Partagez|

Welcome Home. -Aksel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Sage F. Weston
avatar
Empire State of Mind
▌INSCRIT LE : 12/01/2015
▌MESSAGES : 21
▌AGE DU PERSO : 23
▌ADRESSE : App 3094 Fieldston Avenue #401, the Bronx
▌CÉLÉBRITÉ : Holland Roden
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Welcome Home. -Aksel Sam 24 Jan - 19:31

Welcome Home
   feat. Sage Weston & Aksel Moriarty
Le véritable amour n'a pas de limite, d'âge, de mort. John Galsworthy
La jeune femme reste un instant assise sur son lit d'hôpital, complètement immobile. Tout était comme étranger pour elle, même lorsqu’elle bougeait ses doigts cela semblait être un miracle. Sage avait l’impression d’avoir été déconnectée du monde durant des années, voir des voitures volantes à l'extérieur de l'étonnerait même pas, mais cela ne faisait que quelques semaines et rien n’avait changé, ou presque. Elle se sentait changée: frôler la mort est une expérience horrible qui vous fait relativiser sur énormément de choses. Vous en sortez plus fort, même si vous vous sentez faible, tout comme la rouquine actuellement. Ses membres étaient engourdis et les blessures qui parsemaient son corps lui rappelaient de mauvais souvenirs, mais elle était heureuse. Heureuse parce qu’elle était en vie. Pendant deux semaines elle ne pouvait qu’écouter ce qui se passait autour d’elle, elle ne pouvait qu’entendre la voix d’Aksel lui suppliant d’ouvrir les yeux, elle ne pouvait que sentir sa peau frôler la sienne sans même être capable de réagir. Et croyez moi, il n’y a rien de pire que de savoir que l’être que vous aimez est en partie malheureux à cause de vous.

Juste après son réveil suivirent des tas et des tas d’analyses médicales qui ne faisaient que l’épuiser, tout ce qu’elle voulait était de retourner auprès de son petit-ami et laisser ses blessures guérir calmement, elle ne voulait pas qu’ils la gardent une semaine de plus, mais elle n’avait pas le choix. Il semblait pourtant que Sage se remette plutôt bien de son accident, et c’est aujourd’hui qu’ils l’avaient autorisée à sortir, ce qui avait valu un sentiment de soulagement non dissimulé chez le jeune américaine. “Je vais juste analyser une dernière fois tes paramètres vitaux et tu pourras ranger tes affaires.” Dit calmement Sara, son infirmière. La rousse lui sourit gentiment et la laissa faire son travail, l’esprit entièrement occupé par son retour à la maison. Sage ne rentrait pas exactement chez elle, mais chez Aksel, et elle jubilait rien qu’à l’idée de passer quelques jours entièrement avec lui. “Ton état s’est bien amélioré, tout est stable, mais ménage toi et évite de trop te lever.” “J’ai compris, pas de mouvements brusques.” “Exactement.” Elles échangèrent un regard complice et finirent par rire légèrement. Si il y a bien quelque chose que Sage regrettera de l’hôpital, c’est son infirmière, une jeune interne douce et gentille qui n’aura fait que la rassurer durant son séjour. “Merci Sara.” “C’est mon boulot.” Un dernier sourire et la jeune femme finit par quitter la chambre, laissant la rouquine ranger ses affaires calmement. Elle était arrivée avec rien et repartait avec des fleurs, des peluches et quelques vêtements apportés par ses proches, et elle était persuadée que la moitié venait d’Aksel. D’ailleurs celui-ci ne devrait pas tarder à arriver, ce qui ramena immédiatement le sourire de Sage, et ce qui l’obligea surtout à se lever pour être prête à partir quand il sera là. Elle s'agrippa à son lit pour pouvoir se déplacer correctement et prit sa tenue avant de se diriger vers la “salle de bain” où elle prit une bonne douche revigorante et où elle put se débarrasser de cette blouse hideuse qu'elle portait depuis son arrivée.

