir en cette relation, mais il valait mieux cela que ne pas y croire du tout, non ? C’est en tous les cas ce que je pensais.

Alors, en ce vendredi, j’avais proposé à la jeune femme de venir chez moi, même si elle terminait tard. Cela n’avait pas la moindre importance. Moi, j’avais réussi à me libérer et je le faisais de plus en plus ces derniers temps, même si je ne négligeais absolument pas mes petits patients, mais j’essayai de faire moins d’heures supplémentaires parce que je ne voulais pas être un mec absent et jamais disponible pour une sortie ou un rendez-vous en tête à tête. Je n’avais pas envie que notre histoire foire à cause de moi ou de mon travail trop prenant, même si je savais Phoenix compréhensive, je ne voulais pas trop tirer sur la corde.

J’attendais tranquillement dans le salon. Je lisais livre qui me faisait de l’œil depuis quelques semaines, mais que je n’avais pas encore eu l’occasion de lire alors je me rattrapais puisque j’en avais l’occasion. Je buvais une gorgée de vin rouge avant de reposer le verre sur la table basse au moment où on frappait à la porte. Je me levai d’un pas rapide, je savais très bien qui se trouvait derrière la porte et je n’avais qu’une hâte : qu’on soit enfin tous les deux, tranquilles. Une fois cette dernière ouverte, j’affichai un large sourire alors que je prenais Phoenix dans mes bras, l’étreignant et l’embrassant tendrement.

« Merveilleusement bien puisque tu es là. Et toi ? » Demandai-je dans un petit sourire.

J’étais vraiment ravi qu’on se trouve alors qu’on n’en n’avait pas trop eu l’occasion durant la semaine. On avait tous les deux des emplois du temps chargés et il n’était pas toujours évident d’être ensemble, même si on trouvait parfois quelques heures ici et là. Je la regarde alors qu’elle retirait ses affaires et une fois fait, je la reprenais dans mes bras, puisque c’est là que se trouvait sa place. Je frottai énergiquement ses bras alors qu’un rire m’échappait.

« Allons dans le salon, ce sera déjà beaucoup mieux. »

Je l’entraînai à ma suite et la laissait faire comme elle souhaitait, elle pouvait bien prendre place où elle le voulait.

« Tu veux une boisson chaude ? Ou un verre de vin ? Profite, je suis à ton service. »
Revenir en haut Aller en bas
Phoenix V. Mumford
avatar
Empire State of Mind
▌INSCRIT LE : 21/04/2014
▌MESSAGES : 413
▌AGE DU PERSO : 27
▌ADRESSE : 1296 Kermit Place #202, Kensington
▌CÉLÉBRITÉ : Emilie de Ravin
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: NOAH ♦ You are not like them Mar 20 Jan - 20:11


You’re not like them




La journée passe très lentement quand on attend de voir celui qui occupe son esprit. Mais elle était finalement passée, et Phoenix avait enfin pu partir de son travail, pas sans avoir croisé un miroir pour regarder si sa jolie blouse crème tombait bien sur son jean, et que sa tête n’était pas trop marquée par la journée de travail. Bon, cela allait. Et puis elle n’était pas si coquette que cela, même si elle aimait bien s’habiller – elle avait d’ailleurs fait un petit effort aujourd’hui – et faire attention à elle, elle n’était pas non plus du genre à se regarder toutes les cinq minutes dans une glace ou la caméra frontale de son téléphone. Elle était en chemin vers chez Noah, le pas pressé, tout simplement parce qu’elle avait hâte de le revoir. Depuis quelques temps, ils faisaient tous les deux des efforts pour se voir plus. Phoenix avait remarqué que Noah arrêtait de faire beaucoup d’heures supplémentaires, et elle lui en était vraiment reconnaissante. Elle tentait pour sa part d’avoir des horaires normaux, et de résister quand on lui affectait les soirées par exemple. Là elle n’avait pas eu le choix, mais elle aurait pu encore finir plus tard, elle y avait échappé. Il était presque 22h quand elle arriva chez Noah, c’était encore à peu près raisonnable, et il avait semblé ne pas être dérangé par cela quand elle le lui avait dit.