Quand elle en sortit de longues minutes plus tard, c’est avec surprise qu’elle aperçut Aksel assit sur le lit d'hôpital, fixant un point inexistant sur le mur. Était-elle restée si longtemps sous la douche? “Hey…” Il fit volte face et Sage ne put s’empêcher de rire légèrement avant de s’approcher de lui de manière hésitante, étant donné sa difficulté à se déplacer correctement sans appui. “Je suis désolée, j’ai pas terminé de ranger mes affaires mais normalement il ne m’en reste plus beaucoup enfin j'ai bien dis normalement mais je pensais pas que tu serais déjà là et... comment tu vas? T’as bien dormi?” Aksel venait de la rejoindre au milieu de la chambre et Sage releva les yeux vers lui, ses fins doigts retraçant les pommettes rosies de son petit-ami où résidaient de légères cernes , ce qui valu un regard triste de la part de l’américaine. Après tout, si il n’avait pas dormi c’est parce qu’il avait passé toute ses nuits à l’hôpital, et elle se sentait légèrement coupable pour ça. “Je finis de ranger et on rentre...” Ne pouvant se dresser sur la pointe des pieds, Sage effectua une légère pression sur la nuque du jeune homme pour connecter ses lèvres aux siennes dans un léger soupir. “...D’accord?”
© Gasmask    
Revenir en haut Aller en bas
Aksel E. Moriarty
avatar
Empire State of Mind
i'm a survivor.
i'm a survivor.
▌INSCRIT LE : 21/07/2013
▌MESSAGES : 2361
▌AGE DU PERSO : 24
▌ADRESSE : 5200 blackstone avenue #202, the bronx.
▌CÉLÉBRITÉ : dylan cutie o'brien.
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: Welcome Home. -Aksel Lun 26 Jan - 21:16

C’était une bonne journée. Une belle et bonne journée, avec quelques rayons de soleil, de la neige fondue et un cœur plus léger que d’habitude. Aksel était heureux. Ces derniers temps, cela avait été rare. Savoir sa petite-amie dans le coma, cela n’aidait absolument pas pour avoir le moral. La seule raison pour laquelle Aksel n’avait pas sombré était qu’il s’était accroché à elle comme à une bouée de sauvetage, avec l’espoir qu’elle rouvre finalement ses beaux yeux et lui sourit de façon si belle et si tendre qu’il en pleurerait. Il a bien pleuré, quand elle a finalement ouvert les yeux après deux semaines de coma. De joie, de soulagement, de fatigue aussi. Il avait tellement mal dormi ces dernières semaines, contrastant totalement avec sa belle endormie et son visage paisible. Désormais cela allait un peu mieux, et il était certain que cela ne pourrait qu’aller en s’améliorant. Elle s’était finalement réveillée, et après plusieurs jours de convalescence, elle allait finalement pouvoir sortir de ce lieu maudit. Sortir de ce lieu qui ne pouvait amener que des mauvais souvenirs selon Aksel. En même temps, les rares fois où il s’y était rendu, c’était pour soigner des blessures importantes que sa mère lui avait infligé. Récemment il s’y était rendu tous les soirs pour prendre la main de Sage et veiller sur elle, l’implorant de lui revenir. Rien ne pouvait lui donner une bonne impression des hôpitaux désormais.

Il avait attendu le moment de pouvoir venir la chercher avec impatience, et lorsque l’heure approcha finalement, il avait sincèrement l’impression que les secondes se faisaient plus longues que la normale. Aksel était frustré, mais il était heureux. Non seulement Sage sortait enfin de l’hôpital, ce qui voulait dire qu’elle pouvait marcher – même avec des difficultés – mais elle allait en plus de cela venir emménager chez lui pendant quelque temps. Il avait proposé cela en rougissant et en bafouillant sur ses mots, car c’était malgré tout quelque chose de sérieux pour leur relation, même si cela n‘était que temporaire pour le moment. Aksel espérait que cela finisse par être permanent, mais il ne voulait pas se faire trop d’espoir. Peut-être qu’ils n’allaient pas supporter de vivre ensemble après tout. Seigneur, ils n’avaient même pas dépassé le stade du baiser quelque peu passionné, on ne pouvait pas vraiment s’attendre à ce que leur cohabitation soit parfaite, si ? Aksel en doutait, et il avait peur de voir son couple, son bonheur se déchirer. Malgré tout il avait foi en eux, car ils s’aimaient vraiment et quand il s’imaginait un futur, c’était Sage qu’il voyait en robe blanche de mariée. Il fut une époque où il avait abandonné l’idée de fonder sa propre famille, vu le modèle familiale de la sienne, mais elle lui redonnait de l’espoir et Aksel ne pouvait que la remercier pour cela. Elle était son monde, et pendant ces semaines où elle n’avait donné comme signe de vie que les battements de son cœur, l’anglais n’avait pas vécu. Il avait survécu.

Lorsqu’il pénétra dans la chambre, Sage n’était pas présente. Ou plutôt si, mais vu le bruit d’eau provenant de la pièce d’à côté, elle devait sûrement prendre sa douche. Il s’assied donc sur le lit, attendant sagement qu’elle pointe le bout de son nez pour qu’ils puissent finalement prendre le chemin de la maison. De leur maison. Cela lui réchauffait le cœur de penser cela, et il avait un petit sourire aux lèvres lorsque la porte s’ouvrit finalement, laissant apparaître la fille qu’il aimait plus que le monde entier. Il sursauta en l’entendant parler, n’ayant pas fait attention qu’elle venait de pénétrer dans la pièce. Son sourire s’agrandit en entendant son rire. Rien n’était plus agréable à entendre que son rire. « Hey Sage. » Il se dépêcha de se lever pour la rejoindre, l’aidant naturellement à tenir debout, inquiet qu’elle puisse trébucher ou tout simplement trop se fatiguer. Il ne devait pas non plus trop la materner, il le savait, mais il ne pouvait pas s’en empêcher. « Ne t’inquiètes pas, je vais t’aider à finir. Je vais bien, je vais mieux. Et je dors mieux aussi. » Il était sincère, sa vie s’illuminait maintenant que Sage était en forme – plus ou moins. Il embrassa tendrement la paume de sa main qui s’était aventurée le long de sa joue, et il ne put que ressentir l’amour qu’il lui portait et la joie de la voir ainsi. Il l’embrassa ensuite, doucement pour ne pas la blesser. Il avait vraiment peur de lui faire mal, comme si un mouvement brusque pouvait la briser. « D’accord. » L’entendre dire ça le faisait sourire, car ils allaient désormais partager le même toit, et rien ne pouvait être mieux.

Ils quittèrent finalement l’hôpital quelques minutes plus tard, et Aksel guida Sage vers le taxi qui les attendait. Il n’avait toujours pas le permis, ni une voiture. Cela coûtait cher après tout. Il lui ouvrit la portière, l’aida à monter avant de mettre ses sacs dans le coffre puis de la rejoindre sur la banquette arrière. Sa main se lia à la sienne alors que la voiture démarrait, et il la regarda de façon horriblement niaise et amoureuse. « Je t’aime, et je suis heureux que tu ailles mieux. Tout ira bien maintenant, on est ensemble. » De toute manière, rien de pire ne pourrait arriver. Le taxi se stoppa devant son immeuble, et après avoir bataillé avec les affaires de Sage et manqué de s’étaler par terre, ils franchirent enfin la porte de l’appartement. De leur appartement. Il déposa les bagages dans le salon, passant une main dans sa nuque, gêné. « Je ne savais pas si tu voulais une chambre à part ou dormir avec moi alors… enfin, tu choisis quoi, les deux me vont. Et promis, je ne ferai rien de déplacé hein, c’est juste pour dormir ! » Il rougissait, et il ne savait pas trop s’il avait dit ça pour la rassurer elle ou lui. Oui, être puceau à 23 ans, cela pouvait filer des complexes mais Aksel n’était juste pas prêt pour ça. Pas prêt à montrer son corps marqué par son enfance.