Enfin, elle était parvenue chez lui. Elle sonna, et il vint lui ouvrir rapidement. Son cœur s’envola évidemment quand elle le vit, et ils partagèrent un tendre baiser. Elle prit de ses nouvelles, et il dit qu’il allait merveilleusement bien, puisqu’elle était là. Le sourire de Phoenix ne mentait pas sur sa réaction. Certes, la phrase pouvait sembler mielleuse d’un œil extérieur, mais il fit fondre le petit cœur de Phoenix, qui répondit dans le même sens « Depuis que je suis avec toi, tout va bien » Elle sourit tendrement en enlevant son manteau, son écharpe et ses chaussures. Elle se blottit à nouveau contre Noah, qui la réchauffa un peu en frottant ses bras, ce qui la fit rire, alors qu’il l’invita à passer dans le salon où il ferait meilleur. Elle le suivit évidemment, alors qu’il proposa ensuite de lui servir à boire, disant aussi qu’elle devait en profiter parce qu’il était à son service. Elle sourit « Hum… tu es à mon service ? Intéressant ! » Elle rit, avant de poursuivre, ayant vu qu’il avait pris un verre de vin « T’embêtes pas, je vais prendre un petit verre de vin s’il te plait ! »
Elle s’assit dans le canapé, attendant qu’il revienne, ce qu’il ne tarda pas à faire, la rejoignant sur le canapé. « Merci pour le verre ! Et... Puisque tu es à mon service, je vais en profiter pour te demander plein de calins et de bisous ! » dit-elle en le prenant et en embrassant longuement Noah. Elle but ensuite une gorgée, avant de s’installer contre lui. Là c’était vraiment sa place. Elle n’était pas du genre à vouloir consciemment être protégée, mais être dans les bras de celui qu’on apprécie (voire qu’on aime…) valait tout l’or du monde. Le regardant dans les yeux, elle posa sa main froide sur la joue de Noah, la caressant tout doucement avant de dire de sa douce voix « C’est fou ce que tu me manques quand je ne suis pas avec toi… Elle espérait qu’elle n’allait pas trop loin, mais bon… Elle le pensait vraiment, et puis n’avait-il pas l’air de le penser aussi ? Elle espérait bien que c’était le cas…

Sans trop y penser, elle se lança dans quelques révélations. « Je m’étais dit que pour ma prochaine relation, je devais y aller doucement… Mais avec toi, tout va si bien, j’arrive pas à me contrôler ! Enfin, je vais pas te sauter dessus non plus » Elle rit gentiment, même si ce qu’elle disait était assez important, peut-être parce qu’elle craignait aussi sa réaction. « Ca c’est pas le plus facile pour moi… Mais en tous cas je me sens tellement bien avec toi, tu as l’air si différent de ceux avec qui j’ai été… » Elle sourit, tendrement, totalement convaincue d’être avec quelqu’un d’exceptionnel. Mais le fait de lui sauter dessus comme elle avait dit, n’était pas du tout son style, et en plus quelques éléments de son passé l’en empêchaient un peu. Elle avait laissé son explication en suspens, et elle sentait bien que ce n’était pas vraiment compréhensible comme cela, alors elle se préparait à expliquer. C’était le droit de Noah de vouloir comprendre, surtout que ce manque de confiance concernait leur relation, et qu’il pouvait même y rémedier. Bien sûr qu’elle avait envie de lui, mais elle avait aussi besoin de plusieurs éléments pour s’y laisser aller totalement. Et elle savait que Noah saurait la mettre suffisamment en confiance pour cela, comme depuis le début de leur relation. Elle sentait qu’il n’était pas comme les autres, et que du coup, elle pouvait se laisser aller sans crainte à cette relation. En attendant, sa main avait quitté la joue de Noah pour rejoindre sa main à lui, jouant avec ses doigts délicatement.
Revenir en haut Aller en bas
http://hypermusicality.wordpress.com
Contenu sponsorisé
Empire State of Mind


MessageSujet: Re: NOAH ♦ You are not like them

Revenir en haut Aller en bas

NOAH ♦ You are not like them

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEW YORK CITY LIFE :: Manhattan :: Uptown :: Upper East Side-