i am a warrior.
good times and bum times, I've seen them all, And my dear, I'm still here.@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Sage F. Weston
avatar
Empire State of Mind
▌INSCRIT LE : 12/01/2015
▌MESSAGES : 21
▌AGE DU PERSO : 23
▌ADRESSE : App 3094 Fieldston Avenue #401, the Bronx
▌CÉLÉBRITÉ : Holland Roden
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: Welcome Home. -Aksel Lun 26 Jan - 23:00

Welcome Home
   feat. Sage Weston & Aksel Moriarty
Le véritable amour n'a pas de limite, d'âge, de mort. John Galsworthy
- C'est finalement de longues minutes plus tard que le couple finit par sortir de l'hôpital. Sage avait salué une dernière fois son infirmière, ou plutôt ancienne infirmière, puis avait passé les portes de cet endroit avec un sourire incroyablement niais au bord des lèvres. Et ceci n'était pas seulement dû à la sensation du vent frais sur sa peau ou des rayons de soleil, ni à la neige qui n'avait pas encore totalement fondue, mais plutôt à la présence d'Aksel auprès d'elle, au contact de sa main contre la sienne et au regard qu'il venait de lui adresser alors qu'ils se dirigeaient vers le taxi. Oui, là actuellement, elle était définitivement heureuse. "Aksel, tu es sûr que le trajet ne sera pas trop cher?" Avait-elle murmuré, tellement qu'elle n'était même pas sûre qu'il l'ait entendu.
Il finirent de toute façon par rentrer dans le véhicule et Sage salua le chauffeur de manière très enthousiaste, comme tout ce qu'elle pouvait faire depuis qu'elle était sortie du bâtiment dans lequel elle avait passé les trois dernières semaines, dans lequel elle avait passé un véritable enfer. "Je t’aime, et je suis heureux que tu ailles mieux. Tout ira bien maintenant, on est ensemble." Ses grands yeux scrutèrent chaque parcelle du visage de son petit-ami et tout ce qu'elle put faire c'est resserrer l'emprise de ses doigts autour des siens avant de murmurer un petit "Tu m'as tellement manqué, c'est dingue." Son large sourire réapparut , creusant deux petites fossettes sur ses joues. "Et tu vois là, si le chauffeur ne lançait pas un regard insistant genre toutes les deux secondes dans le rétroviseur, je t'embrasserais probablement." Cette fois-ci, elle ne put retenir le léger rire qui résonna dans le petit espace qu'était le taxi.
Taxi qu'ils finirent par quitter une fois le trajet terminé, Sage s'empressa alors de déboucler sa ceinture et se précipita hors de la voiture, impatiente d'être enfin à la maison. Après tout le temps qu'elle avait pu passer chez Aksel, elle considérait cet appartement un peu comme le sien, le leur à vrai dire. "Oula, je crois que je me suis levée trop vite..." Sa vision se troubla un instant et elle du se retenir au capot pour ne pas tomber. Pas de mouvements brusques, c'est vrai. "Ne t'inquiète pas, juste les médicaments et la fatigue." Répondit-elle à Aksel qui lui aussi faillit s'étaler par terre à force de batailler avec les quelques bagages qu'elle avait rapporté. Oui, définitivement un couple très doué. "Attends, je vais t'aid..." La rouquine n'eut même pas le temps de finir sa phrase qu'il marchait déjà fièrement vers l'appartement, les sacs en main. "Ok j'ai compris!" Son sourire se fit plus franc encore, plus lumineux, et elle essaya de le rejoindre aussi vite qu'elle le pouvait, c'est à dire vraiment lentement. "Aksel, ton appartement est encore plus propre qu'il ne l'est d'habitude." La jeune femme jeta un coup d’œil alentour avant de se reconcentrer sur son petit-ami. "Je ne pensais pas que c'était possible, d'accord?" Elle gloussa légèrement, avant d'entrer complètement dans le logement, refermant la porte derrière elle. « Je ne savais pas si tu voulais une chambre à part ou dormir avec moi alors… enfin, tu choisis quoi, les deux me vont. Et promis, je ne ferai rien de déplacé hein, c’est juste pour dormir ! » Sage ne répondit pas tout de suite et se contenta de se rapprocher d'Aksel dont les joues s'étaient tintées de rouge, chose qu'elle avait toujours trouvé belle chez lui. Il n'était même pas craquant ou mignon, non en fait il était juste beau. "Hey..." Ses doigts trouvèrent refuge entre les siens afin de lui faire capter son attention qu'elle obtint rapidement. Aksel n'était pas à l'aise avec son corps, tout comme elle ne l'était pas avec le sien, et ça la rousse le savait parfaitement. Chacun était marqué par le passé, La seule différence est que le jeune homme avait peur de le montrer, et que Sage l'avait montré à bien de mauvaises personnes. "Premièrement Aksel, rien n'est déplacé si ça vient de toi." Alors elle se devait juste de le rassurer, comme ils l'avaient souvent fait l'un pour l'autre, et comme chacun se devait de faire. "Et deuxièmement... Tu sais combien d'heure font une nuit? Disons... 10 heures. Crois-tu vraiment que je vais rester 10 heure loin de toi alors qu'on habite dans le même appartement?" Cette question rhétorique ramena bien rapidement le sourire de Sage qui encercla le cou du brun de ses bras. "Alors oui, je veux dormir avec toi. Et toi, est-ce que tu veux dormir avec moi?" Son expression d'imbécile heureuse ne semblait vouloir quitter son visage à cet instant, tout comme les petites rides aux coins de ses yeux que l'on a tous lorsqu'on sourit bien trop. Car cette conversation, aussi infantile pouvait-elle paraître, était importante pour eux.-
© Gasmask    
Revenir en haut Aller en bas
Aksel E. Moriarty
avatar
Empire State of Mind
i'm a survivor.
i'm a survivor.
▌INSCRIT LE : 21/07/2013
▌MESSAGES : 2361
▌AGE DU PERSO : 24
▌ADRESSE : 5200 blackstone avenue #202, the bronx.
▌CÉLÉBRITÉ : dylan cutie o'brien.
▌SMALL IDENTITY PHOTO :


MessageSujet: Re: Welcome Home. -Aksel Mer 28 Jan - 23:03

Ils rentraient à la maison. Enfin. Aksel avait l’impression que c’était quelque chose de normal, de naturel. Une routine qu’ils avaient depuis longtemps alors qu’en réalité, même si Sage venait très souvent chez lui, il mettait toujours un point d’honneur à la raccompagner, même si cela voulait dire qu’il allait rentrer tard chez lui. Il ne pouvait tout simplement pas la laisser se balader seule dans les rues de New-York la nuit, cela était trop dangereux. Il pourrait lui arriver quelque chose et Aksel s’en voudrait énormément. C’était certain, désormais, il allait être encore plus parano et avoir encore plus peur pour elle. Il avait déjà failli la perdre une fois, pas question que cela puisse recommencer. Vivre un cauchemar pareil, c’était une vraie torture et il n’était pas certain de pouvoir y survivre une dernière fois. Il allait encore plus faire d’effort pour la protéger, pour s’assurer que tout allait bien dans sa vie. Il ne pourrait se pardonner si par malheur, elle était à nouveau blessée de n’importe quelle façon alors qu’il aurait pu éviter cela.

Il l’aimait, beaucoup, peut-être même trop. Elle lui manquait dès qu’elle s’en allait, et la voir allongée sur un lit d’hôpital mais savoir qu’elle ne pouvait pas lui répondre ou ouvrir ses yeux, c’était comme avoir un énorme gâteau en face de soi et de ne pas pouvoir le manger. Désormais, avec sa main dans la sienne et ses beaux yeux plongés dans les siens, Aksel ne pouvait que lui répéter qu’il l’aimait, histoire d’être certain qu’elle s’en souvienne parfaitement. Il voulait l’aimer pour le reste de ses jours, parce qu’il la connaissait par cœur et qu’elle était la plus belle chose de sa vie. Il espérait qu’elle ressente la même chose de son côté. « Toi aussi tu m’as manqué. » Tellement que cela en avait été douloureux. Il sourit en entendant sa remarque, son rire rejoignant bientôt le sien alors que son cœur se faisait de plus en plus léger. Il avait encore du mal à réaliser la situation, mais cela viendrait et il ne pourrait qu’en être plus fier, plus heureux. Ils avaient vraiment l’air d’un couple de paumé, entre lui qui bataillait avec quelques bagages et elle qui se devait de marcher doucement sous peine d’avoir des étourdissements, comme celui qu’elle venait d’avoir. Il voulait se précipiter sur elle pour l’aider, mais vu sa maladresse et son encombrement, il serait capable de la faire tomber. Bon gré mal gré, ils firent leur chemin jusque dans l’appartement et ce fut avec soulagement qu’Aksel pu laisser tomber ses sacs.

« Je ne sais pas comment je dois prendre ta remarque. En tout cas si tu mets trop le bazar, tu dors sur le canapé ! » Il n’était pas sérieux bien entendu, surtout qu’il n’était même pas certain qu’elle accepte de dormir avec lui. Le rouge lui monta d’ailleurs aux joues lorsqu’il aborda finalement la question, et son corps ne put s’empêcher d’être habité de plusieurs tics nerveux. Malgré tout, comme toujours, Sage parvint à le détendre d’une simple parole, d’un simple geste envers lui. Un doux sourire emplit son visage, alors qu’elle le rassurait une fois de plus. Dieu qu’il l’aimait. Il ne put s’empêcher de rire un peu face à son petit calcul et à sa rapide conclusion, et ses mains se posèrent délicatement sur sa taille. Il avait toujours peur de la briser, de la casser, surtout depuis l’accident. Il allait falloir qu’il réapprenne à la traiter comme avant. Il fit mine de réfléchir à sa question, même si la réponse était plus qu’évidente dans la mesure où il avait lui-même proposé cela. « Hum, seulement si tu ne ronfles pas ou ne me donne pas de coups de pied, sinon tu finis par terre. » Elle lui redonnait sa joie de vivre et son goût pour l’ironie et le sarcasme. Il redevenait lui-même, tout simplement.

Il posa un baiser sur son front avant de se détacher d’elle, allant récupérer ses sacs. « Tu n’auras qu’à mettre tes affaires dans le placard de la chambre d’amis, comme ça, tu auras plus de place et ton petit coin à toi. » Il lui sourit avant d’emporter les bagages, les posant soigneusement sur le lit inoccupé depuis quelques mois désormais. Avec son poste permanent de soigneur, il pouvait désormais s’offrir cet appartement sans trop galérer tous les mois pour payer le loyer. Il lui pris la main lorsqu’elle pénétra dans la chambre – décidément elle était plus longue que lui – et la pressa doucement, la couvant du regard. « Tu veux déballer un peu ou tu préfères qu’on se boive un thé dans le canapé, pour que tu puisses te reposer un peu comme ça ? »


i am a warrior.
good times and bum times, I've seen them all, And my dear, I'm still here.@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Empire State of Mind


MessageSujet: Re: Welcome Home. -Aksel

Revenir en haut Aller en bas

Welcome Home. -Aksel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEW YORK CITY LIFE :: Other Boroughs :: The Bronx :: Riverdale-